Les premières pubs télé étaient collectives

Proposé par
le

Dans ses débuts, la télévision française ne diffusait que des publicités dites "collectives", sans mentionner de marque. Elles vantaient les produits de l'économie nationale: Caisse d'Epargne, Air France, et agricoles. La première publicité de marque fut diffusée en 1968 pour le fromage Boursin.


Commentaires préférés (3)

Allez tous en ensemble : Du Pain, du Vin, du Boursin.

J'aime bien cette idée mais aujourd'hui elle est difficilement applicable.
Une bonne idée serait de créer une série de label (ou s'appuyer sur l'existant) pour lesquels la publicité serait facilité et les produits ne détenant pas de labels seraient limités en publicité.
Par exemple, on pourrait encourager la publicité sur le "made in France" ou bien sur le culturel, ou bien l'écologiquement responsable ou bien l'alimentaire sain.

Et puis pour les négociations internationale ça nous permettrai de bien niquer les pays étranger tout en respectant les principes de libre échange
"oui on accepte que vous puissiez vendre votre poulet transgénique en France"
*éduque la population pour qu'elle fasse un choix intelligent à travers la publicité notamment*
"votre poulet transgénique se vend pas ? On a pas mis de taxes hein, ah bah oui la publicité coûte une fortune pour le transgénique mais c'est pas contre vous ! Si un producteur français faisait du poulet transgénique ça serait pareil. Vous avez qu'à faire des produits qui sont pas trop merdiques, peut être que notre population en achètera !"

Plutôt qu'interdire, mieux vaut éduquer la population par l'incitatif.

Au départ, cela s'appelait la « propagande collective d'intérêt général ».
Concernant les toutes premières publicités, il y a eu en réalité 5 spots différents :
le lait en poudre Régilait, le fromage Boursin, les tricots Bel, l'équipement électroménager Schneider et le beurre Virlux.
Boursin reste la première pub à avoir été diffusée en France. Pour l'anecdote, voici le résumé de la pub : "un homme se réveille en sursaut, traverse son appartement en gesticulant, claque les portes, arrive dans la cuisine, ouvre le frigo et découvre, rassuré, la présence de son fromage, « ail et fines herbes », favori."

Déjà à cette époque, on connaissait très bien le principe publicitaire de la répétition. Le mot Boursin est répété 17 fois durant les deux minutes de spot.

L'anecdote concernant les premières pubs a déjà été proposé par Aschil le 23/08/2019 mais elle ne parlait pas des pub collectives.


Tous les commentaires (44)

Allez tous en ensemble : Du Pain, du Vin, du Boursin.

J'aime bien cette idée mais aujourd'hui elle est difficilement applicable.
Une bonne idée serait de créer une série de label (ou s'appuyer sur l'existant) pour lesquels la publicité serait facilité et les produits ne détenant pas de labels seraient limités en publicité.
Par exemple, on pourrait encourager la publicité sur le "made in France" ou bien sur le culturel, ou bien l'écologiquement responsable ou bien l'alimentaire sain.

Et puis pour les négociations internationale ça nous permettrai de bien niquer les pays étranger tout en respectant les principes de libre échange
"oui on accepte que vous puissiez vendre votre poulet transgénique en France"
*éduque la population pour qu'elle fasse un choix intelligent à travers la publicité notamment*
"votre poulet transgénique se vend pas ? On a pas mis de taxes hein, ah bah oui la publicité coûte une fortune pour le transgénique mais c'est pas contre vous ! Si un producteur français faisait du poulet transgénique ça serait pareil. Vous avez qu'à faire des produits qui sont pas trop merdiques, peut être que notre population en achètera !"

Plutôt qu'interdire, mieux vaut éduquer la population par l'incitatif.

a écrit : Allez tous en ensemble : Du Pain, du Vin, du Boursin. Le pain ça fait grossir, le vin rend alcoolique, le boursin produit laitier eu par l'exploitation excessive de l'animal...
La vie d'avant me manque

Posté le

android

(17)

Répondre

Au départ, cela s'appelait la « propagande collective d'intérêt général ».
Concernant les toutes premières publicités, il y a eu en réalité 5 spots différents :
le lait en poudre Régilait, le fromage Boursin, les tricots Bel, l'équipement électroménager Schneider et le beurre Virlux.
Boursin reste la première pub à avoir été diffusée en France. Pour l'anecdote, voici le résumé de la pub : "un homme se réveille en sursaut, traverse son appartement en gesticulant, claque les portes, arrive dans la cuisine, ouvre le frigo et découvre, rassuré, la présence de son fromage, « ail et fines herbes », favori."

Déjà à cette époque, on connaissait très bien le principe publicitaire de la répétition. Le mot Boursin est répété 17 fois durant les deux minutes de spot.

L'anecdote concernant les premières pubs a déjà été proposé par Aschil le 23/08/2019 mais elle ne parlait pas des pub collectives.

a écrit : J'aime bien cette idée mais aujourd'hui elle est difficilement applicable.
Une bonne idée serait de créer une série de label (ou s'appuyer sur l'existant) pour lesquels la publicité serait facilité et les produits ne détenant pas de labels seraient limités en publicité.
Par exemple, o
n pourrait encourager la publicité sur le "made in France" ou bien sur le culturel, ou bien l'écologiquement responsable ou bien l'alimentaire sain.

Et puis pour les négociations internationale ça nous permettrai de bien niquer les pays étranger tout en respectant les principes de libre échange
"oui on accepte que vous puissiez vendre votre poulet transgénique en France"
*éduque la population pour qu'elle fasse un choix intelligent à travers la publicité notamment*
"votre poulet transgénique se vend pas ? On a pas mis de taxes hein, ah bah oui la publicité coûte une fortune pour le transgénique mais c'est pas contre vous ! Si un producteur français faisait du poulet transgénique ça serait pareil. Vous avez qu'à faire des produits qui sont pas trop merdiques, peut être que notre population en achètera !"

Plutôt qu'interdire, mieux vaut éduquer la population par l'incitatif.
Afficher tout
Oui maaaais ça marche pas avec l'UE vue que pour le commerce international la France passe par l'union.

Posté le

android

(1)

Répondre

C’est assez proche de ce que faisait encore Radio France récemment.

On peut retrouver l'idée dans ce qu'il se fait actuellement en matière de produit laitier (financer par le syndicat des producteur de lait).
Aucune marque en particulier n'est citée mais uniquement une famille de produit.

Donc c'est encore possible aujourd'hui dans une certaine mesure.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Oui maaaais ça marche pas avec l'UE vue que pour le commerce international la France passe par l'union. Les labels, les régies publicitaires des chaînes de télé publiques ou privées s'en foutent. Ce qui leur importe, c'est ce que paye l'annonceur...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Le pain ça fait grossir, le vin rend alcoolique, le boursin produit laitier eu par l'exploitation excessive de l'animal...
La vie d'avant me manque
Et ton commentaire vas être lue par des milliers de lecteurs SCMB qui vont engendrer une consommation d’écran d’environ 5s par personne....
bonne journée ! :D

a écrit : J'aime bien cette idée mais aujourd'hui elle est difficilement applicable.
Une bonne idée serait de créer une série de label (ou s'appuyer sur l'existant) pour lesquels la publicité serait facilité et les produits ne détenant pas de labels seraient limités en publicité.
Par exemple, o
n pourrait encourager la publicité sur le "made in France" ou bien sur le culturel, ou bien l'écologiquement responsable ou bien l'alimentaire sain.

Et puis pour les négociations internationale ça nous permettrai de bien niquer les pays étranger tout en respectant les principes de libre échange
"oui on accepte que vous puissiez vendre votre poulet transgénique en France"
*éduque la population pour qu'elle fasse un choix intelligent à travers la publicité notamment*
"votre poulet transgénique se vend pas ? On a pas mis de taxes hein, ah bah oui la publicité coûte une fortune pour le transgénique mais c'est pas contre vous ! Si un producteur français faisait du poulet transgénique ça serait pareil. Vous avez qu'à faire des produits qui sont pas trop merdiques, peut être que notre population en achètera !"

Plutôt qu'interdire, mieux vaut éduquer la population par l'incitatif.
Afficher tout
Et qui est l'ayatollah qui décide qu'un produit est sain ou écologique?
Qui va "éduquer" la population (pas trop de bourrage de crane, pas de propagande)?
Et "notre population", ça ne ressemble pas un peu trop à "Nos gens"?
FBI, comme dirait TybsXckZ

a écrit : C’est assez proche de ce que faisait encore Radio France récemment. Totalement

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Et qui est l'ayatollah qui décide qu'un produit est sain ou écologique?
Qui va "éduquer" la population (pas trop de bourrage de crane, pas de propagande)?
Et "notre population", ça ne ressemble pas un peu trop à "Nos gens"?
FBI, comme dirait TybsXckZ
C’est AAPLR qui en avait parlé en premier. Rendons à César tout ça...

Mais je suis d’accord avec toi. Difficile de savoir ce qui est sain et écologique. Il y aurait des guerres de lobby à n’en plus finir.

a écrit : Allez tous en ensemble : Du Pain, du Vin, du Boursin. Imagine avec un accent du sud !
Du pain... euh mais comment tu transcris ce son particulier par écrit ?

a écrit : Le pain ça fait grossir, le vin rend alcoolique, le boursin produit laitier eu par l'exploitation excessive de l'animal...
La vie d'avant me manque
Je décèle du second degré mais au cas où des personnes prendraient ce commentaire pour des vérités, NON, le pain ne fait PAS grossir. Après, forcément, si on parle du pain de mie brioché de X marque au supermarché qui est blindé de gras, sucres etc là oui, d'accord, mais ne jouons pas avec les mots comme vous adorez le faire ici et parlons du vrai pain de qualité de vos boulangeries qui travaillent à partir de produits sains et non pas de préparations pré-faites de qualité moindre. Au niveau alimentaire tout est question de qualité, de proportions, d'équilibre, d'excès etc. Si jamais certains pensent que le pain fait grossir, il y suffisamment d'infos et d'études sérieuses assez faciles à trouver sur internet.

a écrit : Le pain ça fait grossir, le vin rend alcoolique, le boursin produit laitier eu par l'exploitation excessive de l'animal...
La vie d'avant me manque
De la salade, de l’eau et du lait de sojas.
Tu as raison, la vie d’avant me manque.
Attention, l’abus est dangereux pour la santé.

Le pain a une place tellement importante chez nous que le travail est appelé "el khobza" qui veut dire pain en arabe algérien. On le respect, d'ailleurs quand on a du pain sec on ne le mélange jamais avec les autres ordures. On ne jette jamais un croûton par terre. Même les miettes on les ramasse. Le pain représente le dur labeur. De l'agriculteur qui courbe le dos pour faucher le blé jusqu'au boulanger qui se lève avant tout le monde pour cuire son pain.

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : On peut retrouver l'idée dans ce qu'il se fait actuellement en matière de produit laitier (financer par le syndicat des producteur de lait).
Aucune marque en particulier n'est citée mais uniquement une famille de produit.

Donc c'est encore possible aujourd'hui dans une certaine mesure.
Les produits laitiers sont nos amis pour la vie !
....
Même si je pense que le lait n est pas bon a tout âge !

Posté le

android

(0)

Répondre