Selon l’hypothèse silurienne, il y avait une civilisation avant nous

Proposé par
le

L’hypothèse silurienne est le nom donné à l’éventualité de l’existence d’une civilisation intelligente sur Terre avant l'apparition de l’être humain. Les scientifiques qui en sont à l'origine s'interrogent pour savoir si une civilisation ayant vu le jour sur Terre il y a 55 millions d’années serait détectable à notre époque à partir d'analyses géologiques.


Commentaires préférés (3)

Pourquoi 55 millions d’années ?
Parce qu’on a relevé à cette période une hausse de la température globale de plusieurs degrés. Faisant un rapprochement avec le réchauffement climatique a l’œuvre depuis l’ère industrielle sur notre planète.
Petit hic : nous c’est en deux siècle alors qu’il y a 55 millions d’année le réchauffement s’est étalé sur plusieurs milliers d’années...

Bref c’est plus une expérience de pensée qu’une véritable hypothèse.

Pour ceux que cette idée intéresse de manière poétique, (pas du tout scientifique), je vous conseille l'excellent livre de René Barjaval, La nuit des temps.

Posté le

android

(92)

Répondre

Il faut bien voir que si on trouve bien des traces d'animaux préhistorique, on n'en trouve très, très peu par rapport à la quantité d'animaux ayant vécu. Ca ne suffit pas comme argument pour dire qu'on retrouverai des traces du coup (surtout qu'elles ont pu être enfouie ou détruite d'une manière ou d'une autre). Se poser la question de "si ca avait existé, pourrions nous le détecter ?" est en revanche très intéressant, et pas du tout trivial.

Pour les fans de Dr Who a qui le nom évoque quelque chose, wikipedia dit que le nom "d'hypothèse silurienne" est bien une référence à cette espèce d'homme-lézard, les Siluriens (Silurian en anglais), qui sont dans la série une ancienne civilisation intelligente sur Terre, précédant l'humanité.


Tous les commentaires (43)

Rassurez-moi, ça n'a rien à voir avec Jacques Grimault ?

a écrit : Rassurez-moi, ça n'a rien à voir avec Jacques Grimault ? Il est capable de tout donc pourquoi pas .

Posté le

android

(2)

Répondre

Pourquoi 55 millions d’années ?
Parce qu’on a relevé à cette période une hausse de la température globale de plusieurs degrés. Faisant un rapprochement avec le réchauffement climatique a l’œuvre depuis l’ère industrielle sur notre planète.
Petit hic : nous c’est en deux siècle alors qu’il y a 55 millions d’année le réchauffement s’est étalé sur plusieurs milliers d’années...

Bref c’est plus une expérience de pensée qu’une véritable hypothèse.

Pour ceux que cette idée intéresse de manière poétique, (pas du tout scientifique), je vous conseille l'excellent livre de René Barjaval, La nuit des temps.

Posté le

android

(92)

Répondre

a écrit : Pour ceux que cette idée intéresse de manière poétique, (pas du tout scientifique), je vous conseille l'excellent livre de René Barjaval, La nuit des temps. *Barjavel
Mais c'est quand je lis ce genre conseil de lecture que je regrette qu'on ne puisse pas mettre plusieurs pouces à un commentaire !

a écrit : Pourquoi 55 millions d’années ?
Parce qu’on a relevé à cette période une hausse de la température globale de plusieurs degrés. Faisant un rapprochement avec le réchauffement climatique a l’œuvre depuis l’ère industrielle sur notre planète.
Petit hic : nous c’est en deux siècle alors qu’il y a 55 millions
d’année le réchauffement s’est étalé sur plusieurs milliers d’années...

Bref c’est plus une expérience de pensée qu’une véritable hypothèse.
Afficher tout
C’est bien entendu une expérience de pensée et non une hypothèse scientifique véritable.
Il est par contre largement admis que quelques dizaines de millions d’années suffisent à effacer totalement les traces d’une civilisation et seules les traces géologiques d’augmentation du CO2 (et autres gaz) resteraient visibles.

Cette hypothèses cherche également à répondre à la question : « combien de temps resteraient visibles ou détectables les traces de notre passage sur Terre si la civilisation actuelle s’éteignait ? »

a écrit : C’est bien entendu une expérience de pensée et non une hypothèse scientifique véritable.
Il est par contre largement admis que quelques dizaines de millions d’années suffisent à effacer totalement les traces d’une civilisation et seules les traces géologiques d’augmentation du CO2 (et autres gaz) resteraient vi
sibles.

Cette hypothèses cherche également à répondre à la question : « combien de temps resteraient visibles ou détectables les traces de notre passage sur Terre si la civilisation actuelle s’éteignait ? »
Afficher tout
On arrive à retrouver des squelettes d'animaux préhistoriques des centaines de millions d'années après leur mort, alors pourquoi pas des êtres intelligents qui ont 55 millions d'années, bien rangés sous des pierres tombales comme dans nos cimetières ? J'ai peine à croire que toutes les traces que l'être humain peut laisser aujourd'hui soient détruites et/ou ininterprétables des dizaines de millions d'années après sa disparition :)

Edit : ceci-dit l'anecdote parle bien d'analyse géologique :)

a écrit : On arrive à retrouver des squelettes d'animaux préhistoriques des centaines de millions d'années après leur mort, alors pourquoi pas des êtres intelligents qui ont 55 millions d'années, bien rangés sous des pierres tombales comme dans nos cimetières ? J'ai peine à croire que toutes les traces que l'être humain peut laisser aujourd'hui soient détruites et/ou ininterprétables des dizaines de millions d'années après sa disparition :)

Edit : ceci-dit l'anecdote parle bien d'analyse géologique :)
Afficher tout
Oui ce serait plutôt 300 millions d’années pour une disparition complète.
Au bout de 50 millions d’années, il resterait encore le plastique et le verre.

a écrit : *Barjavel
Mais c'est quand je lis ce genre conseil de lecture que je regrette qu'on ne puisse pas mettre plusieurs pouces à un commentaire !
Oups ! Faute de frappe, merci beaucoup ;)
Ah c'est gentil. J'ai adoré ce livre et je l'ai offert à plein de personnes qui l'ont adoré aussi.
Si ça t'intéresse, j'ai aussi lu le roman australien duquel Barjavel s'est inspiré (ils étaient moins sévères sur le plagiat à l'époque), La sphère d'or, d'Erle Cox. Intéressant aussi mais quand même beaucoup moins beau que La nuit des temps, et surtout publié en 1919 donc plein d'idées racistes flippantes.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : On arrive à retrouver des squelettes d'animaux préhistoriques des centaines de millions d'années après leur mort, alors pourquoi pas des êtres intelligents qui ont 55 millions d'années, bien rangés sous des pierres tombales comme dans nos cimetières ? J'ai peine à croire que toutes les traces que l'être humain peut laisser aujourd'hui soient détruites et/ou ininterprétables des dizaines de millions d'années après sa disparition :)

Edit : ceci-dit l'anecdote parle bien d'analyse géologique :)
Afficher tout
Les animaux préhistoriques se sont fossilisés, donc l'os s'est transformé en pierre.
C'est techniquement possible pour l'os humain aussi, bien sûr, mais il faudrait des conditions d'ensevelissement particulière plutôt éloignée de nos cimetières.

Par contre, il y a vraiment une chose qui restera de notre civilisation, et c'est ni le plastique, ni le métal : la céramique. C'est un déchet qui ne s'altère pas, vu que c'est de la terre. Le plastique par exemple, fini par se dissoudre avec le temps. La céramique, même celle d'un y à 7000 ans, est encore comme neuve.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Pour ceux que cette idée intéresse de manière poétique, (pas du tout scientifique), je vous conseille l'excellent livre de René Barjaval, La nuit des temps. *Barjavel

Il faut bien voir que si on trouve bien des traces d'animaux préhistorique, on n'en trouve très, très peu par rapport à la quantité d'animaux ayant vécu. Ca ne suffit pas comme argument pour dire qu'on retrouverai des traces du coup (surtout qu'elles ont pu être enfouie ou détruite d'une manière ou d'une autre). Se poser la question de "si ca avait existé, pourrions nous le détecter ?" est en revanche très intéressant, et pas du tout trivial.

Pour les fans de Dr Who a qui le nom évoque quelque chose, wikipedia dit que le nom "d'hypothèse silurienne" est bien une référence à cette espèce d'homme-lézard, les Siluriens (Silurian en anglais), qui sont dans la série une ancienne civilisation intelligente sur Terre, précédant l'humanité.

a écrit : Il faut bien voir que si on trouve bien des traces d'animaux préhistorique, on n'en trouve très, très peu par rapport à la quantité d'animaux ayant vécu. Ca ne suffit pas comme argument pour dire qu'on retrouverai des traces du coup (surtout qu'elles ont pu être enfouie ou détruite d'une manière ou d'une autre). Se poser la question de "si ca avait existé, pourrions nous le détecter ?" est en revanche très intéressant, et pas du tout trivial.

Pour les fans de Dr Who a qui le nom évoque quelque chose, wikipedia dit que le nom "d'hypothèse silurienne" est bien une référence à cette espèce d'homme-lézard, les Siluriens (Silurian en anglais), qui sont dans la série une ancienne civilisation intelligente sur Terre, précédant l'humanité.
Afficher tout
Quand on sait qu'Homo sapiens est l'espèce ayant eu le plus grand impact de l'hitoire de la planète, qu'elle représente l'une des plus grande populations "macroscopiques" ayant jamais existé (je ne compte pas les fourmis, mm si techniquement elles sont macroscopiques), alors si, il est absolument certain que des humains modernes se fossiliseraient en cas de disparition immédiate et instantanée.
D'ailleurs les seules populations de grands animaux supérieures à la nôtre sont celles du bétail, qui presenterait nécessairement des traces issues de la domestication, démontrant notre existance sans mm nécessiter un fossile humain.
De plus énormément de restes de nos villes resteraient intacts, simplement sous terre (les immeubles par exemple) pendant des dizaines de millions d'années.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pour ceux que cette idée intéresse de manière poétique, (pas du tout scientifique), je vous conseille l'excellent livre de René Barjaval, La nuit des temps. C'est exactement ce à quoi j'ai pensé en lisant cette anecdote. L'un des meilleurs romans fantastiques que j'ai pu lire. :)

Ne pas confondre les siluriens avec les reptiliens, qui, eux, existent réellement puisqu'ils aident quotidiennement les illuminati à dominer le monde. Nous sachons...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C’est bien entendu une expérience de pensée et non une hypothèse scientifique véritable.
Il est par contre largement admis que quelques dizaines de millions d’années suffisent à effacer totalement les traces d’une civilisation et seules les traces géologiques d’augmentation du CO2 (et autres gaz) resteraient vi
sibles.

Cette hypothèses cherche également à répondre à la question : « combien de temps resteraient visibles ou détectables les traces de notre passage sur Terre si la civilisation actuelle s’éteignait ? »
Afficher tout
Et les fossiles?
Je déconne pas hein, imaginons qu'un navire coule et se retrouve rapidement enseveli sous des mètres de vase, via un effondrement sous-marin, ça arrive, sa structure se dégradera forcément MAIS il y a une chance qu'elle se fossilise, non? Même si c'est de l'acier?
Je dis ça parce que des fossiles qui ont des centaines de millions d'années, on en trouve à la pelle, je pose une question hein, je ne suis pas géologue. ^^

Personnellement je pense qu'il resterait toujours des traces tant que la croûte terrestre n'aurait pas été renouvelée par le cycle des plaques tectoniques.
On a retrouvé en Australie des particules de roches datées de plus de trois milliards d'années bon, les traces sont infimes, mais quand on regarde à quel point on modifie notre environnement, il va falloir longtemps avant que TOUTES les traces de notre passage disparaissent.

Amateur de science-fiction, un bouquin dont le nom m'échappe racontait que des humains colonisant une autre planète avaient retrouvé d'infimes traces de la preuve qu'un réacteur atomique avait existé il y a une centaine de millions d'années, en analysant certains isotopes que la nature n'aurait pas pu créer seule... c'est à ce genre de traces que je pense.

Blague à part, es ce qu'on peut trouver un ouvrage qui traite de l'hypothèse dont parle l'anecdote? Un bouquin, pas trop gros et pas trop chiant à lire SVP?

a écrit : Ne pas confondre les siluriens avec les reptiliens, qui, eux, existent réellement puisqu'ils aident quotidiennement les illuminati à dominer le monde. Nous sachons... D'autant que les siluriens, c'est des poissons... heuuu