Le spécialiste de l'envoi de bouteilles à la mer

Proposé par
le
dans

Harold Hackett est un retraité canadien qui s'est fait connaître en jetant pendant des années des bouteilles à la mer, dans l'espoir d'obtenir des réponses. En une vingtaine d'années, il aurait jeté plus de 8 000 bouteilles, et aurait reçu près de 4 300 réponses. Depuis 2018, il a arrêté du fait d'une réglementation lui interdisant de mettre ces bouteilles plastique à l'eau.


Tous les commentaires (51)

a écrit : On est pas obligé de tous fonctionner de manière rationnelle. Certaines personnes sont motivées par les émotions/sentiments qu'ils ressentent de manière forte et d'autres sont motivés par la raison qui pour eux est une façon évidente de réfléchir. Ce sont juste des façons différentes de percevoir le monde (qui sont subjectives et propres à chacun).
Mon propos n'est pas nuancé mais l'idée est là.
Pour plus d'info sur les différentes personnalités, qui est un sujet aussi vaste que passionnant, le MBTI est une bonne base.
Vous pouvez d'ailleurs passer un test sur le site internet 16 personnalities. Ce n'est pas le test officiel, qui doit être passé avec un professionnel, mais on peut déjà se faire une idée de notre personnalité et mieux comprendre celle des autres.
Désolé du HS mais j'ai vu une opportunité d'en parler, peut-être que j'en soumettrai une anecdote.
Afficher tout
Je viens de le faire. Ça fait bizarre quand même ce genre de questionnaire

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Dommage, ton discours était plutôt cohérent voire intéressant jusqu’à ce que tu remettes en question l’origine anthropique des changements climatiques voire leurs existences même. Ce qui me permet de t’inviter également à ouvrir certains livres et certains rapports scientifiques pour ta culture personnelle.
Scien
tifiquement. Afficher tout
J'en ai lu. Quand j'aborde un sujet épineux de m'intéresser aux discours des deux camps. J'arrive à la conclusion que le sujet est très complexe, qu'il y a de bons arguments et d'intox de chaque côté et que, comme pour tous les sujets qui me dépasse (Dieu, vie spirituel après mort matérielle, fantômes, extra-terrestres, etc.), je demeure agnostique. Ce que je ne peux prouver avec certitude, je ne peux également le réfuter fermement. Et je considère ce thème comme trop difficile pour être jugé à l'échelle d'une vie humaine. D'autant que cette controverse n'est apparu il y a 50 ans seulement et qu'il n'a véritablement été mis sur le devant de la scène qu'à partir des années 1990/début des années 2000. D'autre part, j'ai une certaine réticence naturelle au discours pro-changement par le simple fait qu'il s'agit d'un dogme. L'écrasante majorité sans véritable étudier le sujet, on leur lavage de cerveau dès le plus jeune âge et aucun débat ne semble possible. Être climatosceptique est au XXIe siècle ce que le libre penseur était à l'Inquisition : hérétique ! Et, qu'il y ait ou non un changement véritable, les méthodes des pro-changement sont peu intègres et ne peuvent que me révulser. Avez-vous visionner la récente confrontation en Claire Nouvian et Élisabeth Lévy chez Pascal Praud ? C'est le parfait exemple : la première crie à l'hérésie parce que la seconde se permet seulement de douter comme je le fais ici. Empêcher les débats, dénigrer les opposants ou s'opposer fermement aux gens qui ne pensent pas pareil, on appelle cela du totalitarisme. Quand bien même on est dans le vrai c'est la pire des méthodes pour convaincre et ça laisse penser qu'il peut y avoir anguille sous roche. Je suis très favorable à l'écologie de clocher, celle du localisme, de l'autonomie et du protectionnisme, tout le reste n'étant pour moi que du pipeau dont le joueur de flûte est le capitalisme revêtu de vert et les masses sont pareilles aux rats qui suivent vaillamment au pas la douce mélodie. Trop de manipulations mentales, trop de connivences malsaines, trop de zones d'ombre qui créées un climat de méfiance. Quand on dit la vérité on n'a rien à cacher. Je ne réfute donc pas la théorie du changement climatique comme plausible ; je suis en revanche fermement opposé aux discours et méthodes totalitaires des « réchauffistes », cela fait des décennies que ces adeptes de l'Apocalypse imminente répandent leur idéologie partout comme la sainte vérité révélée, n'hésitant pas à utiliser l'argument du changement climatique pour taxer, surveiller et oppresser de plus en plus les peuples.

a écrit : J'en ai lu. Quand j'aborde un sujet épineux de m'intéresser aux discours des deux camps. J'arrive à la conclusion que le sujet est très complexe, qu'il y a de bons arguments et d'intox de chaque côté et que, comme pour tous les sujets qui me dépasse (Dieu, vie spirituel après mort matérielle, fantômes, extra-terrestres, etc.), je demeure agnostique. Ce que je ne peux prouver avec certitude, je ne peux également le réfuter fermement. Et je considère ce thème comme trop difficile pour être jugé à l'échelle d'une vie humaine. D'autant que cette controverse n'est apparu il y a 50 ans seulement et qu'il n'a véritablement été mis sur le devant de la scène qu'à partir des années 1990/début des années 2000. D'autre part, j'ai une certaine réticence naturelle au discours pro-changement par le simple fait qu'il s'agit d'un dogme. L'écrasante majorité sans véritable étudier le sujet, on leur lavage de cerveau dès le plus jeune âge et aucun débat ne semble possible. Être climatosceptique est au XXIe siècle ce que le libre penseur était à l'Inquisition : hérétique ! Et, qu'il y ait ou non un changement véritable, les méthodes des pro-changement sont peu intègres et ne peuvent que me révulser. Avez-vous visionner la récente confrontation en Claire Nouvian et Élisabeth Lévy chez Pascal Praud ? C'est le parfait exemple : la première crie à l'hérésie parce que la seconde se permet seulement de douter comme je le fais ici. Empêcher les débats, dénigrer les opposants ou s'opposer fermement aux gens qui ne pensent pas pareil, on appelle cela du totalitarisme. Quand bien même on est dans le vrai c'est la pire des méthodes pour convaincre et ça laisse penser qu'il peut y avoir anguille sous roche. Je suis très favorable à l'écologie de clocher, celle du localisme, de l'autonomie et du protectionnisme, tout le reste n'étant pour moi que du pipeau dont le joueur de flûte est le capitalisme revêtu de vert et les masses sont pareilles aux rats qui suivent vaillamment au pas la douce mélodie. Trop de manipulations mentales, trop de connivences malsaines, trop de zones d'ombre qui créées un climat de méfiance. Quand on dit la vérité on n'a rien à cacher. Je ne réfute donc pas la théorie du changement climatique comme plausible ; je suis en revanche fermement opposé aux discours et méthodes totalitaires des « réchauffistes », cela fait des décennies que ces adeptes de l'Apocalypse imminente répandent leur idéologie partout comme la sainte vérité révélée, n'hésitant pas à utiliser l'argument du changement climatique pour taxer, surveiller et oppresser de plus en plus les peuples. Afficher tout Avec les données scientifiques actuelles, remettre en doute les changements climatiques anthropiques est équivalent à remettre en doute l’existence de la gravité. Oui la pomme tombe mais qu’est ce qui nous prouve réellement qu’il s’agit d’une force magnétique lié à la masse de la Terre et non de la magie ? On a le droit de douter de tout c’est certain mais impossible de progresser si on ne pose aucun postulat.

Pour le reste, je suis le premier à déplorer le greenwashing, les opérations de communications inutiles et le marketing vert empli de faux semblant. La vraie écologie est de toute façon impossible dans notre monde actuel (mondialisé, ramifié, ultra connecté).

Pour votre exemple, l’erreur de Claire Nouvian a été de se poser en victime de sexe féminin au lieu de défendre ces idées avec des arguments et effectivement d’accepter le débat.

Pas très écologique tout ça on sais d’où viens toute la pollution des déchets dans l’eau maintenant

a écrit : On est pas obligé de tous fonctionner de manière rationnelle. Certaines personnes sont motivées par les émotions/sentiments qu'ils ressentent de manière forte et d'autres sont motivés par la raison qui pour eux est une façon évidente de réfléchir. Ce sont juste des façons différentes de percevoir le monde (qui sont subjectives et propres à chacun).
Mon propos n'est pas nuancé mais l'idée est là.
Pour plus d'info sur les différentes personnalités, qui est un sujet aussi vaste que passionnant, le MBTI est une bonne base.
Vous pouvez d'ailleurs passer un test sur le site internet 16 personnalities. Ce n'est pas le test officiel, qui doit être passé avec un professionnel, mais on peut déjà se faire une idée de notre personnalité et mieux comprendre celle des autres.
Désolé du HS mais j'ai vu une opportunité d'en parler, peut-être que j'en soumettrai une anecdote.
Afficher tout
Merci beaucoup. Test fait.... c'est intéressant.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En fait ce n'est pas figé et ça ne prédit nos comportements, c'est un indice sur notre façon de fonctionner à un moment T. C'est comme pour tout, il faut rester équilibrer, mettre les choses dans leur contexte je pense. Et je suis d'accord avec toi, je n'aime pas non plus mettre les gens dans des cases figées.
Pour ma part d'après le test je suis INFP - médiateur. En lisant la description je trouve pas mal de choses qui me correspondent.
Afficher tout
Pardon mais on parle de quel y est exactement?

Posté le

android

(0)

Répondre