Pour faire la guerre, il faut s'engager

Proposé par
Invité
le
dans

En 1916, des habitants du Nebraska firent une pétition afin de proposer un amendement à la constitution américaine, qui exigerait non seulement que soit organisé un référendum national pour décider de l'entrée en guerre des Etats-Unis, mais également que tous ceux qui voteraient en faveur de la guerre devraient s'inscrire sur la liste des volontaires pour s'engager dans l'armée. Il ne passa même pas devant le Congrès.


Commentaires préférés (3)

C est bien le principe de la guerre, ceux qui la veulent/déclarent ne la font pas...
Ils ont tenté !

Posté le

android

(64)

Répondre

a écrit : Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique ! Ha bon? Qui a décrété ça? Ne t'es-tu jamais dit que ceux qui ne votent pas ne se sentent tout simplement pas représentés par une classe politique totalement en dehors des réalités des français lambdas? En quoi cela les empêche d'avoir tout de même un avis sur la politique?


Tous les commentaires (83)

C est bien le principe de la guerre, ceux qui la veulent/déclarent ne la font pas...
Ils ont tenté !

Posté le

android

(64)

Répondre

Cette idée me semble incompatible avec la notion de bulletin secret, qui est la façon de garantir une démocratie "honnête"

Posté le

android

(11)

Répondre

Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique ! Ha bon? Qui a décrété ça? Ne t'es-tu jamais dit que ceux qui ne votent pas ne se sentent tout simplement pas représentés par une classe politique totalement en dehors des réalités des français lambdas? En quoi cela les empêche d'avoir tout de même un avis sur la politique?

a écrit : Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique ! D’où la nécessité absolue d’apporter une valeur institutionnelle au vote blanc car, pour ma part, j’en ai assez de voter CONTRE tel parti plutôt que POUR un parti dans lequel je pourrai me reconnaître. Ça fait presque 20 ans que je vote et aux élections c’est souvent choisir entre la peste et le choléra !

Ca part d'un bon sentiment, mais ça reste une idée bien démagogique et pas du tout réfléchit, surtout dans le cas d'une armée de métier (avec un système de service militaire ou de levée en masse je dis pas).
Nous vivons dans une société organique, ça veut dire que nous avons des corps dédiés à certaines tâches. Les pompiers portent secours lors de catastrophe, les agriculteurs produisent de la nourriture, les policiers font respecter la loi, les médecins soignent, les plombiers font la plomberie, les représentants la politique, les éboueurs collectent les ordures, les pompes funèbres enterrent, les soldats font la guerre, même la solidarité est aujourd'hui organique on appel ça sécurité sociale, caisse des retraites, caisse de chômage...
Dire que celui qui vote en faveur de la guerre devrait aller faire la guerre revient à dire que celui qui veut manger doit produire à manger, que celui qui veut être soigné se soigne lui même.

a écrit : Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique ! Waw le raccourci.. Et ça c'est démocratique! Je suis presque sûr que parmi ceux qui se plaignent et marchent dans les rues aujourd'hui en France, il y a un bon paquet qui n'a jamais voté, allez leur dire qu'ils n'ont aucun avis à donner.
J'imagine que pour toi on n'a pas le droit de faire grève si on n'a pas voté non plus?..

Posté le

android

(0)

Répondre

Que tous ceux qui voteraient « doivent »

Ça ne serait pas plus heureux écrit comme ça ? Ça sonne bizarrement quand je lis l’anecdote

Le Nebraska n'avait pas une grosse majorité de migrant allemand?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ca part d'un bon sentiment, mais ça reste une idée bien démagogique et pas du tout réfléchit, surtout dans le cas d'une armée de métier (avec un système de service militaire ou de levée en masse je dis pas).
Nous vivons dans une société organique, ça veut dire que nous avons des corps dédiés à certaine
s tâches. Les pompiers portent secours lors de catastrophe, les agriculteurs produisent de la nourriture, les policiers font respecter la loi, les médecins soignent, les plombiers font la plomberie, les représentants la politique, les éboueurs collectent les ordures, les pompes funèbres enterrent, les soldats font la guerre, même la solidarité est aujourd'hui organique on appel ça sécurité sociale, caisse des retraites, caisse de chômage...
Dire que celui qui vote en faveur de la guerre devrait aller faire la guerre revient à dire que celui qui veut manger doit produire à manger, que celui qui veut être soigné se soigne lui même.
Afficher tout
Je ne suis pas vraiment d'accord.
Déjà, pendant la Grande Guerre, peu de soldats étaient de l'armée de métier, c'était des conscrits pour l'essentiel, sauf aux USA où tous les soldats envoyés au front étaient volontaires sans forcément être des soldats professionnels (de métier), donc, après tout, ceux qui sont pour la guerre et qui ne sont pas volontaires, c'est pas logique.
Par contre effectivement c'est incompatible avec un vote à bulletin secret et anonyme, ça aurait rendu le système électoral américain et la constitution en général complètement caduc, et c'est probablement à cause de ça que cette loi n'avait aucune chance de passer.

a écrit : Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique ! Ton analogie n’est pas logique. L’abstention est un marqueur qui peut en dire long sur le sentiment d’un peuple quant a l’élection qui lui est proposé.

a écrit : D’où la nécessité absolue d’apporter une valeur institutionnelle au vote blanc car, pour ma part, j’en ai assez de voter CONTRE tel parti plutôt que POUR un parti dans lequel je pourrai me reconnaître. Ça fait presque 20 ans que je vote et aux élections c’est souvent choisir entre la peste et le choléra ! Ou de réformer plus profondement le système de vote en notant les candidats. Des chercheurs (français, cocorico !) ont estimé que noter chaque candidat (avec des notes style "passable, bien...) serait bien plus représentatif de l'opinion de chacun, et permettrait de prendre en compte aussi l'opinion de ceux qui rejettent tous les candidats. Ça éviterait de devoir voter" utile" en apportant une nuance entre un candidat qu'on aurait vraiment choisi et un qu'on supporterait vaguement mais qui serait "moins pire". En plus, ça donnerait une chance aux petits candidats. Si ça vous intéresse, il y a une vidéo très bien faite sur ce sujet par la chaîne ScienceEtonnante.

Posté le

android

(16)

Répondre

En 1916, aux États-Unis, le sentiment ayant conduit à la collecte de signatures pour cette pétition était " logique". Elle allait dans le sens de l'opinion publique.
Le président des États-Unis de l'époque, Woodrow Wilson, bien qu'anglophile, adopta en 1914 une position de neutralité politique et militaire, tout en oeuvrant en parallèle, pour que son pays soit celui qui aurait réussi à mener les parties adverses à un Traité de paix. Il échouera dans les négociations.

Ce sentiment de neutralité, présent dans l' opinion publique Americaine, qu'elle soit d'origine Irlandaise, Britannique, Allemande ou Scandinave, commença a montrer quelques failles, suite à l' attaque du Lusitania (1915) par la Marine Allemande, où 128 citoyens Américains trouvèrent la mort.
Un autre fait qui fit également vaciller cette neutralité, fut quand les Allemands firent pression sur le Mexique, pour déclarer la guerre aux États-Unis, sous prétexte de récupérer les territoires perdus 50 ans auparavant.
Au final, le président Wilson sollicitera durant un an au Congrès, pour que les États-Unis entrent dans le conflit (fait accompli en avril 1917). Il commençait à avoir l'appui populaire nécessaire pour plusieurs raisons: la haine du peuple américain envers l'Allemagne - fait déjà présent plusieurs mois avant août 1914- ne faisait que croître, et les emprunts alloués aux Alliés (Grande-Bretagne, France) commençaient à devenir trop importants. Si le conflit se serait éternisé, la perspective de remboursement serait tombée à un niveau proche du zéro.

a écrit : Ds le même ordre d'idée, quand on vote pas, on s'abstient de commenter la vie politique ! Le principe de vote c'est de choisir ce que l'on veu.Quant 1 resto te propose 2 plat et que aucun te plaît tu change de resto.
Et qu'on arrête avec cette logique 1er tour je choisi 2nd j'élimine, des solution y'en à plein (reconnaissance du vote blanc, en classant les candidat du plus apte au moin apte) mais personne ce bat pour les appliquer et si on attend après eux ils ne changeront rien car ça les arrange trop.

Posté le

android

(4)

Répondre

Il faut surtout se mettre dans le contexte : à l'époque, les Etats-Unis étaient un pays neutre, comme la Suisse aujourd'hui.

a écrit : D’où la nécessité absolue d’apporter une valeur institutionnelle au vote blanc car, pour ma part, j’en ai assez de voter CONTRE tel parti plutôt que POUR un parti dans lequel je pourrai me reconnaître. Ça fait presque 20 ans que je vote et aux élections c’est souvent choisir entre la peste et le choléra ! Le vote c'est pas 1tour je choisi 2nd j'élimine.
Voté c'est faire un choix et Si aucun choix nous plaît pourquoi choisir ?
-Soit on choisi pas (abstention, le vote blanc est pas reconnu donc pourquoi ce déplacer)
-soit on fait le pire choix et peu être sa fera bouger les gens, pluto que se consoler en se disant "c'est moin pire que l'autre et dans 5ans ça ira mieu".

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le vote c'est pas 1tour je choisi 2nd j'élimine.
Voté c'est faire un choix et Si aucun choix nous plaît pourquoi choisir ?
-Soit on choisi pas (abstention, le vote blanc est pas reconnu donc pourquoi ce déplacer)
-soit on fait le pire choix et peu être sa fera bouger les gens, pluto
que se consoler en se disant "c'est moin pire que l'autre et dans 5ans ça ira mieu". Afficher tout
Voila pourquoi je disais de voter FN. Au moins les gens se bougent le cul et ça passe un gros message a la classe politique qui végète a etre grassement payée...

a écrit : Ha bon? Qui a décrété ça? Ne t'es-tu jamais dit que ceux qui ne votent pas ne se sentent tout simplement pas représentés par une classe politique totalement en dehors des réalités des français lambdas? En quoi cela les empêche d'avoir tout de même un avis sur la politique? Il a sûrement mal formulé sa phrase... j’ai une pensée un peu similaire sur ce point ; ceux qui ne se déplacent pas pour voter ( peut importe le vote) , ne peuvent se permettre de se plaindre ... c’est le principe de la démocratie.. une grosse majorité de gagnant et le reste qui se sent incompris. Pourtant c’est le meilleur des systèmes actuels ( d’après moi bien sûr!) :)