Les moules vont permettre de faire des colles très efficaces

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

La super glue est utilisée depuis déjà un certain temps, notamment dans l’armée, pour refermer les blessures rapidement.

a écrit : La super glue est utilisée depuis déjà un certain temps, notamment dans l’armée, pour refermer les blessures rapidement. Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du monde sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
Dans le fond je vois ce que tu veux dire et je partage l'idée globale, mais je trouve la formulation étonnante...
On ne peut pas parler de "sacrifice" pour une personne qui subit un accident de la route, s'électrocute ou tout autre exemple que tu cites. Un sacrifice, c'est une personne qui met volontairement sa vie en jeu dans un but supérieur. C'est l'acte d'abnégation ultime...
Cette démarche existe, mais la plupart du temps il s'agit simplement d'apprendre des erreurs et accidents du passé. Je suis pas sûr qu'il faille chercher à justifier toutes les morts accidentelles par leurs utilités postérieur... cela me semble philosophiquement biaisé


Tous les commentaires (18)

La super glue est utilisée depuis déjà un certain temps, notamment dans l’armée, pour refermer les blessures rapidement.

a écrit : La super glue est utilisée depuis déjà un certain temps, notamment dans l’armée, pour refermer les blessures rapidement. Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du monde sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
Dans le fond je vois ce que tu veux dire et je partage l'idée globale, mais je trouve la formulation étonnante...
On ne peut pas parler de "sacrifice" pour une personne qui subit un accident de la route, s'électrocute ou tout autre exemple que tu cites. Un sacrifice, c'est une personne qui met volontairement sa vie en jeu dans un but supérieur. C'est l'acte d'abnégation ultime...
Cette démarche existe, mais la plupart du temps il s'agit simplement d'apprendre des erreurs et accidents du passé. Je suis pas sûr qu'il faille chercher à justifier toutes les morts accidentelles par leurs utilités postérieur... cela me semble philosophiquement biaisé

Pour nous transformer en moules ? Je pensais que c'était déjà le cas

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
Tu as oublié de citer les portes de cabine dans les ascenseurs !

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
À mon avis, tu fais ici une erreur de raisonnement en citant une corrélation. Ce n'est pas directement l'armée ou la guerre ou bien les conflits qui vont avancer la société et la pousse à se surpasser. C'est simplement la volonté de survie qui fait accélérer le processus. Rien ne nous dit que ces inventions n'auraient pas vu le jour à un moment ou à un autre, mais notre volonté de survie nous a permis d’accroître nos efforts à un moment particulier et donc accélérer le processus.
Des inventions géniales ont également été faites lors des crises qu'à pu subir la société. Si on a tant développé l'agriculture, c'est que les gens mourraient de faim. Si les Romains ont développé un réseau hydraulique si performant, c'est que les gens mourraient de soif. Si on a développé autant d'armes différentes, c'est que l'on voulait tuer l'ennemi avant qu'il ne nous tue. etc. Ce que je veux dire c'est que le vecteur d'inventivité, c'est la survie, pas la guerre.

Là ou c'est intéressant, c'est peut-être que le moment où on se rendra vraiment compte que nous fichons en l'air nos conditions de vie actuelles, il y aura surement un sursaut d'inventivité pour survivre.

Concernant l'anecdote, on appelle ça du biomimétisme et l'humain fait cela depuis la nuit des temps (combinaison de plongée, le velcro, la fermeture éclair, les lunettes anti-reflets, le TGV, etc.).

a écrit : À mon avis, tu fais ici une erreur de raisonnement en citant une corrélation. Ce n'est pas directement l'armée ou la guerre ou bien les conflits qui vont avancer la société et la pousse à se surpasser. C'est simplement la volonté de survie qui fait accélérer le processus. Rien ne nous dit que ces inventions n'auraient pas vu le jour à un moment ou à un autre, mais notre volonté de survie nous a permis d’accroître nos efforts à un moment particulier et donc accélérer le processus.
Des inventions géniales ont également été faites lors des crises qu'à pu subir la société. Si on a tant développé l'agriculture, c'est que les gens mourraient de faim. Si les Romains ont développé un réseau hydraulique si performant, c'est que les gens mourraient de soif. Si on a développé autant d'armes différentes, c'est que l'on voulait tuer l'ennemi avant qu'il ne nous tue. etc. Ce que je veux dire c'est que le vecteur d'inventivité, c'est la survie, pas la guerre.

Là ou c'est intéressant, c'est peut-être que le moment où on se rendra vraiment compte que nous fichons en l'air nos conditions de vie actuelles, il y aura surement un sursaut d'inventivité pour survivre.

Concernant l'anecdote, on appelle ça du biomimétisme et l'humain fait cela depuis la nuit des temps (combinaison de plongée, le velcro, la fermeture éclair, les lunettes anti-reflets, le TGV, etc.).
Afficher tout
Ouais c'est exactement ce qu'il disait, tu as simplement utilisé des exemples différents et l'a dit d'une autre façon ...

a écrit : Ouais c'est exactement ce qu'il disait, tu as simplement utilisé des exemples différents et l'a dit d'une autre façon ... Oui, et en oubliant de parler des sommes considérables allouées aux armées qui leurs permettent de faire des recherches que le secteur privé ne peut pas faire ou mener à terme faute de moyens.

a écrit : Ouais c'est exactement ce qu'il disait, tu as simplement utilisé des exemples différents et l'a dit d'une autre façon ... Il me semble que non : son point de vue, que je trouve plus large, considère la guerre comme l'un des facteurs de pression sur notre espèce, parmi d'autres qui stimulent notre résilience.

Mais on peut encore élargir le point de vue en considérant le distingo invention/innovation : l'armée et le corps civil pratiquent les deux, souvent en s'inspirant de l'autre. Ici il faut souligner que les inventions de l'armée sont souvent en réalité des innovations - recherche d'application particulière (ici militaire) d'une decouverte (possiblement civile), et que le retour au monde civil de celles ci passe par de nouvelles innovations résultant des adaptations ux besoins du marché faites par... des civils. C'est donc bien un biais que d'accorder une domination des cerveaux va-t-en-guerre dans un domaine, celui du génie humain, qui dépasse largement le champ de bataille et celui des considérations belliqueuse.

Si "qui vis pacem para bellum", c'est de base pour etre serein que l'homme s'assure d'etre en capacité de ne pas etre la victime des prédateurs/voisins : une fois ce besoin maslowien réglé, aussi capital soit-il, il n'est que le pyramidion d'un edifice monumental de besoins en tous genres qui n'ont pas ou que très peu à voir avec quelque violence que ce soit...

Pour conclure, si un laser médical est de fait plus impressionnant qu'une chaise, c'est quand même la commodité de la conversation qui l'emporte en terme d'utilité et d'universalité - et je ne crois pas que cette belle invention soit issue d'un esprit spécialement guerrier :)

La violence fascine, on lui trouve des excuses et bénéfices pour l'accepter, mais, à mon sens, la paresse est un moteur moins tonitruant mais bien plus puissant : pensez à toutes les commodités développées pour se faciliter la vie et s'épargner bien des efforts ;)

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
Une preuve flagrante dans la vie de tous les jours, on dit OK pour acquiescer, cela vient des tentes sanitaires ou le nombre de morts était écrit à la craie blanche, 6K pour 6 Kills et lorsqu'il n'y en avait pas... 0K.
Aujourd'hui on utilise tellement souvent se terme qu'on imagine même pas que ça puisse provenir d'un champ de bataille...

a écrit : Oui, et en oubliant de parler des sommes considérables allouées aux armées qui leurs permettent de faire des recherches que le secteur privé ne peut pas faire ou mener à terme faute de moyens. Oui mais cet argent pourrait être dépensé dans la recherche civile, si ce n'était la volonté de certains de faire la guerre. Ce n'est pas "grâce à la guerre" que la recherche se développe, c est juste un effet collatéral positif, mais si on consacrait tous les moyens militaires uniquement à la recherche (civile), on obtiendrait de meilleurs résultats. C est exactement comme croire que c'est grâce à la formule1 qu'on améliore la sécurité sur les voitures, ou que c'est grâce à la publicité qu'on a de bonnes émissions de télé... Mais il ne faut pas croire que la guerre, la formule1 ou la publicité sont inévitables.

a écrit : Oui mais cet argent pourrait être dépensé dans la recherche civile, si ce n'était la volonté de certains de faire la guerre. Ce n'est pas "grâce à la guerre" que la recherche se développe, c est juste un effet collatéral positif, mais si on consacrait tous les moyens militaires uniquement à la recherche (civile), on obtiendrait de meilleurs résultats. C est exactement comme croire que c'est grâce à la formule1 qu'on améliore la sécurité sur les voitures, ou que c'est grâce à la publicité qu'on a de bonnes émissions de télé... Mais il ne faut pas croire que la guerre, la formule1 ou la publicité sont inévitables. Afficher tout Je n'ai jamais dit que c'était bien, c'est même une triste constatation cependant c'est indéniable.

Je crois avoir Lu quelque part que l'on peut se servir aussi de cette sécrétion pour faire des points de suture.

Sur ce sujet du bio-mimetisme, je vous conseille d'aller voir les vidéos d'Idriss Aberkane sur yt... C'est tout simplement passionnant !

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
Je suis d’accord avec la plupart de ce que tu dis. Sauf que si on n’avait ni guerre ni armée, l’état pourrait allouer l’immense part de son budget qu’elle consacre à l’armée aux civils et à la médecine. Dans le contexte actuel où on ferme dangereusement les robinets à la santé publique ce n’est pas négligeable.
35,89 milliards de budget pour l’armée cette année (le 2eme plus gros budget 2019), devant 27,9 à la recherche et l’enseignement supérieur, et seulement 1,42 pour la santé.

a écrit : Dans le fond je vois ce que tu veux dire et je partage l'idée globale, mais je trouve la formulation étonnante...
On ne peut pas parler de "sacrifice" pour une personne qui subit un accident de la route, s'électrocute ou tout autre exemple que tu cites. Un sacrifice, c'est une personne
qui met volontairement sa vie en jeu dans un but supérieur. C'est l'acte d'abnégation ultime...
Cette démarche existe, mais la plupart du temps il s'agit simplement d'apprendre des erreurs et accidents du passé. Je suis pas sûr qu'il faille chercher à justifier toutes les morts accidentelles par leurs utilités postérieur... cela me semble philosophiquement biaisé
Afficher tout
Bien recadré,
Pour le cas des accidentés par exemple on se base surtout sur la Loi de Murphy:

S'il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu'au moins l'une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu'un quelque part pour emprunter cette voie.

a écrit : Elle a été inventée pour ça à l’origine. Le fait que ça colle à la peau n’est pas une coïncidence, c’est son rôle !

Et maintenant qu’on est là : la « super-glu » a été inventée pour sauver des gens victimes des blessures de la guerre. Qu’on le veuille ou non, la plupart des plus grandes inventions du mon
de sont nés ou se sont dévelopées grâce à un financement militaire et sont la conséquence des conflits armés.
Que ce soient les feux d’artifice, l’aviation, les micro-ondes, les satellites météo, la cartographie,, la super-glu, mais aussi et surtout tout ce qui touche au médical.

Simple exemple : un civil se casse un os ou subit une blessure grave environ une fois dans une vie. C’est largement insuffisant pour justifier des dépenses pour trouver des remèdes à ça.
Les militaires, eux, sont beaucoup plus souvent blessés : soigner les blessures est quelque chose de primordial pour l’armée. Toutes les techniques qu’ils ont mis au point profitent désormais aussi à la société civile.

Autre exemple, j’ai bossé 5 ans pour une boîte qui conçoit des instruments de chirurgie (styles bistouris, pinces, etc.) pour les hôpitaux du monde entier. Mais à l’origine, l’entreprise était là pour faire des "outils" d’amputation pour l’armée de Napoléon.

C’est triste de se dire que l’armée est un mal nécessaire pour faire avancer la société dans son ensemble et pousser à l’innovation. Aussi, je préfère voir que malgré tous les conflits et tous les morts qu’elle engendre, on arrive à voir des choses positives en ressortir. Car il serait encore plus triste que tous ces morts le soient pour rien…

Beaucoup de nos gestes du quotidien n’existeraient pas si un certain nombre de personnes ne seraient pas mortes pour justifier leur nécessité. La ceinture de sécurité, la prise de terre, la peinture sans plomb, l’eau potable, les revêtements ignifugées, etc.

Pardon pour la digression.

Perso, je trouve ça intéressant, et c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier. Si nos vies s’améliorent (si si) de jour en jour, c’est sur le sang versé par ceux qui ont eu des accidents en tout genre… Sans leur sacrifice, nous n’aurions pas tout ça et nous risquerions nos vies à chaque fois qu’on toucherait un appareil électrique ou qu’on allume une bougie.
Afficher tout
Plein d'inventions ont été concrétisée de façon précipitée pendant la guerre, car d'un coup un besoin urgent surgissait. Mais ces inventions étaient déjà sur les rails, non ? La guerre en cours a fait que les fonds et la pression étaient redistribués en fonction des besoins du moment pour accélérer des travaux qui étaient bien avancés (au détriment d'autres secteurs d'ailleurs je suppose), mais peut-on réellement attribuer aux épisodes de guerres en questions les inventions finalisées à ce moment-là ?

a écrit : Il me semble que non : son point de vue, que je trouve plus large, considère la guerre comme l'un des facteurs de pression sur notre espèce, parmi d'autres qui stimulent notre résilience.

Mais on peut encore élargir le point de vue en considérant le distingo invention/innovation : l'armée et
le corps civil pratiquent les deux, souvent en s'inspirant de l'autre. Ici il faut souligner que les inventions de l'armée sont souvent en réalité des innovations - recherche d'application particulière (ici militaire) d'une decouverte (possiblement civile), et que le retour au monde civil de celles ci passe par de nouvelles innovations résultant des adaptations ux besoins du marché faites par... des civils. C'est donc bien un biais que d'accorder une domination des cerveaux va-t-en-guerre dans un domaine, celui du génie humain, qui dépasse largement le champ de bataille et celui des considérations belliqueuse.

Si "qui vis pacem para bellum", c'est de base pour etre serein que l'homme s'assure d'etre en capacité de ne pas etre la victime des prédateurs/voisins : une fois ce besoin maslowien réglé, aussi capital soit-il, il n'est que le pyramidion d'un edifice monumental de besoins en tous genres qui n'ont pas ou que très peu à voir avec quelque violence que ce soit...

Pour conclure, si un laser médical est de fait plus impressionnant qu'une chaise, c'est quand même la commodité de la conversation qui l'emporte en terme d'utilité et d'universalité - et je ne crois pas que cette belle invention soit issue d'un esprit spécialement guerrier :)

La violence fascine, on lui trouve des excuses et bénéfices pour l'accepter, mais, à mon sens, la paresse est un moteur moins tonitruant mais bien plus puissant : pensez à toutes les commodités développées pour se faciliter la vie et s'épargner bien des efforts ;)
Afficher tout
Ouaw merci pour ce magnifique commentaire, extrêmement juste et plaisant à lire :)