La nation ayant contribué à la défaite de l'Allemagne en 1945 a évolué dans la tête des Français

Proposé par
le

Si une majorité de Français répond aujourd’hui "les États-Unis" à la question : "Qui a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?" il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, ils étaient au contraire 57% à répondre l’URSS à la sortie de la guerre en 1945. Ils ne sont aujourd’hui plus que 23% à avoir cette réponse.

Cet inversement de la perception populaire peut-être lié à la perte d'influence du parti communiste en France, du rapprochement "Atlantiste" effectué par Mitterrand ou encore par l'influence d'Hollywood.


Commentaires préférés (3)

Personnellement je pense que c'est de très très loin l'union soviétique qui a contribué le plus à la défaite allemande. En second lieu la trop faible puissance millitaire des italiens, permettant aux alliés de percer en affrique. En troisième lieu, l'angleterre qui a eu la chance de ne pas être prise avant que les allemands ne partent ouvrir le front de l'est (quelle erreure!).

Un seul de ces trois éléments auraient suffis je pense, à rendre les américains négligeables sur le front atlantique

Posté le

android

(85)

Répondre

La propagande de l’époque de l’après-guerre a , à mon avis, contribué à cette opinion.

La réalité des chiffres ( les statistiques si chères à Staline) c’est ce qui est dit dans l’anecdote.

Encore aujourd’hui les occidentaux ont tendance parfois à dénigrer les Russes et autres pays du bloc soviétique anciennement URSS. Pourtant ils ne sont ni plus mauvais ni plus bons que les usa ou autres pays. Ils défendent leurs intérêts comme tout le monde. Je n’irai pas jusqu’à faire l’éloge de la Russie actuelle mais entre la décadence occidentale et la dureté des pays de l’Est... ils ont une certaine discipline qui manque cruellement par ici.

a écrit : Le plan Marshall y est peut-être pour quelque chose. Le plan Marshall, c'est APRÈS la guerre

En fait c'est le vainqueur qui écrit l'histoire, et si elle a été la principale victime des Allemands, et le principal contributeur à la défaite des Nazis, l'Union Soviétique à perdu dans le combat idéologique contre les USA. Et les Américains, quand ils ont eu peur, sont sans pitié, tout ce qui les a effrayé doit disparaitre, même des livres


Tous les commentaires (72)

"Cet inversement" ?

Inversement est un adverbe. "Cette inversion" plutôt non ?

Edit : Apparemment, cela se dit. C'est juste moi qui trouve cette formulation hideuse :)

Pour ce qui concerne l'anecdote, le débat a déjà eu lieu ici. Sans les Russes, pas de victoire sur les Allemands. Sans les Américains (+ canadiens + anglais + une centaine de français), pas de victoire sur les Allemands.
Toutes les nations ont contribué à l'issue de la guerre. Les Russes en ont payé le prix le plus fort en terme de vies.

Personnellement je pense que c'est de très très loin l'union soviétique qui a contribué le plus à la défaite allemande. En second lieu la trop faible puissance millitaire des italiens, permettant aux alliés de percer en affrique. En troisième lieu, l'angleterre qui a eu la chance de ne pas être prise avant que les allemands ne partent ouvrir le front de l'est (quelle erreure!).

Un seul de ces trois éléments auraient suffis je pense, à rendre les américains négligeables sur le front atlantique

Posté le

android

(85)

Répondre

C’est surtout l’Allemagne qui a causée sa perte toute seule; si elle avait respecté son pacte avec l’URSS, américain ou pas c’était perdu

Le plan Marshall y est peut-être pour quelque chose.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : "Cet inversement" ?

Inversement est un adverbe. "Cette inversion" plutôt non ?

Edit : Apparemment, cela se dit. C'est juste moi qui trouve cette formulation hideuse :)

Pour ce qui concerne l'anecdote, le débat a déjà eu lieu ici. Sans les Russes, pas
de victoire sur les Allemands. Sans les Américains (+ canadiens + anglais + une centaine de français), pas de victoire sur les Allemands.
Toutes les nations ont contribué à l'issue de la guerre. Les Russes en ont payé le prix le plus fort en terme de vies.
Afficher tout
Je suis d'accord avec la première partie de ton commentaire (en s'arrêtant avant l'Edit), je n'ai pas trouvé d'utilisation de l'adverbe "inversement" en tant que nom. Ta proposition d'écrire plutôt "Cette inversion" semble donc plus correcte. :)

La propagande de l’époque de l’après-guerre a , à mon avis, contribué à cette opinion.

La réalité des chiffres ( les statistiques si chères à Staline) c’est ce qui est dit dans l’anecdote.

Encore aujourd’hui les occidentaux ont tendance parfois à dénigrer les Russes et autres pays du bloc soviétique anciennement URSS. Pourtant ils ne sont ni plus mauvais ni plus bons que les usa ou autres pays. Ils défendent leurs intérêts comme tout le monde. Je n’irai pas jusqu’à faire l’éloge de la Russie actuelle mais entre la décadence occidentale et la dureté des pays de l’Est... ils ont une certaine discipline qui manque cruellement par ici.

a écrit : Le plan Marshall y est peut-être pour quelque chose. Le plan Marshall, c'est APRÈS la guerre

En fait c'est le vainqueur qui écrit l'histoire, et si elle a été la principale victime des Allemands, et le principal contributeur à la défaite des Nazis, l'Union Soviétique à perdu dans le combat idéologique contre les USA. Et les Américains, quand ils ont eu peur, sont sans pitié, tout ce qui les a effrayé doit disparaitre, même des livres

Il faut dire qu'il y avait beaucoup de communiste ne jurant que par Moscou durant la 2 guerre mondiale.
L'URSS s'emparant de Berlin, beaucoup ont l'impression que la guerre est remportée par eux, alors que c'est un ensemble de facteurs.

Cela dit si on regarde en terme de perte : 80% des pertes Allemandes sont sur le front de l'Est. Donc de ce point de vu l'URSS a le plus contribué.

Avant tout débat sur qui avait le plus gros canons et donc qui a fait le plus, il est bon de tout de même rappeler quelques éléments : ce conflit est un tout, les Allemands ont été trop dispersés par le nombre de fronts et n'ont pu contenir toutes les attaques en même temps.

A partir du moment où vous avez une armée Allemande à la bourre pour lancer son attaque à cause des Italiens, un territoire vaste non propice à la blitzkrieg en si peu de temps, plusieurs fronts à gérer et des alliés envoyant du matériel et bien vous avez le cocktail pour faire tomber le régime Nazi.

Pour donner un ordre d'idée : l'Afrikakorps devant défendre l'Afrique c'est près de 200 000 mobilisés (en comptant les morts et disparus), soit 25% des effectifs du plan Fall Blau pour faire tomber normalement l'URSS en s'emparant de ses champs pétrolier.
La bataille d'Angleterre a fait perdre 2300 avions à la Luftwaffe, c'est 50% des avions engagés durant Barbarossa ! Et elle se termine juste avant l'invasion de l'URSS.
Ce n'est pas négligeable dans la balance quand on sait que les capacités industrielles et humaines de l'Allemagne étaient limitées.

Qui peut dire ce qui se serait passé si l'Allemagne n'avait eu que l'URSS en face ?

Une défaite mais beaucoup plus longue à venir ? Une défaite de l'URSS qui aurait trop perdue durant Barbaross et/ou Fall Blau ?
C'est du "Si", mais on peut se le demander quand regarde l'ensemble des facteurs de la défaite.

a écrit : Le plan Marshall, c'est APRÈS la guerre

En fait c'est le vainqueur qui écrit l'histoire, et si elle a été la principale victime des Allemands, et le principal contributeur à la défaite des Nazis, l'Union Soviétique à perdu dans le combat idéologique contre les USA. Et les Américains,
quand ils ont eu peur, sont sans pitié, tout ce qui les a effrayé doit disparaitre, même des livres Afficher tout
Il voulait dire le programme "Prêt Bail", qui lui a eu lieu durant la guerre. Enfin j'imagine.

Ce qui m'a étonné dans cette anecdote c'est qu'avant une majorité de français disait "la Russie"... En effet il faut bien comprendre que les français n'ont vu que les américains libérer le pays ville après ville d'Ouest en Est jusqu'à Paris ; ils n'ont pas vu l'armée russe.
Ce "débat" m'a toujours fait sourire. Les russes ont occupé les allemands sur le front Est, les américains sur le front Ouest, et on peut facilement imaginer que l'un sans l'autre n'aurait pas réussi :) Comment quantifier ? Le reste n'est que "débat idéologique" qui m'intéresse peu.

a écrit : Je suis d'accord avec la première partie de ton commentaire (en s'arrêtant avant l'Edit), je n'ai pas trouvé d'utilisation de l'adverbe "inversement" en tant que nom. Ta proposition d'écrire plutôt "Cette inversion" semble donc plus correcte. :) En cherchant sur google books, je trouve pas mal d’occurrences de cette utilisation en tant que nom dans plusieurs livres qui m'ont l'air sérieux d'où mon EDIT.

Je pense néanmoins que ce n'est pas correct.

a écrit : Ce qui m'a étonné dans cette anecdote c'est qu'avant une majorité de français disait "la Russie"... En effet il faut bien comprendre que les français n'ont vu que les américains libérer le pays ville après ville d'Ouest en Est jusqu'à Paris ; ils n'ont pas vu l'armée russe.
Ce "débat" m'a toujours fait sourire. Les russes ont occupé les allemands sur le front Est, les américains sur le front Ouest, et on peut facilement imaginer que l'un sans l'autre n'aurait pas réussi :) Comment quantifier ? Le reste n'est que "débat idéologique" qui m'intéresse peu.
Afficher tout
Les Français se sont également pris un nombre incalculable de bombes alliées sur le bec. Pas mal d'entre eux n'étaient pas vraiment pro-américains :)

a écrit : Personnellement je pense que c'est de très très loin l'union soviétique qui a contribué le plus à la défaite allemande. En second lieu la trop faible puissance millitaire des italiens, permettant aux alliés de percer en affrique. En troisième lieu, l'angleterre qui a eu la chance de ne pas être prise avant que les allemands ne partent ouvrir le front de l'est (quelle erreure!).

Un seul de ces trois éléments auraient suffis je pense, à rendre les américains négligeables sur le front atlantique
Afficher tout
Ce n'était pas une erreur, c'était une défaite, les allemands ont perdu la bataille d'Angleterre, ca c'est un fait. On ne peut pas effectuer un débarquement si on ne contrôle pas le ciel, c'est du suicide! Ils n'avaient que peu de réserves pour faire tourner la machine de guerre, il leur fallait des ressources, ressources qu'ils sont allé chercher en attaquant l'URSS, des "sous hommes"(pardonnez le terme mais les nazis considéraient les soviétiques comme un peuple du moyen âge) pour faire tourner leur industrie et combler les pertes en appareils nécessaires pour mettre à genoux le RU (en attendant, ils envoyaient leur Uboats dans l'Atlantique pour tenter d'affaiblir le RU avant de revenir en force, c'était le projet) ca a marché, enfin, au début, jusqu'à ce que les Russes s'organisent, avec pas mal d'aide matérielle alliée aussi, et leur barrent la route au prix du sang.
La vraie erreur stratégique, ca a été d'arrêter de cibler les installations militaires anglaises et de bombarder les villes, ce qui a permis à la R.A.F à bout de souffle de... souffler un peu, et de résister.

Pour l'anecdote, c'est logique, au sortir de la 2GM, les soviétiques avaient la cotte, mais les américains ont tout fait pour influencer et garder l'Europe de leur coté, et visiblement, même si ça a pris 40 ans, ils ont réussi.

Un autre fait avancé pour expliquer cette variation, est la disparition de l'URSS et l'influence qu'elle avait sur les pays satellites d'Europe de l'Est.
Rappeler "L'Accord des pourcentages", entre Staline et Churchill, permettant à Moscou d'étendre son influence plus à l'Ouest, une fois le Conflit mondial terminé. Cependant, à la chute du Bloc Communiste, toute cette aura de Grandeur Communiste disparaissait à la paire de sa dissolution.

Dans les faits relatifs à la 2eme Guerre Mondiale, il est indéniable que d'un point de vue militaire, les actions de l'URSS ont joué un rôle très important dans la chute du Reich nazi. Cependant, il est tout à fait logique de se poser la question de quel aurait été le pouvoir de Résistance militaire Soviétique, sans l'aide des USA. La lecture de la liste et des chiffres de matériel offert par Washington à Moscou est tout bonnement impressionnante ! Rappeler que l'Economie est le nerf de la guerre.
Plus d'une fois, il s'est d'ailleurs dit que "Les Soviétiques ont mis les hommes, et les Américains les armes".
Il ne faut également pas oublier que les Américains ont combattu sur deux fronts à la fois (Europe et Pacifique).

Pour ma part, je continue de penser que le vainqueur de la 2eme Guerre Mondiale est: les Alliés dans leur ensemble. Somme toute, sans la conjonction des Forces de l'Empire Britannique, des États-Unis et de l'URSS, renverser le moustachu de Berlin aurait été encore plus difficile.

Posté le

android

(16)

Répondre

Je m'étonne qu'aucun antiaméricain de SCMB n'ait encore fait son laïus sur le soft Power américain :)

On a beau glorifier les américains, n’oublions pas que c’est à cause d’eux, qu’eut lieu la seconde guerre mondiale, mais ça, on l’oublie trop vite...

Personnellement je pense que c'est plus simple. C'est surtout lié à la propagande du cinéma américain, où il y a toujours les américains qui sont victorieux des méchants nazis, italiens et japonais, puis après pendant la guerre froide, ce même cinéma qui présente les communistes comme les gros méchants et donne encore aux américains l'image de grand sauveur de la liberté.

a écrit : Ce n'était pas une erreur, c'était une défaite, les allemands ont perdu la bataille d'Angleterre, ca c'est un fait. On ne peut pas effectuer un débarquement si on ne contrôle pas le ciel, c'est du suicide! Ils n'avaient que peu de réserves pour faire tourner la machine de guerre, il leur fallait des ressources, ressources qu'ils sont allé chercher en attaquant l'URSS, des "sous hommes"(pardonnez le terme mais les nazis considéraient les soviétiques comme un peuple du moyen âge) pour faire tourner leur industrie et combler les pertes en appareils nécessaires pour mettre à genoux le RU (en attendant, ils envoyaient leur Uboats dans l'Atlantique pour tenter d'affaiblir le RU avant de revenir en force, c'était le projet) ca a marché, enfin, au début, jusqu'à ce que les Russes s'organisent, avec pas mal d'aide matérielle alliée aussi, et leur barrent la route au prix du sang.
La vraie erreur stratégique, ca a été d'arrêter de cibler les installations militaires anglaises et de bombarder les villes, ce qui a permis à la R.A.F à bout de souffle de... souffler un peu, et de résister.

Pour l'anecdote, c'est logique, au sortir de la 2GM, les soviétiques avaient la cotte, mais les américains ont tout fait pour influencer et garder l'Europe de leur coté, et visiblement, même si ça a pris 40 ans, ils ont réussi.
Afficher tout
En référence au Blitz sur Londres.
En réalité, Hitler n'avait pas l'intention de faire bombarder la capitale.
C'est un fait mineur ( un bombardement accidentel effectué par quelques pilotes de la Luftwaffe s'ayant dévié de leur objectif, dans la nuit du 24 août 1940) qui conduira la RAF à effectuer un bombardement vengeur sur la capitale de l'ennemi, selon un ordre de Churchill. Noter que les nazis avaient présenté des excuses au lendemain matin, pour cette erreur de cible.
La soupe était servie pour une escalade sans fin, de plus que Hitler, furieux, (la colère est mauvaise conseillère), ordonne le changement immédiat d'objectifs.

Et si d'aventure les nazis avaient pris le contrôle du ciel Britannique... Un débarquement maritime nazi réussi était peu probable. Une reconstitution informatique, selon les plans retrouvés postérieurement à la 2eme Guerre Mondiale, laisse grandement penser qu'il aurait fracassé. Quant à une progression en sol Britannique, elle aurait eue toutes les peines du monde, vu que la défense des infrastructures routières et de formation de guérilla, étaient des impératifs bien préparés.

Posté le

android

(7)

Répondre

Si on essaye de faire un petite liste non exhaustive des gros écueils dans les plans d'Hitler, ça donnerait :

1) le Royaume-Uni ne se laisse pas prendre, laissant un bastion ennemi actif en Europe de l'ouest ;
2) l'Allemagne lance l'opération Barbarossa face à un ennemi somme toute franchement costaud, et ce en découvrant son front ouest ;
3) l'URSS arrive à infliger une défaite majeure à l'Allemagne dont elle ne se remettra pas, avec le recul ;
4) les Alliés libèrent toute l'Afrique du Nord et en profitent pour ouvrir une brèche en Italie, trustant au passage toutes les ressources qui transitent là-bas, rien que ça ;
5) les Soviétiques et les Alliés s'allient (lol), renfermant l'Allemagne en étau ;
6) l'Allemagne refuse la capitulation "jusqu'à la mort" par la voix de son dirigeant, s'enfonçant définitivement dans le chaos.

Le fanatisme est aveugle et a condamné l'Allemagne à une défaite avec pertes et fracas. Donc à savoir quel pays a le plus contribué à la défaite de l'Allemagne, j'hésite entre l'Allemagne elle-même et l'URSS, qui a quand même fait tomber Berlin elle-même :)