Les premières pubs télé étaient collectives

Proposé par
le

Dans ses débuts, la télévision française ne diffusait que des publicités dites "collectives", sans mentionner de marque. Elles vantaient les produits de l'économie nationale: Caisse d'Epargne, Air France, et agricoles. La première publicité de marque fut diffusée en 1968 pour le fromage Boursin.


Tous les commentaires (44)

on a toujours besoin de petits pois chez soi

Juste pour dire que... Je suis sur scmb depuis le début, donc 10 ans, et C'EST MON PREMIER COMMENTAIRES !!!!
Ça change pas grande, mais ça me fait plaisir de souligner l'existence de la communauté silencieuse de cette appli !
C'est tout pour moi!! Je retourne dans l'ombre :)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : J'aime bien cette idée mais aujourd'hui elle est difficilement applicable.
Une bonne idée serait de créer une série de label (ou s'appuyer sur l'existant) pour lesquels la publicité serait facilité et les produits ne détenant pas de labels seraient limités en publicité.
Par exemple, o
n pourrait encourager la publicité sur le "made in France" ou bien sur le culturel, ou bien l'écologiquement responsable ou bien l'alimentaire sain.

Et puis pour les négociations internationale ça nous permettrai de bien niquer les pays étranger tout en respectant les principes de libre échange
"oui on accepte que vous puissiez vendre votre poulet transgénique en France"
*éduque la population pour qu'elle fasse un choix intelligent à travers la publicité notamment*
"votre poulet transgénique se vend pas ? On a pas mis de taxes hein, ah bah oui la publicité coûte une fortune pour le transgénique mais c'est pas contre vous ! Si un producteur français faisait du poulet transgénique ça serait pareil. Vous avez qu'à faire des produits qui sont pas trop merdiques, peut être que notre population en achètera !"

Plutôt qu'interdire, mieux vaut éduquer la population par l'incitatif.
Afficher tout
Je constate qu'il y a des gens qui déjà fait le lien entre ce commentaire et la "Fausse Bonne Idée" dont j'avais parlé il y a quelques jours à propos de l'effet cobra. Je me permet d'en rajouter une couche : cette idée d'éduquer la population et compter sur la régulation par le choix des consommateurs au lieu que ce soit fait par l'état part probablement d'un bon sentiment sincère et c'est vraiment touchant. Et d'ailleurs ça a tellement ému les lecteurs qu'ils sont nombreux a avoir mis un pouce vert tellement ils sont contents de lire des belles histoires qui finissent bien. Mais quand on s'intéresse un peu aux réalités, on constate que, si l'état est obligé de d'interdire par la loi certaines pratiques qui ont le gros inconvénient d'être dangereuses pour la santé du consommateur et/ou pour l'environnement (bœuf aux hormones, utilisation de pesticides dangereux, etc.), c'est parce qu'elles ont aussi un gros avantage : elles permettent de faire baisser les coûts de production ! Et comme il y a malheureusement des gens qui ont du mal à boucler leurs fins de mois (et même parfois tout le mois) et pour qui la qualité de ce qu'ils mangent est donc vraiment secondaire étant donné qu'ils ont déjà du mal à acheter ce qu'il y a de plus bas de gamme... Alors les effets potentiellement délétères sur la santé ne sont pas vraiment un critère de choix pour beaucoup de gens, surtout si ce sont des effets à long terme, et les effets sur l'environnement encore moins. Il ne faut pas prendre les gens pour des incultes et il y a déjà des messages de prévention qui sont martelés par les pouvoirs publics comme celui qui dit qu'il faut manger des fruits et des légumes, alors ceux qui mangent des pâtes à tous les repas, ce n'est pas parce qu'ils ignorent les bénéfices de manger des fruits et des légumes, c'est parce qu'ils n'ont pas les moyens d'avoir une alimentation plus variée ! Heureusement que l'état veille, dans une certaine mesure, à la protection des consommateur, parce que si on laissait libre cours au libéralisme en espérant qu'il y aurait un contrôle par les consommateurs, la situation serait encore pire que ce qu'elle n'est actuellement, en termes de scandales sanitaires notamment ! Ce que je dis n'est, bien sûr, valable que dans le monde réel ; dans le monde des bisounours c'est très différent : les consommateurs n'ont même pas à contrôler ce qu'ils achètent car on ne leur propose que des produits fabriqués artisanalement avec amour.

a écrit : Imagine avec un accent du sud !
Du pain... euh mais comment tu transcris ce son particulier par écrit ?
Du pin

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le pain ça fait grossir, le vin rend alcoolique, le boursin produit laitier eu par l'exploitation excessive de l'animal...
La vie d'avant me manque
Tout dépend de combien et à quelle fréquence tu en consommes pour atteindre satiété et plaisir...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le pain ça fait grossir, le vin rend alcoolique, le boursin produit laitier eu par l'exploitation excessive de l'animal...
La vie d'avant me manque
Retournez y⏳

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je constate qu'il y a des gens qui déjà fait le lien entre ce commentaire et la "Fausse Bonne Idée" dont j'avais parlé il y a quelques jours à propos de l'effet cobra. Je me permet d'en rajouter une couche : cette idée d'éduquer la population et compter sur la régulation par le choix des consommateurs au lieu que ce soit fait par l'état part probablement d'un bon sentiment sincère et c'est vraiment touchant. Et d'ailleurs ça a tellement ému les lecteurs qu'ils sont nombreux a avoir mis un pouce vert tellement ils sont contents de lire des belles histoires qui finissent bien. Mais quand on s'intéresse un peu aux réalités, on constate que, si l'état est obligé de d'interdire par la loi certaines pratiques qui ont le gros inconvénient d'être dangereuses pour la santé du consommateur et/ou pour l'environnement (bœuf aux hormones, utilisation de pesticides dangereux, etc.), c'est parce qu'elles ont aussi un gros avantage : elles permettent de faire baisser les coûts de production ! Et comme il y a malheureusement des gens qui ont du mal à boucler leurs fins de mois (et même parfois tout le mois) et pour qui la qualité de ce qu'ils mangent est donc vraiment secondaire étant donné qu'ils ont déjà du mal à acheter ce qu'il y a de plus bas de gamme... Alors les effets potentiellement délétères sur la santé ne sont pas vraiment un critère de choix pour beaucoup de gens, surtout si ce sont des effets à long terme, et les effets sur l'environnement encore moins. Il ne faut pas prendre les gens pour des incultes et il y a déjà des messages de prévention qui sont martelés par les pouvoirs publics comme celui qui dit qu'il faut manger des fruits et des légumes, alors ceux qui mangent des pâtes à tous les repas, ce n'est pas parce qu'ils ignorent les bénéfices de manger des fruits et des légumes, c'est parce qu'ils n'ont pas les moyens d'avoir une alimentation plus variée ! Heureusement que l'état veille, dans une certaine mesure, à la protection des consommateur, parce que si on laissait libre cours au libéralisme en espérant qu'il y aurait un contrôle par les consommateurs, la situation serait encore pire que ce qu'elle n'est actuellement, en termes de scandales sanitaires notamment ! Ce que je dis n'est, bien sûr, valable que dans le monde réel ; dans le monde des bisounours c'est très différent : les consommateurs n'ont même pas à contrôler ce qu'ils achètent car on ne leur propose que des produits fabriqués artisanalement avec amour. Afficher tout Absolument pas d'accord
Regardez les caddies dans les supermarchés les gens "qui ont du mal à boucler leurs fins de mois" achetent des cochonneries (produits cuisinés chers et ultra salés, chips, biscuits ultra sucrés etc) et des marques hors de prix.
Au lieu de mettre des taxes qui auront un effet gilet jaune il faut faire le tri dans les rayons et interdire progressivement les produits nocifs pour la santé (car en plus c'est la sécu qui paie derrière)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Absolument pas d'accord
Regardez les caddies dans les supermarchés les gens "qui ont du mal à boucler leurs fins de mois" achetent des cochonneries (produits cuisinés chers et ultra salés, chips, biscuits ultra sucrés etc) et des marques hors de prix.
Au lieu de mettre des taxes qui auront u
n effet gilet jaune il faut faire le tri dans les rayons et interdire progressivement les produits nocifs pour la santé (car en plus c'est la sécu qui paie derrière) Afficher tout
Je suis un peu d'accord avec toi même si je comprend le propos général d'AAPLR.
Au lieu d'aller au supermarché, on peut également aller au marché pour acheter des légumes et au kilo, c'est largement moins cher que de la malbouffe ou des plats préparés.
Il est tout à fait possible de varier son alimentation dans une certaine mesure et pour pas cher, il faut par contre savoir où aller, savoir quoi acheter (un fruit ou légume en plein saison est beaucoup moins cher que hors saison), etc. Sauf que ce n'est pas du tout inné. Si j'estime aujourd'hui savoir faire des courses, c'est que j'y suis allé de nombreuses fois avec ma mère et qu'au lieu de me mettre dans le caddie avec un téléphone (de toute façon, il n'y avait pas de portable), elle me montrait ce qu'elle achetait, m'apprenait le nom des légumes et m'expliquait ce qu'on allait en faire à la maison. Et ça malheureusement, tout le monde n'a pas eu cette chance. J'ai également eu la chance de vivre à la campagne avec des grand-parents bourrés de connaissance sur la cuisine qui savait dépecer un lapin, plumer une poule et qui savait m'expliquer la différence entre un poulet de ferme élevé aux grains et des abats de poulet en batterie dans les nuggets.

Ajouté au fait que les gens ont peu de moyens, il faut aussi penser au manque de connaissances sur les produits sains, au manque de temps pour cuisiner (un légume ça doit se laver, s'éplucher et se faire cuire alors qu'une pizza, ça va au four et ça permet de gagner du temps pour faire le ménage etc...) et à la reproduction de schéma vu pendant l'enfance (si tes parents achètent des cochonneries, tu risques fort de continuer à le faire).
Cette éducation qui manque à certains doit se faire à mon avis à l'école quand elle n'est pas faite par les parents directement. Je ne suis pas certain qu'un système de taxes publicitaires puissent faire changer quoique ce soit.

a écrit : Absolument pas d'accord
Regardez les caddies dans les supermarchés les gens "qui ont du mal à boucler leurs fins de mois" achetent des cochonneries (produits cuisinés chers et ultra salés, chips, biscuits ultra sucrés etc) et des marques hors de prix.
Au lieu de mettre des taxes qui auront u
n effet gilet jaune il faut faire le tri dans les rayons et interdire progressivement les produits nocifs pour la santé (car en plus c'est la sécu qui paie derrière) Afficher tout
Dans la periode de ma vie où j'avais "du mal à boucler les fins de mois" j'achetait en effet des produits plus cher que des légumes à préparer ou carrément des plats tout préparés comme vous dites. J'achetais énormément de boites et surgelés. Donc de la malbouffe.
Et pour une simple et unique raison : je n'avais pas du tout le temps : je rentrais chez moi a 21h minimum et j'avais qu'une envie : retourner me coucher.
Le dimanche je faisais mon marché et achetait des légumes pour faire quelques gamelles pour la semaine pour déculpabiliser mais sans trop y croire.
Arrivé au 20 du mois je n'avais souvent plus d'argent et devais rester sur mes réserves voire sauter quelques repas.
Faut pas généraliser.

J'ai du mal à saisir le truc.
Publicité collective mais on cite dans la pu 17 fois boursin ? C'est donc juste une pub normale.
Idem pour Air France.

J'ai regardé la 1ère source mais ce n'est pas expliqué.

Posté le

android

(0)

Répondre

Notre rythme de vie a beaucoup influencé notre alimentation. Les lieux de travail sont de plus en plus loins du lieu de résidence. On passe plus de temps dans les routes. De plus, les parents travaillent tous les deux afin d'arrondir les fins de mois, ce qui n'est plus une évidence (loyer, carburant, scolarité des enfants, factures...). Les grandes surfaces ont compris très tôt cette tendance et nous offrent des produits disponibles à tout moment (fruits et légumes, crèmerie, boucherie, épicerie), sauf que le temps nous manque toujours, les plats surgelés apparaissent, on gagne du temps et on perd en nutrition. Vous avez raison de dire que les enfants sont mal informés, je n'imagine pas leurs habitudes alimentaires à l'avenir. Personnellement, je fais tout pour que mon fils comprenne les bienfaits de chaque légume et légumineuse (il a une séance de 5 minutes avant chaque repas sur les bienfaits des ingrédients présents dans son assiette) et ça fait son effet.

Posté le

android

(3)

Répondre

Faut arrêter de taper sur les surgélés à tout bout de champ, à moins de manger tes légumes en sortie de marché, les légumes surgélés sont presque tous aussi bon et c'est un gain de temps pour se faire à manger à peu près convenablement !

Non je bosse pas chez Picard ou Thiriet ;-)

a écrit : Faut arrêter de taper sur les surgélés à tout bout de champ, à moins de manger tes légumes en sortie de marché, les légumes surgélés sont presque tous aussi bon et c'est un gain de temps pour se faire à manger à peu près convenablement !

Non je bosse pas chez Picard ou Thiriet ;-)
De mémoire les meilleurs légumes (ceux ayant conservé le plus de nutriments) sont :
-Les légumes en conserve (l'appertisation est faite rapidement donc le légume est quasiment en sortie de champ quand il arrive dans l'assiette)
-Les légumes surgelés (perte de nutriments lors du gel et du dégel mais bien moins important qu'un séjour sur un étal)
-Les légumes frais.Ca en fait c'est une vraie cata, surtout pour ceux qui sont importés (apres 2 jours il me semble que c'est dans les 70% de pertes de nutriments. Donc on mange de la flotte)

Pareil pour les fruits naturellement.

a écrit : De mémoire les meilleurs légumes (ceux ayant conservé le plus de nutriments) sont :
-Les légumes en conserve (l'appertisation est faite rapidement donc le légume est quasiment en sortie de champ quand il arrive dans l'assiette)
-Les légumes surgelés (perte de nutriments lors du gel et du dégel
mais bien moins important qu'un séjour sur un étal)
-Les légumes frais.Ca en fait c'est une vraie cata, surtout pour ceux qui sont importés (apres 2 jours il me semble que c'est dans les 70% de pertes de nutriments. Donc on mange de la flotte)

Pareil pour les fruits naturellement.
Afficher tout
Ah cool alors, Et ben 2 boîtes d'haricots dans le caddie alors ;-)

a écrit : Absolument pas d'accord
Regardez les caddies dans les supermarchés les gens "qui ont du mal à boucler leurs fins de mois" achetent des cochonneries (produits cuisinés chers et ultra salés, chips, biscuits ultra sucrés etc) et des marques hors de prix.
Au lieu de mettre des taxes qui auront u
n effet gilet jaune il faut faire le tri dans les rayons et interdire progressivement les produits nocifs pour la santé (car en plus c'est la sécu qui paie derrière) Afficher tout
Tu prétends que tu n'es absolument pas d'accord avec moi mais tu parles d'interdire ! Je te rappelle quand même que mon message disait principalement que, à mon avis, l'éducation des consommateurs ne remplacera pas l'interdiction par la loi de certaines pratiques néfastes des industriels, contrairement à ce que prétendait le commentaire auquel je répondais. Et toi aussi tu dis qu'il faut interdire, alors finalement tu es d'accord sur le principal même si je prends l'exemple des pâtes et tu prends l'exemple des chips... Et je suis d'accord avec toi : les gens qui ont un peu de moyens croient se faire plaisir en achetant des produits ultratransformés, mauvais pour la santé, mais destinés à plaire aux consommateurs. Et c'est un argument supplémentaire pour dire que l'éducation des masses ne remplacera pas le contrôle par la loi : le cerveau humain ne raisonne pas toujours logiquement, il se fait facilement berner par les addictions et nous pousse à manger trop sucré et trop salé par exemple.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Et qui est l'ayatollah qui décide qu'un produit est sain ou écologique?
Qui va "éduquer" la population (pas trop de bourrage de crane, pas de propagande)?
Et "notre population", ça ne ressemble pas un peu trop à "Nos gens"?
FBI, comme dirait TybsXckZ
Et qui décide qu'enseigner à l'école ? Qui décide des spots de prévention, par exemple routière ?
O mon dieu, je crois qu'on vit dans un état Huxley où notre pensée est contrôlé sans qu'on s'en rende compte...
Et puis aussi, qui décide quelle loi promulguer ? qui choisit les représentants de la loi ? qui rend la justice ?
En France tout cela est contrôlé par les représentants du peuple.
Après on a le droit de ne pas aimer les représentants mais c'est pas parce qu'on est pas d'accord avec ce qui est décidé qu'on est pas dans une démocratie.

De plus, je préfère limiter le pouvoir des entreprises à décider de ce que le citoyen consomme si possible.

a écrit : Dans la periode de ma vie où j'avais "du mal à boucler les fins de mois" j'achetait en effet des produits plus cher que des légumes à préparer ou carrément des plats tout préparés comme vous dites. J'achetais énormément de boites et surgelés. Donc de la malbouffe.
Et pour une simple et un
ique raison : je n'avais pas du tout le temps : je rentrais chez moi a 21h minimum et j'avais qu'une envie : retourner me coucher.
Le dimanche je faisais mon marché et achetait des légumes pour faire quelques gamelles pour la semaine pour déculpabiliser mais sans trop y croire.
Arrivé au 20 du mois je n'avais souvent plus d'argent et devais rester sur mes réserves voire sauter quelques repas.
Faut pas généraliser.
Afficher tout
Pardon si mon commentaire vous a blessé, il y a en effet des personnes qui n'ont pas le choix. Mais combien sont elles les personnes qui ont peut temps au regard du nombre gens qui achètent des produits transformés parcequ'ils ont la flemme. Il ne faut pas tout excuser dans les comportements consommateurs et pousser pour 1 retour aux choses simples : faire la cuisine doit redevenir une activité à part entière dans les ménages

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pardon si mon commentaire vous a blessé, il y a en effet des personnes qui n'ont pas le choix. Mais combien sont elles les personnes qui ont peut temps au regard du nombre gens qui achètent des produits transformés parcequ'ils ont la flemme. Il ne faut pas tout excuser dans les comportements consommateurs et pousser pour 1 retour aux choses simples : faire la cuisine doit redevenir une activité à part entière dans les ménages Afficher tout Oui mais pour ça il faudrait avoir le temps de la faire, la cuisine... si tu cumules les emplois précaires, les emplois de nuit ou en 3/8 et que tu as des enfants à charge, cela devient vite compliqué.

a écrit : Et ton commentaire vas être lue par des milliers de lecteurs SCMB qui vont engendrer une consommation d’écran d’environ 5s par personne....
bonne journée ! :D
J'espère qu'ils vont y passer plus de temps que ça, haha. Il me manque ce temps où on pouvait vivre et faire les choses sans se faire critiquer ou culpabiliser,triste à dire.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Retournez y⏳ J'y suis toujours les 2 pieds dedans, haha

Posté le

android

(0)

Répondre