Le plâtre se recycle à 100%

Proposé par
le

Le plâtre est un matériau encore très utilisé dans la construction. Il est fabriqué à partir de gypse, une roche sédimentaire, et est 100% recyclable : une fois broyé et recuit, il peut repartir dans le processus de fabrication.

Principalement utilisé sous formes de plaques pour la réalisation de cloisons, de doublages et de faux-plafonds, sa forme traditionnelle d'enduit projeté contre les murs revient peu à peu car ses propriétés d'imperméabilité à l'air correspondent bien aux nouvelles normes de construction. Il est également résistant au feu et hygrorégulateur.


Commentaires préférés (3)

C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.

a écrit : C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.
Ben en fait je trouve ça plutôt normal que l'on ait remplacé le plâtre traditionnel par le placoplâtre.
D'abord il y a le prix de revient, ensuite le temps car il faut d'abord faire un support en dur, en briquettes pour une cloison par exemple et trouver un bon plâtrier.
Aujourd'hui c'est plus facile avec les machines à projeter mais quand même le métier de plâtrier reste très pénible et cher par voie de conséquence.
Alors que le placo est vite posé, sert de cache misère et permet de tirer l'électricité et plomberie sans faire de saignées.
En outre, dans les cloisons en placo on peut passer tout les fils électriques que l'on veut et y fixer les prises et inters en un temps record et Dieu sait que des prises il en faut énormément de nos jours.
Dernier point, les murs et cloisons en plâtre ne sont jamais ni à l'equerre ni planes, donc ils sont un casse-tête pour les poseurs de cuisines aménagées.

PS : je ne suis pas plaquiste mais j'ai suivi beaucoup de constructions et de rénovations et croyez-moi, il vaut mieux suivre ça de très près quand vous êtes chargé des finitions.

Posté le

android

(137)

Répondre

Les premières trace de l'utilisation du plâtre (pierre de plâtre) dans l'architecture remontent au néolythique entre -6000 et -9000 ans. On sait qu'il a été utilisé pour certaines pyramides égyptienne et le Sphinx (recouvert à l'époque de plâtre coloré). On le retrouve dans presque toutes les civilisations antiques.
Beaucoup de qualités comme le décrit l'anecdote et le disent les sources, mais attention cependant : il existe une maladie chronique des maçons, qui l'ont utilisé durant des années, dûe à ce matériau volatile (j'ai oublié le nom) ; ils ne peuvent plus exercer. Ca peut toucher les poumons, bien sûr, mais aussi développer une sorte d'allergie au contact (source : mon oncle ex maçon :).


Tous les commentaires (51)

C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.

Ma maison actuellement en construction aura des murs recouverts de plâtre, inconvénient, le plâtre est gorgé d'eau donc on déconseille de peindre les murs trop rapidement pour laisser à l'eau le temps s'évaporer ou de sécher et éviter les fissures

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.
Pour le coup je pense que le plate est un contre exemple, il n'a jamais été laissé tombé.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.
Question de rentabilité et d'économie. Une maison en pierres de taille coute plus chère et est plus longue à construire qu'une maison en briques et béton. Ensuite je ne peu que supposé qu'après guerre il a fallu reconstruire des villes de façon rapide et économique.

a écrit : C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.
Ben en fait je trouve ça plutôt normal que l'on ait remplacé le plâtre traditionnel par le placoplâtre.
D'abord il y a le prix de revient, ensuite le temps car il faut d'abord faire un support en dur, en briquettes pour une cloison par exemple et trouver un bon plâtrier.
Aujourd'hui c'est plus facile avec les machines à projeter mais quand même le métier de plâtrier reste très pénible et cher par voie de conséquence.
Alors que le placo est vite posé, sert de cache misère et permet de tirer l'électricité et plomberie sans faire de saignées.
En outre, dans les cloisons en placo on peut passer tout les fils électriques que l'on veut et y fixer les prises et inters en un temps record et Dieu sait que des prises il en faut énormément de nos jours.
Dernier point, les murs et cloisons en plâtre ne sont jamais ni à l'equerre ni planes, donc ils sont un casse-tête pour les poseurs de cuisines aménagées.

PS : je ne suis pas plaquiste mais j'ai suivi beaucoup de constructions et de rénovations et croyez-moi, il vaut mieux suivre ça de très près quand vous êtes chargé des finitions.

Posté le

android

(137)

Répondre

Les premières trace de l'utilisation du plâtre (pierre de plâtre) dans l'architecture remontent au néolythique entre -6000 et -9000 ans. On sait qu'il a été utilisé pour certaines pyramides égyptienne et le Sphinx (recouvert à l'époque de plâtre coloré). On le retrouve dans presque toutes les civilisations antiques.
Beaucoup de qualités comme le décrit l'anecdote et le disent les sources, mais attention cependant : il existe une maladie chronique des maçons, qui l'ont utilisé durant des années, dûe à ce matériau volatile (j'ai oublié le nom) ; ils ne peuvent plus exercer. Ca peut toucher les poumons, bien sûr, mais aussi développer une sorte d'allergie au contact (source : mon oncle ex maçon :).

a écrit : C’est régulier que certaines méthodes ou techniques anciennes reviennent car on se rend compte qu’elles avaient beaucoup d’avantages.

En fait, c’est étrange qu’on les a laissé tomber à un moment donné.
Un peu comme les moulins et les éoliennes…

Concernant l’anecdote, la plaque de plâtre la plus connue reste la fameuse BA 13.
13 pour l’épaisseur même si en réalité elle fait 12,5 cm. BA pour « bords amincis » afin de pouvoir apposer un joint entre les plaques et garder une surface de mur uniforme.
Aujourd’hui, il existe beaucoup de types différents de BA13 : les plaques phoniques pour isoler du bruit, les plaques hydrofuges pour isoler de l’humidité, les plaques à haute résistance mécanique pour résister aux chocs.

Pour une cloison légère en habitation je conseille une 2x2 BA13 phonique sur ossature métallique avec isolant (type laine minérale) au centre. Faire varier l’épaisseur d’isolant pour plus ou moins de performance thermique et acoustique. Pour finir, c'est surtout en France qu'on met du plâtre partout et qu'on isole de l'intérieur. Dans d'autres pays d'Europe, on préfère isoler par l'extérieur et faire de la maçonnerie (type bloc creux).

La tendance à déjà pas mal changée depuis quelques années quant à l'isolation par l'extérieur en France...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : La tendance à déjà pas mal changée depuis quelques années quant à l'isolation par l'extérieur en France... Oui mais il aura fallu 40 ans pour se rendre compte que ce n'était pas toujours la méthode la plus efficace.

a écrit : Un peu comme les moulins et les éoliennes…

Concernant l’anecdote, la plaque de plâtre la plus connue reste la fameuse BA 13.
13 pour l’épaisseur même si en réalité elle fait 12,5 cm. BA pour « bords amincis » afin de pouvoir apposer un joint entre les plaques et garder une surface de mur uniforme. <
br /> Aujourd’hui, il existe beaucoup de types différents de BA13 : les plaques phoniques pour isoler du bruit, les plaques hydrofuges pour isoler de l’humidité, les plaques à haute résistance mécanique pour résister aux chocs.

Pour une cloison légère en habitation je conseille une 2x2 BA13 phonique sur ossature métallique avec isolant (type laine minérale) au centre. Faire varier l’épaisseur d’isolant pour plus ou moins de performance thermique et acoustique. Pour finir, c'est surtout en France qu'on met du plâtre partout et qu'on isole de l'intérieur. Dans d'autres pays d'Europe, on préfère isoler par l'extérieur et faire de la maçonnerie (type bloc creux).
Afficher tout
L'isolation extérieure commence petit à petit a être utilisé en France!
Mais c'est vrai que la grande majorité des constructions moderne c'est comme tu as expliqué.

Posté le

android

(2)

Répondre

C'est évidemment une question d'économie si on a délaissé la brique platrière pour des systèmes de cloisons sèches, dans la très grande majorité des cas plaques de plâtre.
En brique plâtrée, les temps d'interventions de tous les artisans sont multipliés, en plus du prix du matériau.
Pour les aplombs et les équerrages, c'est surtout une question d'artisans... Et de qualité du bâti support: si deux murs maconnés à isoler, et donc doublés, ne sont pas d'équerre, compliqué à rattraper...
Il existe également des plaques 4BA, (4 bords amincis) pour les faux plafonds ou grandes surfaces, même avantage que les BA classiques, mais dans toutes les dimensions

Pour continuer dans les plaques de plâtre, il existe des BA6 à cintrer pour faire des arrondis, des BA 10, des BA 18, des systèmes avec isolation (laine de verre ou polystyrène) collée sur la plaque (du coup, prête à plaquer contre un mur) pour gagner du temps...

Si le plâtre revient, c'est surtout qu 'avec les nouvelles réglementations thermiques, et l'essor de l'isolation par extérieur, la maison neuve devant être imperméable à l'air, faire plâtrer les murs extérieurs donne un excellent point de départ

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Un peu comme les moulins et les éoliennes…

Concernant l’anecdote, la plaque de plâtre la plus connue reste la fameuse BA 13.
13 pour l’épaisseur même si en réalité elle fait 12,5 cm. BA pour « bords amincis » afin de pouvoir apposer un joint entre les plaques et garder une surface de mur uniforme. <
br /> Aujourd’hui, il existe beaucoup de types différents de BA13 : les plaques phoniques pour isoler du bruit, les plaques hydrofuges pour isoler de l’humidité, les plaques à haute résistance mécanique pour résister aux chocs.

Pour une cloison légère en habitation je conseille une 2x2 BA13 phonique sur ossature métallique avec isolant (type laine minérale) au centre. Faire varier l’épaisseur d’isolant pour plus ou moins de performance thermique et acoustique. Pour finir, c'est surtout en France qu'on met du plâtre partout et qu'on isole de l'intérieur. Dans d'autres pays d'Europe, on préfère isoler par l'extérieur et faire de la maçonnerie (type bloc creux).
Afficher tout
12,5 mm plutôt ;) sinon je te dit pas le poids de la plaque lol

a écrit : Les premières trace de l'utilisation du plâtre (pierre de plâtre) dans l'architecture remontent au néolythique entre -6000 et -9000 ans. On sait qu'il a été utilisé pour certaines pyramides égyptienne et le Sphinx (recouvert à l'époque de plâtre coloré). On le retrouve dans presque toutes les civilisations antiques.
Beaucoup de qualités comme le décrit l'anecdote et le disent les sources, mais attention cependant : il existe une maladie chronique des maçons, qui l'ont utilisé durant des années, dûe à ce matériau volatile (j'ai oublié le nom) ; ils ne peuvent plus exercer. Ca peut toucher les poumons, bien sûr, mais aussi développer une sorte d'allergie au contact (source : mon oncle ex maçon :).
Afficher tout
La maladie s'appelle la silicose

Posté le

android

(10)

Répondre

Je déteste les cloisons en placo. Alors oui, c'est pas cher et ça se monte vite mais question résistance mécanique ça vaut pas un clou.
Pour isoler un mur où monter une cloison sur un plancher en bois pour que ça puisse un peu bouger sans se casser je veux bien mais chez moi les cloisons en placo, c'est NIET, et tant pis si c'est plus cher de monter des cloisons en carreaux de plâtre, au moins, y'aura pas besoin de réparer à chaque fois que quelqu'un s'est appuyé dessus. ^^

a écrit : 12,5 mm plutôt ;) sinon je te dit pas le poids de la plaque lol Oh pinaise ! oui oui c'est en mm. Merci pour la correction.

a écrit : Je déteste les cloisons en placo. Alors oui, c'est pas cher et ça se monte vite mais question résistance mécanique ça vaut pas un clou.
Pour isoler un mur où monter une cloison sur un plancher en bois pour que ça puisse un peu bouger sans se casser je veux bien mais chez moi les cloisons en placo, c'es
t NIET, et tant pis si c'est plus cher de monter des cloisons en carreaux de plâtre, au moins, y'aura pas besoin de réparer à chaque fois que quelqu'un s'est appuyé dessus. ^^ Afficher tout
Il ne faut pas confondre cloison sèche et placo...
Pour augmenter la dureté, on peut changer de matériel !
Placo impact (gamme de placo plus résistante), Fermacell (mélange de plâtre et de fibres de bois, ce que j'ai choisi) ou panneaux de bois type mdf ou contre-plaqué
L'avantage de ces deux derniers et que niveau fixation de meubles, tableaux etc... Une vis à bois et c'est réglé
Ils ont également l'avantage d'être plus lourds que du placo, donc meilleure isolation phonique

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Il ne faut pas confondre cloison sèche et placo...
Pour augmenter la dureté, on peut changer de matériel !
Placo impact (gamme de placo plus résistante), Fermacell (mélange de plâtre et de fibres de bois, ce que j'ai choisi) ou panneaux de bois type mdf ou contre-plaqué
L'avantage de ces deu
x derniers et que niveau fixation de meubles, tableaux etc... Une vis à bois et c'est réglé
Ils ont également l'avantage d'être plus lourds que du placo, donc meilleure isolation phonique
Afficher tout
Je pensais au placoplâtre de base en fait, j'aurai du préciser, mais bon, on est d'accord, le placoplâtre de base pour faire des cloisons, c'est naze, et j'en ai déjà vu des cloisons comme ça.

a écrit : Les premières trace de l'utilisation du plâtre (pierre de plâtre) dans l'architecture remontent au néolythique entre -6000 et -9000 ans. On sait qu'il a été utilisé pour certaines pyramides égyptienne et le Sphinx (recouvert à l'époque de plâtre coloré). On le retrouve dans presque toutes les civilisations antiques.
Beaucoup de qualités comme le décrit l'anecdote et le disent les sources, mais attention cependant : il existe une maladie chronique des maçons, qui l'ont utilisé durant des années, dûe à ce matériau volatile (j'ai oublié le nom) ; ils ne peuvent plus exercer. Ca peut toucher les poumons, bien sûr, mais aussi développer une sorte d'allergie au contact (source : mon oncle ex maçon :).
Afficher tout
Si le Sphinx était recouvert de plâtre, comment se comportait-il sous la pluie ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Si le Sphinx était recouvert de plâtre, comment se comportait-il sous la pluie ? Je suppose qu'il devenait mouillé sous la pluie.

a écrit : Si le Sphinx était recouvert de plâtre, comment se comportait-il sous la pluie ? Tu confonds peut-être avec le sucre ? Le plâtre ne fond pas dans l'eau, contrairement au sucre.