Slavoutytch, ville refuge de la catastrophe de Tchernobyl

Proposé par
le

A l'opposé du destin de la ville Prypiat abandonnée suite à l'accident de Tchernobyl, Slavoutytch (à 43 km à peine) a été bâtie en limite de zone d'exclusion pour reloger les milliers d'évacués. C'est là que les employés de la centrale, dont le dernier réacteur n'a été arrêté qu'en 2000, logeaient.


Commentaires préférés (3)

La société Vault-tec approuve cette anecdote.

a écrit : Autant dire qu’ils ont tous pris leur dose de radiation, et pas à moitié. Justement pas tant que ça. La grande majorité des fumées s’est dirigée vers l’Ouest et la ville de Slavoutytch est au Nord-Est.

Il est de toute façon très difficile de déterminer si la radioactivité tue plus dans cette région que dans d’autres, car l’isolement de la ville, l’ennui et la pauvreté font que l’alcoolisme est la 1re cause de mortalité de la région. Difficile dans ce cas de faire des études sur le long terme sur d’autres maladies.

Je ne connaissais pas Slavoutytch, mais je savais que la centrale avait fermé 14 ans après l'accident qui a fait sa renommée. C'est beaucoup quand même !
Ça devait être sympa, l'ambiance de travail là bas, juste à côté du Sarcophage et du réacteur n°4 fermé. Je ne sais pas si les travailleurs ont subit beaucoup de radiation en habitant à Slavoutytch ; mais ils ont forcément du en subir beaucoup lorsqu'ils étaient au travail.


Tous les commentaires (9)

Autant dire qu’ils ont tous pris leur dose de radiation, et pas à moitié.

La société Vault-tec approuve cette anecdote.

a écrit : Autant dire qu’ils ont tous pris leur dose de radiation, et pas à moitié. Justement pas tant que ça. La grande majorité des fumées s’est dirigée vers l’Ouest et la ville de Slavoutytch est au Nord-Est.

Il est de toute façon très difficile de déterminer si la radioactivité tue plus dans cette région que dans d’autres, car l’isolement de la ville, l’ennui et la pauvreté font que l’alcoolisme est la 1re cause de mortalité de la région. Difficile dans ce cas de faire des études sur le long terme sur d’autres maladies.

Je ne connaissais pas Slavoutytch, mais je savais que la centrale avait fermé 14 ans après l'accident qui a fait sa renommée. C'est beaucoup quand même !
Ça devait être sympa, l'ambiance de travail là bas, juste à côté du Sarcophage et du réacteur n°4 fermé. Je ne sais pas si les travailleurs ont subit beaucoup de radiation en habitant à Slavoutytch ; mais ils ont forcément du en subir beaucoup lorsqu'ils étaient au travail.

a écrit : Je ne connaissais pas Slavoutytch, mais je savais que la centrale avait fermé 14 ans après l'accident qui a fait sa renommée. C'est beaucoup quand même !
Ça devait être sympa, l'ambiance de travail là bas, juste à côté du Sarcophage et du réacteur n°4 fermé. Je ne sais pas si les travailleurs ont s
ubit beaucoup de radiation en habitant à Slavoutytch ; mais ils ont forcément du en subir beaucoup lorsqu'ils étaient au travail. Afficher tout
Deux semaines de travail puis deux semaines de vacances pour rester en dessous des durées d'exposition déconseillées.
Du coup, deux semaines en zone radioactive puis deux semaines en zone alcoolisée. On ne sait pas si les cancers sont plus nombreux qu'avant car les personnes meurent de cirrhose avant de les développer.
Je suis volontairement ironique mais c'est réellement ce qu'il se passe la-bas.

Dur dur, en effet ! Il me semble aussi que les salaires proposés à ces travailleurs étaient exceptionnellement élevés aussi. Ça leur a permis d'acheter tout plein d'alcool comme ça !

a écrit : Justement pas tant que ça. La grande majorité des fumées s’est dirigée vers l’Ouest et la ville de Slavoutytch est au Nord-Est.

Il est de toute façon très difficile de déterminer si la radioactivité tue plus dans cette région que dans d’autres, car l’isolement de la ville, l’ennui et la pauvreté font qu
e l’alcoolisme est la 1re cause de mortalité de la région. Difficile dans ce cas de faire des études sur le long terme sur d’autres maladies. Afficher tout
En même temps l'alcoolisme est la 1ere cause de mortalité partout en Russie. Avec de mémoire une moyenne d'âge avoisinant 60 ans

En même temps vus les conditions de vie des russes et de tous les autres pays de l'Europe de l'Est qui ont été sous l'autorité de l'URSS, de Lénine, des bolchévique, de Staline, Gorbachev et encore aujourd'hui avec Poutine faut pouvoir supporter cette vie, aucunes libertés, travailler comme des forcené pour pas grand chose, se savoir surveiller tous le temps, avoir peur de finir en Sibérie à se cailler les miches voir pire... faut avoir le moral pour supporter une vie pareille d'où le fort taux d'alcoolisme des populations ça fait des siècles qu'ils subissent sans rien dire parce qu'on leur laisse pas le choix... Une triste vie mais qui à mon sens donne des gens vraiment à part du reste de l'Europe de par leur histoire, avec une force de caractère et ils ne se plaingnent jamais ils font tout simplement ce qui doit être fait et la catastrophe de Tchernobyl en est la preuve toutes ses personnes qui sont mortes dans d'atroces souffrance pour que d'autres puissent vivre... Les pompiers qui ont essayé d'éteindre l'incendie, les employés lambda de la centrale qui ont essayé de réparer les conneries d'un chef trop con et d'un pays qui a voulus faire des économies... Bref je connais bien ces pays et ces populations ainsi que l'événement de Tchernobyl. D'ailleurs ils ont sorti une série sur Netflix assez bien faites sur l'événement franchement je recommande

Posté le

android

(2)

Répondre

Comme ça ma l’air confus pour certains: Tchernobyl se trouve en Ukraine, pas en Russie.