La majorité des déchets plastiques de l'océan vient des pêcheurs

Proposé par
le
dans

Bien qu’il soit urgent de réduire l’usage de pailles, bouteilles et sacs plastiques, ces déchets représentent une faible part de la pollution plastique des océans. Près de 70 % des plastiques flottant dans les océans sont en effet issus des équipements de pêche perdus ou abandonnés par les chalutiers.


Commentaires préférés (3)

Logique, c’est tout comme la lutte contre la pollution, c’est les automobilistes qui raclent alors qu’un navire de croisière pollue plus que des millions de voitures

Je lis qu'ils constituent 70% des "gros déchets" flottants. Les déchets non considérés comme "gros" n'entrent apparemment pas dans le raisonnement mais peuvent être plus importants en termes de masse, qui sait?
Quoiqu'il en soit plus le poisson se raréfie plus la taille des moyens employés par les compagnies de pêche augmente.

Attention au terme utilisé : " gros déchets". En effet selon le monde (www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-7e-continent-de-plastique-ces-tourbillons-de-dechets-dans-les-oceans_1696072_3244.html) environ 10% des 300 millions de tonnes de plastique que nous produisons par an est jeté à la mer donc 30 millions. Il est clair que les gros déchets doivent être pris en compte mais ils ne représentent apparemment pas la majorité (2% du plastique totale)

Posté le

android

(130)

Répondre


Tous les commentaires (43)

Logique, c’est tout comme la lutte contre la pollution, c’est les automobilistes qui raclent alors qu’un navire de croisière pollue plus que des millions de voitures

On jette 6 millions de tonnes de plastiques/an (varie selon d’autres sources), mais dans les sources évoquées, ce sont 600 000 tonnes de matériel de pêche qui sont jettés chaque année. On est plus proche du 10% que du 70% ou bien j’ai faux quelque part ?

Je lis qu'ils constituent 70% des "gros déchets" flottants. Les déchets non considérés comme "gros" n'entrent apparemment pas dans le raisonnement mais peuvent être plus importants en termes de masse, qui sait?
Quoiqu'il en soit plus le poisson se raréfie plus la taille des moyens employés par les compagnies de pêche augmente.

Attention, la pollution ne se situe pas que dans les oceans

Posté le

android

(4)

Répondre

Donc 70% ce sont les pêcheurs professionnels... Sur les 30% restants combien sont dûs aux paquebots de croisières ou aux plaisanciers salopards qui balancent tout dans l'eau ?
Quel est donc le pourcentage des pailles qu'on utilise dans un bistro parisien (ou d'ailleurs) pour siroter un verre ? Infinitésimal j'en suis sûr, car les bistros ne jettent pas les pailles dans les rivières mais les mettent à la poubelle :) Ah, mais c'est formidable, on a sûrement fait un "grand" pas pour l'environnement en les interdisant :)
Je me fous de boire mon verre avec ou sans une paille ; mais qu'on arrête de me prendre pour un con en me disant que c'est important... Et grand bien fasse à celui qui a SA loi "environnementale" qui nous a pondu ça et en est fier :)
Je prendrai tout ça au sérieux quand on s'attaquera aux vrais problèmes et à ceux qui les causent. Et ce n'est pas la peine de me parler des "petits gestes qui sont importants" ; les emplâtres sur les jambes de bois n'ont jamais soigné quelqu'un :)

Attention au terme utilisé : " gros déchets". En effet selon le monde (www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-7e-continent-de-plastique-ces-tourbillons-de-dechets-dans-les-oceans_1696072_3244.html) environ 10% des 300 millions de tonnes de plastique que nous produisons par an est jeté à la mer donc 30 millions. Il est clair que les gros déchets doivent être pris en compte mais ils ne représentent apparemment pas la majorité (2% du plastique totale)

Posté le

android

(130)

Répondre

a écrit : Attention au terme utilisé : " gros déchets". En effet selon le monde (www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-7e-continent-de-plastique-ces-tourbillons-de-dechets-dans-les-oceans_1696072_3244.html) environ 10% des 300 millions de tonnes de plastique que nous produisons par an est jeté à la mer donc 30 millions. Il est clair que les gros déchets doivent être pris en compte mais ils ne représentent apparemment pas la majorité (2% du plastique totale) Afficher tout D'autant que les gros déchets ne sont pas forcément les plus dangereux (je pense aux flotteurs, par contre les filets... là y'a souci.

Par contre il est vrai que l'essentiel des déchets plastiques sont dus aux mauvais comportements du secteur maritime car il est tellement plus simple de tout balancer par dessus bord que de payer une taxe sur l'élimination des ordures une fois arrivé au port.
Les grands navires de croisières sont en général "propres" là dessus car cela serait très mal vu des clients et une réputation se démolit très facilement, mais les navires de transport de marchandises... certains plaisanciers aussi.
Le problème c'est que c'est difficile à contrôler.

a écrit : Donc 70% ce sont les pêcheurs professionnels... Sur les 30% restants combien sont dûs aux paquebots de croisières ou aux plaisanciers salopards qui balancent tout dans l'eau ?
Quel est donc le pourcentage des pailles qu'on utilise dans un bistro parisien (ou d'ailleurs) pour siroter un verre ? Inf
initésimal j'en suis sûr, car les bistros ne jettent pas les pailles dans les rivières mais les mettent à la poubelle :) Ah, mais c'est formidable, on a sûrement fait un "grand" pas pour l'environnement en les interdisant :)
Je me fous de boire mon verre avec ou sans une paille ; mais qu'on arrête de me prendre pour un con en me disant que c'est important... Et grand bien fasse à celui qui a SA loi "environnementale" qui nous a pondu ça et en est fier :)
Je prendrai tout ça au sérieux quand on s'attaquera aux vrais problèmes et à ceux qui les causent. Et ce n'est pas la peine de me parler des "petits gestes qui sont importants" ; les emplâtres sur les jambes de bois n'ont jamais soigné quelqu'un :)
Afficher tout
J'aime beaucoup ton com, il rejoint ce que j'ai dit hier à propos des nids d'oiseaux.
Il est évident qu'il est plus facile de menacer ou de punir de simples quidams qui ont peur de la justice et vont s'acquitter de leurs amendes que des grosses sociétés pollueuses qui se foutent des législateurs et des lois.

Posté le

android

(8)

Répondre

Ce qui m'interpelle surtout, c'est le fait qu'on ne puisse pas avoir de chiffres utilisables pour prendre des décisions.
Même si les chiffres des sources concordent, les commentaires en donnent d'autres.
Cela signifie soit que les chiffres ne sont pas les bons, soit même s'ils sont bons, qu'on trouvera toujours des personnes pour les contredire.
À quand des informations vérifiées, fiables et issues d'études indépendantes ?
Et si cela existe déjà (j'ose l'espérer), à quand une diffusion ludique et universelle ?
C'est vraiment ce qu'il nous manque je pense, pouvoir prendre des décisions sur une base de connaissance solide.
C'est peut être déjà le cas, mais vu les commentaires, ce n'est pas ce qui est ressenti, et ça invite au complotisme. (Attention, je ne dis pas que les commentaires sont complotistes, hein ^^)

Posté le

android

(10)

Répondre

J'avais vu il y a quelques années un reportage sur le dégazage ( nettoyage des soutes et largage des restes de pétrole ) des pétroliers en mer et ils disaient que l'amende reçu, s'ils se fesaient toper en train de dégazer en mer était moins chère que de faire dégazer les soutes par une entreprise. Tout est dit.....

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Ce qui m'interpelle surtout, c'est le fait qu'on ne puisse pas avoir de chiffres utilisables pour prendre des décisions.
Même si les chiffres des sources concordent, les commentaires en donnent d'autres.
Cela signifie soit que les chiffres ne sont pas les bons, soit même s'ils sont
bons, qu'on trouvera toujours des personnes pour les contredire.
À quand des informations vérifiées, fiables et issues d'études indépendantes ?
Et si cela existe déjà (j'ose l'espérer), à quand une diffusion ludique et universelle ?
C'est vraiment ce qu'il nous manque je pense, pouvoir prendre des décisions sur une base de connaissance solide.
C'est peut être déjà le cas, mais vu les commentaires, ce n'est pas ce qui est ressenti, et ça invite au complotisme. (Attention, je ne dis pas que les commentaires sont complotistes, hein ^^)
Afficher tout
Les chiffres ne concordent pas car il existe des données pour les gros déchets, les petits déchets et les microplastiques. Ils existent également des études réalisées sur les plages, par étude de l’eau ou par récupération de déchets en mer. Cela donne des chiffres différents. L’anecdote met en perspective ce que nous dise les journalistes et les grandes annonces pour sauver la mer. Quand starbuck supprime ces pailles pour mettre d’énormes bouchons de plastique à la place, quand la France se vante de recycler alors qu’elle vend ces déchets à la Malaisie et qu’elle fait partie des plus gros pollueurs de la Méditerranée, je trouve cela bien ironique.
Mais tu as raison sur un point, la connaissance est indispensable à une action efficace et réfléchie.

a écrit : Attention au terme utilisé : " gros déchets". En effet selon le monde (www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-7e-continent-de-plastique-ces-tourbillons-de-dechets-dans-les-oceans_1696072_3244.html) environ 10% des 300 millions de tonnes de plastique que nous produisons par an est jeté à la mer donc 30 millions. Il est clair que les gros déchets doivent être pris en compte mais ils ne représentent apparemment pas la majorité (2% du plastique totale) Afficher tout C’est même pire que ça ! Ce chiffre vient du ministre canadien ! Et toute la presse l’a repris mais depuis quand un ministre est une source fiable ? Quand on annonce un tel chiffre il faut mettre en source l’étude scientifique qui va avec !
Donc je présume que ce chiffre est bidon et qu’il été inventé pour aller dans le sens des mesures qui allaient être prises tant qu’on ne m’apportera pas la preuve du contraire. J’invite les lecteurs SCMB à faire de même. Quand une affirmation semble un peu trop grosse ou trop vague pour être vraie, c’est à celui qui affirme de prouver ses dires. Et j’estime que les sources ici présentent ne prouvent rien. Je n’affirme pas que c’est faux, je présume. Et je serai ravi que quelqu’un nous éclaire avec de vraies sources s’il en trouve. On pourra alors soit supprimer l’anecdote soit la conserver avec des sources solides.

a écrit : Donc 70% ce sont les pêcheurs professionnels... Sur les 30% restants combien sont dûs aux paquebots de croisières ou aux plaisanciers salopards qui balancent tout dans l'eau ?
Quel est donc le pourcentage des pailles qu'on utilise dans un bistro parisien (ou d'ailleurs) pour siroter un verre ? Inf
initésimal j'en suis sûr, car les bistros ne jettent pas les pailles dans les rivières mais les mettent à la poubelle :) Ah, mais c'est formidable, on a sûrement fait un "grand" pas pour l'environnement en les interdisant :)
Je me fous de boire mon verre avec ou sans une paille ; mais qu'on arrête de me prendre pour un con en me disant que c'est important... Et grand bien fasse à celui qui a SA loi "environnementale" qui nous a pondu ça et en est fier :)
Je prendrai tout ça au sérieux quand on s'attaquera aux vrais problèmes et à ceux qui les causent. Et ce n'est pas la peine de me parler des "petits gestes qui sont importants" ; les emplâtres sur les jambes de bois n'ont jamais soigné quelqu'un :)
Afficher tout
Que trouve t'on réellement échoué sur les plages? Des bouteilles plastiques, les bouchons, chaussures, morceaux de filets et flotteurs. On peut en effet d'interroger sur leur provenance car en principe tous les déchets de nos villes sont traités et il n'y a qu'une infime proportion qui se retrouve en rivière. Donc d'où débarquerait les cotons tiges et pailles en plastique ?
Je pense donc que la plupart de ces gros déchets visibles pourraient bien-être issus de cargos peu regardants, ainsi que de villes portuaires ne disposant pas de traitement. Quant aux microparticules que l'on retrouve dans l'estomac des poissons, proviennent elles des gros déchets fractionnés ou d'une autre source plus sournoise?
Je ne pense pas qu'il faille accuser les navires de croisière sur ce coup là. Autant beaucoup d'entre eux sont générateurs de particules par leurs cheminées, autant ils possèdent un réseau de traitement des déchets assez pointu et rien de tout cela n'est rejeté à la mer.

a écrit : Que trouve t'on réellement échoué sur les plages? Des bouteilles plastiques, les bouchons, chaussures, morceaux de filets et flotteurs. On peut en effet d'interroger sur leur provenance car en principe tous les déchets de nos villes sont traités et il n'y a qu'une infime proportion qui se retrouve en rivière. Donc d'où débarquerait les cotons tiges et pailles en plastique ?
Je pense donc que la plupart de ces gros déchets visibles pourraient bien-être issus de cargos peu regardants, ainsi que de villes portuaires ne disposant pas de traitement. Quant aux microparticules que l'on retrouve dans l'estomac des poissons, proviennent elles des gros déchets fractionnés ou d'une autre source plus sournoise?
Je ne pense pas qu'il faille accuser les navires de croisière sur ce coup là. Autant beaucoup d'entre eux sont générateurs de particules par leurs cheminées, autant ils possèdent un réseau de traitement des déchets assez pointu et rien de tout cela n'est rejeté à la mer.
Afficher tout
C'est très juste et j'espère que tu as raison aussi pour les bateaux de croisières : je ne suis pas un spécialiste de ce type de vacances... Pour les plaisanciers, pas plus tard qu'hier je papotais sur l'île avec des habitants de porquerolles, et ils me disaient ce qu'ils retrouvaient sur les plages des criques où ces plaisanciers séjournent par centaines en juillet et août... Dégueulasse. Maintenant, je ne pense pas qu'ils soient responsables des 30% restants dont parle l'anecdote. Le problème majeur vient, comme tu le dis, des villes côtières de certains pays qui n'ont malheureusement pas les services de traitement des déchets que nous avons en France (et ailleurs bien sûr, heureusement).
Mais bon, tout va aller mieux désormais pour la planète car je bois mon Mojito sans paille :)

a écrit : Donc 70% ce sont les pêcheurs professionnels... Sur les 30% restants combien sont dûs aux paquebots de croisières ou aux plaisanciers salopards qui balancent tout dans l'eau ?
Quel est donc le pourcentage des pailles qu'on utilise dans un bistro parisien (ou d'ailleurs) pour siroter un verre ? Inf
initésimal j'en suis sûr, car les bistros ne jettent pas les pailles dans les rivières mais les mettent à la poubelle :) Ah, mais c'est formidable, on a sûrement fait un "grand" pas pour l'environnement en les interdisant :)
Je me fous de boire mon verre avec ou sans une paille ; mais qu'on arrête de me prendre pour un con en me disant que c'est important... Et grand bien fasse à celui qui a SA loi "environnementale" qui nous a pondu ça et en est fier :)
Je prendrai tout ça au sérieux quand on s'attaquera aux vrais problèmes et à ceux qui les causent. Et ce n'est pas la peine de me parler des "petits gestes qui sont importants" ; les emplâtres sur les jambes de bois n'ont jamais soigné quelqu'un :)
Afficher tout
Ah parce que du coup si ta paille de bistrot finit à la poubelle, ça ne pollue pas?^^

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ah parce que du coup si ta paille de bistrot finit à la poubelle, ça ne pollue pas?^^ Elle pollue quand tu la jettes dans la nature, parce qu'il va falloir des décennies pour qu'elle disparaîsse. C'est le cas par exemple dans les décharges à ciel ouvert, ou quand elle est jetée dans les rivières ou la mer. Dans une poubelle spécifique elle est traitée et peut même être transformée, valorisée... S'il n'y a pas de tri, au pire donc, elle est brûlée en incinérateur. Elle ne fait donc pas partie de ce que l'on parle ici dans la pollution des océans.

a écrit : Elle pollue quand tu la jettes dans la nature, parce qu'il va falloir des décennies pour qu'elle disparaîsse. C'est le cas par exemple dans les décharges à ciel ouvert, ou quand elle est jetée dans les rivières ou la mer. Dans une poubelle spécifique elle est traitée et peut même être transformée, valorisée... S'il n'y a pas de tri, au pire donc, elle est brûlée en incinérateur. Elle ne fait donc pas partie de ce que l'on parle ici dans la pollution des océans. Afficher tout A part si elle est vendue comme déchet à une entreprise malaisienne qui la déposera dans une décharge à ciel ouvert pas loin de l’océan.

Et 80% des déchets plastiques de l'océan proviennent de l'Asie... Seems legit.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Et 80% des déchets plastiques de l'océan proviennent de l'Asie... Seems legit. Sont jetés dans l’eau en Asie mais proviennent de tous les pays riches principalement.

Quelle deception cette anecdote!! Les chiffres sont erronés. Cela laisse penser qu’on peut continuer d’utiliser et jeter pailles et bouteilles en plastic parce que « oh c’est que dale et les pêcheurs sont les pires ! »
J’ai jamais compris cette mentalité de dire à mais c’est pas ma faute c est le gros voisin qui fait pire! Chacun est responsable.