Qu'est-ce qu'un tir en déflection ?

Proposé par
le

Le tir en déflection est un concept clé du combat aérien. Le principe est de ne pas viser l'endroit où se trouve l'appareil ennemi au moment précis du tir, mais l'endroit où il se trouvera quelques instants plus tard. Cela implique d'anticiper ses mouvements, le vent ou le temps de parcours des obus


Commentaires préférés (3)

a écrit : Je croyais qu'on disait "tir en déflexion" pas "tire en déflection" Effectivement le terme "déflection" n'existe pas en français, mais le terme en anglais "deflection" si. Le terme correct est bien celui que tu as mentionné : "déflexion".

Posté le

android

(71)

Répondre

De fait, si le pilote ne calcule pas bien une manoeuvre en piqué, juste après avoir effectué un tir, il peut arriver que son avion soit atteint... par ses propres projectiles.
Il semble que ceci soit arrivé récemment (janvier 2019), dans les forces armées Néerlandaises, où un pilote a endommagé son F-16, dans un piqué mal calculé.
Plusieurs autres cas sont connus: l'un dans les forces aériennes des USA, en 1956, ou encore en 1940, durant la Bataille du ciel, opposant la RAF et la Luftwaffe.


Tous les commentaires (28)

Je croyais qu'on disait "tir en déflexion" pas "tire en déflection"

a écrit : Je croyais qu'on disait "tir en déflexion" pas "tire en déflection" Effectivement le terme "déflection" n'existe pas en français, mais le terme en anglais "deflection" si. Le terme correct est bien celui que tu as mentionné : "déflexion".

Posté le

android

(71)

Répondre

a écrit : Un tir bien connu des gamers ! Ca me rappel mes heures passées sur Battlefield

Hommage à tout ceux (ou celles) qui utilisent la même technique sur GTA Online avec le fusil de précision!

Aujourd'hui ça nous semble logique mais il n y a pas si longtemps que ça c'était pas du tout le cas.
J'avais regardé un documentaire sur un aviateur britannique de la seconde guerre mondiale s'étant illustré pendant le siège de Malte (je ne sais plus du tout le nom), un vrai casse-cou.
Il utilisait cette technique de tirer là où l'avion ennemie allait être et pas là où il était et ça faisait des miracles, il avait un tableau de chasse exceptionnel.
Seulement comme les caméras embarquées ne filmaient que droit devant et seulement pendant le tire beaucoup de ses victoires non tout simplement pas été comptabilisé.

Posté le

android

(9)

Répondre

De fait, si le pilote ne calcule pas bien une manoeuvre en piqué, juste après avoir effectué un tir, il peut arriver que son avion soit atteint... par ses propres projectiles.
Il semble que ceci soit arrivé récemment (janvier 2019), dans les forces armées Néerlandaises, où un pilote a endommagé son F-16, dans un piqué mal calculé.
Plusieurs autres cas sont connus: l'un dans les forces aériennes des USA, en 1956, ou encore en 1940, durant la Bataille du ciel, opposant la RAF et la Luftwaffe.

Les chasseurs (de lapins) connaissent cette technique moderne et novatrice depuis bien avant le moyen-age... un chasseur qui tire sur un gibier en mouvement là où il se trouve au moment du tir va vite épuiser ses munitions pour rien, que ce soit à la lance, à l'arc, à la flèche à l'arbalète ou au fusil
Ne pas oublier la scène du vol à l'arraché dans "Crocodile Dundee 2"
Si il a fallu beaucoup de temps aux pilotes pour s'y mettre, c'est peut-être un problème de (in)formation...

Assez étrange cette anecdote...
C'est un concept clé de tout ce qui concerne des éléments en mouvements.

En foot, on fait une passe en profondeur en anticipant le mouvement de son coéquipier. Quand je suis en voiture, je dépasse quelqu'un en anticipant le fait qu'il avance en même temps pour ne pas me rabattre sur lui. Même un chien attrape un frisbee en anticipant sa trajectoire.
Je comprends que le concept ait un nom particulier en combat aérien, mais on enfonce quelques portes ouvertes.

Sinon plutôt sympathique d'avoir trois anecdotes sur l'aviation même si je crois que varier les sujets permet d'intéresser plus de monde.

Ça fonctionne aussi pour arroser des poules :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Assez étrange cette anecdote...
C'est un concept clé de tout ce qui concerne des éléments en mouvements.

En foot, on fait une passe en profondeur en anticipant le mouvement de son coéquipier. Quand je suis en voiture, je dépasse quelqu'un en anticipant le fait qu'il avance en même tem
ps pour ne pas me rabattre sur lui. Même un chien attrape un frisbee en anticipant sa trajectoire.
Je comprends que le concept ait un nom particulier en combat aérien, mais on enfonce quelques portes ouvertes.

Sinon plutôt sympathique d'avoir trois anecdotes sur l'aviation même si je crois que varier les sujets permet d'intéresser plus de monde.
Afficher tout
Beh justement du coup maintenant on connait le nom de cette pratique appliquée au combat aérien...voire, appliquée au tir avec une arme à feu.

Perso, j'aurais dit "pré-shot"...ou quelque chose avec "anticipé/anticipation"

a écrit : Aujourd'hui ça nous semble logique mais il n y a pas si longtemps que ça c'était pas du tout le cas.
J'avais regardé un documentaire sur un aviateur britannique de la seconde guerre mondiale s'étant illustré pendant le siège de Malte (je ne sais plus du tout le nom), un vrai casse-cou.
Il utilisait cette technique de tirer là où l'avion ennemie allait être et pas là où il était et ça faisait des miracles, il avait un tableau de chasse exceptionnel.
Seulement comme les caméras embarquées ne filmaient que droit devant et seulement pendant le tire beaucoup de ses victoires non tout simplement pas été comptabilisé.
Afficher tout
J'ai du voir le même documentaire,Il s'agit de Georges Burling Il me semble et il était canadien ;-)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'ai du voir le même documentaire,Il s'agit de Georges Burling Il me semble et il était canadien ;-) C'est bien lui!

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Effectivement le terme "déflection" n'existe pas en français, mais le terme en anglais "deflection" si. Le terme correct est bien celui que tu as mentionné : "déflexion". Erreur fréquente. Tout comme réflexion/reflection.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Assez étrange cette anecdote...
C'est un concept clé de tout ce qui concerne des éléments en mouvements.

En foot, on fait une passe en profondeur en anticipant le mouvement de son coéquipier. Quand je suis en voiture, je dépasse quelqu'un en anticipant le fait qu'il avance en même tem
ps pour ne pas me rabattre sur lui. Même un chien attrape un frisbee en anticipant sa trajectoire.
Je comprends que le concept ait un nom particulier en combat aérien, mais on enfonce quelques portes ouvertes.

Sinon plutôt sympathique d'avoir trois anecdotes sur l'aviation même si je crois que varier les sujets permet d'intéresser plus de monde.
Afficher tout
J'ai tenté moi même une journée anecdote sur le thème Retour vers le futur, mais aucune n'est passée, dommage ^^
Les avions c'est pas trop mon truc mais bon, toutes infos est bonne a prendre.

a écrit : Ça fonctionne aussi pour arroser des poules :) Là, il faut que tu nous expliques !!! Pas comment bien sûr, mais POURQUOI??? :D

En fait le tir en déflexion implique certes d'anticiper la position de l'avion visé mais surtout de visualiser la trajectoire des obus en fonction de la position et la trajectoire de son propre appareil.
Le tir en déflexion est pratiqué lors d'un combat tournoyant lorsque les deux appareils vont se retrouver en virage. Les obus vont donc avoir une trajectoire "courbe".
Sur les avions de chasse modernes, cela est représenté par un viseur qui prend la forme d'un entonnoir (funnel en anglais) qui va représenter la trajectoire des obus qui est mise à jour par le calculateur de l'avion. L'objectif pour le pilote va être de placer le bout des ailes de l'avion adversaire dans les bords de l'entonnoir pour assurer un tir réussi.
Sur les avions plus anciens, les pilotes devaient faire ça d'instinct sauf sur les appareils américains qui dès la 2éme guerre mondiale disposent de viseurs prenant en compte le tir en déflexion de manière rudimentaire.

a écrit : En fait le tir en déflexion implique certes d'anticiper la position de l'avion visé mais surtout de visualiser la trajectoire des obus en fonction de la position et la trajectoire de son propre appareil.
Le tir en déflexion est pratiqué lors d'un combat tournoyant lorsque les deux appareils vont
se retrouver en virage. Les obus vont donc avoir une trajectoire "courbe".
Sur les avions de chasse modernes, cela est représenté par un viseur qui prend la forme d'un entonnoir (funnel en anglais) qui va représenter la trajectoire des obus qui est mise à jour par le calculateur de l'avion. L'objectif pour le pilote va être de placer le bout des ailes de l'avion adversaire dans les bords de l'entonnoir pour assurer un tir réussi.
Sur les avions plus anciens, les pilotes devaient faire ça d'instinct sauf sur les appareils américains qui dès la 2éme guerre mondiale disposent de viseurs prenant en compte le tir en déflexion de manière rudimentaire.
Afficher tout
D'ailleurs en combat aérien, le tir classique (non guidé) se fait avec une part de munitions traçantes (une sur cinq je crois, qui brûlent afin de les rendre visibles y compris en plein jour), justement pour que le pilote puisse voir la trajectoire de son tir et l'ajuster en fonction des mouvements "prévisibles" de l'ennemi.

a écrit : D'ailleurs en combat aérien, le tir classique (non guidé) se fait avec une part de munitions traçantes (une sur cinq je crois, qui brûlent afin de les rendre visibles y compris en plein jour), justement pour que le pilote puisse voir la trajectoire de son tir et l'ajuster en fonction des mouvements "prévisibles" de l'ennemi. Afficher tout Ils sont bêtes, il suffit de mettre un pointeur laser et c’est réglé !

Comment ça, j’y connais rien ?! ;)

a écrit : J'ai tenté moi même une journée anecdote sur le thème Retour vers le futur, mais aucune n'est passée, dommage ^^
Les avions c'est pas trop mon truc mais bon, toutes infos est bonne a prendre.
Dommage en effet. J'adore la scène de l'audition où ils se font couper après avoir joué 4 notes ("Arrêtez c'est assourdissant !"). J'avais voté pour.
Tu m'as d'ailleurs appris que le juge était Huey Lewis lui-même. Merci quand même.