La génération de 1894 fut maudite

Proposé par
le
dans

La génération la plus décimée par la Première Guerre mondiale en France fut la génération 1894. Avant la guerre, 28% des hommes furent victimes de mortalité infantile et juvénile, et 26% supplémentaires furent victimes de la guerre. En 1918, alors qu'ils auraient eu 24 ans, 52% des hommes nés en 1894 étaient morts.

Cette surmortalité s'explique notamment par le fait qu'ils furent envoyés au front sans véritable expérience militaire, puisqu'ils furent formés à la va-vite pour combler les vides dans les effectifs, dus aux pertes catastrophiques subies entre août et septembre 1914.


Tous les commentaires (82)

Envoyer des gamins inexpérimentés au front relève du suicide forcé.
Il est paradoxal d'envoyer des soldats en ne prenant pas le temps de les former au combat ("Tiens , prends un fusil et un casque, demmerde toi") quand on souhaite remporter un conflit .....ou même repousser une vague de d'ennemis.
C'est juste une stratégie contreproductive.....du gâchis en somme.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Envoyer des gamins inexpérimentés au front relève du suicide forcé.
Il est paradoxal d'envoyer des soldats en ne prenant pas le temps de les former au combat ("Tiens , prends un fusil et un casque, demmerde toi") quand on souhaite remporter un conflit .....ou même repousser une vague de d'enn
emis.
C'est juste une stratégie contreproductive.....du gâchis en somme.
Afficher tout
C'était les premières guerres modernes, les premières machines, une époque où les dirigeants considéraient le troufion comme une ressource stratégique, tout comme le charbon, l'acier, le pétrole, le salpêtre...

Pourquoi tu crois que le service militaire a été aboli? Parce que les gens ont manifesté contre? NOOON! Parce que travailler dans l'armée est redevenu une profession et pas une obligation, et ceci pour une bonne raison: avoir plus d'efficacité au combat, faire mieux avec moins, tout simplement.
A noter que l'armée obligatoire n'a été qu'anecdotique dans notre histoire (je parle en temps), dans les faits, l'armée a toujours été un métier, enfin, presque toujours.

a écrit : Envoyer des gamins inexpérimentés au front relève du suicide forcé.
Il est paradoxal d'envoyer des soldats en ne prenant pas le temps de les former au combat ("Tiens , prends un fusil et un casque, demmerde toi") quand on souhaite remporter un conflit .....ou même repousser une vague de d'enn
emis.
C'est juste une stratégie contreproductive.....du gâchis en somme.
Afficher tout
Il faut garder en tête que rien entre le 20 et le 25 août 1914, 40 000 soldats ont été tués ou blessés, à ce rythme là, il fallait boucher les trous à tout prix, même si pour cela il fallait envoyer des gens inexpérimentés au massacre

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : C'était les premières guerres modernes, les premières machines, une époque où les dirigeants considéraient le troufion comme une ressource stratégique, tout comme le charbon, l'acier, le pétrole, le salpêtre...

Pourquoi tu crois que le service militaire a été aboli? Parce que les gens ont manifes
té contre? NOOON! Parce que travailler dans l'armée est redevenu une profession et pas une obligation, et ceci pour une bonne raison: avoir plus d'efficacité au combat, faire mieux avec moins, tout simplement.
A noter que l'armée obligatoire n'a été qu'anecdotique dans notre histoire (je parle en temps), dans les faits, l'armée a toujours été un métier, enfin, presque toujours.
Afficher tout
Le paradoxe n'en est pas moins réel pour le coup , la quasi-totalité des conflits historiques de grandes ampleurs ayant précédé la "Grande guerre" étaient hautement stratégiques, les grands empires de l'histoire se sont formés grâce au génie militaire de grands conquérants qui ne disposaient pas toujours d'un avantage technologique sur leurs ennemis.
Qu'en penses tu dis moi ? Ce gâchis de masse ne pouvait il pas être réduit si les généraux de l'époque s'était sortis leurs têtes du C** pour établir des stratégies plus cohérentes ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le paradoxe n'en est pas moins réel pour le coup , la quasi-totalité des conflits historiques de grandes ampleurs ayant précédé la "Grande guerre" étaient hautement stratégiques, les grands empires de l'histoire se sont formés grâce au génie militaire de grands conquérants qui ne disposaient pas toujours d'un avantage technologique sur leurs ennemis.
Qu'en penses tu dis moi ? Ce gâchis de masse ne pouvait il pas être réduit si les généraux de l'époque s'était sortis leurs têtes du C** pour établir des stratégies plus cohérentes ?
Afficher tout
La technologie avait atteint un point ou elle était en conflit avec les stratégies connues, personne ne savait véritablement quoi faire, et en mélangeant ces technologies aux anciennes stratégies, on ne pouvais arriver qu'à des massacres

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il faut garder en tête que rien entre le 20 et le 25 août 1914, 40 000 soldats ont été tués ou blessés, à ce rythme là, il fallait boucher les trous à tout prix, même si pour cela il fallait envoyer des gens inexpérimentés au massacre J'en conviens Burzum, c'est d'ailleurs étrange de souhaiter décimer ses renforts en les envoyant au "massacre" tu ne penses pas?
Il ne faut pas longtemps pour constater qu avec des ressources humaines qui s s'amenuisent ....il est vital de les preserver et les former pour eviter de se retrouver à poil d'ici la fin du conflit ...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'en conviens Burzum, c'est d'ailleurs étrange de souhaiter décimer ses renforts en les envoyant au "massacre" tu ne penses pas?
Il ne faut pas longtemps pour constater qu avec des ressources humaines qui s s'amenuisent ....il est vital de les preserver et les former pour eviter de s
e retrouver à poil d'ici la fin du conflit ... Afficher tout
Sauf que moins d’hommes c’est risquer une percée de la ligne de front et ça c'était la chose à éviter à tout prix.

a écrit : Le paradoxe n'en est pas moins réel pour le coup , la quasi-totalité des conflits historiques de grandes ampleurs ayant précédé la "Grande guerre" étaient hautement stratégiques, les grands empires de l'histoire se sont formés grâce au génie militaire de grands conquérants qui ne disposaient pas toujours d'un avantage technologique sur leurs ennemis.
Qu'en penses tu dis moi ? Ce gâchis de masse ne pouvait il pas être réduit si les généraux de l'époque s'était sortis leurs têtes du C** pour établir des stratégies plus cohérentes ?
Afficher tout
Plutôt que de bêtement envoyer de la viande dans le hachoir en espérant user le hachoir? Ca nous parait évident aujourd'hui mais visiblement pas à l'ère de la mitrailleuse.
J'ajouterai que : "CHAAAAARGEEEEEZ!" c'est quand même une stratégie d'attaque d'une connerie vertigineuse, nous sommes bien d'accord sur ce point.

a écrit : Plutôt que de bêtement envoyer de la viande dans le hachoir en espérant user le hachoir? Ca nous parait évident aujourd'hui mais visiblement pas à l'ère de la mitrailleuse.
J'ajouterai que : "CHAAAAARGEEEEEZ!" c'est quand même une stratégie d'attaque d'une connerie vertigineuse, nous sommes bien d'accord sur ce point.
J'ajouterai qu'un jour j'ai voulu charger un mur avec ma tête, j'étais remonté à bloc et persuadé de ma victoire, le mur est toujours là... ^^

a écrit : La technologie avait atteint un point ou elle était en conflit avec les stratégies connues, personne ne savait véritablement quoi faire, et en mélangeant ces technologies aux anciennes stratégies, on ne pouvais arriver qu'à des massacres Je ne suis pas d'accord. Un bon fusil à lunette..., on savait déjà faire des flingues capables de transformer une caboche en pâtée pour chien à plus de 200 mètres à l'époque de la guerre d'indépendance américaine (1776, fusil à canon rayé et balle minié) alors c'était quoi cette martingale d'envoyer des milliers d'hommes charger des nids de mitrailleuses?
Les généraux de la grande guerre n'étaient que des planqués, c'est tout. Ils ne croyaient même pas en l'aviation au début, il a fallu que des pilotes leur sortent la tête du cul en leur montrant que c'était pratique pour canarder l'ennemi...
Heureusement qu'on a inventé les chars d'assaut et les missiles balistiques intercontinentaux sinon on y serait encore dans ces P... de tranchées! ^^

a écrit : Je ne suis pas d'accord. Un bon fusil à lunette..., on savait déjà faire des flingues capables de transformer une caboche en pâtée pour chien à plus de 200 mètres à l'époque de la guerre d'indépendance américaine (1776, fusil à canon rayé et balle minié) alors c'était quoi cette martingale d'envoyer des milliers d'hommes charger des nids de mitrailleuses?
Les généraux de la grande guerre n'étaient que des planqués, c'est tout. Ils ne croyaient même pas en l'aviation au début, il a fallu que des pilotes leur sortent la tête du cul en leur montrant que c'était pratique pour canarder l'ennemi...
Heureusement qu'on a inventé les chars d'assaut et les missiles balistiques intercontinentaux sinon on y serait encore dans ces P... de tranchées! ^^
Afficher tout
C'est de l'impréparation, on est d'accord, mais même si les Allemands ont compris comment bien utiliser les mitrailleuses, ça ne les a pas empêchés non plus de subir des pertes catastrophiques aussi, certes l'armée française était très mal préparée, mais cela n'explique pas tout

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Plutôt que de bêtement envoyer de la viande dans le hachoir en espérant user le hachoir? Ca nous parait évident aujourd'hui mais visiblement pas à l'ère de la mitrailleuse.
J'ajouterai que : "CHAAAAARGEEEEEZ!" c'est quand même une stratégie d'attaque d'une connerie vertigineuse, nous sommes bien d'accord sur ce point.
C’était une boucherie dans la mesure où c’était la guerre, pas parce que les généraux faisaient charger leurs hommes stupidement. Cela restait du gagne-terrain pour avoir le dessus. Le soldat était certes considéré comme une ressource, mais ils ne s’amusaient pas à la gâcher pour le plaisir. Les deux camps voulaient remporter la guerre coûte que coûte par une escalade de rancœur incontrôlable. D’ailleurs, les morts étaient bien plus nombreux à cause de l’artillerie, des obus, des gaz, de la maladie que par des charges sur l’ennemi.
Le débat a déjà eu lieu sur une autre anecdote.

a écrit : C’était une boucherie dans la mesure où c’était la guerre, pas parce que les généraux faisaient charger leurs hommes stupidement. Cela restait du gagne-terrain pour avoir le dessus. Le soldat était certes considéré comme une ressource, mais ils ne s’amusaient pas à la gâcher pour le plaisir. Les deux camps voulaient remporter la guerre coûte que coûte par une escalade de rancœur incontrôlable. D’ailleurs, les morts étaient bien plus nombreux à cause de l’artillerie, des obus, des gaz, de la maladie que par des charges sur l’ennemi.
Le débat a déjà eu lieu sur une autre anecdote.
Afficher tout
"Les deux camps voulaient remporter la guerre coûte que coûte"

Tu as tout résumé.

CHAAAARGEEEEZ! On se fout sur la gueule à l'ancienne avec des armes modernes, des grenades, des mitrailleuses, des obus à fragmentation, des lance-flammes, des gaz toxiques, des obus à gaz toxiques, des canons longue portée à obus à fragmentation, gaz toxiques, explosifs où incendiaires, au choix... mais à l'ancienne.

Bon sinon, peut être qu'en faisant des infiltrations derrière les lignes ennemies et en faisant un sabotage par ci par là et en mettant du sable dans les canons ennemis pour les transformer en chou-fleur au premier tir, où en imaginant qu'il serait éventuellement possible d'envisager une attaque avec autre chose que de la viande... ah wi, des chars d'assaud... suis-je bête, on va mettre une plaque en acier devant un tracteur pour que les balles des mitrailleuses s'aplatissent dessus comme des papillons sur un pare-brise... c'est génial!
TROIS ANS pour en arriver à cette logique? Hé bé, ils sont payés pour être cons les généraux de la grande guerre où pour réduire la population?...

TOI TU SORS! On CHARGE A 6.00 heure de Paris avec des fusils à répétition et des grenades qui pèsent 4 kilos contre des fortifications ennemies en béton armé et des mitrailleuses qui canardent à 700 pruneaux-minute.. Ce sont les ordres du haut commandement qui est situé à Paris à 150 kilomètres du front qui sont en train de boire un thé glacé qui ont décidé ça.

...

Oui, chef. ^^

Désolé coup de gueule, je ne vise personne, encore heureux parce que j'ai un arc composite! ^^

a écrit : "Les deux camps voulaient remporter la guerre coûte que coûte"

Tu as tout résumé.

CHAAAARGEEEEZ! On se fout sur la gueule à l'ancienne avec des armes modernes, des grenades, des mitrailleuses, des obus à fragmentation, des lance-flammes, des gaz toxiques, des obus à gaz toxiques
, des canons longue portée à obus à fragmentation, gaz toxiques, explosifs où incendiaires, au choix... mais à l'ancienne.

Bon sinon, peut être qu'en faisant des infiltrations derrière les lignes ennemies et en faisant un sabotage par ci par là et en mettant du sable dans les canons ennemis pour les transformer en chou-fleur au premier tir, où en imaginant qu'il serait éventuellement possible d'envisager une attaque avec autre chose que de la viande... ah wi, des chars d'assaud... suis-je bête, on va mettre une plaque en acier devant un tracteur pour que les balles des mitrailleuses s'aplatissent dessus comme des papillons sur un pare-brise... c'est génial!
TROIS ANS pour en arriver à cette logique? Hé bé, ils sont payés pour être cons les généraux de la grande guerre où pour réduire la population?...

TOI TU SORS! On CHARGE A 6.00 heure de Paris avec des fusils à répétition et des grenades qui pèsent 4 kilos contre des fortifications ennemies en béton armé et des mitrailleuses qui canardent à 700 pruneaux-minute.. Ce sont les ordres du haut commandement qui est situé à Paris à 150 kilomètres du front qui sont en train de boire un thé glacé qui ont décidé ça.

...

Oui, chef. ^^

Désolé coup de gueule, je ne vise personne, encore heureux parce que j'ai un arc composite! ^^
Afficher tout
Je doute de la véracité de ton histoire. Est-ce que tu as une source pour affirmer aussi péremptoirement que les généraux buvaient du thé glacé ? ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Exact, pour ça que j'ai mis un quart et non la moitié ;) Pour moi ce serait même un tiers. En considérant qu’il ne reste plus que les 3/4, les 25 % du total sont les 33% des “survivants natal”

a écrit : Ton pseudo et ta photo sont scandaleux. Je suis outré. Oui c'est un petit trait d'humour très douteux, je le concède. Je ne suis ni Franquiste, ni Maurassien.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Oui c'est un petit trait d'humour très douteux, je le concède. Je ne suis ni Franquiste, ni Maurassien. C’était de l’humour pour moi aussi :)