Ne conservez pas vos médicaments dans votre salle de bain

Proposé par
Invité
le

Commentaires préférés (3)

De toute façon si vous suivez à la lettre toutes les recommandations la plupart des médocs sont à rendre au pharmacien.

a écrit : -> Ne pas réutiliser un médicament sans avis médical.
Ça limite le "stock".
J’avais exactement le même avis jusqu’à avoir des enfants.
Parfois, avoir des antihistaminiques, du paracetamol, du célestene, de la ventoline, du spasfon etc. en stock permet d’éviter un voyage aux urgences en pleine nuit pour « pas grand chose » mais nécessitant tout de même un médicament.
De manière général, nous consommons beaucoup trop de médicaments et l’automédication n’est pas toujours conseillé. Toutefois, les urgences et les médecins sont également surchargés. Il est peut-être temps de trouver un compromis permettant la prise en charge en sécurité de tous. Les consultations virtuelles pour les petites maladies me paraissent judicieuse même si je n’ai jamais essayé. Ou alors donner un peu plus de responsabilité aux pharmaciens et leur permettre de donner certains médicaments nécessitant une ordonnance.

a écrit : Personnellement, j'ai déjà vu des médecins regarder les symptômes sur Google ...

J'ai également pu voir mon pharmacien recalculer tous les dosages de médicaments car le médecin s'était gouré complètement et que certains médicaments étaient incompatibles. Il y a des bons et des mauvais dans toutes les professions.
Si il recalcule les dosages tant mieux c'est son boulot de vérifier ca, idem pour les incompatibilités ! Ce que je dis juste c'est que le pharmacien n'a pas assez de connaissances sur les pathologies pour poser un diagnostic, je ne dis pas qu'il est inutile, au contraire ! Le fait que le médecin et le pharmacien soit 2 entités différentes est bénéfique, car ça permet de mettre un échelon de vérification en plus pour éviter et/ou réparer celles que pourraient faire un médecin, l'erreur est humaine rappelons le ! Et ajouter des étapes à la délivrance de médicaments permet d'en éviter une partie ! Tout comme si il y a des incompatibilités médicamenteuses les ordis des pharmaciens doivent le leur notifier

Posté le

android

(68)

Répondre


Tous les commentaires (47)

-> Ne pas réutiliser un médicament sans avis médical.
Ça limite le "stock".

De toute façon si vous suivez à la lettre toutes les recommandations la plupart des médocs sont à rendre au pharmacien.

a écrit : -> Ne pas réutiliser un médicament sans avis médical.
Ça limite le "stock".
J’avais exactement le même avis jusqu’à avoir des enfants.
Parfois, avoir des antihistaminiques, du paracetamol, du célestene, de la ventoline, du spasfon etc. en stock permet d’éviter un voyage aux urgences en pleine nuit pour « pas grand chose » mais nécessitant tout de même un médicament.
De manière général, nous consommons beaucoup trop de médicaments et l’automédication n’est pas toujours conseillé. Toutefois, les urgences et les médecins sont également surchargés. Il est peut-être temps de trouver un compromis permettant la prise en charge en sécurité de tous. Les consultations virtuelles pour les petites maladies me paraissent judicieuse même si je n’ai jamais essayé. Ou alors donner un peu plus de responsabilité aux pharmaciens et leur permettre de donner certains médicaments nécessitant une ordonnance.

a écrit : J’avais exactement le même avis jusqu’à avoir des enfants.
Parfois, avoir des antihistaminiques, du paracetamol, du célestene, de la ventoline, du spasfon etc. en stock permet d’éviter un voyage aux urgences en pleine nuit pour « pas grand chose » mais nécessitant tout de même un médicament.
De manière
général, nous consommons beaucoup trop de médicaments et l’automédication n’est pas toujours conseillé. Toutefois, les urgences et les médecins sont également surchargés. Il est peut-être temps de trouver un compromis permettant la prise en charge en sécurité de tous. Les consultations virtuelles pour les petites maladies me paraissent judicieuse même si je n’ai jamais essayé. Ou alors donner un peu plus de responsabilité aux pharmaciens et leur permettre de donner certains médicaments nécessitant une ordonnance. Afficher tout
En parlant des pharmaciens, le patron est souvent docteur en pharmacie... une pub de E. Leclerc en parlait il y a quelques années. Ils ont la capacité de diagnostiquer mais le ministère de la santé et/ou le conseil des médecins leur empêche de prescrire des médicaments (sauf sans ordonnance).

D ailleurs vu les chaleurs de cet été, dans les habitations non climatisées, on a facilement dépassé les 30 °.
Or la plupart des médocs, ne doivent pas être conservés à de telles températures, cela altère leurs efficacités...

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : J’avais exactement le même avis jusqu’à avoir des enfants.
Parfois, avoir des antihistaminiques, du paracetamol, du célestene, de la ventoline, du spasfon etc. en stock permet d’éviter un voyage aux urgences en pleine nuit pour « pas grand chose » mais nécessitant tout de même un médicament.
De manière
général, nous consommons beaucoup trop de médicaments et l’automédication n’est pas toujours conseillé. Toutefois, les urgences et les médecins sont également surchargés. Il est peut-être temps de trouver un compromis permettant la prise en charge en sécurité de tous. Les consultations virtuelles pour les petites maladies me paraissent judicieuse même si je n’ai jamais essayé. Ou alors donner un peu plus de responsabilité aux pharmaciens et leur permettre de donner certains médicaments nécessitant une ordonnance. Afficher tout
Donner des responsabilités au pharmacien pour pouvoir dispenser des médicaments sur ordonnance est un autre sujet. Qu’il soit sur ordonnance ou non un médicament est dangereux et nécessite de savoir quand, comment et pourquoi le donner en automédication. De plus pour les enfants c’est encore plus compliqué tout dépend du poids et de l’âge, un antihistaminique par exemple peut provoquer des effets secondaires inattendu..
Je suis entièrement pour l’automédication mais attention a ne pas s’improviser pharmacien ou médecin surtout avec les enfants ..

a écrit : Donner des responsabilités au pharmacien pour pouvoir dispenser des médicaments sur ordonnance est un autre sujet. Qu’il soit sur ordonnance ou non un médicament est dangereux et nécessite de savoir quand, comment et pourquoi le donner en automédication. De plus pour les enfants c’est encore plus compliqué tout dépend du poids et de l’âge, un antihistaminique par exemple peut provoquer des effets secondaires inattendu..
Je suis entièrement pour l’automédication mais attention a ne pas s’improviser pharmacien ou médecin surtout avec les enfants ..
Afficher tout
Bien entendu. Généralement je pratique l’automédication sur la base d’une consultation chez le médecin déjà faite une fois et au moment où je retrouve des symptômes identiques. Typiquement quelqu’un qui fait souvent des allergies sait comment réagir et quelle quantité d’antihistaminiques prendre.
Ce qui est dangereux avec les enfants, c’est typiquement que les médicaments ne sont pas fait pour eux de base et que les dosages ne sont pas si linéaires qu’on ne le croit. Un enfant n’est pas un adulte miniature et le dosage au poids reste très théorique.

Encore un mensonge d'Hollywood ^^'

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J’avais exactement le même avis jusqu’à avoir des enfants.
Parfois, avoir des antihistaminiques, du paracetamol, du célestene, de la ventoline, du spasfon etc. en stock permet d’éviter un voyage aux urgences en pleine nuit pour « pas grand chose » mais nécessitant tout de même un médicament.
De manière
général, nous consommons beaucoup trop de médicaments et l’automédication n’est pas toujours conseillé. Toutefois, les urgences et les médecins sont également surchargés. Il est peut-être temps de trouver un compromis permettant la prise en charge en sécurité de tous. Les consultations virtuelles pour les petites maladies me paraissent judicieuse même si je n’ai jamais essayé. Ou alors donner un peu plus de responsabilité aux pharmaciens et leur permettre de donner certains médicaments nécessitant une ordonnance. Afficher tout
En fait c'est pas mon avis mais l'un des conseils fournit sur l'un des sites.
Donc en résumé, tu avais le même avis que les médecins jusqu'à avoir des enfants.
Les médicaments que tu cites (à part le célesténe que je connais pas) sont souvent mal utilisés... D'où la recommandation.

a écrit : En parlant des pharmaciens, le patron est souvent docteur en pharmacie... une pub de E. Leclerc en parlait il y a quelques années. Ils ont la capacité de diagnostiquer mais le ministère de la santé et/ou le conseil des médecins leur empêche de prescrire des médicaments (sauf sans ordonnance). Le fameux méchant conseil des médecins ! Juste une question, si les pharmaciens et les médecins ont exactement la même formation, pourquoi déjà celle ci n'est pas faite dans la même filière, et le job qui en découle est différent ? Un pharmacien ca connait les médicaments, et ça devine ce qui se passe dans le corps, le médecin sait ce qui se passe dans le corps et donc comment y remédier. Le second connait tous les tenant et aboutissant, ainsi que les diagnostiques différentiels de la maladie, tandis que le premier n'est qu'un epicier.
Il ne faut pas confondre docteur en pharmacie et médecin ( qui lui est docteur en médecine)

Posté le

android

(7)

Répondre

Ça veut dire que je prends plus soin de mes bouteilles de vin qui sont stockées dans une cave spéciale que de mes médicaments qui sont stockés n'importe où. Ça promet.. quoi que, une bonne bouteille de pinard ça peut être plus efficace qu'un cacheton :D

Posté le

android

(29)

Répondre

a écrit : En fait c'est pas mon avis mais l'un des conseils fournit sur l'un des sites.
Donc en résumé, tu avais le même avis que les médecins jusqu'à avoir des enfants.
Les médicaments que tu cites (à part le célesténe que je connais pas) sont souvent mal utilisés... D'où la recommandation.
Le célestène (peut-être qu'il existe plusieurs noms suivant ou tu te trouves dans le monde) permet de calmer immédiatement la laryngite.

Chez les enfants en bas age, cela se traduit par une toux souvent nocturne très forte appelé "toux de phoque" (et ressemblant au cri du phoque d'ailleurs) pouvant mené jusqu'à des apnées de plusieurs secondes. Sur un bébé, c'est très impressionnant car tu as l'impression que l'enfant s'étouffe littéralement et généralement il faut l'emmener aux urgences pour obtenir une ordonnance de ce médicament.

Il faut faire attention car c'est un médicament puissant et un bébé ne devra en prendre que quelques gouttes suivant son poids (il ne faut d'ailleurs pas en donner plusieurs fois dans le même mois). Je ne prône pas l'automédication dans l'absolue mais quand on va aux urgences une fois pour une laryngite et que un ou deux mois après, on retrouve les mêmes symptômes. Donner la même quantité de célestène à son enfant pour le calmer ne me parait pas dangereux si le dosage (ponctuel et dans le temps) est respecté.

Dans le contexte ou nos services de santé sont saturés, j'estime qu'il faudrait réfléchir à éviter ces déplacements "inutiles" aux urgences afin de laisser la place aux "vraies" urgences.

a écrit : Le fameux méchant conseil des médecins ! Juste une question, si les pharmaciens et les médecins ont exactement la même formation, pourquoi déjà celle ci n'est pas faite dans la même filière, et le job qui en découle est différent ? Un pharmacien ca connait les médicaments, et ça devine ce qui se passe dans le corps, le médecin sait ce qui se passe dans le corps et donc comment y remédier. Le second connait tous les tenant et aboutissant, ainsi que les diagnostiques différentiels de la maladie, tandis que le premier n'est qu'un epicier.
Il ne faut pas confondre docteur en pharmacie et médecin ( qui lui est docteur en médecine)
Afficher tout
Personnellement, j'ai déjà vu des médecins regarder les symptômes sur Google ...

J'ai également pu voir mon pharmacien recalculer tous les dosages de médicaments car le médecin s'était gouré complètement et que certains médicaments étaient incompatibles. Il y a des bons et des mauvais dans toutes les professions.

a écrit : Personnellement, j'ai déjà vu des médecins regarder les symptômes sur Google ...

J'ai également pu voir mon pharmacien recalculer tous les dosages de médicaments car le médecin s'était gouré complètement et que certains médicaments étaient incompatibles. Il y a des bons et des mauvais dans toutes les professions.
Si il recalcule les dosages tant mieux c'est son boulot de vérifier ca, idem pour les incompatibilités ! Ce que je dis juste c'est que le pharmacien n'a pas assez de connaissances sur les pathologies pour poser un diagnostic, je ne dis pas qu'il est inutile, au contraire ! Le fait que le médecin et le pharmacien soit 2 entités différentes est bénéfique, car ça permet de mettre un échelon de vérification en plus pour éviter et/ou réparer celles que pourraient faire un médecin, l'erreur est humaine rappelons le ! Et ajouter des étapes à la délivrance de médicaments permet d'en éviter une partie ! Tout comme si il y a des incompatibilités médicamenteuses les ordis des pharmaciens doivent le leur notifier

Posté le

android

(68)

Répondre

Je pensais au moins pour l'humidité que les médicaments étaient conditionnés dans des plaquettes hermétiques..

a écrit : Si il recalcule les dosages tant mieux c'est son boulot de vérifier ca, idem pour les incompatibilités ! Ce que je dis juste c'est que le pharmacien n'a pas assez de connaissances sur les pathologies pour poser un diagnostic, je ne dis pas qu'il est inutile, au contraire ! Le fait que le médecin et le pharmacien soit 2 entités différentes est bénéfique, car ça permet de mettre un échelon de vérification en plus pour éviter et/ou réparer celles que pourraient faire un médecin, l'erreur est humaine rappelons le ! Et ajouter des étapes à la délivrance de médicaments permet d'en éviter une partie ! Tout comme si il y a des incompatibilités médicamenteuses les ordis des pharmaciens doivent le leur notifier Afficher tout Je crois que le pharmacien a de solide connaissance sur les molécules et leur effet.

Les pharmaciens ne sont peut être pas compétent pour diagnostiquer une maladies. Mais ils sont souvent apte à conseiller pour soulager des symptômes divers. En attendant un rendez vous avec le médecin par exemple.

Car le pharmacien le recommandera obligatoirement à son client

Il est vrai que les comprimés craignent l'humidité et surtout les gélules , tout ce qui est flacon verre style sirop ou solution buvable craignent déjà moins.
Pharmacien c'est 6 années d'études et tous les pharmaciens sont docteur en pharmacie, le titulaire d'une pharmacie est obligatoirement pharmacien.
Le pharmacien n'a pas les connaissances pour établir un diagnostic, ce n'est pas son rôle ni son métier même si il a tout de même étudié l'anatomie, la physiologie, les pathologies et les traitements. il connaît les médicaments par coeur ainsi que leur mode d'actions/effets.
Effectivement ça arrive que le médecin se trompe dans la poso, le dosage ou le nom d'un médicament donc on n'est aussi là pour revérifier tout cela à la délivrance. l'erreur est humaine on peut aussi se tromper lors d'une délivrance...
Et dans l'avenir et pour "soulager les médecins, les pharmaciens auront plus de libertés et de droits, ça a déjà commencé à vrai dire : possibilité d'injecter les vaccins antigrippe, ouvrir des dossier médicale partagés, le bilan de médications, le renouvellement exceptionnel d'un traitement chronique sur ordonance etc.. et prochainement le test salivaire pour savoir si une infection est viral ou bactérienne .
En ce qui concerne les enseignes leclerc le débat c'est que les gens qui travaillent dedans sont certes des pharmaciens et préparateurs mais il ne s'agit pas de pharmacie mais de parapharmacie , grosse différence, et voilà pourquoi il ne sont pas autorisé à vendre des médicaments, et c'est pas plus mal d'ailleurs car leur but final c'est un peu le libre accès au médicaments sans ordo et à prix discount, donc moins de conseils, plus de mauvais usage du médicament de la part des gens, la mort des petites pharmacie de quartiers etc...
Quant à l'automédication , à prendre avec des pincettes, un médicament n'est pas anodin que ce soit pour un enfant et MÊME pour un adulte, essayé d'avoir toujours un avis dr ou pharmacien avant de prendre, mais une chose importante ne les jeté pas à la poubelle quand ils sont périmés ou inutilisés, ramenez les en pharmacie !

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : En parlant des pharmaciens, le patron est souvent docteur en pharmacie... une pub de E. Leclerc en parlait il y a quelques années. Ils ont la capacité de diagnostiquer mais le ministère de la santé et/ou le conseil des médecins leur empêche de prescrire des médicaments (sauf sans ordonnance). Le "patron" n'est pas "souvent" mais *toujours* docteur en pharmacie et ce n'est pas seulement le patron : il doit obligatoirement y avoir un docteur en pharmacie présent dans l'officine quand on te délivre des médicaments. Les médicaments peuvent être délivrés par un préparateur en pharmacie (qui a suivi des études moins longue et qui n'a pas un doctorat) mais seulement sous la responsabilité d'un pharmacien (qui, lui, a un doctorat et est donc docteur en pharmacie) qui doit être présent. Ça ne veut pas dire qu'il est capable de diagnostiquer une maladie, docteur ne veut pas dire qu'on a suivi des études de médecine mais qu'on a un certain niveau d'études sanctionné par une thèse dans son domaine. Seul le docteur en médecine a étudié la médecine et le diagnostic des maladies. Un docteur ès lettres est aussi docteur mais il ne peut venir en aide, à la rigueur, qu'à des lettres en souffrance...

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : En fait c'est pas mon avis mais l'un des conseils fournit sur l'un des sites.
Donc en résumé, tu avais le même avis que les médecins jusqu'à avoir des enfants.
Les médicaments que tu cites (à part le célesténe que je connais pas) sont souvent mal utilisés... D'où la recommandation.
Oui, m'enfin là Tybs parle de problèmes déjà connus et récurrents.
Mes parents faisaient de l'automédication sur moi...ils connaissaient mon fonctionnement et les réactions à certains médicaments. Il faut dire qu'ado fumeuse, je faisais 2 ou 3 bronchites par an... à force ils connaissaient !
Quand ils avaient ce qu'il fallait pour 1 ou 2 jours de traitement, ils me le donnaient directement. Ils prenaient rdv chez le doc ou l'appelaient directement en donnant les symptomes. Comme il nous connaissait, parfois il envoyait directement l'ordonnance à la pharmacie. D'ailleurs les deux pharmaciens nous connaissaient aussi parfaitement.
Mes parents ne se sont jamais plantés... et je me porte très bien.
Quand ils ne savaient pas, ils allaient chez le doc...
Bref, j'aimerais connaitre si bien un docteur pour qu'il fasse pareil avec moi et mes enfants. Parfois, j'appelle encore ma mère pour avoir ses conseils (c'est mon premier avis médical avant google et mon docteur... ).

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Le fameux méchant conseil des médecins ! Juste une question, si les pharmaciens et les médecins ont exactement la même formation, pourquoi déjà celle ci n'est pas faite dans la même filière, et le job qui en découle est différent ? Un pharmacien ca connait les médicaments, et ça devine ce qui se passe dans le corps, le médecin sait ce qui se passe dans le corps et donc comment y remédier. Le second connait tous les tenant et aboutissant, ainsi que les diagnostiques différentiels de la maladie, tandis que le premier n'est qu'un epicier.
Il ne faut pas confondre docteur en pharmacie et médecin ( qui lui est docteur en médecine)
Afficher tout
Oui, m'enfin, parfois pour certaines maladies, pas besoin d'avoir fait médecine pour les reconnaitre et les traiter ! Surtout si on est docteur en pharmacie, et qu'on connait le patient.

Posté le

android

(3)

Répondre