Ce que vous dites est-il si important ?

Proposé par
Invité
le

Albert Mehrabian est un psychologue et professeur de psychologie a l’Université de Californie. En 1967, il fit une étude qui donna la « règle des 3V » selon laquelle 7% de la communication est verbale (signification des mots), 38% de la communication est vocale (intonation de la voix) et 55% de la communication est visuelle (expression corporelle).


Commentaires préférés (3)

C'est pour ça que je n'aime pas le téléphone, il nous manque 55% de ce qui est "dit" !

Posté le

android

(191)

Répondre

Les animaux et les bébés ne comprennent globalement pas ce qu'on dit mais se fient au vocal et au visuel. Mon chat par exemple, si je le traite de "gros sac qui va finir en tapis" sur un ton enjôleur, il viendra chercher les caresses en ronronnant. Alors que si je lui crie qu'il est un "gentil chat", il va se barrer en courant les oreilles baissées !

Posté le

android

(270)

Répondre

Cette règle s’applique dans le cadre de l’expression des émotions. On peut ainsi être mal à l’aise ou suspicieux lorsque quelqu’un nous dit une chose alors que sa gestuelle, sa voix et son regard nous envoient un message complètement différent. On parlera d’incongruence lorsque les 3V ne sont pas cohérents, comme dans cet exemple, et de congruence lorsque les 3V sont cohérents. Les acteurs s’entraînent à faire passer des émotions différentes ( peur, désir, ennuie...) en déclamant la même phrase anodine.
En revanche, cette règle ne s’applique pas aux discours ou à l’enseignement, où dans ce cas le message est le plus important.


Tous les commentaires (38)

Je crois que pour mon arrière grand-père, c'était 20% verbal, 80% vocal et 1% visuel

Posté le

android

(2)

Répondre

C'est pour ça que je n'aime pas le téléphone, il nous manque 55% de ce qui est "dit" !

Posté le

android

(191)

Répondre

Les animaux et les bébés ne comprennent globalement pas ce qu'on dit mais se fient au vocal et au visuel. Mon chat par exemple, si je le traite de "gros sac qui va finir en tapis" sur un ton enjôleur, il viendra chercher les caresses en ronronnant. Alors que si je lui crie qu'il est un "gentil chat", il va se barrer en courant les oreilles baissées !

Posté le

android

(270)

Répondre

Cette règle s’applique dans le cadre de l’expression des émotions. On peut ainsi être mal à l’aise ou suspicieux lorsque quelqu’un nous dit une chose alors que sa gestuelle, sa voix et son regard nous envoient un message complètement différent. On parlera d’incongruence lorsque les 3V ne sont pas cohérents, comme dans cet exemple, et de congruence lorsque les 3V sont cohérents. Les acteurs s’entraînent à faire passer des émotions différentes ( peur, désir, ennuie...) en déclamant la même phrase anodine.
En revanche, cette règle ne s’applique pas aux discours ou à l’enseignement, où dans ce cas le message est le plus important.

La règle est inconstante au mieux, ces proportions ne sont pas les mêmes selon la personne et peuvent tout simplement ne pas s'appliquer dans certains cas (malentendants sourds aveugles malvoyants handicapés moteur...) ces cas concernent beaucoup de personnes âgées par exemple qui n'ont plus l'énergie de parler "à l'italienne".

Posté le

android

(9)

Répondre

Attention l'extrapolation de ces résultats à la communication en générale est absolument spécieuse et Albert Mehrabian lui-même a déclaré qu'il regrettait de voir cette règle mentionnée à tort et à travers, notamment par les coachs de vie et autres...

Pour information (peut-être à mentionner en addition à l'anecdote ??) l'étude se base sur un échantillon minuscule (10 personnes) pas tout à fait représentatif (uniquement des femmes) et sur une situation ultra-spécifique (un seul mot à la fois) et dans un contexte non-naturelle (enregistrements diffusés, le sujet sait qu'il est en étude...).
L'étude peut nous faire réfléchir à l'importance du non-verbal dans la communication, mais de telles statistiques rigides et spécieuses peuvent induire de fausses idées !

(Je viens de voir la deuxième source ''Le mythe du 7% 38% 55%'' qui explique plus en détail ce que je mentionne !)

Cette règle paraît tellement irrégulière qu'on peut se demander si c'est encore une règle. Et d'une manière générale les études en psychologie sont rarement reproduisables. A cause de l'apprentissage : une fois qu'on est au courant du résultat d'une étude, on se fait moins avoir. Ça me fait penser à ce qu'apprennent les étudiants en école de commerce, où il faut toucher l'avant bras d'une personne pour s'inclure dans son cercle intime : une fois qu'on sait ça, on ne se fait pas avoir à considérer le vendeur comme proche alors qu'avant inconsciemment on pourrait l'être (et encore...)

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : C'est pour ça que je n'aime pas le téléphone, il nous manque 55% de ce qui est "dit" ! Totalement d’accord, le téléphone, c’est bien pour délivrer des infos, se rejoindre etc.. mais une vraie conversation, a mon sens, ne peut se faire au téléphone ! Rien que voir quelqu’un dans les yeux en dit long sur ses intentions et ce qu’il pense vraiment

a écrit : Cette règle s’applique dans le cadre de l’expression des émotions. On peut ainsi être mal à l’aise ou suspicieux lorsque quelqu’un nous dit une chose alors que sa gestuelle, sa voix et son regard nous envoient un message complètement différent. On parlera d’incongruence lorsque les 3V ne sont pas cohérents, comme dans cet exemple, et de congruence lorsque les 3V sont cohérents. Les acteurs s’entraînent à faire passer des émotions différentes ( peur, désir, ennuie...) en déclamant la même phrase anodine.
En revanche, cette règle ne s’applique pas aux discours ou à l’enseignement, où dans ce cas le message est le plus important.
Afficher tout
"Tout condamné à mort aura la tête tranchée"

Posté le

android

(6)

Répondre

Je vous conseille la lecture du livre « le langage silencieux » de david rault. Et pas uniquement parce que je l’ai écrit.

a écrit : Les animaux et les bébés ne comprennent globalement pas ce qu'on dit mais se fient au vocal et au visuel. Mon chat par exemple, si je le traite de "gros sac qui va finir en tapis" sur un ton enjôleur, il viendra chercher les caresses en ronronnant. Alors que si je lui crie qu'il est un "gentil chat", il va se barrer en courant les oreilles baissées ! Afficher tout Je pense qu'il en est de même si tu parles à un chinois

L émergence des smillés dans notre communication ecrite est une bonne adaptation pour pallier la lacune laissée par l ´absence de visuel sur son interlocuteur.

a écrit : L émergence des smillés dans notre communication ecrite est une bonne adaptation pour pallier la lacune laissée par l ´absence de visuel sur son interlocuteur. Tout a fait d'accord, ça appuie la phrase.

Pour l'anecdote, comme dit plus haut, il ne s'agit pas d'une règle, la différence de communication est tellement variable d'un individu à l'autre que quantifier tout ceci avec une telle précision me parait bien illusoire. Cela dit, je suis assez d'accord sur le fait que la signification des mots est souvent moins importante que la gestuelle et l’intonation à condition que ce soit une conversation normale/amicale/habituelle.
D'ailleurs, il arrive fréquemment que deux personnes qui se connaissent depuis longtemps n'aient presque plus besoin d'utiliser les mots pour se comprendre, sauf pour échanger des informations inhabituelles.

D'ailleurs, les chercheurs débattent encore sur l'émergence et l'utilité du langage, il est généralement admis, sans que ce soit prouvé, que les mots sont apparus en même temps que notre capacité à fabriquer des trucs, il fallait bien nommer ce qui n'existe pas dans la nature, après tout.

-Passe moi le long bâton pointu à un bout et qu'on peut tenir par l'autre bout sans se faire mal et qu'on lance pour ch...
-Trop tard, vieux, ton lapin s'est tiré depuis longtemps.
^^

a écrit : C'est pour ça que je n'aime pas le téléphone, il nous manque 55% de ce qui est "dit" ! Le pire étant les mails, il n’y a qu’à voir le nombre de malentendus que ça génère..

Oui enfin, c'est quand même quelque chose de très débattu (et un simple coup d’œil sur la page wikipedia suffit à le voir). Outre la méthode en elle-même qui est discutable (uniquement des femmes, deux études différentes qu'on a réuni pour en tirer une conclusion, et la possibilité d'avoir d'autres facteurs non pris en compte dans l'expérience), plusieurs expériences ont été refaites avec des résultats différents, et même l'auteur précise que "À moins qu’une personne ne parle de ses sentiments ou de ses états d‘esprits, ces équations ne sont pas applicables".
Attention donc à la surinterprétation de ce genre de résultat qui pourrait être vu comme une règle absolue en lisant l'anecdote.

On ne comprendrait donc que 7% du message quand on ne passe que par l'écrit. Mouais. Les malentendus sont heureusement minoritaires pourtant (heureusement d'ailleurs) , d'où mon scepticisme.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : On ne comprendrait donc que 7% du message quand on ne passe que par l'écrit. Mouais. Les malentendus sont heureusement minoritaires pourtant (heureusement d'ailleurs) , d'où mon scepticisme. Justement, l'écrit permet quasiment que d'échanger des informations précises . Par exemple, si je ne t'aime pas, soit je te tourne le dos où fuis ton regard dans la réalité physique, soit je devrais écrire ici "Toi, je t'aime pas" puisque c'est notre seul moyen de communication en ce moment.
(c'est un exemple hein :) ^^)

C’est comme ça que j’ai réussi à échanger avec un extraterrestre . J’avoue ça marche

a écrit : C’est comme ça que j’ai réussi à échanger avec un extraterrestre . J’avoue ça marche Tu viens d'essayer les deux verres de pastis pur également???
;-)

C’est intéressant car dans la prise en charge de patient Alzheimer on vous explique qu’il est important de parler à votre patient dans les yeux (et non le dos tourné, occupé) parce que le « non verbal » prend le dessus et peu importe le contenu de votre phrase la personne ne captera que « le vocal et surtout le visuel »
D’où une potentielle réaction agressive si elle n’a pas saisi le sens. Ou de la même manière si vous essayez de rester calme après lui avoir répéter trente fois la même chose la personne va percevoir en premier vôtre agacement car, qui plus est, pour elle ce sera la première fois.