Paris possède son propre port

Proposé par
le

Paris possède son propre port. Situé à Gennevilliers, il est le premier port fluvial français. Port de commerce, c'est un terminal de livraison important alimentant près de 13% des marchandises de la région. Il comprend 12 km de quais et 22 km de voies ferrées et est situé entre deux autoroutes.


Tous les commentaires (34)

a écrit : Ok je suis d’accord.
Du coup, les touristes qui arrivent en France par avion pensent arriver à Paris alors qu’ils doivent encore faire 1h de RER ?
Il est même possible qu'ils soient ravis d'apprendre qu'ils sont aussi près de Paris quand ils atterrissent à Roissy, s'ils ont été échaudés par des voyages précédents sur des compagnies low-cost... Tu sais que certaines compagnies qui te vendent un vol vers Paris atterrissent en fait à l'aéroport de Beauvais qui est renommé Paris-Beauvais dans ce cas !? De même il y a Bruxelles-Charleroi, London-Luton, et ainsi de suite...

Pour les gens que ça intéresse, le port de Gennevilliers est aussi desservi par les trains de marchandises !

Le port possède ses propres voies de chemins de fer, le passage du réseau national ferré et les voies du port est géré par les agents sncf de Gennevilliers et le COPAP du port.

Les cargaisons passent ainsi des péniches aux wagons. Plusieurs compagnies ferroviaires comme colas, lineas, ecr, fret sncf... utilisent le port de Gennevilliers pour le transport de marchandises.

L'une des dessertes consiste à récupérer du charbon sur les péniches au port et de les amener par train à Saint ouen pour l'entreprise cpcu, compagnie de chauffage parisienne, afin d'alimenter école, hôpital et divers bâtiments publics.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Vu comme ça effectivement, c'est vrai qu'un convoi de péniches représente des dizaines de camions, m'enfin je trouve quand même le Rhône sous exploité, comparé à la A7... ptain c'est un camion pour deux bagnoles en semaine quoi!

On pourrait mieux faire, non?
... représente des centaines de camions plutôt ! La dizaine de camions c'est pour une petite péniche standard adaptée pour franchir les écluses des petits canaux, mais un convoi de barges à grand gabarit qui circule sur la Seine ou le Rhône sans avoir besoin de franchir des écluses, c'est facilement 3000 tonnes, et jusqu'à 5000 tonnes de marchandises, soit autant que 200 semi-remorques !

a écrit : Même si je comprend bien entendu l'idée générale d'un port fluviale pour Paris, j'ai toujours eu du mal à saisir le concept des lieux dit "de Paris" et qui ne sont pas à Paris. Le port est à environ 30 km du centre de Paris et 5 km du boulevard périphérique.
J'aurais plutôt dit qu&
#039;il s'agit du port fluvial de Genevilliers qui permet de desservir en marchandise principalement la ville de Paris mais ce n'est que mon avis.

Un peu comme "HEC Paris" qui n'est certainement pas à Paris ...
Afficher tout
Je ne sais pas d'où tu viens, mais dans la ville où je vis, on pense agglo avant de penser commune, simple question de point de vue. Et en l'occurrence pour moi, Gennevilliers et Paris c'est un peu même combat :)

On pourra d'ailleurs remarquer que Paris a toujours été ravitaillé par voie fluviale, comme la plupart des grandes villes d'ailleurs (ou par voie maritime pour celles qui sont au bord de la mer), car ça a toujours permis de transporter facilement des grosses et lourdes quantités de marchandises. Et il en faut pour nourrir, équiper et construire une grande ville ! Et comme pour les halles, dans le temps, ça se passait directement en centre-ville : chaque quai du centre ville était un quai de déchargement. La plupart ont été transformés en promenades ou en voie de circulation automobile (avant de devenir des promenades récemment) mais on voit encore les rampes d'accès qui permettaient aux chariots de descendre sur les quais et en remonter chargés de marchandises à distribuer dans la ville, et parfois les bites d'amarrage sont restées. Les berges des fleuves étaient aménagées de manière continue soit sous forme de quai soit, plus grossièrement, sous forme de chemin de halage car les manoeuvres se faisaient souvent par traction animale depuis la berge, quand ce n'était pas à la voile, on pouvait donc circuler tout le long du fleuve, en passant sous les ponts. C'est ça qui a donné des idées à ceux qui en ont fait des voies de circulation automobile, alors que maintenant on construit des ponts qui ne laissent pas forcément la place pour un chemin de halage en dessous.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas parce qu'un pays est en guerre que ses institutions politiques, son économie, sa vie sociale cessent du jour au lendemain. Hormis le cas où un pays est envahi, ou dans un contexte de guerre totale, la vie continue à l'arrière pendant que les armées se battent sur le front... Je sais bien que la guerre ne stoppe pas un pays mais j'imaginais que pendant cette guerre totale les gros moyens de la France tournaient pour l'effort de guerre alors que là on parle d'un grand projet quand même. À moins que ce port avait aussi un but militaire à la base.
Fin bref j'ai été surpris.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On pourra d'ailleurs remarquer que Paris a toujours été ravitaillé par voie fluviale, comme la plupart des grandes villes d'ailleurs (ou par voie maritime pour celles qui sont au bord de la mer), car ça a toujours permis de transporter facilement des grosses et lourdes quantités de marchandises. Et il en faut pour nourrir, équiper et construire une grande ville ! Et comme pour les halles, dans le temps, ça se passait directement en centre-ville : chaque quai du centre ville était un quai de déchargement. La plupart ont été transformés en promenades ou en voie de circulation automobile (avant de devenir des promenades récemment) mais on voit encore les rampes d'accès qui permettaient aux chariots de descendre sur les quais et en remonter chargés de marchandises à distribuer dans la ville, et parfois les bites d'amarrage sont restées. Les berges des fleuves étaient aménagées de manière continue soit sous forme de quai soit, plus grossièrement, sous forme de chemin de halage car les manoeuvres se faisaient souvent par traction animale depuis la berge, quand ce n'était pas à la voile, on pouvait donc circuler tout le long du fleuve, en passant sous les ponts. C'est ça qui a donné des idées à ceux qui en ont fait des voies de circulation automobile, alors que maintenant on construit des ponts qui ne laissent pas forcément la place pour un chemin de halage en dessous. Afficher tout Certes, mais c'est surtout le rail qui a "tué" le transport fluvial, principalement les voies ferrées.

Anecdote dans l'anecdote, la première ligne de chemin de fer commerciale (Liverpool-Manchester) a été construite à la demande des industriels du textile qui en avaient plein le pwet des exigences des propriétaires de canaux, qui faisaient ce qu'ils voulaient en matière de tarifs, car c'était ça où la charrette, et les charrettes pour approvisionner des grandes usines... bof, quoi. Alors un petit malin a eu l'idée d’atteler des chariots les uns derrière les autres et de les tirer avec une machine à vapeur sur des rails de fer (l'acier viendra plus tard), comme les trains de wagonnets tirés par des chevaux dans les mines, et le transport par canaux l'a eu un peu dans l'os, puis ca s'est généralisé.

Par contre, le transport fluvial revient à la mode, pour les marchandises les plus lourdes (céréales, minerais, matériaux de construction essentiellement) et ça, c'est une bonne chose.

Cela dit, j'insiste, des barges, j'en voit pas souvent sur le rhône. Il n'est pas vraiment adapté à la navigation d'ailleurs, les ponts sont trop bas, les barrages nombreux, quand aux écluses... elles sont adaptées aux vieilles péniches mais pas plus. Et en plus, c'est un fleuve capricieux, pas vraiment dompté, contrairement à la Seine qui tient plus d'un canal que d'un fleuve.

a écrit : Certes, mais c'est surtout le rail qui a "tué" le transport fluvial, principalement les voies ferrées.

Anecdote dans l'anecdote, la première ligne de chemin de fer commerciale (Liverpool-Manchester) a été construite à la demande des industriels du textile qui en avaient plein le pwet de
s exigences des propriétaires de canaux, qui faisaient ce qu'ils voulaient en matière de tarifs, car c'était ça où la charrette, et les charrettes pour approvisionner des grandes usines... bof, quoi. Alors un petit malin a eu l'idée d’atteler des chariots les uns derrière les autres et de les tirer avec une machine à vapeur sur des rails de fer (l'acier viendra plus tard), comme les trains de wagonnets tirés par des chevaux dans les mines, et le transport par canaux l'a eu un peu dans l'os, puis ca s'est généralisé.

Par contre, le transport fluvial revient à la mode, pour les marchandises les plus lourdes (céréales, minerais, matériaux de construction essentiellement) et ça, c'est une bonne chose.

Cela dit, j'insiste, des barges, j'en voit pas souvent sur le rhône. Il n'est pas vraiment adapté à la navigation d'ailleurs, les ponts sont trop bas, les barrages nombreux, quand aux écluses... elles sont adaptées aux vieilles péniches mais pas plus. Et en plus, c'est un fleuve capricieux, pas vraiment dompté, contrairement à la Seine qui tient plus d'un canal que d'un fleuve.
Afficher tout
Pourquoi tu continues à raconter n'importe quoi à propos de la navigation sur le Rhône ? Les écluses du Rhône n'ont rien à voir avec les vieilles péniches, on n'est pas sur un petit canal !, elles sont, au contraire adaptées aux grands gabarit (convois jusqu'à 190 m de long !). Et la hauteur sous les ponts et le tirant d'eau sont tout à fait suffisants. La navigation est un tout petit peu plus difficile sur le Rhône que sur la Seine car le courant est un peu plus fort et il y a souvent du mistral assez fort, mais ça reste à la portée des péniches, ce sont plutôt les plaisanciers qui doivent s'en méfier s'ils n'y sont pas habitués. Et s'il y avait tellement peu de péniches sur le Rhône, le port fluvial de Lyon ne serait pas le 3e de France, parce que, de l'autre côté, sur le canal du Rhône au Rhin, c'est là que c'est plein d'écluses et qu'elles ne sont pas adaptées aux grands gabarits !

Tu dis toi même que c'est à la portée des péniches... c'est ce que je voulais dire, pour les convois de barges, c'est une autre affaire, il n'y a pas d'écluses assez grandes pour les accueillir d'un seul coup contrairement à la Seine, c'est tout ce que je voulais dire, mais si tu veux continuer à me casser les pieds, tape: "écluses Rhone" et explique moi comment on fait passer en une fois un convoi de barges dans ces trucs, ça peut être marrant!
En les empilant, peut être?^^

NON, faut les séparer, c'est chiant, c'est tout. C'est plus compliqué sur le Rhône je ne voulais rien dire d'autre, j'ai pas dit que c'était impossible, j'ai dit que c'était rare alors que c'est courant sur la Seine, citout!

a écrit : Tu dis toi même que c'est à la portée des péniches... c'est ce que je voulais dire, pour les convois de barges, c'est une autre affaire, il n'y a pas d'écluses assez grandes pour les accueillir d'un seul coup contrairement à la Seine, c'est tout ce que je voulais dire, mais si tu veux continuer à me casser les pieds, tape: "écluses Rhone" et explique moi comment on fait passer en une fois un convoi de barges dans ces trucs, ça peut être marrant!
En les empilant, peut être?^^

NON, faut les séparer, c'est chiant, c'est tout. C'est plus compliqué sur le Rhône je ne voulais rien dire d'autre, j'ai pas dit que c'était impossible, j'ai dit que c'était rare alors que c'est courant sur la Seine, citout!
Afficher tout
Je ne t'ai pas attendu pour vérifier et ne pas risquer de raconter des conneries. Tu devrais t'appliquer à toi-même tes pŕopres conseils. Les écluses sur le Rhône mesurent 190 m de long par 12 m de large, de quoi accueillir des convois "grand gabarit" qui sont justement dimensionnés pour ça. J'avais déjà vérifié et je l'ai dit dans un commentaire précédent. Et pour atteindre 190 m, tu peux en mettre des barges bout à bout ! Tu as lu ce que j'ai écrit ? Et tu as vérifié si je disais 190 m au hasard ou si c'était vrai, si tu croyais que les écluses sont forcément toutes petites ? Tu es ici pour lire et apprendre des choses et remettre en question tes préjugés en fonction de ce que tu lis ou pour asséner des préjugés sans rien vérifier ni remettre en question afin de rester avec tes préjugés et espérer les avoir imposés à d'autres quand tes contradicteurs, qui espèrent rétablir un peu de vérité, abandonnent ? Et si tu as l'impression qu'il n'y a pas beaucoup de péniches sur le Rhône, c'est tout simplement parce les péniches transportent des gros volumes chacune et surtout en convoi, et donc même pour une grosse activité on ne voit pas un trafic impressionnant. Et c'est pareil sur la Seine, j'ai rarement vu des péniches, alors que l'activité du port de Gennevilliers est pourtant importante et tu croirais qu'il n'y a pas beaucoup de transports sur la Seine non plus, si tu habitait au bord de la Seine au lieu du Rhône. Tu pourrais essayer de comprendre ce qu'on t'explique au lieu de rabâcher sans arrêt les mêmes préjugés. Quant à ton autre explication sur les premiers rails de chemins de fer qui auraient été en fer avant d'être en acier, j'ai dû mal à y croire, car quand on produit du fer à partir du minerai de fer, c'est en fait de l'acier qu'on obtient car il reste toujours un peu de carbone qui reste du processus métallurgique et à partir de 2 pour 10 000 on parle d'acier, ce n'est pas du fer pur. Pour obtenir du fer pur il faut le raffiner et c'est compliqué et inutile en général. Donc quand on parle de fer, que ce soit chemin de fer, barre de fer, fil de fer, âge du fer, fer forgé, etc. c'est en fait de l'acier qui est mis en oeuvre alors dire que les rails en fer ont été remplacés par de l'acier, ça n'a pas de sens. A la rigueur il faudrait dire que les premiers rails en acier courant ont été remplacés par un alliage d'acier plus résistant. Et maintenant ne compte pas sur moi pour revenir là-dessus une fois de plus, si tu ne veux pas vérifier tes informations ni tenir compte de ce qu'on t'écrit et garder tes préjugés, c'est ton choix (mais évite quand même de trop diffuser d'informations erronées sur ce site, il pourrait y avoir des gens qui croient ce que tu dis tellement c'est dit avec aplomb !).

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je ne t'ai pas attendu pour vérifier et ne pas risquer de raconter des conneries. Tu devrais t'appliquer à toi-même tes pŕopres conseils. Les écluses sur le Rhône mesurent 190 m de long par 12 m de large, de quoi accueillir des convois "grand gabarit" qui sont justement dimensionnés pour ça. J'avais déjà vérifié et je l'ai dit dans un commentaire précédent. Et pour atteindre 190 m, tu peux en mettre des barges bout à bout ! Tu as lu ce que j'ai écrit ? Et tu as vérifié si je disais 190 m au hasard ou si c'était vrai, si tu croyais que les écluses sont forcément toutes petites ? Tu es ici pour lire et apprendre des choses et remettre en question tes préjugés en fonction de ce que tu lis ou pour asséner des préjugés sans rien vérifier ni remettre en question afin de rester avec tes préjugés et espérer les avoir imposés à d'autres quand tes contradicteurs, qui espèrent rétablir un peu de vérité, abandonnent ? Et si tu as l'impression qu'il n'y a pas beaucoup de péniches sur le Rhône, c'est tout simplement parce les péniches transportent des gros volumes chacune et surtout en convoi, et donc même pour une grosse activité on ne voit pas un trafic impressionnant. Et c'est pareil sur la Seine, j'ai rarement vu des péniches, alors que l'activité du port de Gennevilliers est pourtant importante et tu croirais qu'il n'y a pas beaucoup de transports sur la Seine non plus, si tu habitait au bord de la Seine au lieu du Rhône. Tu pourrais essayer de comprendre ce qu'on t'explique au lieu de rabâcher sans arrêt les mêmes préjugés. Quant à ton autre explication sur les premiers rails de chemins de fer qui auraient été en fer avant d'être en acier, j'ai dû mal à y croire, car quand on produit du fer à partir du minerai de fer, c'est en fait de l'acier qu'on obtient car il reste toujours un peu de carbone qui reste du processus métallurgique et à partir de 2 pour 10 000 on parle d'acier, ce n'est pas du fer pur. Pour obtenir du fer pur il faut le raffiner et c'est compliqué et inutile en général. Donc quand on parle de fer, que ce soit chemin de fer, barre de fer, fil de fer, âge du fer, fer forgé, etc. c'est en fait de l'acier qui est mis en oeuvre alors dire que les rails en fer ont été remplacés par de l'acier, ça n'a pas de sens. A la rigueur il faudrait dire que les premiers rails en acier courant ont été remplacés par un alliage d'acier plus résistant. Et maintenant ne compte pas sur moi pour revenir là-dessus une fois de plus, si tu ne veux pas vérifier tes informations ni tenir compte de ce qu'on t'écrit et garder tes préjugés, c'est ton choix (mais évite quand même de trop diffuser d'informations erronées sur ce site, il pourrait y avoir des gens qui croient ce que tu dis tellement c'est dit avec aplomb !). Afficher tout L’aplomb c’est du fer ou de l’acier ?

a écrit : L’aplomb c’est du fer ou de l’acier ? Ça peut être du mercure ou de l'uranium aussi. Il paraît qu'il y a des gens sur cette appli qui confondent tout ça...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je ne trouve pas cela spécialement logique et en plus c'est certainement pas une méthode de dénomination constante.
"Aéroport de Paris" c'est un nom d'entreprise et ils font ce qu'ils veulent. Au moins les aéroports d'Orly et de Roissy sont bien situées à Orly et à Roissy et c
ela n'empêche certainement pas les touristes de comprendre que ces aéroports leur permettent d'aller à Paris.

Pour les gares par exemple :
La "gare Montparnasse" situé dans le quartier Montparnasse c'est plutôt logique.
La "gare de l'Est" qui dessert l'Est de la France c'est logique.
La "gare du Nord" qui dessert le Nord de la France c'est logique.
La "gare de Lyon" qui dessert Lyon et aussi Nice, Marseille, Perpignan, Lausanne, Grenoble, Besancon, etc. ce n'est pas spécialement logique.

Dans la ville de mes parents, il y a effectivement une rue de Paris qui va du centre-ville à la gare et qui va également d'Est en Ouest. Pas de bol, la ville est au Sud de Paris donc cette rue ne risque jamais d'y mener.
Il est possible de faire l'ensemble de sa scolarité HEC Paris sans mettre un pied dans la capitale. Je sais bien qu'il s'agit de l'image de marque de l'école et que Paris permet de vendre des frais de scolarité exorbitants à des étudiants étrangers mais il y a une part de malhonnêteté.

Ce n'est pas spécialement grave et l'usage fait qu'on y est habitué mais cela n'a rien de logique. Mais je râle pour rien vu que le port fluvial qui dessert Paris s'appelle "le Port de Genevilliers" donc je suis content.
Afficher tout
Si la "Gare de Lyon" à Paris fut appelée ainsi c'est plus en référence à la "rue de Lyon" qui se trouve à proximité qu'à la destination des trains au départ de cette gare. Comme c'est le cas dans d'autres villes de France par exemple la Gare Matabiau à Toulouse (où il y a la rue Matabiau) dont les trains ne vont pas forcément à "Matabiau". La Gare Saint-Jean à Bordeaux dans le quartier Saint-Jean où est située... la rue Saint-Jean... etc...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Si la "Gare de Lyon" à Paris fut appelée ainsi c'est plus en référence à la "rue de Lyon" qui se trouve à proximité qu'à la destination des trains au départ de cette gare. Comme c'est le cas dans d'autres villes de France par exemple la Gare Matabiau à Toulouse (où il y a la rue Matabiau) dont les trains ne vont pas forcément à "Matabiau". La Gare Saint-Jean à Bordeaux dans le quartier Saint-Jean où est située... la rue Saint-Jean... etc... Afficher tout Merci pour cette explication, je n’avais jamais fait le rapprochement effectivement.