La construction du pont de Québec ne fut pas simple

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

76 personnes sont mortes lors du premier effondrement en 1907, et 13 autres périrent lors du second drame en 1916 alors que les travaux étaient presque terminés.

a écrit : 76 personnes sont mortes lors du premier effondrement en 1907, et 13 autres périrent lors du second drame en 1916 alors que les travaux étaient presque terminés. ça fait cher l'erreur de calcule...

Pour que ce soit une grande prouesse d' ingénierie il eut fallu que l'ouvrage fût réussi du premier coup.
Dans ce cas ce fût plutôt des tâtonnements très dangereux et dès preuves d'inconscience.

Posté le

android

(38)

Répondre


Tous les commentaires (22)

76 personnes sont mortes lors du premier effondrement en 1907, et 13 autres périrent lors du second drame en 1916 alors que les travaux étaient presque terminés.

Une portée libre de 549 m, c'est effectivement quelque chose.

a écrit : 76 personnes sont mortes lors du premier effondrement en 1907, et 13 autres périrent lors du second drame en 1916 alors que les travaux étaient presque terminés. ça fait cher l'erreur de calcule...

Avec la photo de wikipedia on croirait un de mes projets sur polybridge. Pas étonnant qu'ils se soient écroulé plusieurs fois.

Pour que ce soit une grande prouesse d' ingénierie il eut fallu que l'ouvrage fût réussi du premier coup.
Dans ce cas ce fût plutôt des tâtonnements très dangereux et dès preuves d'inconscience.

Posté le

android

(38)

Répondre

Et on se rendra compte qu'il y a encore une erreur de calcul s'il s'écroule une 3e fois. On dit bien "jamais 2 sans 3". Ça a du sens ici : si on avait vraiment détecté les erreurs de calcul quand il s'est écroulé la 1ère fois, il ne se serait pas écroulé une 2e fois, alors qu'est-ce qui prouve que la 2e correction était la bonne et pourquoi il n'y aura pas une 3e fois...

a écrit : Et on se rendra compte qu'il y a encore une erreur de calcul s'il s'écroule une 3e fois. On dit bien "jamais 2 sans 3". Ça a du sens ici : si on avait vraiment détecté les erreurs de calcul quand il s'est écroulé la 1ère fois, il ne se serait pas écroulé une 2e fois, alors qu'est-ce qui prouve que la 2e correction était la bonne et pourquoi il n'y aura pas une 3e fois... Afficher tout Parce qu'il tient depuis plus de 100 ans ? Si une troisième erreur avait été faite il se serait écroulé depuis bien longtemps.

a écrit : Parce qu'il tient depuis plus de 100 ans ? Si une troisième erreur avait été faite il se serait écroulé depuis bien longtemps. Tu veux dire qu'il serait écroulé au bout de 50 ans seulement, grand maximum, comme le pont Morandi à Gênes ?

a écrit : Tu veux dire qu'il serait écroulé au bout de 50 ans seulement, grand maximum, comme le pont Morandi à Gênes ? L’effondrement du pont Morandi est vraisemblablement multicausal :
– mauvaise maintenance des ponts italiens
– ouvrage vieillissant
– trafic bien plus élevé que les prévisions lors de la construction du pont
– conditions climatiques extrêmes les jours avant le drame avec orage et pluie intense (pouvant fragiliser la structure et les fondations)
– construction en béton armé précontraint (nouveau pour l’époque) qui a conduit à des approximations de la répartition des forces du tablier, mais pas forcément des erreurs de calcul

Pour le pont de Québec, tu n’as pas lu les sources. Pour le 1er effondrement, il s’agit véritablement d’erreur de calcul concernant le poids estimé de la structure du pont en porte-à-faux qui s’effondrera vers la fin de sa construction (quand le poids mal évalué en porte-à-faux sera quasiment maximal).
Le deuxième effondrement se produit durant la reconstruction du pont et serait dû à des défauts de fabrication de la partie centrale qui s’est brisée durant la pose de cette dernière. Aucune erreur de calcul donc.

Si le pont s’effondre de nouveau, ce sera vraisemblablement dû à des éléments extérieurs modifiant les conditions initiales de fonctionnement du pont (éléments naturels, trafic, usure, etc.).

a écrit : Tu veux dire qu'il serait écroulé au bout de 50 ans seulement, grand maximum, comme le pont Morandi à Gênes ? Salut. Je ne sais pas si j'ai compris l'anecdote comme toi. D'après ce que j'ai pu comprendre c'est pendant sa construction qu'il c'est écroulé 2x
Non?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L’effondrement du pont Morandi est vraisemblablement multicausal :
– mauvaise maintenance des ponts italiens
– ouvrage vieillissant
– trafic bien plus élevé que les prévisions lors de la construction du pont
– conditions climatiques extrêmes les jours avant le drame avec orage et pluie inte
nse (pouvant fragiliser la structure et les fondations)
– construction en béton armé précontraint (nouveau pour l’époque) qui a conduit à des approximations de la répartition des forces du tablier, mais pas forcément des erreurs de calcul

Pour le pont de Québec, tu n’as pas lu les sources. Pour le 1er effondrement, il s’agit véritablement d’erreur de calcul concernant le poids estimé de la structure du pont en porte-à-faux qui s’effondrera vers la fin de sa construction (quand le poids mal évalué en porte-à-faux sera quasiment maximal).
Le deuxième effondrement se produit durant la reconstruction du pont et serait dû à des défauts de fabrication de la partie centrale qui s’est brisée durant la pose de cette dernière. Aucune erreur de calcul donc.

Si le pont s’effondre de nouveau, ce sera vraisemblablement dû à des éléments extérieurs modifiant les conditions initiales de fonctionnement du pont (éléments naturels, trafic, usure, etc.).
Afficher tout
Tout ça est à peu près exact, à part un point sur lequel tu te trompes : j'avais lu les sources. Et j'ai suivi (et compris) les tenant et aboutissants de l'effondrement du pont Morandi. Mais on peut quand même se dire que quand un pont s'écroule on trouvera toujours l'explication a posteriori alors que tant qu'il tient on ne peut être sûr de rien... Et pour les familles des victimes ce n'est pas un très grand soulagement de savoir qu'on a trouvé l'explication. Et on peut de toutes façons lancer "jamais 2 sans 3" par défi sans avoir refait les calculs de structure. D'ailleurs il y a une blague sur les ingénieurs des ponts : Un ingénieur X-ponts construit un pont, il s'écroule et il sait pourquoi, un gadzart construit un pont, il tient mais il ne sait pas pourquoi, un ingénieur *mettre ici le nom de ton école d'ingénieurs* construit un pont, il tient et il sait pourquoi !

a écrit : Tout ça est à peu près exact, à part un point sur lequel tu te trompes : j'avais lu les sources. Et j'ai suivi (et compris) les tenant et aboutissants de l'effondrement du pont Morandi. Mais on peut quand même se dire que quand un pont s'écroule on trouvera toujours l'explication a posteriori alors que tant qu'il tient on ne peut être sûr de rien... Et pour les familles des victimes ce n'est pas un très grand soulagement de savoir qu'on a trouvé l'explication. Et on peut de toutes façons lancer "jamais 2 sans 3" par défi sans avoir refait les calculs de structure. D'ailleurs il y a une blague sur les ingénieurs des ponts : Un ingénieur X-ponts construit un pont, il s'écroule et il sait pourquoi, un gadzart construit un pont, il tient mais il ne sait pas pourquoi, un ingénieur *mettre ici le nom de ton école d'ingénieurs* construit un pont, il tient et il sait pourquoi ! Afficher tout De toute façon ce n’est qu’une histoire de marge d’erreur. J’ai un prof qui nous disait qu’il n’était pas très grave de faire des erreurs tant qu’on arrivait à les quantifier.
Ce qu’il ne nous disait pas par contre, c’est que les mathématiques de l’erreur sont bien plus complexes que les calculs de structure avec des marges prédéfinies.

a écrit : Tout ça est à peu près exact, à part un point sur lequel tu te trompes : j'avais lu les sources. Et j'ai suivi (et compris) les tenant et aboutissants de l'effondrement du pont Morandi. Mais on peut quand même se dire que quand un pont s'écroule on trouvera toujours l'explication a posteriori alors que tant qu'il tient on ne peut être sûr de rien... Et pour les familles des victimes ce n'est pas un très grand soulagement de savoir qu'on a trouvé l'explication. Et on peut de toutes façons lancer "jamais 2 sans 3" par défi sans avoir refait les calculs de structure. D'ailleurs il y a une blague sur les ingénieurs des ponts : Un ingénieur X-ponts construit un pont, il s'écroule et il sait pourquoi, un gadzart construit un pont, il tient mais il ne sait pas pourquoi, un ingénieur *mettre ici le nom de ton école d'ingénieurs* construit un pont, il tient et il sait pourquoi ! Afficher tout Mais ce qui est sur c’est que toute structure peut s’effondrer même avec des erreurs de calcul minimes.

a écrit : Et on se rendra compte qu'il y a encore une erreur de calcul s'il s'écroule une 3e fois. On dit bien "jamais 2 sans 3". Ça a du sens ici : si on avait vraiment détecté les erreurs de calcul quand il s'est écroulé la 1ère fois, il ne se serait pas écroulé une 2e fois, alors qu'est-ce qui prouve que la 2e correction était la bonne et pourquoi il n'y aura pas une 3e fois... Afficher tout Il tombera une troisième fois et fera malheureusement encore des morts.
Et le défaut d'entretien en sera la cause cela fait plus de 8 ans qu'il faut le repeindre mais personnes ne veut payer la facture. Le pont appartient à une société ferroviaire, celle-ci ne fait rien et l’état ne peut rien faire.
Il a déjà été fermé l'hiver à cause du surplus de poids provoqué par la neige. Je préfère faire un détour plutôt que de l'emprunter.
Des morceaux ont déjà commencer à tomber

Si le pont vous fait peur, il reste néanmoins le bac entre Québec et Nevis.

Posté le

android

(4)

Répondre

Surpris qu’aucun membre de l’Ordre des Ingénieurs du Québec n’aie parlé de sa bague...

a écrit : Tout ça est à peu près exact, à part un point sur lequel tu te trompes : j'avais lu les sources. Et j'ai suivi (et compris) les tenant et aboutissants de l'effondrement du pont Morandi. Mais on peut quand même se dire que quand un pont s'écroule on trouvera toujours l'explication a posteriori alors que tant qu'il tient on ne peut être sûr de rien... Et pour les familles des victimes ce n'est pas un très grand soulagement de savoir qu'on a trouvé l'explication. Et on peut de toutes façons lancer "jamais 2 sans 3" par défi sans avoir refait les calculs de structure. D'ailleurs il y a une blague sur les ingénieurs des ponts : Un ingénieur X-ponts construit un pont, il s'écroule et il sait pourquoi, un gadzart construit un pont, il tient mais il ne sait pas pourquoi, un ingénieur *mettre ici le nom de ton école d'ingénieurs* construit un pont, il tient et il sait pourquoi ! Afficher tout Mais alors tes commentaires ne servent à rien.
Il peut toujours y avoir une erreur de calcul, même sur les ponts qui ne se sont jamais effondrés.
Et on ne le saura que si le pont s’écroule un jour.
Nous voilà bien avancés.

J'etais à Québec il y a quelques jours et il est fermé pour renovation jusqu'en 2020/2021

Posté le

android

(4)

Répondre

L'anneau de fer martelé, connu comme l'« Iron Ring » en anglais, est un anneau symbolique porté par plusieurs ingénieurs canadiens. L'anneau est remis lors du rite d'engagement de l'ingénieur et symbolise l'engagement du propriétaire de l'anneau envers sa profession. Une croyance populaire prétend que les premiers anneaux de fer étaient fabriqués à partir d'acier du pont de Québec afin de rappeler ses effondrements en 1907 et 1916. Cette croyance est démentie par la Société des Sept Gardiens (responsable de l'administration des rites d'engagement de l'ingénieur).
Cependant, l’Anneau de fer martelé est remis en mémoire des vies humaines perdues lors des 2 effondrements du pont de Québec (qui est la plus longue structure d’acier rivetée au monde), et sert de rappel que la responsabilité professionnelle première à titre d’ingénieur est celle de la santé et de la sécurité du public, et cela, au-delà de toutes ambitions techniques.

a écrit : Mais alors tes commentaires ne servent à rien.
Il peut toujours y avoir une erreur de calcul, même sur les ponts qui ne se sont jamais effondrés.
Et on ne le saura que si le pont s’écroule un jour.
Nous voilà bien avancés.
Comme dab
AAPLR fait preuve de total mauvaise fois quand il est contredit...

Posté le

android

(1)

Répondre