Les pelotons d'exécution ne sont pas toujours efficaces

Proposé par
le
dans

L'exécution d'un condamné à mort peut se révéler laborieuse, même pour un peloton d'exécution. À titre d'exemple, Roger Degueldre, lieutenant français membre de l'OAS, fut atteint par une seule balle sur celles des onze tireurs. Six balles furent ensuite nécessaires pour lui donner le coup de grâce.


Tous les commentaires (46)

Pour des militaires, ils ont surtout l'air fragile face à un gars mourant !

Ok la porte c'est derrière ;-)

a écrit : Je vous livre le commentaire du livre « J’accuse De Gaulle » – édition 2016 – par Manuel Gomez.
Qui est Roger Degueldre ? Né dans le nord de la France il entre en résistance en 1942, à moins de 20 ans, auprès des partisans communistes FTP (Francs-Tireurs et Partisans) (Cela est important contre ceux qui veulent
démontrer que l’OAS n’était composée que de d’extrémistes fascistes). Degueldre s’engage dans la Légion étrangère, se bat en Indochine où il obtient la médaille militaire pour acte de courage, puis c’est l’Algérie.
Refusant de se renier devant le serment fait sur la tombe du colonel Jeanpierre : « Plutôt mourir, mon colonel, que de laisser l’Algérie aux mains du FLN. Je vous le jure ! » – Il entre en clandestinité le 11 décembre 1960 et prend le commandement opérationnel des commandos « Delta ».
Degueldre est arrêté le sept avril 1962 et condamné à mort le 28 juin de cette même année, malgré l’engagement de son avocat, Me Tixier-Vignancourt qui estime que le général Salan (chef du lieutenant Degueldre) épargné il est impensable que celui-ci soit exécuté.
Degueldre décroche ses nombreuses décorations et les remet à sa femme.
Nous sommes au fort d’Ivry le six juillet 1962. C’est l’aurore. Il fait une belle journée d’été, presqu’aussi chaude que celles que Degueldre a connu en Algérie. On le réveille. Il revêt sa tenue léopard, enroule autour de son cou le foulard de la Légion et pose sur sa tête le béret vert du 1erRégiment de Parachutistes, dont il porte l’insigne sur sa poitrine.
Degueldre éprouve le besoin de s’exprimer une dernière fois : «Je suis fier de mourir pour tenir le serment qu’a fait tout officier ayant servi en Algérie. J’ai donné ma parole, je la tiens. Dîtes aux Algériens que, si je ne suis pas de leur race, n’étant pas né sur leur sol, je les ai beaucoup aimés et je les aime toujours».
Se tournant ensuite vers l’avocat général Gerthoffer : « Je ne vous garde pas rancune, mais je vous plains ».
Puis vers son défenseur, Me Tixier-Vignancour, : « Dîtes que je suis mort pour la France ».
Attaché au poteau, Degueldre refuse qu’on lui bande les yeux. La mort ne lui fait pas peur, il l’a tellement côtoyé depuis ses vingt ans. Serrant le drapeau tricolore contre sa poitrine et posant sa main sur la poche de sa vareuse où se trouve la photo de son petit garçon, Philippe, qu’il n’a jamais vu, il crie « Vive la France » et entonne d’une voix claire et puissante La Marseillaise.
Devant tant de courage et de patriotisme le peloton d’exécution hésite à tirer puis la salve part et le peloton se retire.
L’adjudant-chef chargé de donner le coup de grâce s’approche mais constate que Degueldre est toujours vivant. Une seule balle, sur les douze, l’a atteint au ventre.
Il ne s’agit plus alors d’achever un moribond mais de tuer de sang-froid un être vivant. Sa main tremble, il tire mais à côté.
Ceux qui assistent à cette scène surréaliste sont stupéfaits.
Devant une telle situation, unique dans les annales, les juristes s’accordent à dire que la sentence ayant été exécutée et que le condamné étant toujours en vie, il faut lui porter les soins nécessaires et c’est à cet instant que cette exécution devient un « assassinat ».
L’avocat général très irrité fait signe au sous-officier de recommencer, cependant que Degueldre, recroquevillé sur lui-même, souffre le martyr.
L’adjudant-chef, dont la main tremble encore davantage, pointe une nouvelle fois son arme vers la tête du supplicié et, fermant les yeux, appuie sur la détente. Pas un bruit, l’arme s’est enrayée. Le lieutenant Degueldre tourne son regard vers le sous-officier ne comprenant pas la situation dramatique dans laquelle il se trouve. Une rumeur monte de l’assistance.
L’avocat général ordonne qu’une autre arme soit apportée et comme personne parmi les militaires présents n’en possède une il faut se dépêcher d’aller en chercher.
Degueldre est toujours vivant et c’est là que Me Tixier-Vignancour, pourtant si prompt à saisir la moindre occasion devant un prétoire, reste pétrifié, hypnotisé par la scène à laquelle il assiste, et il s’en souviendra jusqu’à sa mort. Il aurait dû se précipiter, se jeter sur le corps de Degueldre, exiger que l’on arrête ce massacre, mais il ne bouge pas.
Un pistolet est remis à l’adjudant-chef, aussi pâle que le lieutenant, écoeuré par cette boucherie, mais obéissant aux ordres sans avoir le courage de se révolter. Il tire une nouvelle fois mais pas au-dessus de l’oreille, comme le stipule le règlement, mais près de l’omoplate et, enfin, c’est la dernière détonation. Le lieutenant Degueldre a rejoint les siens au paradis des héros.
Le 06 juillet 1962 un officier français a été assassiné sur ordre du général de Gaulle et aujourd’hui, près de 60 ans plus tard, tous ceux qui font référence au gaullisme, tous les héritiers de De Gaulle, ont le sang du lieutenant Degueldre sur leurs mains
Afficher tout
D'après ce que je lis, cela semble plutôt être l'avocat général qui ordonne d'achever l'exécuté, et donc l'"assassinat". De Gaulle était-il présent ?
Bon, après, quand on est un militaire on doit exécuter les ordres de l'État. Qu'on soit un héros de guerre ou pas, cela ne change rien : on doit obéir, et surtout ne pas devenir un traître en faisant partie d'une organisation douteuse. Et si cet homme avait été épargné, il y aurait eu deux poids deux mesures.
En plus, il connaissait très bien les conséquences de ses actes.

Bref, dire que de Gaulle a été un assassin lors de cette exécution est totalement irrespectueux de sa mémoire et de son autorité. Je ne dis pas que je suis gaulliste et qu'il n'a jamais fait d'erreur, je dis ici que si le peloton d'exécution avait fait son boulot dès le départ, il n'y aurait pas eu "boucherie" après, ni ce débat.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : est-ce que le fait d'être un "grand homme" implique d'avoir exécuté froidement des civils? poser des bombes dans des restaurants?
de gaulle avait des défauts, mais il voulait arrèter la guerre coute que coute, là ou ce soit disant héro ne voulait que la continuer, continuer l'esclavage.<
br /> car oui, tu ne veut pas en parler, mais la colonisation, ça n'a été qu'une forme d'esclavage. et quand on voit toutes les horreurs faites par les militaires français, on ne peut à aucun moment parler de héros. Afficher tout
Faut y arrêter les « vilains méchants colons »...
Il y a certainement eu des choses affreuses, je ne le nie pas, et cela des deux côtés d’ailleurs, il ne faut pas l’oublié non plus ! Les horreurs du FLN qui sont également des terroristes : assassinats de civils innocent et bombes ça a existé aussi !
Et n’oublions pas toutes les algériennes qui brûlaient leurs voiles et les Harkis qui se sont battus pour que la France reste. Tout n’était pas ni blanc, ni noir, personne n’avaient entièrement tord ou raison, et ca me gave d’entendre les mêmes délires de pseudo bien pensants !

Étant fils et petit fils de pied noirs, ils vivaient AVEC les algériens et non pas au dessus d’eux... Et cela a été le cas d’une très grosse majorité de français, la vérité de ceux qui l’ont vécu elle est la ! (Il y a eu des cons dans le tas, comme partout malheureusement, et j’ai entendu quelques cas d’ailleurs. Bien moins nombreux que les cas positifs mais ce n’est malheureusement pas ceux qu’on retiens.)

Bien sûr que l’indépendance devait arrivé !
Le carnage est venu des gouvernements qui ont trop attendu pour donner l’indépendance et cette trahison de de Gaulle. Rien à foutre aussi bien de son peuple que des pauvres Harkis qui se sont fait abandonné par la France puis assassiné par le FLN, une honte !!!

Ce soldat a certes fait une énorme erreur dans sa carrière, on ne tue pas de civils innocent...
De gaulle a fait bien pire et on en parle aujourd’hui comme d’un « grand homme »...

a écrit : Tu ne connais visiblement rien à l'histoire de l'Algérie, de l'Algérie française, et de la guerre d'indépendance, sinon les trois lignes qu'on a pu t'apprendre un jour, bourrées de mensonges, de lieux communs, et de grandes phrases toutes faites avec des mots très forts. Renseigne-toi aussi sur les exactions du FLN à l'époque... Apprends qui n'a pas respecté le cessez le feu... Comprends les massacres de harkis que la France de De Gaulle a laissé perpétrer par le même FLN...
Et alors tu reviendras me faire la morale.
Je me suis souvent posé la question de savoir ce que j'aurais fait à l'époque si j'avais eu 20 ans là bas (c'est souvent ma façon à moi d'essayer de prendre des positions dans certains évènements) : et bien si je suis honnête avec moi même je me dis que si j'avais été algérien j'aurais sûrement été FLN ; si j'avais été français de métrople je n'aurais pas voulu partir là bas pour me battre pour une poignée de français dont je n'avais rien à foutre ; et si j'avais été pied noir, dont ma famille vivait là bas depuis quatre générations, et bien j'aurais été OAS, sans l'ombre d'un doute...
La vie, la morale, peuvent prendre plusieurs directions selon le focus par lequel on regarde :)
Afficher tout
Merci, très beau commentaire !!
Dur à faire comprendre que les choses ne sont jamais si simple...
On a simplifié : Colons = méchants...

a écrit : Tu sous entends quand même pas mal que ok c'est un terroriste, mais De Gaulle, il lui a mis a l'envers donc bon on comprend un peu qu'il fasse des conneries.

Et on peut faire le parallèle avec n'importe quel terroriste pour s'apercevoir que c'est un discours limite limite.
/>
Enfin ceci étant tu peux justifier tout le terrorisme que tu veux tant que tu peux te regarder dans la glace après.

"Christchurch c'est juste un mec qui résiste à la trahison des leaders occidentaux, Daesh c'est juste des mecs pas contents que l'occident ait saccagé leurs pays, l'OAS c'est juste des gens pas contents que De Gaulle la leur ait mise, le FLN c'est juste des mecs qui étaient en colère après 132 ans d'oppression" ils ont tous raisons de tirer et de faire exploser des civils qui n'ont rien demandé, tiens.
Afficher tout
Ouiiiiii nous t’avons compris !!

Tu te sens mieux ?

a écrit : Faut y arrêter les « vilains méchants colons »...
Il y a certainement eu des choses affreuses, je ne le nie pas, et cela des deux côtés d’ailleurs, il ne faut pas l’oublié non plus ! Les horreurs du FLN qui sont également des terroristes : assassinats de civils innocent et bombes ça a existé aussi !
Et n’ou
blions pas toutes les algériennes qui brûlaient leurs voiles et les Harkis qui se sont battus pour que la France reste. Tout n’était pas ni blanc, ni noir, personne n’avaient entièrement tord ou raison, et ca me gave d’entendre les mêmes délires de pseudo bien pensants !

Étant fils et petit fils de pied noirs, ils vivaient AVEC les algériens et non pas au dessus d’eux... Et cela a été le cas d’une très grosse majorité de français, la vérité de ceux qui l’ont vécu elle est la ! (Il y a eu des cons dans le tas, comme partout malheureusement, et j’ai entendu quelques cas d’ailleurs. Bien moins nombreux que les cas positifs mais ce n’est malheureusement pas ceux qu’on retiens.)

Bien sûr que l’indépendance devait arrivé !
Le carnage est venu des gouvernements qui ont trop attendu pour donner l’indépendance et cette trahison de de Gaulle. Rien à foutre aussi bien de son peuple que des pauvres Harkis qui se sont fait abandonné par la France puis assassiné par le FLN, une honte !!!

Ce soldat a certes fait une énorme erreur dans sa carrière, on ne tue pas de civils innocent...
De gaulle a fait bien pire et on en parle aujourd’hui comme d’un « grand homme »...
Afficher tout
Pour le coup si on peut en parler de vilains méchants colons. Si y a un pays qui s'est comporté comme un trou du cul dans ses colonies c'est bien le notre.

Marrant de parler de pauvres harkis, c'est vrai que les pauvres collabos on leur a réservé un sort enviable nous.

Posté le

android

(0)

Répondre