On sait depuis longtemps créer un bioplastique avec du lait

Proposé par
le
dans

Un des premier bioplastiques inventé date du XIXe siècle et est issu du lait. La galalithe a été créée par mélange de caséine (une des protéines du lait) avec du formol et a la particularité de ne pouvoir se travailler qu'à la main. Elle est biodégradable, très dure et d'un aspect brillant quand elle est travaillée. Cependant, la faible quantité de caséine dans le lait (30g/L en moyenne) ne permet pas forcément d'en produire à grande échelle et son coût énergétique reste élevé.


Commentaires préférés (3)

Quand l'anecdote dit que la galalithe ne peut se travailler qu'à la main, ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas s'aider d'une machine, ça veut surtout dire qu'on ne peut pas obtenir des pièces par moulage ou injection comme avec les thermoplastiques, il faut donc les découper et les sculpter dans un bloc de matière, comme pour l'ivoire par exemple. La galalithe peut d'ailleurs remplacer l'ivoire dans la plupart de ses usages : pour faire des petits objets sculptés, des bijoux, des touches de piano, etc. C'était déjà le cas à l'époque mais depuis que le commerce de l'ivoire est interdit (ou fortement réglementé) les imitations en galalithe sont parfois vendues par des faussaires comme étant de l'ivoire véritable.

Posté le

android

(63)

Répondre

Plus exactement le lait contient 30-35g/l (selon les pays) de protéines totales dont 80% de caséines soit 24 à 28g de caséine par litre. Pour info la caséine est une protéine liposoluble et à assimilation lente (peut rester jusqu’à 8h pour être absorbée) d’où son intérêt chez les personnes qui désirent avoir un apport protidique constant durant de grandes périodes de jeûne notamment les bodybuilder en phase de sèche pour éviter une fonte musculaire durant leur sommeil

a écrit : Peut-on parler de bio si sa production demande un coût énergétique élevé ? D'autant plus qu'il est dit qu'il faut une grande quantité de lait pour produire peu, et le lait vient des vaches, et les vaches ça pollue, donc bon..
En tout cas on ne peut parler d'écologie.
Bio ne veut pas dire écologique. On fait bien des yaourts bio à partir du lait, et ils ne sont pas beaucoup plus écologiques que les autres à produire. Pour la nourriture, bio veut dire qu'il ne contiennent pas (ou ne devraient pas contenir) de produits chimiques nuisibles pour la santé de celui qui les consomme. Pour ce qui est du bioplastique, bio veut dire tout simplement qu'il est fabriqué à partir d'une matière première vivante, par opposition au plastique produit à partir du pétrole. Dans les deux cas, ça ne préjuge pas de savoir si on nuit ou non à l'environnement en les produisant.

Posté le

android

(13)

Répondre


Tous les commentaires (19)

Quand l'anecdote dit que la galalithe ne peut se travailler qu'à la main, ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas s'aider d'une machine, ça veut surtout dire qu'on ne peut pas obtenir des pièces par moulage ou injection comme avec les thermoplastiques, il faut donc les découper et les sculpter dans un bloc de matière, comme pour l'ivoire par exemple. La galalithe peut d'ailleurs remplacer l'ivoire dans la plupart de ses usages : pour faire des petits objets sculptés, des bijoux, des touches de piano, etc. C'était déjà le cas à l'époque mais depuis que le commerce de l'ivoire est interdit (ou fortement réglementé) les imitations en galalithe sont parfois vendues par des faussaires comme étant de l'ivoire véritable.

Posté le

android

(63)

Répondre

Ce plastique est biodégradable, mais n'est-il pas polluant ? Dans une anecdote précédente sur le taux de crémation au Japon, il avait été fait mention dans les commentaires de la toxicité du formol qu'on injecte dans les corps pour la conservation. A priori c'est le même produit qui est associé à la caséine ici.

Personnellement je ne l'ai jamais vu utiliser sue pour des bijoux. Ça donne un plastique avec un "éclat" reconnaissable

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Quand l'anecdote dit que la galalithe ne peut se travailler qu'à la main, ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas s'aider d'une machine, ça veut surtout dire qu'on ne peut pas obtenir des pièces par moulage ou injection comme avec les thermoplastiques, il faut donc les découper et les sculpter dans un bloc de matière, comme pour l'ivoire par exemple. La galalithe peut d'ailleurs remplacer l'ivoire dans la plupart de ses usages : pour faire des petits objets sculptés, des bijoux, des touches de piano, etc. C'était déjà le cas à l'époque mais depuis que le commerce de l'ivoire est interdit (ou fortement réglementé) les imitations en galalithe sont parfois vendues par des faussaires comme étant de l'ivoire véritable. Afficher tout Boules de billard également ?

J’avais appris ça dans une encyclopédie c’est sympa à faire

Plus exactement le lait contient 30-35g/l (selon les pays) de protéines totales dont 80% de caséines soit 24 à 28g de caséine par litre. Pour info la caséine est une protéine liposoluble et à assimilation lente (peut rester jusqu’à 8h pour être absorbée) d’où son intérêt chez les personnes qui désirent avoir un apport protidique constant durant de grandes périodes de jeûne notamment les bodybuilder en phase de sèche pour éviter une fonte musculaire durant leur sommeil

Peut-on parler de bio si sa production demande un coût énergétique élevé ? D'autant plus qu'il est dit qu'il faut une grande quantité de lait pour produire peu, et le lait vient des vaches, et les vaches ça pollue, donc bon..
En tout cas on ne peut parler d'écologie.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Peut-on parler de bio si sa production demande un coût énergétique élevé ? D'autant plus qu'il est dit qu'il faut une grande quantité de lait pour produire peu, et le lait vient des vaches, et les vaches ça pollue, donc bon..
En tout cas on ne peut parler d'écologie.
Bio ne veut pas dire écologique. On fait bien des yaourts bio à partir du lait, et ils ne sont pas beaucoup plus écologiques que les autres à produire. Pour la nourriture, bio veut dire qu'il ne contiennent pas (ou ne devraient pas contenir) de produits chimiques nuisibles pour la santé de celui qui les consomme. Pour ce qui est du bioplastique, bio veut dire tout simplement qu'il est fabriqué à partir d'une matière première vivante, par opposition au plastique produit à partir du pétrole. Dans les deux cas, ça ne préjuge pas de savoir si on nuit ou non à l'environnement en les produisant.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Bio ne veut pas dire écologique. On fait bien des yaourts bio à partir du lait, et ils ne sont pas beaucoup plus écologiques que les autres à produire. Pour la nourriture, bio veut dire qu'il ne contiennent pas (ou ne devraient pas contenir) de produits chimiques nuisibles pour la santé de celui qui les consomme. Pour ce qui est du bioplastique, bio veut dire tout simplement qu'il est fabriqué à partir d'une matière première vivante, par opposition au plastique produit à partir du pétrole. Dans les deux cas, ça ne préjuge pas de savoir si on nuit ou non à l'environnement en les produisant. Afficher tout En fait, bio, ca veut dire: Biologique, transformé/fabriqué par la nature sans intervention humaine, ni plus ni moins.
Un champ de pommiers bio, les pommes poussent seules et tant pis s'il y a des pertes, c'est tarifé à la vente. On plante des pommiers et ils se démerdent pour faire des pommes, en gros.
Le pétrole brut est biologique, l'uranium aussi, mais ce qu'on en fait... du plastique, de la chimie, des bombes atomiques... on entre dans le synthétique.
Beaucoup ne comprennent pas ça.

a écrit : Bio ne veut pas dire écologique. On fait bien des yaourts bio à partir du lait, et ils ne sont pas beaucoup plus écologiques que les autres à produire. Pour la nourriture, bio veut dire qu'il ne contiennent pas (ou ne devraient pas contenir) de produits chimiques nuisibles pour la santé de celui qui les consomme. Pour ce qui est du bioplastique, bio veut dire tout simplement qu'il est fabriqué à partir d'une matière première vivante, par opposition au plastique produit à partir du pétrole. Dans les deux cas, ça ne préjuge pas de savoir si on nuit ou non à l'environnement en les produisant. Afficher tout Autant la 2e partie du message me convient, autant penser que ce qui est nuisible est forcément "chimique" (sous entendu dans le sens "synthétique" ou "issu de la filière de chimie de synthèse") ne me plaît pas.
Tout est chimique, on est fait de chimie.
Les molécules les plus dangereuses voire biocides sont le plus souvent issues elle même du vivant, les toxines en sont un bel exemple.
C'est "biologique" mais toxique.
Et dans le cas de la filière "Bio", nombreux pesticides utilisés sont autant dangereux qu'en conventionnel. Ce n'est pas parce-que c'est "Bio" qu'aucun intrant n'est utilisé, ce ne sont juste pas les mêmes ou à dose réduite.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Autant la 2e partie du message me convient, autant penser que ce qui est nuisible est forcément "chimique" (sous entendu dans le sens "synthétique" ou "issu de la filière de chimie de synthèse") ne me plaît pas.
Tout est chimique, on est fait de chimie.
Les molécules les plus d
angereuses voire biocides sont le plus souvent issues elle même du vivant, les toxines en sont un bel exemple.
C'est "biologique" mais toxique.
Et dans le cas de la filière "Bio", nombreux pesticides utilisés sont autant dangereux qu'en conventionnel. Ce n'est pas parce-que c'est "Bio" qu'aucun intrant n'est utilisé, ce ne sont juste pas les mêmes ou à dose réduite.
Afficher tout
Tu as mal lu. Je n'ai pas dit que ce qui est nuisible pour la santé est forcément chimique (dans le sens "de synthèse"). Et je crois que tu confonds agriculture biologique et agriculture raisonnée : quand on met moins de produits chimiques ça s'appelle de l'agriculture raisonnée.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En fait, bio, ca veut dire: Biologique, transformé/fabriqué par la nature sans intervention humaine, ni plus ni moins.
Un champ de pommiers bio, les pommes poussent seules et tant pis s'il y a des pertes, c'est tarifé à la vente. On plante des pommiers et ils se démerdent pour faire des pommes, en gros.

Le pétrole brut est biologique, l'uranium aussi, mais ce qu'on en fait... du plastique, de la chimie, des bombes atomiques... on entre dans le synthétique.
Beaucoup ne comprennent pas ça.
Afficher tout
Tu te fais une fausse idée de l'agriculture biologique. Évidemment qu'il y a une intervention humaine sinon ça ne serait pas de l'agriculture. L'agriculture biologique consiste à respecter la nature en n'utilisant pas de produits chimiques de synthèse et donc en utilisant les ressources naturelles (produits naturels, insectes, etc.) et des pratiques qui en tiennent compte. Quant à l'adjectif biologique, on ne peut pas l'associer à n importe quoi sous prétexte que c'est déjà dans la nature. Ça veut dire vivant donc le pétrole n'est pas biologique contrairement à ce que tu affirmes et c'est bien là différence mise en avant par l'anecdote : un bioplastique par définition n'est pas à base de pétrole.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bio ne veut pas dire écologique. On fait bien des yaourts bio à partir du lait, et ils ne sont pas beaucoup plus écologiques que les autres à produire. Pour la nourriture, bio veut dire qu'il ne contiennent pas (ou ne devraient pas contenir) de produits chimiques nuisibles pour la santé de celui qui les consomme. Pour ce qui est du bioplastique, bio veut dire tout simplement qu'il est fabriqué à partir d'une matière première vivante, par opposition au plastique produit à partir du pétrole. Dans les deux cas, ça ne préjuge pas de savoir si on nuit ou non à l'environnement en les produisant. Afficher tout Moi, j’ai tapé bioplastique sur Google et j’ai lu l’article Wikipedia et si on se fie à cet article, vous avez tous les deux torts…

Le terme bioplastique ne provient pas du terme biologique accolé au terme plastique et un bioplastique n’est pas forcément fabriqué à base d’une matière première vivante.

Le terme bio de bioplastique provient de : « biosourcées (issues de la biomasse) » et/ou « biodégradable ».

Un bioplastique peut donc être biodégradable et/ou biosourcé ou issu de matières premières fossiles.

Le polyéthylène biosourcé est un bioplastique biosourcé, mais non biodégradable.
Le PLA (acide polylactique) est le bioplastique le plus commercialisé et est lui biosourcé et biodégradable. Il est fabriqué à partir d’amidon de Maïs.
Le polybutylène adipate terephthalate (PBAT) est un bioplastique d’origine fossile et est biodégradable.

Ou alors c'est l'article wiki qui est faux. Je n'en sais rien.
fr.wikipedia.org/wiki/Bioplastique

a écrit : Moi, j’ai tapé bioplastique sur Google et j’ai lu l’article Wikipedia et si on se fie à cet article, vous avez tous les deux torts…

Le terme bioplastique ne provient pas du terme biologique accolé au terme plastique et un bioplastique n’est pas forcément fabriqué à base d’une matière première vivante.
/>
Le terme bio de bioplastique provient de : « biosourcées (issues de la biomasse) » et/ou « biodégradable ».

Un bioplastique peut donc être biodégradable et/ou biosourcé ou issu de matières premières fossiles.

Le polyéthylène biosourcé est un bioplastique biosourcé, mais non biodégradable.
Le PLA (acide polylactique) est le bioplastique le plus commercialisé et est lui biosourcé et biodégradable. Il est fabriqué à partir d’amidon de Maïs.
Le polybutylène adipate terephthalate (PBAT) est un bioplastique d’origine fossile et est biodégradable.

Ou alors c'est l'article wiki qui est faux. Je n'en sais rien.
fr.wikipedia.org/wiki/Bioplastique
Afficher tout
Très intéressant mais 1) ça ne montre pas que j'ai tort et notamment quand je dis qu'un bioplastique n'est pas forcément écologique et 2) cet article à beau dire à quelques reprises que le fait d'être biodégradable peut également justifier d'appeler bioplastique un plastique même s'il est produit à base de pétrole, il passe quand même son temps à opposer les bioplastiques à ceux produits à base de pétrole... Alors je crois qu'appeller bioplastique un plastique à base de pétrole sous prétexte qu'il serait biodégradable c'est de la communication et pas de l'étymologie ! Et donc c'est du greenwashing et forcément on risque d'entendre de plus en plus cette acception car c'est dans l'intérêt des services de communication des grands groupes pétrochimiques (il n'y a qu'à voir les commentaires auxquels j'ai répondu et qui croyaient que bio veut dire écologique pour voir tout l'intérêt qu'il y a d'accoller bio un peu partout pour ceux qui font du greenwashing, même quand ça n'a rien à voir avec le vivant).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Très intéressant mais 1) ça ne montre pas que j'ai tort et notamment quand je dis qu'un bioplastique n'est pas forcément écologique et 2) cet article à beau dire à quelques reprises que le fait d'être biodégradable peut également justifier d'appeler bioplastique un plastique même s'il est produit à base de pétrole, il passe quand même son temps à opposer les bioplastiques à ceux produits à base de pétrole... Alors je crois qu'appeller bioplastique un plastique à base de pétrole sous prétexte qu'il serait biodégradable c'est de la communication et pas de l'étymologie ! Et donc c'est du greenwashing et forcément on risque d'entendre de plus en plus cette acception car c'est dans l'intérêt des services de communication des grands groupes pétrochimiques (il n'y a qu'à voir les commentaires auxquels j'ai répondu et qui croyaient que bio veut dire écologique pour voir tout l'intérêt qu'il y a d'accoller bio un peu partout pour ceux qui font du greenwashing, même quand ça n'a rien à voir avec le vivant). Afficher tout Et je te rejoins sur ces arguments. Je trouve étrange de parler de bioplastique juste pour quelque chose de biodégradable.
Puis biodégradable ne veut pas dire grand chose non plus d’ailleurs (dans la bouche des responsables marketing en tout cas).

Je le savais déjà.
Gamin j’avais reçu une boite de chimie, et il y avait une expérience pour fabriquer du plastique avec du lait, on obtenait un peu de pâte blanche qui ressemblait un peu à de la pâte à modeler et qui devenait dure comme de la pierre en séchant. J’avais mis ça dans un coin de ma tête, cette anecdote m’a rappelée des bons souvenirs :)

a écrit : Bio ne veut pas dire écologique. On fait bien des yaourts bio à partir du lait, et ils ne sont pas beaucoup plus écologiques que les autres à produire. Pour la nourriture, bio veut dire qu'il ne contiennent pas (ou ne devraient pas contenir) de produits chimiques nuisibles pour la santé de celui qui les consomme. Pour ce qui est du bioplastique, bio veut dire tout simplement qu'il est fabriqué à partir d'une matière première vivante, par opposition au plastique produit à partir du pétrole. Dans les deux cas, ça ne préjuge pas de savoir si on nuit ou non à l'environnement en les produisant. Afficher tout *pas de produits de synthèse ni d'OGM.
Il y a des engrais et des pesticides dans l'agriculture bio.
Perso je ne me ferais pas une tartine de bouillie bordelaise^^
Il y a aussi l'hydroxyde de cuivre.
Bref, c'est en partie basé sur la croyance que les produits dits "naturels" sont forcément meilleurs pour la santé que ceux issus de l'agriculture conventionnelle (chimie de synthèse, OGM et tout le tintouin).

Il y a aussi une prise en compte du bien-être animal, et c'est déjà un très bon point!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : *pas de produits de synthèse ni d'OGM.
Il y a des engrais et des pesticides dans l'agriculture bio.
Perso je ne me ferais pas une tartine de bouillie bordelaise^^
Il y a aussi l'hydroxyde de cuivre.
Bref, c'est en partie basé sur la croyance que les produits dits "nature
ls" sont forcément meilleurs pour la santé que ceux issus de l'agriculture conventionnelle (chimie de synthèse, OGM et tout le tintouin).

Il y a aussi une prise en compte du bien-être animal, et c'est déjà un très bon point!
Afficher tout
C'est déconseillé en effet de manger des tartines de bouillie bordelaise mais sous forme de traces dans la nourriture, ce n'est pas toxique, bien au contraire : ça apporte des oligo-éléments utiles à notre organisme. C'est bien parce que ce n'est pas dangereux pour le consommateur que c'est autorisé dans l'agriculture biologique.

a écrit : *pas de produits de synthèse ni d'OGM.
Il y a des engrais et des pesticides dans l'agriculture bio.
Perso je ne me ferais pas une tartine de bouillie bordelaise^^
Il y a aussi l'hydroxyde de cuivre.
Bref, c'est en partie basé sur la croyance que les produits dits "nature
ls" sont forcément meilleurs pour la santé que ceux issus de l'agriculture conventionnelle (chimie de synthèse, OGM et tout le tintouin).

Il y a aussi une prise en compte du bien-être animal, et c'est déjà un très bon point!
Afficher tout
Surtout il la définition d'agriculture bio est différente selon les pays.
Le bio mexicain n'est pas le même que le bio français....etc...
Certains produits peuvent être interdits pour faire de agriculture bio dans 1 pays et autorisés dans d'autres.

Posté le

android

(2)

Répondre