SCMB souffre-t-il d'hypercorrection ?

Proposé par
le

L'hypercorrection consiste à corriger des fautes qui en réalité n'en sont pas. Ce concept est aussi défini en sociolinguistique comme une volonté de s'exprimer de manière trop soutenue, amenant l'orateur à faire lui-même des fautes. Par exemple, le locuteur peut s'efforcer de faire toutes les liaisons de la langue, à tel point qu'il peut en faire même si l'orthographe ne le justifie pas.


Commentaires préférés (3)

J'ai tendance à faire ça avec le subjonctif, je pense que c'est venu après que l'on m'ait inculqué d'autres règles du subjonctif à coup de punitions. Mais ça m'arrache les oreilles lorsque je l'entend dit de façon juste, donc je continue à me tromper.

a écrit : J'ai tendance à faire ça avec le subjonctif, je pense que c'est venu après que l'on m'ait inculqué d'autres règles du subjonctif à coup de punitions. Mais ça m'arrache les oreilles lorsque je l'entend dit de façon juste, donc je continue à me tromper. "Après que l'on m'a inculqué" du coup ;)

Posté le

android

(88)

Répondre

a écrit : Ça ne se dit pas du coup « que l’on m’ait ». Parce que pour moi sa sonne mieux que « que l’on m’a » "Après que" est suivi de l'indicatif. Alors que "Avant que" est suivi du subjonctif. C'est pourquoi il y a confusion : on pourrait croire que ces deux expressions sont semblables. Mais il y a une différence fondamentale entre ces expressions qui justifie l'emploi de modes différents : par définition, ce qui suit "Après que" s'est déjà produit et est donc sûr, alors que "Avant que" introduit un événement qui ne s'est pas encore produit et est donc hypothétique. Or le subjonctif est le mode à employer pour ce qui est hypothétique. Si ça sonne mieux avec le subjonctif c'est que tu as l'habitude de la construction des phrases avec "Avant que", mais on ne peut pas le remplacer par "Après que", même si ça sonne pareil, en méconnaissant la différence de chronologie que ça introduit.

Posté le

android

(109)

Répondre


Tous les commentaires (34)

J'ai tendance à faire ça avec le subjonctif, je pense que c'est venu après que l'on m'ait inculqué d'autres règles du subjonctif à coup de punitions. Mais ça m'arrache les oreilles lorsque je l'entend dit de façon juste, donc je continue à me tromper.

Il existe différent types de fautes liées à l'hypercorrection. On notera par exemple des redoublements.
Redoublement du pronom avec un pronom relatif : c'est l'homme que je l'ai vu*
Redoublement de la portée syntaxique de l'interrogation à la fois directe et indirecte (très souvent dans les dissertation) : nous nous demanderons donc quel âge la grand-mère a-t-elle ?*
Redoublement du sujet par un clitique : c'est moi que j'ai*

C'est un phénomène qu'on retrouve souvent et même chez de bons locuteurs, surtout à l'oral. Puisqu'il s'agit d'un type de correction, on le retrouve même chez des locuteurs qui se surveillent et qui voudraient ne rien oublier.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : J'ai tendance à faire ça avec le subjonctif, je pense que c'est venu après que l'on m'ait inculqué d'autres règles du subjonctif à coup de punitions. Mais ça m'arrache les oreilles lorsque je l'entend dit de façon juste, donc je continue à me tromper. "Après que l'on m'a inculqué" du coup ;)

Posté le

android

(88)

Répondre

Concept qui sévit aussi sur les commentaires de SCMB !

Ce qui donne ce débit insupportable à de nombreuses personnalités politiques ou journalistiques.

a écrit : "Après que l'on m'a inculqué" du coup ;) C'était fait exprès ;)

Ça ne se dit pas du coup « que l’on m’ait ». Parce que pour moi sa sonne mieux que « que l’on m’a »

a écrit : Ça ne se dit pas du coup « que l’on m’ait ». Parce que pour moi sa sonne mieux que « que l’on m’a » "Après que" est suivi de l'indicatif. Alors que "Avant que" est suivi du subjonctif. C'est pourquoi il y a confusion : on pourrait croire que ces deux expressions sont semblables. Mais il y a une différence fondamentale entre ces expressions qui justifie l'emploi de modes différents : par définition, ce qui suit "Après que" s'est déjà produit et est donc sûr, alors que "Avant que" introduit un événement qui ne s'est pas encore produit et est donc hypothétique. Or le subjonctif est le mode à employer pour ce qui est hypothétique. Si ça sonne mieux avec le subjonctif c'est que tu as l'habitude de la construction des phrases avec "Avant que", mais on ne peut pas le remplacer par "Après que", même si ça sonne pareil, en méconnaissant la différence de chronologie que ça introduit.

Posté le

android

(109)

Répondre

En fait, l'hypercorrecteur, c'est le Reichsführer des grammar nazis...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : "Après que" est suivi de l'indicatif. Alors que "Avant que" est suivi du subjonctif. C'est pourquoi il y a confusion : on pourrait croire que ces deux expressions sont semblables. Mais il y a une différence fondamentale entre ces expressions qui justifie l'emploi de modes différents : par définition, ce qui suit "Après que" s'est déjà produit et est donc sûr, alors que "Avant que" introduit un événement qui ne s'est pas encore produit et est donc hypothétique. Or le subjonctif est le mode à employer pour ce qui est hypothétique. Si ça sonne mieux avec le subjonctif c'est que tu as l'habitude de la construction des phrases avec "Avant que", mais on ne peut pas le remplacer par "Après que", même si ça sonne pareil, en méconnaissant la différence de chronologie que ça introduit. Afficher tout J'avoue que je connais la règle, mais je ne la comprends pas.
Si je dis : "j'ai fait cela avant qu'il ne vienne", le fait qu'il vienne n'est pas hypothétique. L'action est passée et c'est sur qu'il est venu.

Si je dis "Je ferai cela après qu'il est venu", ben c'est dans le futur, si ça se trouve il ne viendra pas.

Alors, où est ce que je me trompè-je ?

a écrit : J'avoue que je connais la règle, mais je ne la comprends pas.
Si je dis : "j'ai fait cela avant qu'il ne vienne", le fait qu'il vienne n'est pas hypothétique. L'action est passée et c'est sur qu'il est venu.

Si je dis "Je ferai cela après qu&#
039;il est venu", ben c'est dans le futur, si ça se trouve il ne viendra pas.

Alors, où est ce que je me trompè-je ?
Afficher tout
Parce que la règle s’applique entre les deux propositions et pas de manière générale sur la phrase.

a écrit : J'avoue que je connais la règle, mais je ne la comprends pas.
Si je dis : "j'ai fait cela avant qu'il ne vienne", le fait qu'il vienne n'est pas hypothétique. L'action est passée et c'est sur qu'il est venu.

Si je dis "Je ferai cela après qu&#
039;il est venu", ben c'est dans le futur, si ça se trouve il ne viendra pas.

Alors, où est ce que je me trompè-je ?
Afficher tout
Pour appliquer correctement les temps et leur concordance, il faut s'imaginer au moment de l'action. "J'ai fait" c'est dans le passé donc tu dois t'imaginer dans le passé et, à ce moment-là, tu ne savais pas s'il viendrait. Et de même pour le futur : si tu considère ce que tu feras, tu dois t'imaginer dans le futur et tu vois qu'il faut écrire "je ferai cela après qu'il sera venu". Quand il sera venu, tu sauras qu'il est effectivement venu. Quand on dit qu'il faut utiliser l'indicatif après "après que", c'est le mode, et on peut donc utiliser les différents temps et notamment le futur de l'indicatif quand c'est dans le futur.

Donc au final l'hypercorrection consiste à corriger des fautes qui en réalité n'en sont pas.

a écrit : Donc au final l'hypercorrection consiste à corriger des fautes qui en réalité n'en sont pas. Mais, "au final", ce n'est pas Français, du moins pas encore peut être que ça va le devenir....

Enfin une anecdote pour les commandos correcteurs des commentaires de scmb

Posté le

android

(4)

Répondre

L'exemple le plus courant étant les gens qui veulent corriger "scénarios" en "scénarii" alors que en français, le pluriel de scénario est bien scénarios.