Les lentilles gravitationnelles créent des illusions dans le ciel

Proposé par
le
dans

Le ciel nocturne tel que nous l'observons avec des télescopes est truffé d'illusions. Une équipe de chercheurs a ainsi pu dénombrer pas moins de 6 artéfacts d'un même objet céleste. Ceci est provoqué par le phénomène de lentille gravitationnelle, dû a des corps super massifs qui dévient la lumière des étoiles.


Commentaires préférés (3)

mimOUm on ne l’arrête plus niveau anecdote et on peut dire qu’elles sont variées et toujours intéressantes.

Je le savais déjà mais rien que de relire le terme de « lentille gravitationnelle » fait rêver mon petit cerveau d’humain sur son petit rocher orbitant autour d’une étoile insignifiante.
En science et surtout en astrophysique on ne peut pas toujours croire ce qu’on voit. C’est à en devenir croyant.

Intéressant en effet, et quand on regarde le ciel non pas au téléscope mais à l'oeil nu, il y a des illusions aussi du coup ?

Par contre je me demande si le terme artéfact a été bien choisi, car selon les définitions que je viens de lire sur internet, ce terme a plutôt l'air de désigner un effet artificiel d'origine humaine... Là c'est pas de notre faute si des corps supermassifs dévient la lumière de certaines étoiles.

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Il faut des corps extrêmement massifs (des milliers de fois la masse du Soleil) pour créer des lentilles gravitationnelles, et comme on trouve ces corps au centre des galaxies et que ce que l'on voit à l'oeil nu sont des étoiles (et quelques astres de notre système) de notre propre galaxie, la réponse est non. En tout cas on a pas encore détecté de mirages gravitationnels d'objets aussi proche.

A noter qu'il est assez difficile de prouver qu'il y a plusieurs images d'un même objet, déjà parce que les temps de pause peuvent durer des heures pour des objets aussi lointains, et il faut ensuite faire une analyse extrêmement précise du spectre lumineux de chacun pour être vraiment certain que la lumière émise est exactement la même et donc qu'elle provient du même astre, ce qui prends aussi beaucoup de temps.

En tout cas ce n'est pas inutile, c'est un nouveau moyen de détecter des super-trous noirs parfaitement invisibles sans ce phénomène, et permet d'affiner notre "carte" de l'univers et la façon dont la matière y est distribuée. Recherche fondamentale, quoi.
Afficher tout
En fait au moins 2 de tes paragraphes contiennent des erreurs :
1 : N’importe quel objet ayant une masse déforme l’Espace-Temps. Par conséquent, des effets de lentilles gravitationnelles, il y en a partout autour de nous. Simplement, la déflexion de la lumière est parfois imperceptible, mais pas inexistante.
2 : Ce n’est pas parce que les étoiles que nous observons à l’œil-nu sont toutes dans notre galaxie (je ne prends pas en compte celles de Andromède, autre galaxie que nous pouvons aussi voir à l’œil nu), qu’il n’existe pas d’effet de lentille gravitationnelle entre nous et elles.
3 : Le phénomène de lentille gravitationnelle n’est pas le seul phénomène permettant la détection des trous noirs. En réalité, il en existe au moins trois : lentille gravitationnelle, calcul du barycentre (ou foyer) des trajectoires des astres environnants, ou par détection du disque d’accrétion.


Tous les commentaires (20)

L'objet céleste dont on parle est situé à 11 milliards d'années lumière.
On peut raisonnablement penser qu'il est légèrement éloigné de notre système solaire.

Posté le

android

(3)

Répondre

mimOUm on ne l’arrête plus niveau anecdote et on peut dire qu’elles sont variées et toujours intéressantes.

Je le savais déjà mais rien que de relire le terme de « lentille gravitationnelle » fait rêver mon petit cerveau d’humain sur son petit rocher orbitant autour d’une étoile insignifiante.
En science et surtout en astrophysique on ne peut pas toujours croire ce qu’on voit. C’est à en devenir croyant.

Intéressant en effet, et quand on regarde le ciel non pas au téléscope mais à l'oeil nu, il y a des illusions aussi du coup ?

Par contre je me demande si le terme artéfact a été bien choisi, car selon les définitions que je viens de lire sur internet, ce terme a plutôt l'air de désigner un effet artificiel d'origine humaine... Là c'est pas de notre faute si des corps supermassifs dévient la lumière de certaines étoiles.

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Intéressant en effet, et quand on regarde le ciel non pas au téléscope mais à l'oeil nu, il y a des illusions aussi du coup ?

Par contre je me demande si le terme artéfact a été bien choisi, car selon les définitions que je viens de lire sur internet, ce terme a plutôt l'air de désigner un effet
artificiel d'origine humaine... Là c'est pas de notre faute si des corps supermassifs dévient la lumière de certaines étoiles. Afficher tout
Il faut des corps extrêmement massifs (des milliers de fois la masse du Soleil) pour créer des lentilles gravitationnelles, et comme on trouve ces corps au centre des galaxies et que ce que l'on voit à l'oeil nu sont des étoiles (et quelques astres de notre système) de notre propre galaxie, la réponse est non. En tout cas on a pas encore détecté de mirages gravitationnels d'objets aussi proche.

A noter qu'il est assez difficile de prouver qu'il y a plusieurs images d'un même objet, déjà parce que les temps de pause peuvent durer des heures pour des objets aussi lointains, et il faut ensuite faire une analyse extrêmement précise du spectre lumineux de chacun pour être vraiment certain que la lumière émise est exactement la même et donc qu'elle provient du même astre, ce qui prends aussi beaucoup de temps.

En tout cas ce n'est pas inutile, c'est un nouveau moyen de détecter des super-trous noirs parfaitement invisibles sans ce phénomène, et permet d'affiner notre "carte" de l'univers et la façon dont la matière y est distribuée. Recherche fondamentale, quoi.

a écrit : Il faut des corps extrêmement massifs (des milliers de fois la masse du Soleil) pour créer des lentilles gravitationnelles, et comme on trouve ces corps au centre des galaxies et que ce que l'on voit à l'oeil nu sont des étoiles (et quelques astres de notre système) de notre propre galaxie, la réponse est non. En tout cas on a pas encore détecté de mirages gravitationnels d'objets aussi proche.

A noter qu'il est assez difficile de prouver qu'il y a plusieurs images d'un même objet, déjà parce que les temps de pause peuvent durer des heures pour des objets aussi lointains, et il faut ensuite faire une analyse extrêmement précise du spectre lumineux de chacun pour être vraiment certain que la lumière émise est exactement la même et donc qu'elle provient du même astre, ce qui prends aussi beaucoup de temps.

En tout cas ce n'est pas inutile, c'est un nouveau moyen de détecter des super-trous noirs parfaitement invisibles sans ce phénomène, et permet d'affiner notre "carte" de l'univers et la façon dont la matière y est distribuée. Recherche fondamentale, quoi.
Afficher tout
Ah ok, donc en regardant le ciel à l'oeil nu on ne voit que les étoiles les plus proches de nous ? Pas moyen de voir celles qui sont à l'autre bout de la galaxie (donc plus ou moins derrière le trou noir en son centre) et du coup potentiellement illusoires ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il faut des corps extrêmement massifs (des milliers de fois la masse du Soleil) pour créer des lentilles gravitationnelles, et comme on trouve ces corps au centre des galaxies et que ce que l'on voit à l'oeil nu sont des étoiles (et quelques astres de notre système) de notre propre galaxie, la réponse est non. En tout cas on a pas encore détecté de mirages gravitationnels d'objets aussi proche.

A noter qu'il est assez difficile de prouver qu'il y a plusieurs images d'un même objet, déjà parce que les temps de pause peuvent durer des heures pour des objets aussi lointains, et il faut ensuite faire une analyse extrêmement précise du spectre lumineux de chacun pour être vraiment certain que la lumière émise est exactement la même et donc qu'elle provient du même astre, ce qui prends aussi beaucoup de temps.

En tout cas ce n'est pas inutile, c'est un nouveau moyen de détecter des super-trous noirs parfaitement invisibles sans ce phénomène, et permet d'affiner notre "carte" de l'univers et la façon dont la matière y est distribuée. Recherche fondamentale, quoi.
Afficher tout
En fait au moins 2 de tes paragraphes contiennent des erreurs :
1 : N’importe quel objet ayant une masse déforme l’Espace-Temps. Par conséquent, des effets de lentilles gravitationnelles, il y en a partout autour de nous. Simplement, la déflexion de la lumière est parfois imperceptible, mais pas inexistante.
2 : Ce n’est pas parce que les étoiles que nous observons à l’œil-nu sont toutes dans notre galaxie (je ne prends pas en compte celles de Andromède, autre galaxie que nous pouvons aussi voir à l’œil nu), qu’il n’existe pas d’effet de lentille gravitationnelle entre nous et elles.
3 : Le phénomène de lentille gravitationnelle n’est pas le seul phénomène permettant la détection des trous noirs. En réalité, il en existe au moins trois : lentille gravitationnelle, calcul du barycentre (ou foyer) des trajectoires des astres environnants, ou par détection du disque d’accrétion.

a écrit : Ah ok, donc en regardant le ciel à l'oeil nu on ne voit que les étoiles les plus proches de nous ? Pas moyen de voir celles qui sont à l'autre bout de la galaxie (donc plus ou moins derrière le trou noir en son centre) et du coup potentiellement illusoires ? On peut en voir certaines assez éloignées, mais à l'oeil nu, ça ne dépasse pas les 6000 années lumière (ce qui est déjà pas mal quand on voit à quoi ressemble le Soleil vu de Pluton: www.huffingtonpost.fr/2016/07/12/soleil-planetes-systeme-solaire_n_10938618.html ), étant donné que nous sommes à 25 000 années lumière, à quelques kilomètres près^^ du centre de notre galaxie et du trou noir qui y squatte, ce qu'il y a de l'autre coté ne peut être vu qu'avec de puissants télescopes.

a écrit : En fait au moins 2 de tes paragraphes contiennent des erreurs :
1 : N’importe quel objet ayant une masse déforme l’Espace-Temps. Par conséquent, des effets de lentilles gravitationnelles, il y en a partout autour de nous. Simplement, la déflexion de la lumière est parfois imperceptible, mais pas inexistante. /> 2 : Ce n’est pas parce que les étoiles que nous observons à l’œil-nu sont toutes dans notre galaxie (je ne prends pas en compte celles de Andromède, autre galaxie que nous pouvons aussi voir à l’œil nu), qu’il n’existe pas d’effet de lentille gravitationnelle entre nous et elles.
3 : Le phénomène de lentille gravitationnelle n’est pas le seul phénomène permettant la détection des trous noirs. En réalité, il en existe au moins trois : lentille gravitationnelle, calcul du barycentre (ou foyer) des trajectoires des astres environnants, ou par détection du disque d’accrétion.
Afficher tout
1) Je n'ai jamais dit le contraire. Toute matière déforme l'espace-temps, même un simple atome, c'est factuel.
2) Ah parce que tu arrive à voir la galaxie d'Andromède à l'oeil nu? Moi pas, tu dois avoir une bonne vue achromatique (je suis sérieux, il parait que c'est possible, je distingue très bien les couleurs mais je connais plein de gens qui voient dans la pénombre alors que je me sens complètement aveugle à coté d'eux, on ne peut pas tout avoir) et encore une fois je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas d'effet de lentille gravitationnelle entre elle et nous, j'ai dit qu'on en avait pas trouvé.
3) Encore une fois, je n'ai jamais dit que c'était le seul moyen de détecter un trou noir, j'ai dit que c'était un nouveau moyen de le faire car les effets de lentilles gravitationnelle n'étaient pas encore vraiment admis par la communauté scientifique à la fin du 20ème siècle alors qu'ils sont indiscutables aujourd'hui.

P.S, si on peut voir à l'oeil nu la galaxie d'Andromède, dire qu'on voit ses étoiles revient à dire qu'on voit les gouttes d'eau dans un nuage, ce qui n'est pas faux mais quand même un peu capilotracté. ;)

a écrit : On peut en voir certaines assez éloignées, mais à l'oeil nu, ça ne dépasse pas les 6000 années lumière (ce qui est déjà pas mal quand on voit à quoi ressemble le Soleil vu de Pluton: www.huffingtonpost.fr/2016/07/12/soleil-planetes-systeme-solaire_n_10938618.html ), étant donné que nous sommes à 25 000 années lumière, à quelques kilomètres près^^ du centre de notre galaxie et du trou noir qui y squatte, ce qu'il y a de l'autre coté ne peut être vu qu'avec de puissants télescopes. Afficher tout Pluton qui se trouve à 5 heures-lumière... à la louche...

Posté le

android

(1)

Répondre

Ce phénomène a été une des premières preuves expérimentales de la théorie de la relativité générale, quelques années seulement après son énonciation par Einstein (et oui, son nom n'a jamais été cité jusque là, mais c'est lui qui est à la base de cette anecdote!), au gré d'une éclipse solaire

a écrit : mimOUm on ne l’arrête plus niveau anecdote et on peut dire qu’elles sont variées et toujours intéressantes.

Je le savais déjà mais rien que de relire le terme de « lentille gravitationnelle » fait rêver mon petit cerveau d’humain sur son petit rocher orbitant autour d’une étoile insignifiante.
En s
cience et surtout en astrophysique on ne peut pas toujours croire ce qu’on voit. C’est à en devenir croyant. Afficher tout
Einstein a même dit:
" La science sans la religion est boiteuse, La religion sans la science est aveugle. "

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : 1) Je n'ai jamais dit le contraire. Toute matière déforme l'espace-temps, même un simple atome, c'est factuel.
2) Ah parce que tu arrive à voir la galaxie d'Andromède à l'oeil nu? Moi pas, tu dois avoir une bonne vue achromatique (je suis sérieux, il parait que c'est possible, je dis
tingue très bien les couleurs mais je connais plein de gens qui voient dans la pénombre alors que je me sens complètement aveugle à coté d'eux, on ne peut pas tout avoir) et encore une fois je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas d'effet de lentille gravitationnelle entre elle et nous, j'ai dit qu'on en avait pas trouvé.
3) Encore une fois, je n'ai jamais dit que c'était le seul moyen de détecter un trou noir, j'ai dit que c'était un nouveau moyen de le faire car les effets de lentilles gravitationnelle n'étaient pas encore vraiment admis par la communauté scientifique à la fin du 20ème siècle alors qu'ils sont indiscutables aujourd'hui.

P.S, si on peut voir à l'oeil nu la galaxie d'Andromède, dire qu'on voit ses étoiles revient à dire qu'on voit les gouttes d'eau dans un nuage, ce qui n'est pas faux mais quand même un peu capilotracté. ;)
Afficher tout
En parlant de capilotracté, je voulais préciser qu'il n'y a pas de gouttes d'eau dans les nuages, mais des cristaux, plus ou moins gros, de glace. Dès qu'un de ces cristaux fond, il tombe du nuage, et il devient une goutte de pluie.

a écrit : mimOUm on ne l’arrête plus niveau anecdote et on peut dire qu’elles sont variées et toujours intéressantes.

Je le savais déjà mais rien que de relire le terme de « lentille gravitationnelle » fait rêver mon petit cerveau d’humain sur son petit rocher orbitant autour d’une étoile insignifiante.
En s
cience et surtout en astrophysique on ne peut pas toujours croire ce qu’on voit. C’est à en devenir croyant. Afficher tout
Merci du compliment. J'ai eu un coup de fièvre pour scmb. Et comme je suis en voyage avec du temps de libre, ça m'occupe un peu

a écrit : En parlant de capilotracté, je voulais préciser qu'il n'y a pas de gouttes d'eau dans les nuages, mais des cristaux, plus ou moins gros, de glace. Dès qu'un de ces cristaux fond, il tombe du nuage, et il devient une goutte de pluie. C'est vrai, mais pas toujours, en haut des cumulus je veux bien, mais dans la partie basse, les nuages sont de vapeur.
D'ailleurs, le brouillard, c'est un nuage.

En parlant de capillotracté, je voulais préciser qu'il n'y a pas de vapeur d'eau dans les nuages, puisque celle-ci est "transparente". Le voile qu'on voit s'élever au dessus de l'eau bouillante est de la vapeur condensée, c'est à dire des minuscules gouttelettes d'eau qui la plupart du temps se retransforment en vapeur incolore dès que les conditions se représentent favorables (température, pression, concentration). Les panaches des cheminées sont homogènes - visuellement - avant de se retransformer en vapeur.

Pour le capillotracte, la croix ou les cercles d einstein and co ne sont pas des illusions (qui sont des choses quon croit percevoir mais qui n existent pas)mais des effets d optique (qui sont des visions reelles mais’quon a tendance a mal interpreter)

On peut voir cet effet a l’oeil nu de facon moins spectaculaire , on observe dans ce cas une deformation. Pour qu il’ynait plusieurs vues bien distincte, il faut par contre un fort effet de lentille

Et’cette effet de lentille ne permet pas a elle seule de determiner si on a un trou noir ou non. Elle ne permet pas de donner la dimension reelle de l objet courbant l espace et donc sa nature.

a écrit : Intéressant en effet, et quand on regarde le ciel non pas au téléscope mais à l'oeil nu, il y a des illusions aussi du coup ?

Par contre je me demande si le terme artéfact a été bien choisi, car selon les définitions que je viens de lire sur internet, ce terme a plutôt l'air de désigner un effet
artificiel d'origine humaine... Là c'est pas de notre faute si des corps supermassifs dévient la lumière de certaines étoiles. Afficher tout
Exacte, je savais pas trop quel mot employé. Avatar mais ça faisait trop science fiction

si vous voulez voir en image
cherchez "anneau d’Einstein"

la masse qu'il faut pour avoir cette effet de de l'ordre d'une galaxie ...

sinon pour un atome la théorie de la relativité général ne marche pas il y un erreur de 10^120 dans mes souvenirs

d'ou la recherche d'une théorie unifiant la gravité et la mécanique quantique, pour l'instant sans résultat testable

a écrit : si vous voulez voir en image
cherchez "anneau d’Einstein"

la masse qu'il faut pour avoir cette effet de de l'ordre d'une galaxie ...

sinon pour un atome la théorie de la relativité général ne marche pas il y un erreur de 10^120 dans mes souvenirs
r /> d'ou la recherche d'une théorie unifiant la gravité et la mécanique quantique, pour l'instant sans résultat testable Afficher tout
C'est bien ce que je disais, pour avoir un effet de lentille gravitationnelle, il faut une masse colossale.

Ce que tu cherche à expliquer c'est que, pour dévier la lumière, il suffit d'une masse, mais quand la masse est trop petite, les équations ne fonctionnent plus, et on ne sait pas encore pourquoi.

Mais on cherche ;)