Le frère d'Henri IV est mort de manière dramatique

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

J'imaginais qu'ils se le passaient à travers une fenetre, l'un en face de l'autre, et que l'enfant était mal tombé, mais non, c'est carrément du 1er étage qu'ils le jetaient !

De plus la "nourrice" de peur d'être punie a caché l'accident, donc l'enfant n'a certainement eu aucun soins après coup.


Des accidents similaires ou des réactions comme celles là (dissimuler un accident pour ne pas avoir à prendre ses responsabilités) arrivent encore très fréquemment de nos jours.

Il semble qu'un second enfant soit mort plus tard aussi, lui aussi tombé par la fenêtre alors que les parents étaient à la chasse... C'est une malédiction ! :)
Aucune des deux sources n'explique ce qui s'est passé ensuite pour la nourrice (et le gentilhomme) ; C'était quand même un Prince ! Un fils de Roi donc. Et apparemment, même si elle a cherché à camoufler le truc ça n'a pas marché et ça s'est connu.
Je n'imagine pas un châtiment "compréhensif" :)

Bien qu'Henri IV soit le père de Louis XIII et le grand père de Louis XIV, deux rois qui vont placer la France comme puissance numéro 1 de l'époque (grâce à son règne qui pose les bases), tout n'était pas gagné dès le départ.

Outre son jeune frère mort d'une manière aussi stupide qu'affreuse, son aîné meurt à 2 ans (par une erreur de nourrice encore) et son père a une mort des plus idiotes : il participe durant la première guerre de religion au siège de Rouen tenu par les protestants. Durant une tournée d'inspection, il en profite pour uriner contre les remparts de la ville : un tir d'arquebuse le blesse.
Tout le monde lui dira que la blessure n'est pas grave, sauf 1 seul : Ambroise Paré qui lui dit que sa blessure était mortelle. 1 mois plus tard, il rendait l'âme.
Mais surtout, personne depuis l'arrière-arrière grand père d'Henri IV n'est mort de vieillesse. L'arrière-arrière grand père meurt à 49 ans (c'est bien en dessous de la moyenne de l'époque), l'arrière grand-père meurt à 25 ans, le grand père à 46 ans d'une maladie foudroyante, le père pour une envie pressante et Henri IV assassiné.
De plus, les Bourbons accèdent au pouvoir dans une France déchirée par la guerre civile et doivent s'atteler à la réunifier. Une situation pas des plus favorables.

Même son fils Louis XIII, qui a un règne bien rempli, aurait selon les indices la maladie de Crohn. Il faut attendre Louis XIV pour qu'enfin un membre des Bourbon est une santé solide et meurt enfin de vieillesse.

Pour info, il faut remonter à Louis 1er de Bourbon, mort à 70 ans en 1446, pour trouver une membre des Bourbon décédé de sa "belle mort".


Tous les commentaires (32)

Mais what c est quoi cette nourice

Posté le

android

(2)

Répondre

J'imaginais qu'ils se le passaient à travers une fenetre, l'un en face de l'autre, et que l'enfant était mal tombé, mais non, c'est carrément du 1er étage qu'ils le jetaient !

De plus la "nourrice" de peur d'être punie a caché l'accident, donc l'enfant n'a certainement eu aucun soins après coup.


Des accidents similaires ou des réactions comme celles là (dissimuler un accident pour ne pas avoir à prendre ses responsabilités) arrivent encore très fréquemment de nos jours.

Il semble qu'un second enfant soit mort plus tard aussi, lui aussi tombé par la fenêtre alors que les parents étaient à la chasse... C'est une malédiction ! :)
Aucune des deux sources n'explique ce qui s'est passé ensuite pour la nourrice (et le gentilhomme) ; C'était quand même un Prince ! Un fils de Roi donc. Et apparemment, même si elle a cherché à camoufler le truc ça n'a pas marché et ça s'est connu.
Je n'imagine pas un châtiment "compréhensif" :)

a écrit : J'imaginais qu'ils se le passaient à travers une fenetre, l'un en face de l'autre, et que l'enfant était mal tombé, mais non, c'est carrément du 1er étage qu'ils le jetaient !

De plus la "nourrice" de peur d'être punie a caché l'accident, donc l'e
nfant n'a certainement eu aucun soins après coup.


Des accidents similaires ou des réactions comme celles là (dissimuler un accident pour ne pas avoir à prendre ses responsabilités) arrivent encore très fréquemment de nos jours.
Afficher tout
Petit, dans mon village, une petite fille de ma maternelle était morte après une chute, son père s'amusait à l'envoyer très haut pendant une fete de village, donc alcoolisée.

a écrit : Il semble qu'un second enfant soit mort plus tard aussi, lui aussi tombé par la fenêtre alors que les parents étaient à la chasse... C'est une malédiction ! :)
Aucune des deux sources n'explique ce qui s'est passé ensuite pour la nourrice (et le gentilhomme) ; C'était quand même un Prince
! Un fils de Roi donc. Et apparemment, même si elle a cherché à camoufler le truc ça n'a pas marché et ça s'est connu.
Je n'imagine pas un châtiment "compréhensif" :)
Afficher tout
C'est bien Louis Charles, comte de Marle qui est tombé de la fenêtre alors que ses parents étaient à une partie de chasse.

Henri, duc de Beaumont est lui mort d'une négligence de sa nourrice (décidément...)
"Il fut confié à une nourrice frileuse. Or, vous savez sans doute que les enfants étaient fortement emmaillotés. Suant sous ses épaisseurs de tissus et de laine, le petit y laissa la vie"

Et oui par contre aucune idée des sanctions.
J'imagine que la vie des nourrissons étant plutot insignifiante (on ne s'attachait pas aux enfants comme aujourd'hui) la punition devait pas être bien lourde...


EDIT, et il semble qu'en fait ils étaient dans la meme piece à se lancer le bébé et qu'il soit "simplement" passé par la fenêtre (mauvais rattrapage)

Bien qu'Henri IV soit le père de Louis XIII et le grand père de Louis XIV, deux rois qui vont placer la France comme puissance numéro 1 de l'époque (grâce à son règne qui pose les bases), tout n'était pas gagné dès le départ.

Outre son jeune frère mort d'une manière aussi stupide qu'affreuse, son aîné meurt à 2 ans (par une erreur de nourrice encore) et son père a une mort des plus idiotes : il participe durant la première guerre de religion au siège de Rouen tenu par les protestants. Durant une tournée d'inspection, il en profite pour uriner contre les remparts de la ville : un tir d'arquebuse le blesse.
Tout le monde lui dira que la blessure n'est pas grave, sauf 1 seul : Ambroise Paré qui lui dit que sa blessure était mortelle. 1 mois plus tard, il rendait l'âme.
Mais surtout, personne depuis l'arrière-arrière grand père d'Henri IV n'est mort de vieillesse. L'arrière-arrière grand père meurt à 49 ans (c'est bien en dessous de la moyenne de l'époque), l'arrière grand-père meurt à 25 ans, le grand père à 46 ans d'une maladie foudroyante, le père pour une envie pressante et Henri IV assassiné.
De plus, les Bourbons accèdent au pouvoir dans une France déchirée par la guerre civile et doivent s'atteler à la réunifier. Une situation pas des plus favorables.

Même son fils Louis XIII, qui a un règne bien rempli, aurait selon les indices la maladie de Crohn. Il faut attendre Louis XIV pour qu'enfin un membre des Bourbon est une santé solide et meurt enfin de vieillesse.

Pour info, il faut remonter à Louis 1er de Bourbon, mort à 70 ans en 1446, pour trouver une membre des Bourbon décédé de sa "belle mort".

Voilà un lien l histoire des rois de France pour ceux qui aiment l histoire
Celle des rois d Espagne est encore plus compliquée
youtu.be/1TDxgY-pgr4

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Il semble qu'un second enfant soit mort plus tard aussi, lui aussi tombé par la fenêtre alors que les parents étaient à la chasse... C'est une malédiction ! :)
Aucune des deux sources n'explique ce qui s'est passé ensuite pour la nourrice (et le gentilhomme) ; C'était quand même un Prince
! Un fils de Roi donc. Et apparemment, même si elle a cherché à camoufler le truc ça n'a pas marché et ça s'est connu.
Je n'imagine pas un châtiment "compréhensif" :)
Afficher tout
D'après cette source, il semblerait que l'enfant soit mort quelques jours plus tard, et que la nourrice ait simplement tu l'accident pour ne pas être inquiétée. Ça n'a donc pas du se savoir de suite, allez savoir si elle a avoué sa faute par la suite, ou s'il y a eu témoin.

Henri d'Albret (le grand-père, roi de Navarre), ayant eu vent de cette mort, aurait accusé sa fille de négligence et l'aurait même menacé de se remarier lui-même, histoire d'être sûr d'avoir une descendance, Jeanne étant fille unique.

Cette mort marquera tellement Jeanne d'Albret quelle portera une attention toute particulière à son aîné, Henri IV (qu'il aimera beaucoup d'ailleurs)


books.google.fr/books?id=tmoEbeE-EYgC&pg=PA23&lpg=PA23&dq=nourrice+louis+charles+de+bourbon&source=bl&ots=Fxp6uQHFt3&sig=ACfU3U0_RyJYY9Yq3njqMklEJ00Ir1CG2A&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjMyaia_ufpAhWvCWMBHTD-D9cQ6AEwCHoECAUQAQ#v=onepage&q=nourrice%20louis%20charles%20de%20bourbon&f=false

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Bien qu'Henri IV soit le père de Louis XIII et le grand père de Louis XIV, deux rois qui vont placer la France comme puissance numéro 1 de l'époque (grâce à son règne qui pose les bases), tout n'était pas gagné dès le départ.

Outre son jeune frère mort d'une manière aussi stupide qu
9;affreuse, son aîné meurt à 2 ans (par une erreur de nourrice encore) et son père a une mort des plus idiotes : il participe durant la première guerre de religion au siège de Rouen tenu par les protestants. Durant une tournée d'inspection, il en profite pour uriner contre les remparts de la ville : un tir d'arquebuse le blesse.
Tout le monde lui dira que la blessure n'est pas grave, sauf 1 seul : Ambroise Paré qui lui dit que sa blessure était mortelle. 1 mois plus tard, il rendait l'âme.
Mais surtout, personne depuis l'arrière-arrière grand père d'Henri IV n'est mort de vieillesse. L'arrière-arrière grand père meurt à 49 ans (c'est bien en dessous de la moyenne de l'époque), l'arrière grand-père meurt à 25 ans, le grand père à 46 ans d'une maladie foudroyante, le père pour une envie pressante et Henri IV assassiné.
De plus, les Bourbons accèdent au pouvoir dans une France déchirée par la guerre civile et doivent s'atteler à la réunifier. Une situation pas des plus favorables.

Même son fils Louis XIII, qui a un règne bien rempli, aurait selon les indices la maladie de Crohn. Il faut attendre Louis XIV pour qu'enfin un membre des Bourbon est une santé solide et meurt enfin de vieillesse.

Pour info, il faut remonter à Louis 1er de Bourbon, mort à 70 ans en 1446, pour trouver une membre des Bourbon décédé de sa "belle mort".
Afficher tout
Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur Ambroise Paré, allez au muséum de la médecine navale de Rochefort. Sur réservation vous pourrez même consulter son carnet de notes ( l’original !)

a écrit : ou alors ils se le passaient de fenetre à fenetre :

books.google.fr/books?id=7d6DpiNoZP0C&pg=PA231#v=onepage&q&f=false
ton texte en vieux Français laisse comprendre qu'ils étaient chacun à une fenêtre différente et que le gentilhomme faisait semblant de ne pas rattraper le bébé.
Sauf qu'à un moment, il n'a pas fait exprès, ou a fait exprès de ne pas faire exprès de ne pas le récupérer. En tout cas, oui il a sauté de SA fenêtre pour ramener l'enfant à la gouvernante éplorée

Et il faut savoir que quand le roi Henri II a appris que son petit-fils (le futur héritier du trône) était mort au cours d'un jeu idiot initié par une nourrice et un comte, il s'en est pris à... sa fille ! Lui disant qu'elle n'était pas digne d'avoir des enfants.

Il l'obligea donc à accoucher auprès de lui là la prochaine grosesse, lui disant que ce serait lui (en tout cas ses domestiques à lui) qui élèverait l'enfant. Sur le point d'accoucher, à plus de 8 mois de grossesse donc, elle pris congé de son mari pour rejoindre le Roy son père et traversa toute la France (Compiègne - Pau). Un voyage de 3 semaines à l'époque. Son père lui promis de lui donner tout ce qu'elle désirait en héritage sauf si l'enfant à naître était (je cite) un "rechigné" (un handicapé, un enfant mal formé) ou "une pleureuse" (une fille).
La classe royale, papa...

Et quelques siècles plus tard, le 29 mars 1956 très exactement, c'est le futur roi d'Espagne Juan Carlos I, - encore un Bourbon - , qui blessa mortellement son frère "Alfonsito" par balle, alors qu'ils jouaient avec un pistolet.
Déclaré être un accident, cette mort prématurée est encore entourée d'un halo de mystère.

Les tragédies des Bourbon ne s'arrêtent pas là.
En 1938, c'est l'homonyme Prince Alfonso, qui meurt à Miami, dans un accident de voiture. Étant né hémophile, ceci agrava ses blessures.
Quatre ans plus tôt, son petit frère Gonzalo, avait trouvé la mort dans des circonstances similaires. Il était également hémophile.
Le troisième frère, Jaime, sourd, mourut apparament à la suite d'une forte dispute avec sa femme, alors qu'elle se trouvait ivre.
Leur fils, également prénommé Alfonso, mourut dans les années 80, décapité par un câble tendu, alors qu'il skiait.

Mais les tragédies des Alfonso de Bourbon, ne s'arrêtent pas là.
Déjà en en 1885, le Roi Alfonso XII d'Espagne, surnommé "le pacificateur", meurt de tuberculose. Il n'avait que 27 ans.
Sa femme, Maria Cristina de Habsbourg, alors enceinte, accouchera quelques mois plus tard, d'un petit garçon. Il sera nommé roi dès sa naissance ( fait unique dans l'Histoire), sous le nom de Alfonso XIII "l'Africain", mais devra prendre le chemin de l'exil volontaire en 1931.

Décidément, il ne fait pas bon, de porter le prénom de Alfonso, chez les Bourbons.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Il semble qu'un second enfant soit mort plus tard aussi, lui aussi tombé par la fenêtre alors que les parents étaient à la chasse... C'est une malédiction ! :)
Aucune des deux sources n'explique ce qui s'est passé ensuite pour la nourrice (et le gentilhomme) ; C'était quand même un Prince
! Un fils de Roi donc. Et apparemment, même si elle a cherché à camoufler le truc ça n'a pas marché et ça s'est connu.
Je n'imagine pas un châtiment "compréhensif" :)
Afficher tout
Pour ne pas induire les chers lecteurs de scmb en erreur, il faut tout de même préciser que, avant de devenir roi de France, Henri IV était roi de Navarre sous le nom de Henri III, son père (Antoine de bourbon) était également roi de Navarre avec son épouse Jeanne III d’Albert, le nourrisson dont parle l’anecdote n’est pas un prince héritier de France, d’ailleurs, c’est depuis Henri IV que tout les rois de France sont également rois de Navarre et que la dynastie des bourbon commence

a écrit : Bien qu'Henri IV soit le père de Louis XIII et le grand père de Louis XIV, deux rois qui vont placer la France comme puissance numéro 1 de l'époque (grâce à son règne qui pose les bases), tout n'était pas gagné dès le départ.

Outre son jeune frère mort d'une manière aussi stupide qu
9;affreuse, son aîné meurt à 2 ans (par une erreur de nourrice encore) et son père a une mort des plus idiotes : il participe durant la première guerre de religion au siège de Rouen tenu par les protestants. Durant une tournée d'inspection, il en profite pour uriner contre les remparts de la ville : un tir d'arquebuse le blesse.
Tout le monde lui dira que la blessure n'est pas grave, sauf 1 seul : Ambroise Paré qui lui dit que sa blessure était mortelle. 1 mois plus tard, il rendait l'âme.
Mais surtout, personne depuis l'arrière-arrière grand père d'Henri IV n'est mort de vieillesse. L'arrière-arrière grand père meurt à 49 ans (c'est bien en dessous de la moyenne de l'époque), l'arrière grand-père meurt à 25 ans, le grand père à 46 ans d'une maladie foudroyante, le père pour une envie pressante et Henri IV assassiné.
De plus, les Bourbons accèdent au pouvoir dans une France déchirée par la guerre civile et doivent s'atteler à la réunifier. Une situation pas des plus favorables.

Même son fils Louis XIII, qui a un règne bien rempli, aurait selon les indices la maladie de Crohn. Il faut attendre Louis XIV pour qu'enfin un membre des Bourbon est une santé solide et meurt enfin de vieillesse.

Pour info, il faut remonter à Louis 1er de Bourbon, mort à 70 ans en 1446, pour trouver une membre des Bourbon décédé de sa "belle mort".
Afficher tout
Soit je n’ai pas compris ton avant dernier paragraphe, soit tu as fais une erreur, mais Louis XIV est mort de la gangrène et non de vieillesse. Néanmoins ton commentaire est super intéressant, merci !

a écrit : Soit je n’ai pas compris ton avant dernier paragraphe, soit tu as fais une erreur, mais Louis XIV est mort de la gangrène et non de vieillesse. Néanmoins ton commentaire est super intéressant, merci ! Pas d'erreur. Sa gangrène est due à sa vieillesse.

Voici un extrait sur la mort de Louis XIV : "le roi meurt d'une ischémie aiguë du membre inférieur, causée par une embolie liée à une arythmie complète, compliquée de gangrène"

Son ischémie est causée par sa vieillesse. Il souhaite être amputé, mais les médecins l'en dissuade, car son grand âge rend l'opération très incertaine.

Bref dans tout les cas, c'est le premier à mourir à un âge avancé sans avoir de maladie fulgurante, d'assassinat ou je ne sais quoi d'autres :)

a écrit : Petit, dans mon village, une petite fille de ma maternelle était morte après une chute, son père s'amusait à l'envoyer très haut pendant une fete de village, donc alcoolisée. Voila voila....

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pas d'erreur. Sa gangrène est due à sa vieillesse.

Voici un extrait sur la mort de Louis XIV : "le roi meurt d'une ischémie aiguë du membre inférieur, causée par une embolie liée à une arythmie complète, compliquée de gangrène"

Son ischémie est causée par sa vieillesse.
Il souhaite être amputé, mais les médecins l'en dissuade, car son grand âge rend l'opération très incertaine.

Bref dans tout les cas, c'est le premier à mourir à un âge avancé sans avoir de maladie fulgurante, d'assassinat ou je ne sais quoi d'autres :)
Afficher tout
De toutes façons, "mourir de vielliesse" ne veut rien dire. C'était une expression qu'on utilisait quand on retrouvait une personne âgée morte dans son lit. On meurt forcément de quelque chose. D'ailleurs aujourd'hui plus personne ne meurt de viellesse, c'est généralement un arrêt cardiaque dû à une ou d'autres maladies (comme un cancer généralisé qui sont aujourd'hui diagnostiqué contrairement à auparavant).

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : De toutes façons, "mourir de vielliesse" ne veut rien dire. C'était une expression qu'on utilisait quand on retrouvait une personne âgée morte dans son lit. On meurt forcément de quelque chose. D'ailleurs aujourd'hui plus personne ne meurt de viellesse, c'est généralement un arrêt cardiaque dû à une ou d'autres maladies (comme un cancer généralisé qui sont aujourd'hui diagnostiqué contrairement à auparavant). Afficher tout Je suis totalement d’accord. Mourir de vieillesse est un non sens. On meurt en étant âgés car les organes lâchent.
C’est le cas également chez les animaux. Les éléphants âgés meurent car ils n’ont plus de dents pour se nourrir. Les baleines âges meurent car elles n’arrivent plus à remonter en surface et coulent. Les homards âgés meurent car ils deviennent trop gros pour se déplacer et se nourrir, etc.