Pourquoi les alvéoles d'abeilles sont-elles hexagonales ?

Proposé par
le
dans

Les alvéoles d’abeilles ne sont pas hexagonales lors de leur confection, mais circulaires. Le poids des alvéoles remplies et la chaleur de la ruche créent un écoulement de la cire venant former les hexagones réguliers. Régie par une loi physique de réponse à l’effort, la forme est donc tout à fait régulière.


Commentaires préférés (3)

Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus

Posté le

android

(131)

Répondre

Seuls trois polygones régulier permettent de paver entièrement un plan : le triangle équilatéral, le carré et l’hexagone. Et c'est l’hexagone qui est le plus économique, en ayant le meilleur ratio périmètre/surface.
Pour ce qui est de la séparation entre différent étages est faite par trois losanges identiques, appelés rhombes. Chaque cellule est ainsi lié a trois autres par ses rhombes, et en plus de donner une grande solidité, elle est plus économique qu'un fond hexagonal plat.

Si la nature fait bien les choses, c'est bien les mathématiques lui donne cette élégance.

a écrit : Donc en gros ce n'est pas une caractéristique de l'ingénierie "intelligente" des abeilles qui mènent aux hexagones, mais purement une conséquence d'une loi de la physique, les poches créées par nos amies étant plus ou moins sphériques de ce que j'en ai compris.

Il m'a sem
blé entendre quelque part que les abeilles sont des mathématiciennes de génie parce qu'elles savent que cette forme est la plus adaptée géométriquement parlant à leur but. Ce qui est donc faux. Afficher tout
En fait, elles sont cylindriques : l’abeille construit tout autour d’elle parce que c’est bien plus simple pour elle. D’ailleurs, la plupart des insectes (fourmis, termites, abeilles, teigne, ...) font des galeries circulaires.
Après, la physique fait son travail dans la ruche :-)

Vous pouvez d’ailleurs voir dans les images des sources que les alvéoles ne sont pas toutes parfaitement hexagonales, certaines sont encore cylindriques.


Tous les commentaires (36)

Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus

Posté le

android

(131)

Répondre

a écrit : Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus C'est comme l'eau. JCVD

a écrit : Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus Nous les aidons toutefois bien en leur fournissant des cadres de cire gaufrée de forme hexagonale pour qu'elles construisent les alvéoles...
fr.m.wikipedia.org/wiki/Cadre_(apiculture)

Seuls trois polygones régulier permettent de paver entièrement un plan : le triangle équilatéral, le carré et l’hexagone. Et c'est l’hexagone qui est le plus économique, en ayant le meilleur ratio périmètre/surface.
Pour ce qui est de la séparation entre différent étages est faite par trois losanges identiques, appelés rhombes. Chaque cellule est ainsi lié a trois autres par ses rhombes, et en plus de donner une grande solidité, elle est plus économique qu'un fond hexagonal plat.

Si la nature fait bien les choses, c'est bien les mathématiques lui donne cette élégance.

Donc en gros ce n'est pas une caractéristique de l'ingénierie "intelligente" des abeilles qui mènent aux hexagones, mais purement une conséquence d'une loi de la physique, les poches créées par nos amies étant plus ou moins sphériques de ce que j'en ai compris.

Il m'a semblé entendre quelque part que les abeilles sont des mathématiciennes de génie parce qu'elles savent que cette forme est la plus adaptée géométriquement parlant à leur but. Ce qui est donc faux.

a écrit : Seuls trois polygones régulier permettent de paver entièrement un plan : le triangle équilatéral, le carré et l’hexagone. Et c'est l’hexagone qui est le plus économique, en ayant le meilleur ratio périmètre/surface.
Pour ce qui est de la séparation entre différent étages est faite par trois losanges identi
ques, appelés rhombes. Chaque cellule est ainsi lié a trois autres par ses rhombes, et en plus de donner une grande solidité, elle est plus économique qu'un fond hexagonal plat.

Si la nature fait bien les choses, c'est bien les mathématiques lui donne cette élégance.
Afficher tout
Et le trapèze alors ? On peux paver un plan avec des trapèze en les inversant.
On oublie trop souvent le trapèze ....

a écrit : Et le trapèze alors ? On peux paver un plan avec des trapèze en les inversant.
On oublie trop souvent le trapèze ....
D'où la précision de "régulier" ;-)

a écrit : Donc en gros ce n'est pas une caractéristique de l'ingénierie "intelligente" des abeilles qui mènent aux hexagones, mais purement une conséquence d'une loi de la physique, les poches créées par nos amies étant plus ou moins sphériques de ce que j'en ai compris.

Il m'a sem
blé entendre quelque part que les abeilles sont des mathématiciennes de génie parce qu'elles savent que cette forme est la plus adaptée géométriquement parlant à leur but. Ce qui est donc faux. Afficher tout
En fait, elles sont cylindriques : l’abeille construit tout autour d’elle parce que c’est bien plus simple pour elle. D’ailleurs, la plupart des insectes (fourmis, termites, abeilles, teigne, ...) font des galeries circulaires.
Après, la physique fait son travail dans la ruche :-)

Vous pouvez d’ailleurs voir dans les images des sources que les alvéoles ne sont pas toutes parfaitement hexagonales, certaines sont encore cylindriques.

a écrit : Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus Et s'il n'y a plus d'abeilles, il n'y aura presque plus de vie..

a écrit : Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus Il y en a toujours autant voire plus qu'avant.
Simplement, le taux de mortalité hivernal est plus important (rappel, une abeille vit quelques semaines, donc passer l'hiver est un vrai challenge pour elles)
Avant, avec 12 ruches on pouvait espérer en avoir 10 au printemps. Maintenant il en faut 15.
La faute principale est celle d'un parasite acarien, importé involontairement de l'Asie du sud est. Là-bas les abeilles, d'une espèce différente, s'en accomodent (et l'attaque aussi). En France elles no't pas le réflexe.
Les insecticides sont peu soupçonnés, à la fois par les scientifiques et des apicultureurs, pour expliquer leur mortalité.

a écrit : Il y en a toujours autant voire plus qu'avant.
Simplement, le taux de mortalité hivernal est plus important (rappel, une abeille vit quelques semaines, donc passer l'hiver est un vrai challenge pour elles)
Avant, avec 12 ruches on pouvait espérer en avoir 10 au printemps. Maintenant il en faut 15.

La faute principale est celle d'un parasite acarien, importé involontairement de l'Asie du sud est. Là-bas les abeilles, d'une espèce différente, s'en accomodent (et l'attaque aussi). En France elles no't pas le réflexe.
Les insecticides sont peu soupçonnés, à la fois par les scientifiques et des apicultureurs, pour expliquer leur mortalité.
Afficher tout
Le dernier paragraphe c'est n'importe quoi.
Les insecticides sont extrêmement soupçonnés. Ils sont très nocifs et depuis leur utilisation intempestive on constate une baisse du nombre d'insecte et d'oiseau partout.

Juste pour l'exemple un fermier bio à en moyenne 30% de biodiversite en plus. Ce n'est pas rien.
Dans les villes on constate aussi une hausse de biodiversite (oui c'est paradoxale) car depuis 2016, et l'interdiction des pesticides et herbicides en ville, les insectes augmentent.
De simple recherches sur Google permettent de le constater. On trouve même des témoignages d'apiculteurs disant que dans les villes les abeilles meurent moins car il n'y a pas d'insecticides.
Dans les zones moins traitées les abeilles survivent mieux.

Si dire que d'ici 20 à 30 ans il n'y aura plus d'abeille est faire preuve de démagogie, dire que les insecticides ne sont pas soupçonnés c'est en faire autant.

J'adore le monde de l'apiculture. Je n'ai jamais mais alors jamais vu d'apiculteurs me dire " oh bah non les insecticides ça fait rien du tout aux abeilles ", mais plutôt l'inverse.

Merci pour l'anecdote Jarnicoton.

a écrit : Et le trapèze alors ? On peux paver un plan avec des trapèze en les inversant.
On oublie trop souvent le trapèze ....
Un trapèze quelconque n'est pas un polygone régulier.

a écrit : Et le trapèze alors ? On peux paver un plan avec des trapèze en les inversant.
On oublie trop souvent le trapèze ....
comme me dit gogo, c'est pour ça que je précise régulier. Et si on est pointilleux, je dirais même polygone régulier *convexe*, un polygone régulier pouvant être étoilée (mais ça ferait une gueule bizarre a la ruche).
Bien sur, si on rajoute les polygones irréguliers, ou des objets courbés, on peut multiplier les formes de pavage. Mais un polygone irrégulier étant par nature, irrégulier, il a peu de chance d’apparaître spontanément, l'action des forces générant des formes plus symétrique, pour mieux repartir les forces.
Cela dit, on peut aussi faire aussi plein de pavage en restant dans les polygones réguliers, si on se permet de combiner plusieurs polygones :
on peut par exemple alterner dodécagone et triangle, octogone et carré, ou même carrés hexagone et de dodécagone dans le même pavage.

Et pour les guêpes et les frelons, comment ça se fait, c'est en cellulose il me semble ça ne fond pas donc !
Ça fait des formes bien régulieres !

a écrit : Le dernier paragraphe c'est n'importe quoi.
Les insecticides sont extrêmement soupçonnés. Ils sont très nocifs et depuis leur utilisation intempestive on constate une baisse du nombre d'insecte et d'oiseau partout.

Juste pour l'exemple un fermier bio à en moyenne 30% d
e biodiversite en plus. Ce n'est pas rien.
Dans les villes on constate aussi une hausse de biodiversite (oui c'est paradoxale) car depuis 2016, et l'interdiction des pesticides et herbicides en ville, les insectes augmentent.
De simple recherches sur Google permettent de le constater. On trouve même des témoignages d'apiculteurs disant que dans les villes les abeilles meurent moins car il n'y a pas d'insecticides.
Dans les zones moins traitées les abeilles survivent mieux.

Si dire que d'ici 20 à 30 ans il n'y aura plus d'abeille est faire preuve de démagogie, dire que les insecticides ne sont pas soupçonnés c'est en faire autant.

J'adore le monde de l'apiculture. Je n'ai jamais mais alors jamais vu d'apiculteurs me dire " oh bah non les insecticides ça fait rien du tout aux abeilles ", mais plutôt l'inverse.

Merci pour l'anecdote Jarnicoton.
Afficher tout
Tu parles sans savoir la, bien sûr que les pesticides sont mis en cause (en ce moment c'est le deltamethrine contre le 'stique tigre qui est pénible) mais c'est pas du tout le premier facteur. Comme dis plus haut c'est l'hivernage où ça pose problème et notamment à cause du varroa ( que l'on essaye generalement de traiter à l'automne). Il me semble que en hiver il y a pas trop de traitement pesticide...

Où je suis, l'hiver dernier a tué 19 ruches sur 22. Donc à part pour les reacts écolos, les pesticides sont pas trop en cause pour la grande mortalité hivernale des abeilles. Bon par contre au printemps elles ramassent grave quand ils arrivent avec leurs gros tracteurs !

a écrit : Il y en a toujours autant voire plus qu'avant.
Simplement, le taux de mortalité hivernal est plus important (rappel, une abeille vit quelques semaines, donc passer l'hiver est un vrai challenge pour elles)
Avant, avec 12 ruches on pouvait espérer en avoir 10 au printemps. Maintenant il en faut 15.

La faute principale est celle d'un parasite acarien, importé involontairement de l'Asie du sud est. Là-bas les abeilles, d'une espèce différente, s'en accomodent (et l'attaque aussi). En France elles no't pas le réflexe.
Les insecticides sont peu soupçonnés, à la fois par les scientifiques et des apicultureurs, pour expliquer leur mortalité.
Afficher tout
C'est vrai qu'on ne sait plus trop à quel saint se vouer sur le sujet des pesticides et leur action sur les abeilles, mais les apiculteurs, eux, sont formels : "les pesticides sont en grande partie responsables de la destruction des abeilles"... Il y a donc bien un débat houleux entre les pouvoirs publics, les fabriquants et les apiculteurs par le biais de l'UNAF (union nationale de l'apiculture française). En cause surtout, les néonicatinoïdes (Gaucho, Cruiser, etc...). Le problème c'est que les nombreuses études réalisées par les uns et les autres (y compris dans d'autres pays !) ne démontrent rien, se contredisent, n'affirment rien...
En France, le Gaucho a été interdit en 1991 et toutes les études qui ont été faites n'ont pas montré d'amélioration de la situation ; idem dans d'autres pays. Des procès sont en cours, c'est la cacophonie générale. Certains disent même que ce pourrait être de la faute des apiculteurs qui ne nourrissent plus l'hiver les abeilles au miel mais avec des produits sucrés ! (pas tous heureusement)... Comment faire la part des choses dans ces conditions ? Tout ce qu'on sait avec certitude, c'est que la mortalité est passée de 5% à 30% en 20 ans ; énorme. Que la production de miel a été divisée par deux. Et que c'est partout pareil dans le monde.
Ajoutons à cela depuis deux/trois ans les frelons asiatiques, et la coupe est rase...

a écrit : Faut en profiter, dans 20-30 ans y'en aura plus Alors nous serons mort dans 30-40 ans...

Tout ça pour dire que sans l intervention humaine ( migration animal volontaire ou non, usage de pesticides etc) nous aurions plus de biodiversite, et sûrement moins de problèmes à résoudre (en utilisant ou modifiant d'autre espèces )sans savoir quel impact pourrait subvenir quelques années plus tard avec leurs lots de nouveau probleme...frelon asiatique, poisson lion, création de digues de retenue de sable etc etc l Homme est l unique espece à détruire son environnement...avec le sourire :) :)

a écrit : Tu parles sans savoir la, bien sûr que les pesticides sont mis en cause (en ce moment c'est le deltamethrine contre le 'stique tigre qui est pénible) mais c'est pas du tout le premier facteur. Comme dis plus haut c'est l'hivernage où ça pose problème et notamment à cause du varroa ( que l'on essaye generalement de traiter à l'automne). Il me semble que en hiver il y a pas trop de traitement pesticide...

Où je suis, l'hiver dernier a tué 19 ruches sur 22. Donc à part pour les reacts écolos, les pesticides sont pas trop en cause pour la grande mortalité hivernale des abeilles. Bon par contre au printemps elles ramassent grave quand ils arrivent avec leurs gros tracteurs !
Afficher tout
Donc les insecticides sont bien soupçonnés. C'était ma réponse à un commentaire disant que les pesticides sont peu soupçonnés. Je n'ai jamais dit que c'était la cause n°1 mais qu'ils étaient très soupçonnés.

Une ruche d'ailleurs qui morfle trop à cause des pesticides c'est une ruche qui aura plus de mal à passer l'hiver. Abeilles qui se développent plus lentement, taux de mortalité élevés... Je pense qu'une simple recherche sur Google suffit à voir les nombreuse études qui sont faites et prouvent que l'impact sur les pollinisateurs sont loin d'être anodins.

Les néonicatinoïdes et leurs effets sont dénoncés par les apiculteurs, or ils sont valable jusqu'en 2020 encore.

Le varroa est une calamité, je connais ses effets, les conséquences que ça implique lorsqu'on le choppe sur une ruche, sans compter le frelon asiatique. Mais il ne peut expliquer à lui seul le déclin. Des apiculteurs ont défilé avec des remorques d'abeilles mortes pour protester contre l'usage intensif des pesticides. Je ne pense pas qu'on puisse qualifier ces individus d'écolos réacs.
D'ailleurs tu le dis toi même à la fin de ton commentaire...