L'apogée est un terme astronomique

Proposé par
le

Les orbites de la plupart des corps célestes ne sont pas rondes mais elliptiques. Le point le plus éloigné du corps autour duquel gravite l'objet s'appelle l'apogée, et le plus proche le périgée. C'est pourquoi l'on parle de "l'apogée" pour désigner par exemple le point le plus haut d'une carrière. L'orbite ronde existe mais c'est juste une orbite elliptique particulière où l'apogée et le périgée sont égaux.


Commentaires préférés (3)

Il est faut cependant remarquer que les termes d'apogée et de périgée ne peuvent s'appliquer que pour un satellite de la Terre. Pour un satellite du Soleil (par exemple la Terre), on parle d'aphélie et de périhélie.
Pour les corps célestes en général, on utilise les termes apoapside (ou apoapse) et périapside (ou périapse).
Pour finir, il existe des termes spécifiques à chacune des planètes du système solaire, mais aussi pour une galaxie, une étoile ou un trou noir.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Apside

Posté le

android

(105)

Répondre

Attention, une erreur dans l'anecdote : On ne parle d’apogée et de périgée uniquement lorsqu'un objet orbite la terre.

Pour toute les autres orbites (hormis autour du soleil), on parlera d'Apoapside et de Périapside. Pour le soleil on dira Aphélie et Périhélie.

Je cite wikipédia histoire de compléter :

"L'apoapse, apoapside, apside supérieure ou apocentre est le point de l'orbite d'un objet céleste où la distance est maximale par rapport au foyer de l'orbite (point H sur la figure ci-contre).
Son antonyme est périapside, périapse, ou péricentre (point F sur la figure ci-contre).
Ces deux points extrêmes (périapse et apoapse) sont désignés ensemble sous le terme générique de apsides.

Dans le cas particulier de la Terre, une confusion est à éviter :
- Si on se réfère à son orbite autour du Soleil, on parlera d'aphélie.
- Si on se réfère à l'orbite de ses satellites (naturel ou artificiel) autour d'elle, on parlera d'apogée."

a écrit : Si, une petite réflexion quand même (idiote sans doute) si l' apogée et le périgée sont égaux, comment l'orbite peut-elle être elliptique? Si un quadrilatère à quatre côtés égaux, comment peut-il être un rectangle ?


Tous les commentaires (46)

Le plaisir de faire une petite pause au boulot pour se détendre et lire une anecdote qui ne demande pas de réflexion XD

a écrit : Le plaisir de faire une petite pause au boulot pour se détendre et lire une anecdote qui ne demande pas de réflexion XD Si, une petite réflexion quand même (idiote sans doute) si l' apogée et le périgée sont égaux, comment l'orbite peut-elle être elliptique?

Posté le

android

(0)

Répondre

Il est faut cependant remarquer que les termes d'apogée et de périgée ne peuvent s'appliquer que pour un satellite de la Terre. Pour un satellite du Soleil (par exemple la Terre), on parle d'aphélie et de périhélie.
Pour les corps célestes en général, on utilise les termes apoapside (ou apoapse) et périapside (ou périapse).
Pour finir, il existe des termes spécifiques à chacune des planètes du système solaire, mais aussi pour une galaxie, une étoile ou un trou noir.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Apside

Posté le

android

(105)

Répondre

Attention, une erreur dans l'anecdote : On ne parle d’apogée et de périgée uniquement lorsqu'un objet orbite la terre.

Pour toute les autres orbites (hormis autour du soleil), on parlera d'Apoapside et de Périapside. Pour le soleil on dira Aphélie et Périhélie.

Je cite wikipédia histoire de compléter :

"L'apoapse, apoapside, apside supérieure ou apocentre est le point de l'orbite d'un objet céleste où la distance est maximale par rapport au foyer de l'orbite (point H sur la figure ci-contre).
Son antonyme est périapside, périapse, ou péricentre (point F sur la figure ci-contre).
Ces deux points extrêmes (périapse et apoapse) sont désignés ensemble sous le terme générique de apsides.

Dans le cas particulier de la Terre, une confusion est à éviter :
- Si on se réfère à son orbite autour du Soleil, on parlera d'aphélie.
- Si on se réfère à l'orbite de ses satellites (naturel ou artificiel) autour d'elle, on parlera d'apogée."

a écrit : Si, une petite réflexion quand même (idiote sans doute) si l' apogée et le périgée sont égaux, comment l'orbite peut-elle être elliptique? En lisant la dernière phrase de l'anecdote.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Si, une petite réflexion quand même (idiote sans doute) si l' apogée et le périgée sont égaux, comment l'orbite peut-elle être elliptique? Si un quadrilatère à quatre côtés égaux, comment peut-il être un rectangle ?

a écrit : Si, une petite réflexion quand même (idiote sans doute) si l' apogée et le périgée sont égaux, comment l'orbite peut-elle être elliptique? Car un cercle n'est qu'une ellipse dont les deux foyers sont identiques.

Tout comme un carré est également un losange particulier, un rectangle particulier, un trapèze particulier, un parallélogramme particulier.

Vu qu'il peut y avoir des erreurs dans les anecdotes (comme indiqué par Farore, puisqu'apogée et périgée ne marchent que pour les satellites de la Terre), il serait intéressant si la modération, en plus de jugé l’intérêt d'une anecdote, permettrait d’accéder aux sources et de juger la véracité ou la bonne formulation.

Je rajoute un petit complément : une orbite elliptique est caractérisé par son demi-grand axe (souvent noté a), c'est à dire la moitié du plus grand-axe (ça correspond donc au rayon sur un cercle, ou tous les axes sont des même tailles, et ca caractérise "juste" la taille de l'orbite) et son excentricité (noté e), qui caractérise à quel point on s'éloigne d'un cercle. Une excentricité de 0 correspond à un cercle, et une excentricité supérieur ou égale à 1 indique que l'orbite n'est plus fermée (elle parabolique pour 1, hyperbolique au dessus).
L'orbite de la Terre a une excentricité de 0.017, c'est donc très, très proche d'un cercle. En effet, il y a ainsi moins de 2% d'écart entre la distance moyenne Terre-Soleil et son aphélie ou périhélie. Du coup, s'il est faux de dire que l'orbite est circulaire, c'est quand même une très bonne approximation, et la majorité des orbites que vous pourrez voir avec des orbites elliptiques seront fortement exagérée.

Il ne faut pas oublier non plus que le Soleil également possède une "orbite" autour du centre de gravité du système solaire ou plus exactement, il oscille autour du centre de gravité du système solaire situé au niveau de sa surface (à environ 0,75 millions de km du centre du Soleil pour un rayon de 0,70).

Très proche de son centre, certes, à cause de sa masse bien plus élevé que le reste des corps céleste tournant autour de lui mais cette orbite existe tout de même. Si les planètes tournent autour du Soleil, elles font également bouger le Soleil (action - réaction). C'est principalement Jupiter (80% de la masse des planètes) qui provoque ce mouvement.

C'est d'ailleurs cette "oscillation" que l'on arrive à mesurer pour les étoiles lointaines qui nous permet de confirmer la présence d'objets célestes en orbite autour de ces étoiles.

a écrit : Car un cercle n'est qu'une ellipse dont les deux foyers sont identiques.

Tout comme un carré est également un losange particulier, un rectangle particulier, un trapèze particulier, un parallélogramme particulier.
... dont les deux foyers sont confondus, plutôt. Car deux choses identiques ne sont pas forcément au même endroit.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Car un cercle n'est qu'une ellipse dont les deux foyers sont identiques.

Tout comme un carré est également un losange particulier, un rectangle particulier, un trapèze particulier, un parallélogramme particulier.
Toujours pas compris.... Mais c'est pas grave, continuez sans moi.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Si, une petite réflexion quand même (idiote sans doute) si l' apogée et le périgée sont égaux, comment l'orbite peut-elle être elliptique? "Mais oui c'est clair ,lorsqu'on parle ils sont tous au point de visser l'activisme vers ce qu'on appelle la dynamique des sports. C'est à dire mettre un accent sur... Les revenus aussi à voir hein, 'est un problème de tout jour ! la théorie général des organisations, comment nous pouvons parvenir à des... "

a écrit : Toujours pas compris.... Mais c'est pas grave, continuez sans moi. Tous les cercles sont des ellipses, mais toutes les ellipses ne sont pas des cercles.

Je vais prendre un autre exemple:

Tous les chats sont des félins, mais tous les félins ne sont pas des chats. ^^

a écrit : Toujours pas compris.... Mais c'est pas grave, continuez sans moi. En gros, un cercle est un cas particulier d'ellipse dont l'excentricité (cf mon autre commentaire) est nulle. Il n'y a alors plus de différence entre le point le plus éloigné et le point le proche, tout est toujours à égale distance du centre : c'est un cercle.

Cela vient de la définition de l'ellipse. Au cas où, voila les maths derrière :
Une ellipse est une courbe dans un plan en 2 dimension. On appelle x la coordonnée de l'axe des abscisses et y celle du l'axe des ordonnées.
Une ellipse est une courbe qui respecte : (x/a)^2+(y/b)^2=1, avec a et b positifs.
On remarque que, si on a a=b, on se retrouve avec x^2+y^2=a^2 : c'est la formule d'un cercle.
On peut en outre définir l'excentricité e, qui mesure à quel point on "déforme un cercle" comme : e=racine(1-(b/a)^2) (pour a>b>0). On voit alors que, si a=b, l'excentricité est nul : on a donc un cercle sans déformation, donc un cercle normal de rayon a^2.

Impossible vu que la Terre est plate selon des grands penseurs.

Posté le

android

(0)

Répondre

L'apex est aussi le point vers lequel se dirige le système solaire en plus d'orbiter dans la galaxie. Il est situé dans la constellation d'Hercule

a écrit : En gros, un cercle est un cas particulier d'ellipse dont l'excentricité (cf mon autre commentaire) est nulle. Il n'y a alors plus de différence entre le point le plus éloigné et le point le proche, tout est toujours à égale distance du centre : c'est un cercle.

Cela vient de la défin
ition de l'ellipse. Au cas où, voila les maths derrière :
Une ellipse est une courbe dans un plan en 2 dimension. On appelle x la coordonnée de l'axe des abscisses et y celle du l'axe des ordonnées.
Une ellipse est une courbe qui respecte : (x/a)^2+(y/b)^2=1, avec a et b positifs.
On remarque que, si on a a=b, on se retrouve avec x^2+y^2=a^2 : c'est la formule d'un cercle.
On peut en outre définir l'excentricité e, qui mesure à quel point on "déforme un cercle" comme : e=racine(1-(b/a)^2) (pour a>b>0). On voit alors que, si a=b, l'excentricité est nul : on a donc un cercle sans déformation, donc un cercle normal de rayon a^2.
Afficher tout
Il y a plus simple comme explication : il suffit de visualiser (ou réaliser si on a du mal à visualiser) le tracé d'une ellipse à l'aide d'une ficelle. La manière de tracer une ellipse, conformément à sa définition, est d'utiliser deux clous, une ficelle et un crayon : on plante les deux clous (vers le milieu d'une plaque de contreplaqué par exemple, pour avoir la place de dessiner l'ellipse autour), on attache chaque extrémité de la ficelle à un des deux clous (il faut que la ficelle soit plus longue que la distance entre les deux clous sinon, évidemment, c'est pas possible), puis on tend la ficelle en tirant dessus avec la pointe du crayon et on trace avec le crayon en le déplaçant tout en gardant la ficelle tendue (et en relevant le crayon et en recommençant de l'autre coté quand on arrive à une extrémité où la ficelle est bloquée par le clou). C'est la définition d'une ellipse : une figure dans laquelle chacun des points est situé de telle sorte que la somme des distances entre ce point et chacun de deux points (appelés "foyers") est constante (et cette constante est la longueur de la ficelle quand on trace l'ellipse avec la ficelle). On voit bien que plus on rapproche les clous et plus la figure ressemble à un cercle et plus on éloigne les clous jusqu'à ce qu'ils soient à peine moins distants que la longueur de la ficelle et plus l’ellipse sera aplatie, et si les deux clous sont confondus, on tendant la ficelle et en déplaçant le crayon pour tracer tout autour de ces deux clous confondus, on trace tout simplement... un cercle ! Car dans un cercle chaque point est à égale distance du centre et on peut donc le tracer avec la pointe d'un crayon reliée par une ficelle à un clou.

a écrit : Il y a plus simple comme explication : il suffit de visualiser (ou réaliser si on a du mal à visualiser) le tracé d'une ellipse à l'aide d'une ficelle. La manière de tracer une ellipse, conformément à sa définition, est d'utiliser deux clous, une ficelle et un crayon : on plante les deux clous (vers le milieu d'une plaque de contreplaqué par exemple, pour avoir la place de dessiner l'ellipse autour), on attache chaque extrémité de la ficelle à un des deux clous (il faut que la ficelle soit plus longue que la distance entre les deux clous sinon, évidemment, c'est pas possible), puis on tend la ficelle en tirant dessus avec la pointe du crayon et on trace avec le crayon en le déplaçant tout en gardant la ficelle tendue (et en relevant le crayon et en recommençant de l'autre coté quand on arrive à une extrémité où la ficelle est bloquée par le clou). C'est la définition d'une ellipse : une figure dans laquelle chacun des points est situé de telle sorte que la somme des distances entre ce point et chacun de deux points (appelés "foyers") est constante (et cette constante est la longueur de la ficelle quand on trace l'ellipse avec la ficelle). On voit bien que plus on rapproche les clous et plus la figure ressemble à un cercle et plus on éloigne les clous jusqu'à ce qu'ils soient à peine moins distants que la longueur de la ficelle et plus l’ellipse sera aplatie, et si les deux clous sont confondus, on tendant la ficelle et en déplaçant le crayon pour tracer tout autour de ces deux clous confondus, on trace tout simplement... un cercle ! Car dans un cercle chaque point est à égale distance du centre et on peut donc le tracer avec la pointe d'un crayon reliée par une ficelle à un clou. Afficher tout Ton pavé fait peur au premier regard mais, excellente explication, on croirait entendre Jamy dans "C'est pas sorcier" (ce n'est pas une boutade, hein, je suis sincère, mon petit cerveau lent adore cette émission :) )

a écrit : Ton pavé fait peur au premier regard mais, excellente explication, on croirait entendre Jamy dans "C'est pas sorcier" (ce n'est pas une boutade, hein, je suis sincère, mon petit cerveau lent adore cette émission :) ) Tu m'as démasqué : c'est moi qui rédige les dialogues de cette émission ! (c'est une blague, hein)

a écrit : Il y a plus simple comme explication : il suffit de visualiser (ou réaliser si on a du mal à visualiser) le tracé d'une ellipse à l'aide d'une ficelle. La manière de tracer une ellipse, conformément à sa définition, est d'utiliser deux clous, une ficelle et un crayon : on plante les deux clous (vers le milieu d'une plaque de contreplaqué par exemple, pour avoir la place de dessiner l'ellipse autour), on attache chaque extrémité de la ficelle à un des deux clous (il faut que la ficelle soit plus longue que la distance entre les deux clous sinon, évidemment, c'est pas possible), puis on tend la ficelle en tirant dessus avec la pointe du crayon et on trace avec le crayon en le déplaçant tout en gardant la ficelle tendue (et en relevant le crayon et en recommençant de l'autre coté quand on arrive à une extrémité où la ficelle est bloquée par le clou). C'est la définition d'une ellipse : une figure dans laquelle chacun des points est situé de telle sorte que la somme des distances entre ce point et chacun de deux points (appelés "foyers") est constante (et cette constante est la longueur de la ficelle quand on trace l'ellipse avec la ficelle). On voit bien que plus on rapproche les clous et plus la figure ressemble à un cercle et plus on éloigne les clous jusqu'à ce qu'ils soient à peine moins distants que la longueur de la ficelle et plus l’ellipse sera aplatie, et si les deux clous sont confondus, on tendant la ficelle et en déplaçant le crayon pour tracer tout autour de ces deux clous confondus, on trace tout simplement... un cercle ! Car dans un cercle chaque point est à égale distance du centre et on peut donc le tracer avec la pointe d'un crayon reliée par une ficelle à un clou. Afficher tout J'avoue que j'ai personnellement du mal à me représenter les choses avec ton explications, mais je pense qu'il doit y avoir des vidéos montrant bien ce que tu dis, et ça doit certainement clarifier les choses !
Félicitation pour l'avoir faite en tout cas: avec suffisamment de point de vues différents, on augmente les chances que les gens puissent comprendre !