Les drôles de ministères des Emirats Arabes Unis

Proposé par
le

Les Émirats Arabes Unis ont nommé en 2016 une ministre du Bonheur âgée de 22 ans. Elle a pour objectif une meilleure qualité des services publics, et lance des programmes de formation à la positivité pour les salariés. Elle est secondée par les ministères de la Tolérance et celui des Possibilités.


Tous les commentaires (72)

Il existait sous Mitterand (il me semble) un « ministre du Temps Libre » alors pourquoi pas un ministre du bonheur ?

a écrit : C'est beau d'avoir des ministères consacrés à de si belles causes. C'est un peu comme ces Etats qui ont "démocratique" dans leur nom ou bien "populaire". Grâce à ça on sait qu'ils sont réellement démocratiques et qu'ils ont réellement le peuple au pouvoir. République Démocratique du Congo, République Populaire de Chine etc. Afficher tout La démocratie n'existe pas. Le réveil sera dur...

Posté le

android

(0)

Répondre

Je pense que ce pays des Emirats Arabes Unis a plusieurs siècles d'avance sur tous les autres pour avoir eu l'audace de créer un ministère du Bonheur...

Il y a aussi le Boutan qui a proposé il y a quelques années le BNB, le Bonheur National Brut...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Monsieur Rébellion, ce n'est pas parce qu'on est pas content du résultat d'élections ou de la politique gouvernementale qu'on est pas en démocratie.

Le monde ce n'est pas : moi et mes amis = gentils/démocratie/camp du bien VS personnes pas d'accord avec moi = Fasciste/dictateu
rs en puissance/maléfique/anti-démocratique.
Le monde est un peu plus nuancé que ça.

Parfois nos opinions ne sont pas majoritaires, parfois on peut avoir tort, parfois, souvent même, les adversaires politiques veulent aussi améliorer le monde, le désaccord est sur la méthode.
Et rarement aussi, il y a de vrais enfoirés en face. On les trouve le plus souvent dans les extrêmes.
Afficher tout
C'est beau la rhétorique qui se mord la queue. Tu le critique parce qu'il émet une opinion en lui disant que son point de vue n'est pas obligatoirement celui de la majorité (et bien que cela puisse être le cas, il a le droit d'exprimer son opinion sans se faire attaquer), et d'un autre côté tu fais toi-même un jugement sur la Chine et le Congo, pays que tu ne dois pas très bien connaître je pense. Pour le coup de la Chine (Et si on reprend ton argument de "majoritaire"), même si toute la population française pensait comme toi, elle serait extrêmement minoritaire par rapport à la population chinoise, de facto tu as tort ? L'histoire nous apprend entre autre que l'opinion de la majorité n'est pas nécessairement l'opinion la plus juste.. D'autant plus que dans notre monde, nous souffrons d'une propagande médiatique étouffante. Petit exercice: trouve une info relativement banale mais à couverture médiatique internationale, puis va lire la même info publié dans différents pays En plusieurs langues. Tu te rendra compte que les mêmes faits sont interprétés de façon très très très différente.

Posté le

android

(14)

Répondre

En fait, il faudrait d'abord définir ce que c'est, le bonheur, avant de créer un ministère dédié à l'administrer...

Remarque, la liberté, en France, c'est pas encore bien clair non plus mais personne n'a encore osé créer un ministère pour gérer ça! ^^

C'est difficile de comparer les cultures, et si on observe bien son environnement en ouvrant la fenêtre, on tombe sur des gens qui sont heureux en ne possédant rien, d'autres qui sont malheureux en ayant tout les droits...

Je sais pas si cette affaire part d'une bonne intention où pour enfumer le peuple, mais, affaire à suivre.

a écrit : Monsieur Rébellion, ce n'est pas parce qu'on est pas content du résultat d'élections ou de la politique gouvernementale qu'on est pas en démocratie.

Le monde ce n'est pas : moi et mes amis = gentils/démocratie/camp du bien VS personnes pas d'accord avec moi = Fasciste/dictateu
rs en puissance/maléfique/anti-démocratique.
Le monde est un peu plus nuancé que ça.

Parfois nos opinions ne sont pas majoritaires, parfois on peut avoir tort, parfois, souvent même, les adversaires politiques veulent aussi améliorer le monde, le désaccord est sur la méthode.
Et rarement aussi, il y a de vrais enfoirés en face. On les trouve le plus souvent dans les extrêmes.
Afficher tout
Ça me fait penser à certains manifestants (en particuliers certains GJ), qui, pour dénoncer le manque de pouvoir du peuple (donc la démocratie), commencent par bloquer la libre circulation de leurs concitoyens (même si je comprends leurs revendications).
L'enfer est pavé de bonnes attentions...

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : C'est beau la rhétorique qui se mord la queue. Tu le critique parce qu'il émet une opinion en lui disant que son point de vue n'est pas obligatoirement celui de la majorité (et bien que cela puisse être le cas, il a le droit d'exprimer son opinion sans se faire attaquer), et d'un autre côté tu fais toi-même un jugement sur la Chine et le Congo, pays que tu ne dois pas très bien connaître je pense. Pour le coup de la Chine (Et si on reprend ton argument de "majoritaire"), même si toute la population française pensait comme toi, elle serait extrêmement minoritaire par rapport à la population chinoise, de facto tu as tort ? L'histoire nous apprend entre autre que l'opinion de la majorité n'est pas nécessairement l'opinion la plus juste.. D'autant plus que dans notre monde, nous souffrons d'une propagande médiatique étouffante. Petit exercice: trouve une info relativement banale mais à couverture médiatique internationale, puis va lire la même info publié dans différents pays En plusieurs langues. Tu te rendra compte que les mêmes faits sont interprétés de façon très très très différente. Afficher tout J'ai l'impression que tu as, un tout petit peu, mais alors vraiment un chouilla, interprété ses propos...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Comme tous ces Etats qui abattent la carte des Droits de l'Homme à tout-va quand il faut critiquer les méchants chinois/russe, mais plus personne quand il s'agit d'accorder la demande d'asile à Edouard Snowden qui est toujours en exil en Russie, ou de Julien Assange qui lui est en prison depuis plus d'un an à attendre une extradition pour les USA où il encourt jusqu'à 175 ans de prison Afficher tout Assange qu'on aurait non seulement dû protéger, mais également décorer de la légion d'honneur.

a écrit : En fait, il faudrait d'abord définir ce que c'est, le bonheur, avant de créer un ministère dédié à l'administrer...

Remarque, la liberté, en France, c'est pas encore bien clair non plus mais personne n'a encore osé créer un ministère pour gérer ça! ^^

C'est diffic
ile de comparer les cultures, et si on observe bien son environnement en ouvrant la fenêtre, on tombe sur des gens qui sont heureux en ne possédant rien, d'autres qui sont malheureux en ayant tout les droits...

Je sais pas si cette affaire part d'une bonne intention où pour enfumer le peuple, mais, affaire à suivre.
Afficher tout
Tu aurais pu prendre l'exemple des droits de l'homme. 200 ans qu'on philosophe là dessus avant de créer un minis... pardon une secrétariat d'état. Et de le supprimer sitôt que la concernée ose faire son job (Yade Vs Kadhafi).
Perso je vois ça d'un bon oeil, au pire ça leur fait une excellente campagne de pub à peu de frais. Je crois que ça fait quand même un quart ou un tiers de femme ministres. J'ai l'impression d'ici qu'il y a une réelle évolution du statut de la femme dans la péninsule arabique. Faut dire que ça part de loin, mais à l'échelle sociétale je trouve ça plutôt rapide.

a écrit : C'est donc pour être honnête que ce mot n'est pas intégré au nom de notre si bon pays... comme disait Coluche:
la dictature, c'est "ferme ta gueule!"
la démocratie c'est "cause toujours!"

a écrit : Comme tous ces Etats qui abattent la carte des Droits de l'Homme à tout-va quand il faut critiquer les méchants chinois/russe, mais plus personne quand il s'agit d'accorder la demande d'asile à Edouard Snowden qui est toujours en exil en Russie, ou de Julien Assange qui lui est en prison depuis plus d'un an à attendre une extradition pour les USA où il encourt jusqu'à 175 ans de prison Afficher tout Pourquoi offrirait-on l'asile politique à ces individus ? N'ont-ils pas commis de graves délits dans leurs pays d'origine ?

a écrit : Je pense que ce pays des Emirats Arabes Unis a plusieurs siècles d'avance sur tous les autres pour avoir eu l'audace de créer un ministère du Bonheur...

Il y a aussi le Boutan qui a proposé il y a quelques années le BNB, le Bonheur National Brut...
Oui et non, même s'ils peuvent être en avance sur certains points ils ne le sont pas du tout sur d'autres. Là bas par exemple l'homosexualité est punie de la peine de mort.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pourquoi offrirait-on l'asile politique à ces individus ? N'ont-ils pas commis de graves délits dans leurs pays d'origine ? On pourrait peut-être leur offrir l'asile politique parce que les lanceurs d'alerte sont censés être protégés par la loi en France ? À moins bien sûr que le fait que les révélations dérangent une puissance alliée ne soit une exception à cette protection hypothétique ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi offrirait-on l'asile politique à ces individus ? N'ont-ils pas commis de graves délits dans leurs pays d'origine ? Par soucis de coherence bien sûr. Quelle legitimité avons nous de critiquer l'absence de Droit de l'Homme chez les russe/chinois quand nous même nous ne faisons rien pour le défendre ?
Bel hypocrite que nous sommes

a écrit : Je pense que ce pays des Emirats Arabes Unis a plusieurs siècles d'avance sur tous les autres pour avoir eu l'audace de créer un ministère du Bonheur...

Il y a aussi le Boutan qui a proposé il y a quelques années le BNB, le Bonheur National Brut...
« plusieurs siècles d’avance »...
Alors renseigne toi un peu plus sur les émirats, et après tu reviens relire ton message, ok ? Merci ^^
Sauf si la lapidation et les amputations des « criminels » sont futuristes, la ok.

a écrit : Par soucis de coherence bien sûr. Quelle legitimité avons nous de critiquer l'absence de Droit de l'Homme chez les russe/chinois quand nous même nous ne faisons rien pour le défendre ?
Bel hypocrite que nous sommes
Bah faut reconnaître qu'on a le droit de foutre le bordel si on demande gentillement... Ca va p'têt pas durer, alors on en profite! ^^

Par contre, quand un pays qui autorise la prison pour adultère vient prêcher le ministère du bonheur, j'ai juste envie de tromper ma femme et de lui caillasser la gueule parce qu'elle a fait pareil. Ca serait que justice!

Non mais chérie, je déconn... Pose cette batte de base-ball! Hé, déconne p... AIIIIEUUU! Tu manque un peu d'humour, mon amour ... :)

a écrit : Plains toi mon gars, il faut pas toujours cracher dans la soupe. On est pas si mal en France. On a certainement un des meilleurs système de santé au monde qui nous permet d'être soigné quasi gratuitement. Pas comme aux Usa ou un rescapé du covid s'est vu attribuer une facture d'hôpital de près d'1 million de $. Bien que le système français est en train de partir en sucette, je te l'accorde. Et les employés et ouvriers ne sont pas "licenciables" du jour au lendemain comme aux États-Unis.
On voit souvent que le mauvais côté des choses.
Afficher tout
N'empêche que dans un pays comme la France, on devrait être mieux que "pas si mal". Surtout quand on se permet de donner des leçons de démocratie au monde entier

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Monsieur Rébellion, ce n'est pas parce qu'on est pas content du résultat d'élections ou de la politique gouvernementale qu'on est pas en démocratie.

Le monde ce n'est pas : moi et mes amis = gentils/démocratie/camp du bien VS personnes pas d'accord avec moi = Fasciste/dictateu
rs en puissance/maléfique/anti-démocratique.
Le monde est un peu plus nuancé que ça.

Parfois nos opinions ne sont pas majoritaires, parfois on peut avoir tort, parfois, souvent même, les adversaires politiques veulent aussi améliorer le monde, le désaccord est sur la méthode.
Et rarement aussi, il y a de vrais enfoirés en face. On les trouve le plus souvent dans les extrêmes.
Afficher tout
Tout ce beau message pour finir par « les enfoirés sont aux extrêmes » ...dommage.

a écrit : N'empêche que dans un pays comme la France, on devrait être mieux que "pas si mal". Surtout quand on se permet de donner des leçons de démocratie au monde entier J'ai jamais compris pourquoi on devrait être parfait avant de donner des leçons. Comme la perfection n'existe pas, on n'est pas prêt d'être critique sur quelque sujet que ce soit. C'est comme pour l'éducation des enfants, on essaie de faire en sorte qu'ils ne reproduisent pas notre mauvais exemple, ça me paraît normal.
"-arrête de tirer des innocents !- c'est pas ce que tu as fait pendant la révolution, l'inquisition, les 2 guerres mondiales ?- oui tu as raison, c'était tout à fait normal, je n'ai aucun regret et c'était voulu, c'est bien, continue les masacres" ça te paraît sain ?
Et puis franchement il fait aussi faire preuve de nuance, on dit souvent que des gouvernements agissent mal, mais c'est rare qu'on agisse en conséquence, c'est donc plus un avis critique qu'une prise de position marquée

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Monsieur Rébellion, ce n'est pas parce qu'on est pas content du résultat d'élections ou de la politique gouvernementale qu'on est pas en démocratie.

Le monde ce n'est pas : moi et mes amis = gentils/démocratie/camp du bien VS personnes pas d'accord avec moi = Fasciste/dictateu
rs en puissance/maléfique/anti-démocratique.
Le monde est un peu plus nuancé que ça.

Parfois nos opinions ne sont pas majoritaires, parfois on peut avoir tort, parfois, souvent même, les adversaires politiques veulent aussi améliorer le monde, le désaccord est sur la méthode.
Et rarement aussi, il y a de vrais enfoirés en face. On les trouve le plus souvent dans les extrêmes.
Afficher tout
N'ayant pas écrit au sujet du résultat d'élection ou de la politique gouvernementale, je suis étonné de votre commentaire/réponse.
Mon commentaire consistait en un trait d'humour quant à la situation de notre pays (loin d'être glorieuse), vu votre "jugement" sur les EAU, la RPC et la RDC.

Comprenant assez bien les nuances et la complexité de notre monde comme de ses sociétés, je ne peux que vous conseiller de garder votre leçon condescendante concernant le bien/mal pour des enfants. Etant assez simpliste, elle devrait correspondre pour des 9/12 ans.

Vu que vous ouvrez réellement ce sujet, et que pour ma part je n'ai plus 9/12 ans, je vous propose quelques exemples français qui, pour moi, ne sont pas compatibles avec la définitions de la démocratie.
N'étant pas adepte des débats stériles avec des personnes aussi fermées d'esprit que vous semblez l'être, veuillez m'excuser par avance si ce commentaire n'est pas suivit d'autres.
Cordialement.
Mme Rébellion

-Lorsqu'un vote du peuple a lieu, en démocratie, les dirigeants ne décident pas de ne pas respecter ce vote. Même si le résultat ne leur plaît pas. La Réforme de la constitution européenne a été refusée par le peuple mais adoptée par le gouvernement d'alors.
En démocratie, la justice est la même pour tous. Elle ne peut-être à la solde des puissants ou des dirigeants, au détriments des faibles. La corruption et les détournements de nos hommes d'état les amènent rarement en prison (Chirac, VGE, Sarkozy), alors que le petit truand du coin est certain d'y séjourner s'il se fait attraper. De plus en plus, celui qui s'oppose trop ouvertement à notre cher pays à des chance d'y séjourner également ("sabotage" TGV, militant écolo, lanceur d'alerte...). Enfin, les affaires du scooter du fils de Sarkozy et de la conduite du fils de Fillon sont également des bons exemples du fonctionnement de notre justice au service de certain.
-La démocratie doit permettre au peuple d'avoir le parole, le droit à l'expression, le droit au choix...hors cela passe parfois par des manifestations d'opinions. Celles-ci n'ont pas à être dénigrées et encore moins réprimées par le gouvernement. L'utilisation de la force excessive (blesser, mutiler) doit être proscrite. Pourtant notre gouvernement réprime et mutile (loi travail, réforme de l'hôpital, révoltes urbaines, ecotaxe, gilets jaunes...).
-En démocratie, le gouvernement, les dirigeants, les élus, ne mentent pas sciemment au peuple. Les discours de nos ministres, du président et des élus sont mensonges et foutaises à longueur de temps sur tout et depuis bien longtemps (masque coronavirus, répressions et violences policières, décisions budgétaires, faits internationaux, accords de libre-échange, loi liberticide...).
-L'information, dans une démocratie, est libre. Elle n'appartient ni aux dirigeants, ni aux riches. Cela lui permet d'être honnête et juste. Depuis longtemps en France l'information appartient aux fortunés et est à la solde des dirigeants. (Eviction de Ppda, de patrick de Carolis, rachat de journaux par Lagardère, par Dassault, remplacement des enquêtes et reportages journalistiques par des faits divers et de l'actualité...)
-L'instruction dans une démocratie se doit d'être au service du peuple, de son "élévation" culturelle et scientifique, doit être accessible à tous... L'éducation nationale ne vise pas cet objectif, le gouffre entre l'enseignement dans le 16ème à Paris et celui a Saint Denis ou la Courneuve en est un exemple, l'évolution négationniste des manuels d'histoire (bienfaits de la colonisation par exemple) et l'orientation dès le plus jeune age (tu es en bas de l'échelle, reste où tu es) en sont d'autres.
-La répartition des richesses dans une démocratie doit être définie par le peuple. Si le peuple avait le choix dans notre si beau pays, je ne suis pas certain que la répartition actuelle des richesses soit plébiscitée.(Pays parmis les 15 plus riches de la planète, dont la moitié des actifs perçoivent un salaire inférieur à 2000 euros nets mensuels quand quelques-uns empochent des dizaines de milliers d'euros...).

La démocratie n'est pas une façade de discours lisses et sans valeur, elle repose sur des droits et des faits défendus avec conviction dans l'intérêt de tous.
La France n'est pas une démocratie, comme je le soulignais de facon ironique (peut-être que pour moi), le mot n'est pas dans son nom "Republique Française". Et dailleurs, sa devise, en son sens propre, est loin d'être démocratique : liberté (de posséder, de s'enrichir, d'être le plus fort...), égalité (négation des différences, oubli du caractère unique de chacun, le faible n'est pas plus soutenu que le fort), fraternité (et si t'es pas mon frère je te tue !?).
Personnellement, je suis plutôt tourné vers une devise du style : droit, équité, humanité. Mais c'est très personnel.

Bonne journée à vous.

Posté le

android

(6)

Répondre