Les hommes marocains se tiennent la main et ça ne dit rien de leur orientation sexuelle

Proposé par
le

Tous les commentaires (73)

a écrit : Je ne suis pas trop d'accord. C'est le terme à utiliser, surtout quand l'anecdote doit être courte. Un attachement amoureux entre deux personnes du même sexe EST de l'homosexualité.

Ne plus arriver à nommer les choses pour ce qu'elles sont est un premier pas vers la déformation
d'information. La formulation de l'anecdote me choque plus dans un autre sens. Le fait de dire que ces gens ne sont PAS homosexuels MEME si ils se tiennent par la main fait penser à une remarque de collégien "HA NAN LES MAROCAINS ILS SONT PAS GAYS PARCEQU'ILS SE TIENNENT PAR LA MAIN C'EST CULTUREL" Je rappelle encore que l'homosexualité est sanctionnée sévèrement au Maroc.

Peut être qu'il aurait été plus judicieux de tourner l'anecdote dans la manière suivante :
"Au Maroc, les hommes marchent parfois dans la rue en se tenant par les mains ou par les petits doigts sans être forcement homosexuels. Cela peut être simplement culturel, une marque d'amitié de respect ou de protection."
Afficher tout
Même réponse qu'à l'autre commentaire auquel j'ai répondu :)

a écrit : D’ailleurs, dans de nombreux pays, on se fait la bise entre hommes, ce qui est assez rare en France. On est beaucoup à se faire la biz’ dans le sud, ça me rappelle d’ailleurs un ami parisien que j’étais allé avoir en vacances et qui n’avait pas compris quand j’avais voulu lui faire la biz’ lol

a écrit : « Ça ne témoigne pas culturellement d’un attachement amoureux » formule pimpante pour dire « ils ne sont pas homosexuel ». Aller à l’essentiel c’est pas mal aussi parfois. Perso je vois pas ce qu’il y a de choquant dans cette formulation, homosexuel n’est pas un gros mot! Sauf que dire « ça ne témoigne pas d’un rapprochement amoureux » n’est pas équivalent à dire qu’ « ils ne sont pas homosexuels ». Oui le fait d’avoir un rapprochement entre deux personnes du même sexe implique l’homosexualité mais l’inverse n’est pas vrai: ce n’est pas parce qu’un homme est homosexuel qu’il est amoureux de tous les hommes dont il tient la main. Et c’est en cela que l’anecdote est maladroite, elle sous-entend que pour l’auteur quand on voit deux hommes se tenir la main c’est forcément qu’ils sont amoureux, d’où le besoin de préciser qu’ils ne sont pas homosexuels, ce qui est faux et ce qu’on soit homosexuel ou non (un homme et une femme qui se tiennent la main, le bras ne sont pas forcément en couple, de même pour deux filles qui marchent bras dessus bras dessous). La vraie précision à apporter et c’est en cela que l’anecdote est intéressante c’est que *entre personnes n’ayant pas de liens amoureux*, les gestes d’affection entre hommes sont culturellement acceptés et répandus au Maroc.

a écrit : Ce qui me dérange c'est surtout le ton catégorique et généralisant, avec une seule phrase posée comme ça avec un point avant et après.
"Au Maroc, les hommes marchent parfois dans la rue en se tenant par les mains ou par les petits doigts, mais ils ne sont pas nécessairement homosexuels" si tu préf
ères. Là par implicite ça tend à nier purement et simplement l'existence de l'homosexualité dans la société marocaine, ce qui me désole. Afficher tout
Votre suggestion me dérange aussi, ce besoin de préciser « mais pas nécessairement homosexuels » laisse à penser que quand on voit deux personnes se tenir la main la conclusion immédiate c’est « ces personnes sont amoureuses » et donc comme il s’agit de deux hommes dans ce cas « ils sont homosexuels ». Il semble que la première conclusion est tirée un peu hâtivement (cf mon commentaire dans lequel j’explicite davantage), mais le débat reste bien sûr ouvert !

a écrit : Sauf que dire « ça ne témoigne pas d’un rapprochement amoureux » n’est pas équivalent à dire qu’ « ils ne sont pas homosexuels ». Oui le fait d’avoir un rapprochement entre deux personnes du même sexe implique l’homosexualité mais l’inverse n’est pas vrai: ce n’est pas parce qu’un homme est homosexuel qu’il est amoureux de tous les hommes dont il tient la main. Et c’est en cela que l’anecdote est maladroite, elle sous-entend que pour l’auteur quand on voit deux hommes se tenir la main c’est forcément qu’ils sont amoureux, d’où le besoin de préciser qu’ils ne sont pas homosexuels, ce qui est faux et ce qu’on soit homosexuel ou non (un homme et une femme qui se tiennent la main, le bras ne sont pas forcément en couple, de même pour deux filles qui marchent bras dessus bras dessous). La vraie précision à apporter et c’est en cela que l’anecdote est intéressante c’est que *entre personnes n’ayant pas de liens amoureux*, les gestes d’affection entre hommes sont culturellement acceptés et répandus au Maroc. Afficher tout Très souvent un sujet ne peut pas être abordé sereinement à cause de personnes qui s'offusquent pour un rien et ne manquent pas une occasion pour provoquer ainsi une polémique qui n'a pas lieu d'être.
Souvent le problème vient des bonnes intentions (malvenues) de l'auditoire plutôt que de celles de l'auteur.
Pire, souvent, les problèmes ne viennent pas des gens intolérants (qui la plupart du temps ferment leurs gueules), mais des personnes qui font un excès de bien-pensance injustifié. Les mêmes qui déplorent après que l'homosexualité et tuticcante n'est pas encore accepté par la société, beh oui la preuve : on ne peut pas aborder le sujet sereinement.

À cela, tapez ouroboros sur Google image.

En France, quand on voit deux personnes de mêmes sexe se promener mains dans la mains, il y a de grande chance pour que ce soit un couple homosexuel. On est bien sûr une application francophone, ou la grande majorité des utilisateurs sont de nationalité française. Le nombre de caractère pour l'anecdote est limité. On a tous compris ce que l'auteur a voulu dire, même si c'est pas 100% made in bien-pensant. Pas de problème, fin de l'histoire.

Posté le

android

(34)

Répondre

a écrit : Très souvent un sujet ne peut pas être abordé sereinement à cause de personnes qui s'offusquent pour un rien et ne manquent pas une occasion pour provoquer ainsi une polémique qui n'a pas lieu d'être.
Souvent le problème vient des bonnes intentions (malvenues) de l'auditoire plutôt que de cel
les de l'auteur.
Pire, souvent, les problèmes ne viennent pas des gens intolérants (qui la plupart du temps ferment leurs gueules), mais des personnes qui font un excès de bien-pensance injustifié. Les mêmes qui déplorent après que l'homosexualité et tuticcante n'est pas encore accepté par la société, beh oui la preuve : on ne peut pas aborder le sujet sereinement.

À cela, tapez ouroboros sur Google image.

En France, quand on voit deux personnes de mêmes sexe se promener mains dans la mains, il y a de grande chance pour que ce soit un couple homosexuel. On est bien sûr une application francophone, ou la grande majorité des utilisateurs sont de nationalité française. Le nombre de caractère pour l'anecdote est limité. On a tous compris ce que l'auteur a voulu dire, même si c'est pas 100% made in bien-pensant. Pas de problème, fin de l'histoire.
Afficher tout
Tu es la seule personne à ne pas aborder le sujet sereinement pour le moment. Personne n'a attribué de mauvaises intentions à l'auteur de l'anecdote, le débat porte simplement sur une formulation malheureuse qui peut prêter à confusion.

Pour ce qui est de tes grandes théories sur la bien-pensance de certains qui imposent un diktat de la pensée et qui empêchent tout le monde de penser librement je passe.

a écrit : La formulation plus que maladroite et son ton catégorique dans "Ils ne sont pas homosexuels." pourraient être évités non ?
Je sais pas, plutôt quelque chose comme "Ça ne témoigne pas culturellement d'un attachement amoureux, c'est simplement une marque d'amitié de respect ou de protection." ?
Attachement amoureux envers un autre homme donc homosexuel, la formation de la phrase est juste plus explicite, je vois rien d'homophobe ou de deplacé personellement

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Même réponse qu'à l'autre commentaire auquel j'ai répondu :) Ce qui me dérange moi c’est qu’à force de voir le mal partout on finira aveugles par votre stupidité.

Arrêtez de crier au loup pour la moindre chose. Il n’y a rien d’homophobe dans son anecdote.

Si le mot homosexuel vous dérange autant c’est que vous êtes dérangé ou refoulé.

Il faut sortir du placard mon vieux car deux hommes qui s’aiment on appelle ça des homosexuels. Et c’est les homosexuels qui le disent.

a écrit : Ce qui me dérange moi c’est qu’à force de voir le mal partout on finira aveugles par votre stupidité.

Arrêtez de crier au loup pour la moindre chose. Il n’y a rien d’homophobe dans son anecdote.

Si le mot homosexuel vous dérange autant c’est que vous êtes dérangé ou refoulé.

Il
faut sortir du placard mon vieux car deux hommes qui s’aiment on appelle ça des homosexuels. Et c’est les homosexuels qui le disent. Afficher tout
Il me semble que vous êtes le premier à employer le mot « homophobie » car comme l’a très bien expliqué un autre commentaire un peu plus haut le débat porte sur une construction de phrase malheureuse et non sur le fond de l’idée (qui d’ailleurs ne porte même pas sur l’homophobie).
Mais c’est vrai qu’il est tellement plus simple d’enchérir sur la prétendue stupidité de ceux qui participent au débat et répondre au hasard avec des mots qui créeront le buzz plutôt de lire leurs arguments, comprendre leurs idées et formuler une réponse enrichissante.. c’est dommage de transformer un débat de point de vue en attaques personnelles contre leurs auteurs et ce n’est, je crois, justement pas le but de cette application.

a écrit : Ce qui me dérange moi c’est qu’à force de voir le mal partout on finira aveugles par votre stupidité.

Arrêtez de crier au loup pour la moindre chose. Il n’y a rien d’homophobe dans son anecdote.

Si le mot homosexuel vous dérange autant c’est que vous êtes dérangé ou refoulé.

Il
faut sortir du placard mon vieux car deux hommes qui s’aiment on appelle ça des homosexuels. Et c’est les homosexuels qui le disent. Afficher tout
Garde tes commentaires sur ma personne pour toi-même.
Et relis le fil de discussion, dont mes autres commentaires, avant d'écrire de telles âneries

Bonjour
Mon ami marocain, de parents marocains (moitié berbère moitié arabe ) qui a de la famille proche du nord au sud marocain ( oui c’est une grande famille) me dit que c’est assez rare, et existe plutôt dans des milieux ruraux spécifiques où les gens vivent plus en famille sans se mélanger aux autres.

En Syrie aussi, les gars font ça, ce sont des amis Syriens qui me l’ont dit. C’est exactement ça, une marque d’amitié rien de plus.

a écrit : La formulation plus que maladroite et son ton catégorique dans "Ils ne sont pas homosexuels." pourraient être évités non ?
Je sais pas, plutôt quelque chose comme "Ça ne témoigne pas culturellement d'un attachement amoureux, c'est simplement une marque d'amitié de respect ou de protection." ?
C'est bon le politiquement correct

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tu es la seule personne à ne pas aborder le sujet sereinement pour le moment. Personne n'a attribué de mauvaises intentions à l'auteur de l'anecdote, le débat porte simplement sur une formulation malheureuse qui peut prêter à confusion.

Pour ce qui est de tes grandes théories sur la bien-p
ensance de certains qui imposent un diktat de la pensée et qui empêchent tout le monde de penser librement je passe. Afficher tout
Et tu es le seul à parler du diktat de la pensée et de ceux qui empêchent tout le monde de penser librement.

Comme dirait Bernard weber : "entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même..."

Quant à la bien-pensance, ce n'est pas un gros mot, c'est la même idée que la maxime au combien célèbre et juste : l'enfer est pavé de bonne intention. En tout cas c'est ce que j'entends par bien pensance, peut être même est-ce ce que je veux dire ;)

Enfin bref, aucun intérêt pour l'anecdote, elle-même intéressante par ailleurs.

Posté le

android

(1)

Répondre

On s’en fout que la formulation soit un peu maladroite tant qu’elle reste intelligible. Et ne tentez pas de reformuler juste pour faire disparaître le mot « homosexuel » lol. Ça devient ridicule de devoir se taire face aux homosexuels alors qu’ils se disent ouverts d’esprit ! Quand ça taille sur les femmes, ils sont bel et bien présents

a écrit : Et tu es le seul à parler du diktat de la pensée et de ceux qui empêchent tout le monde de penser librement.

Comme dirait Bernard weber : "entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez env
ie de comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même..."

Quant à la bien-pensance, ce n'est pas un gros mot, c'est la même idée que la maxime au combien célèbre et juste : l'enfer est pavé de bonne intention. En tout cas c'est ce que j'entends par bien pensance, peut être même est-ce ce que je veux dire ;)

Enfin bref, aucun intérêt pour l'anecdote, elle-même intéressante par ailleurs.
Afficher tout
J’adore les pseudo littéraires. En tous cas, chapeau pour toutes les références.
Ça me rappelle le vieux « tout est relatif » qu’on entendait de la bouche des premières littéraires. Haha. Bien sûr que tout est relatif mais ça fait trop classe de la sortir.
Aller bon dimanche et comme le dirait un grand prêtre indien que j’ai pas du tout connu mais que j’ai pu voir sur Facebook :  « si le soleil se lève, c’est qu’il est temps de mettre la viande à sécher ! Mais lorsque le vent tourne, il faut se dépêcher de rentrer la viande qui séchait au soleil ! »
Mistoum mistousse parabellum de la muerta ! Hasta la vista bye bye

a écrit : La formulation plus que maladroite et son ton catégorique dans "Ils ne sont pas homosexuels." pourraient être évités non ?
Je sais pas, plutôt quelque chose comme "Ça ne témoigne pas culturellement d'un attachement amoureux, c'est simplement une marque d'amitié de respect ou de protection." ?
Ce politiquement correct à tout va devient franchement lassant et contingent dans ce cas précis.

a écrit : La formulation plus que maladroite et son ton catégorique dans "Ils ne sont pas homosexuels." pourraient être évités non ?
Je sais pas, plutôt quelque chose comme "Ça ne témoigne pas culturellement d'un attachement amoureux, c'est simplement une marque d'amitié de respect ou de protection." ?
Et ouais On n’est pas des pd au Maroc .

a écrit : La formulation plus que maladroite et son ton catégorique dans "Ils ne sont pas homosexuels." pourraient être évités non ?
Je sais pas, plutôt quelque chose comme "Ça ne témoigne pas culturellement d'un attachement amoureux, c'est simplement une marque d'amitié de respect ou de protection." ?
Franchement, vous êtes soupe au lait, retenez vous un peu !