Un seul soldat américain a été fusillé pour désertion lors de la Seconde Guerre mondiale

Proposé par
le
dans

Sur les plus de 12 millions de soldats engagés par les Etats-Unis durant la Seconde Guerre mondiale, un seul fut exécuté pour désertion : Eddie Slovik. ll fut le seul parmi les 49 condamnés à mort dont la sentence de la cour martiale fut appliquée à la lettre. Il faut dire qu'il assuma à plusieurs reprises sa désertion malgré plusieurs tentatives de le réintégrer à son unité.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Je vais paraitre rude, mais pour moi : il a joué à un jeu dangereux et il a perdu.
Il connaissait les conséquences de ses multiples lettres et de ses propos et pourtant il s'est entêté, pariant sur une hypotéthique grâce présidentielle qui le sauverait à la toute fin de la procédure.
Grâce qui n'
;a pas eu lieu.

Quand on ne veut pas perdre, il ne faut pas jouer. Surtout en temps de guerre.
Afficher tout
La source Wikipedia dit clairement qu’il a été exécuté pour l’exemple.
Mais j’avoue, imagine être mobilisé de force en temps de guerre et oser dire que t’as pas envie d’y aller pour ensuite être jugé 80 ans plus tard par un mec sur internet qui chierai dans son froc si on lui demandait la même chose.

a écrit : Qui a envie d’y aller ? Personne. C’est pas comme ça que ça marche, lorsque tu vas te battre, tu es dans la même galère que tout le monde. Tu te bas pour rester en vie, et pour que tes camarades restent en vie. Certes c’est facile de juger le cul dans son canapé sans jamais avoir rien connu de tout cela. Mais on peut pas non plus prendre son parti. La guerre c’est une horreur à vivre, mais les déserteurs restent pourtant une minorité. La minorité qui laisse aux autres le soin de crever à sa place. Afficher tout Si on part du principe qu'il y a une bonne raison de crever, oui.
Ce qui n'a pas toujours été évident au cours de la (très) longue histoire militaire des sociétés humaines... ;).

a écrit : Qui a envie d’y aller ? Personne. C’est pas comme ça que ça marche, lorsque tu vas te battre, tu es dans la même galère que tout le monde. Tu te bas pour rester en vie, et pour que tes camarades restent en vie. Certes c’est facile de juger le cul dans son canapé sans jamais avoir rien connu de tout cela. Mais on peut pas non plus prendre son parti. La guerre c’est une horreur à vivre, mais les déserteurs restent pourtant une minorité. La minorité qui laisse aux autres le soin de crever à sa place. Afficher tout La minorité qui laisse le soin aux autres de crever à sa place? On peut donc faire la même remarque aux dirigeants qui t’envoient à l’abattoir? Ah, ça vous ferait du bien de (re)lire les paroles du déserteur de Boris Vian...


Tous les commentaires (89)

Je vais paraitre rude, mais pour moi : il a joué à un jeu dangereux et il a perdu.
Il connaissait les conséquences de ses multiples lettres et de ses propos et pourtant il s'est entêté, pariant sur une hypotéthique grâce présidentielle qui le sauverait à la toute fin de la procédure.
Grâce qui n'a pas eu lieu.

Quand on ne veut pas perdre, il ne faut pas jouer. Surtout en temps de guerre.

a écrit : Je vais paraitre rude, mais pour moi : il a joué à un jeu dangereux et il a perdu.
Il connaissait les conséquences de ses multiples lettres et de ses propos et pourtant il s'est entêté, pariant sur une hypotéthique grâce présidentielle qui le sauverait à la toute fin de la procédure.
Grâce qui n'
;a pas eu lieu.

Quand on ne veut pas perdre, il ne faut pas jouer. Surtout en temps de guerre.
Afficher tout
La source Wikipedia dit clairement qu’il a été exécuté pour l’exemple.
Mais j’avoue, imagine être mobilisé de force en temps de guerre et oser dire que t’as pas envie d’y aller pour ensuite être jugé 80 ans plus tard par un mec sur internet qui chierai dans son froc si on lui demandait la même chose.

a écrit : La source Wikipedia dit clairement qu’il a été exécuté pour l’exemple.
Mais j’avoue, imagine être mobilisé de force en temps de guerre et oser dire que t’as pas envie d’y aller pour ensuite être jugé 80 ans plus tard par un mec sur internet qui chierai dans son froc si on lui demandait la même chose.
Même aujourd'hui il n'y aurait qu'un faible pourcentage de déserteur. Ce n'est pas parce qu'on se chierai dessus nous aussi qu'on n'y irait pas pour autant. Il est là le courage. Ceux qui n'ont pas peur sont des idiots.

Posté le

android

(4)

Répondre

Qui a envie d’y aller ? Personne. C’est pas comme ça que ça marche, lorsque tu vas te battre, tu es dans la même galère que tout le monde. Tu te bas pour rester en vie, et pour que tes camarades restent en vie. Certes c’est facile de juger le cul dans son canapé sans jamais avoir rien connu de tout cela. Mais on peut pas non plus prendre son parti. La guerre c’est une horreur à vivre, mais les déserteurs restent pourtant une minorité. La minorité qui laisse aux autres le soin de crever à sa place.

a écrit : La source Wikipedia dit clairement qu’il a été exécuté pour l’exemple.
Mais j’avoue, imagine être mobilisé de force en temps de guerre et oser dire que t’as pas envie d’y aller pour ensuite être jugé 80 ans plus tard par un mec sur internet qui chierai dans son froc si on lui demandait la même chose.
Et est ce que j'ai dit le contraire ?
Et est ce que j'ai seulement porté un jugement ?
J'ai fait que rapporté que "oui, il connaissait les risques de son entêtement" et que "c'était un jeu dangereux auquel il avait voulu jouer, lui même volontairement, de son propre chef" Le gars a quand meme eu plus de 2 mois pendant lesquels tout le monde lui disait que c'était une grosse connerie et il s'est quand meme entêté.
Il n'a parié que sur un seul facteur : la possibilité d'être gracié. Bien faible chance. Maintenant, si ca te défrise que je rapporte les faits de la source wiki, bah je sais pas trop quoi te dire...

a écrit : Qui a envie d’y aller ? Personne. C’est pas comme ça que ça marche, lorsque tu vas te battre, tu es dans la même galère que tout le monde. Tu te bas pour rester en vie, et pour que tes camarades restent en vie. Certes c’est facile de juger le cul dans son canapé sans jamais avoir rien connu de tout cela. Mais on peut pas non plus prendre son parti. La guerre c’est une horreur à vivre, mais les déserteurs restent pourtant une minorité. La minorité qui laisse aux autres le soin de crever à sa place. Afficher tout Si on part du principe qu'il y a une bonne raison de crever, oui.
Ce qui n'a pas toujours été évident au cours de la (très) longue histoire militaire des sociétés humaines... ;).

a écrit : Je vais paraitre rude, mais pour moi : il a joué à un jeu dangereux et il a perdu.
Il connaissait les conséquences de ses multiples lettres et de ses propos et pourtant il s'est entêté, pariant sur une hypotéthique grâce présidentielle qui le sauverait à la toute fin de la procédure.
Grâce qui n'
;a pas eu lieu.

Quand on ne veut pas perdre, il ne faut pas jouer. Surtout en temps de guerre.
Afficher tout
Il a été enrôlé de force, déjà je trouve pas ca normal. Oui, tu est rude bien que tu n'ait pas tord, le problème c'est qu'il n'a pas caché sa volonté de prendre le large et de recommencer autant de fois que nécessaire, c'est pour ça qu'il a été exécuté, ce qui se comprends aussi, entre passer quelques années en taule et se prendre une balle dans la tête, il a tenté sa chance, mais si ca avait marché, combien d'autres auraient fait pareil?

La guerre, c'est moche, c'est injuste, c'est cruel, surtout quand elle est obligatoire.
Je me demande si, en tant que non-volontaire, j'aurai pas moi aussi tenté le coup. ch'uis pas un guerrier, chuis un gentil petit voyou^^, la seule fois où j'ai attaqué quelqu'un pour me défendre, jlui ai collé une baffe, et on me met un fusil dans les mains pour tuer des gens qui ne m'ont encore rien fait? Pas glop :(

Je ne juge pas hein, je met juste les points sur les i.

a écrit : Qui a envie d’y aller ? Personne. C’est pas comme ça que ça marche, lorsque tu vas te battre, tu es dans la même galère que tout le monde. Tu te bas pour rester en vie, et pour que tes camarades restent en vie. Certes c’est facile de juger le cul dans son canapé sans jamais avoir rien connu de tout cela. Mais on peut pas non plus prendre son parti. La guerre c’est une horreur à vivre, mais les déserteurs restent pourtant une minorité. La minorité qui laisse aux autres le soin de crever à sa place. Afficher tout La minorité qui laisse le soin aux autres de crever à sa place? On peut donc faire la même remarque aux dirigeants qui t’envoient à l’abattoir? Ah, ça vous ferait du bien de (re)lire les paroles du déserteur de Boris Vian...

a écrit : La source Wikipedia dit clairement qu’il a été exécuté pour l’exemple.
Mais j’avoue, imagine être mobilisé de force en temps de guerre et oser dire que t’as pas envie d’y aller pour ensuite être jugé 80 ans plus tard par un mec sur internet qui chierai dans son froc si on lui demandait la même chose.
Je ne vois pas dans la source Wikipédia, où il est mentionné qu'il a été exécuté pour l'exemple comme tu le dis. D'ailleurs il n'y a que lui qui le dit
Comme Nicontrarié, je pense que de toutes facons il aurait été passé par les armes car il disait bien vouloir recommencer. Pas de quoi flageller leolio donc qui ne fait que rapporter de manière sensée la situation de ce fusillé, qui l'a été car trop tétu.
Ce que je ne comprends pas par contre, c'est comment il peut dire qu'il est une sorte de bouc émissaire, on dirait presque qu'il a été tiré au sort et qu'il paie pour ses méfaits passés, alors que manifestement l'armée lui a laissé plusieurs portes de sorties.

a écrit : Il a été enrôlé de force, déjà je trouve pas ca normal. Oui, tu est rude bien que tu n'ait pas tord, le problème c'est qu'il n'a pas caché sa volonté de prendre le large et de recommencer autant de fois que nécessaire, c'est pour ça qu'il a été exécuté, ce qui se comprends aussi, entre passer quelques années en taule et se prendre une balle dans la tête, il a tenté sa chance, mais si ca avait marché, combien d'autres auraient fait pareil?

La guerre, c'est moche, c'est injuste, c'est cruel, surtout quand elle est obligatoire.
Je me demande si, en tant que non-volontaire, j'aurai pas moi aussi tenté le coup. ch'uis pas un guerrier, chuis un gentil petit voyou^^, la seule fois où j'ai attaqué quelqu'un pour me défendre, jlui ai collé une baffe, et on me met un fusil dans les mains pour tuer des gens qui ne m'ont encore rien fait? Pas glop :(

Je ne juge pas hein, je met juste les points sur les i.
Afficher tout
Mon père était un « malgré-nous », alsacien enrôlé de force sur le front russe à 20 ans et prisonnier des russes pendant un an...
Juste comme ça, en passant...

Voilà mon opinion, ça n'engage que moi : certes, il a été mobilisé, ce qui veut dire qu'il n'était pas volontaire. Mais, d'après ce que j'ai pu en lire sur Wiki, il n'a pas été au front, et n'a pas été impliqué dans les batailles les plus difficiles du front des Alliés. Pour ceux qui ont vu la série Band Of Brothers, out encore The Pacific, vous voyez ce que je veux dire.
Je vais donc le juger pas par rapport à moi, mais par rapport à ces camarades qui ont connu le pire de ce conflit, comme le débarquement/parachutage, l'enfer des îles du Pacifique, le Noël 1944 dans les Ardennes ou encore la découverte des camps de concentration. Slovik n'as rien connu de tout ça. Le pire de la guerre, d'autres l'ont vu.
Ce que j'en pense donc, c'est qu'il a choisi la facilité, alors qu'il était dans une situation qui n'était pas la pire, et ce de loin. Son jugement était il juste ? Je ne préfère pas y répondre, les temps de guerre ne le sont jamais.
Vous pouvez ne pas partager mon opinion, il n'engage que moi.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Voilà mon opinion, ça n'engage que moi : certes, il a été mobilisé, ce qui veut dire qu'il n'était pas volontaire. Mais, d'après ce que j'ai pu en lire sur Wiki, il n'a pas été au front, et n'a pas été impliqué dans les batailles les plus difficiles du front des Alliés. Pour ceux qui ont vu la série Band Of Brothers, out encore The Pacific, vous voyez ce que je veux dire.
Je vais donc le juger pas par rapport à moi, mais par rapport à ces camarades qui ont connu le pire de ce conflit, comme le débarquement/parachutage, l'enfer des îles du Pacifique, le Noël 1944 dans les Ardennes ou encore la découverte des camps de concentration. Slovik n'as rien connu de tout ça. Le pire de la guerre, d'autres l'ont vu.
Ce que j'en pense donc, c'est qu'il a choisi la facilité, alors qu'il était dans une situation qui n'était pas la pire, et ce de loin. Son jugement était il juste ? Je ne préfère pas y répondre, les temps de guerre ne le sont jamais.
Vous pouvez ne pas partager mon opinion, il n'engage que moi.
Afficher tout
Tu avais aussi la possibilité de ne pas le juger... Tu étais volontaire ou on t'a enrôlé de force pour le juger ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Voilà mon opinion, ça n'engage que moi : certes, il a été mobilisé, ce qui veut dire qu'il n'était pas volontaire. Mais, d'après ce que j'ai pu en lire sur Wiki, il n'a pas été au front, et n'a pas été impliqué dans les batailles les plus difficiles du front des Alliés. Pour ceux qui ont vu la série Band Of Brothers, out encore The Pacific, vous voyez ce que je veux dire.
Je vais donc le juger pas par rapport à moi, mais par rapport à ces camarades qui ont connu le pire de ce conflit, comme le débarquement/parachutage, l'enfer des îles du Pacifique, le Noël 1944 dans les Ardennes ou encore la découverte des camps de concentration. Slovik n'as rien connu de tout ça. Le pire de la guerre, d'autres l'ont vu.
Ce que j'en pense donc, c'est qu'il a choisi la facilité, alors qu'il était dans une situation qui n'était pas la pire, et ce de loin. Son jugement était il juste ? Je ne préfère pas y répondre, les temps de guerre ne le sont jamais.
Vous pouvez ne pas partager mon opinion, il n'engage que moi.
Afficher tout
J'insiste vraiment sur le fait qu'il n'avait rien demandé, on est venu le cueillir, on lui a collé un flingue dans la main et on lui a donné l'ordre d'aller crever pour son pays.

Je me reconnais un peu en lui, je déteste qu'on me donne des ordres, d'ailleurs ça m'a valu quelques emmerdements...

Il aurait mieux fait de se tirer, de changer de nom et de fermer sa gueule, moi c'est ce que j'aurai fait, et le premier qui me traiterait de lâche, je lui répondrai: MERDE! J'ai rien demandé, moi!, il serait peut être encore en vie, mais y'en a, c'est comme ça, ils disent ce qu'ils pensent, font ce qu'ils décident, même si... enfin bref.

a écrit : La minorité qui laisse le soin aux autres de crever à sa place? On peut donc faire la même remarque aux dirigeants qui t’envoient à l’abattoir? Ah, ça vous ferait du bien de (re)lire les paroles du déserteur de Boris Vian... En même temps si tout le monde avait fait comme lui il n'y aurait pas eu de deuxième guerre mondiale.

Mais merci pour ce rappel, ça faisait longtemps.

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir
S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer

a écrit : En même temps si tout le monde avait fait comme lui il n'y aurait pas eu de deuxième guerre mondiale.

Mais merci pour ce rappel, ça faisait longtemps.

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de r
ecevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir
S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer
Afficher tout
Cette lettre est belle, vraie, triste.

Beaucoup aurait pu la cosigner tant elle pourrait décrire le destin de millions de gens.

Millions de gens qui ont du vivre et ressentir le même désespoir que lui.

Mais ces millions de gens n'ont pas fait le même choix. Au lieu de fuir, ils se sont battus.

Ils n'ont pas laissé tomber leur pays, leur camarade, leur famille, pour fuir l'horreur.

L'horreur des guerres. De guerres bien souvent inutiles, bien souvent evitables, et que, bien souvent, ils n'ont pas voulu.

C'est une lettre que beaucoup aurait pu écrire mais ils ne l'ont pas fait, ils ont préféré affronter l'horreur,
ont préféré servir de bouclier pour le reste de la population,
pour les plus faibles.

Ils ont préféré affronter l'horreur plutôt que de la laisser se répandre et frapper le plus grand nombre.

Parfois en réussissant, parfois en échouant.

Mais en méritant toujours notre respect et notre reconnaissance.

Personnellement cette lettre ne me permets pas de justifier la désertion,

Elle met seulement un peu plus en lumière le sacrifice de ceux qui n'ont pas déserté.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Cette lettre est belle, vraie, triste.

Beaucoup aurait pu la cosigner tant elle pourrait décrire le destin de millions de gens.

Millions de gens qui ont du vivre et ressentir le même désespoir que lui.

Mais ces millions de gens n'ont pas fait le même choix. Au lieu de fuir,
ils se sont battus.

Ils n'ont pas laissé tomber leur pays, leur camarade, leur famille, pour fuir l'horreur.

L'horreur des guerres. De guerres bien souvent inutiles, bien souvent evitables, et que, bien souvent, ils n'ont pas voulu.

C'est une lettre que beaucoup aurait pu écrire mais ils ne l'ont pas fait, ils ont préféré affronter l'horreur,
ont préféré servir de bouclier pour le reste de la population,
pour les plus faibles.

Ils ont préféré affronter l'horreur plutôt que de la laisser se répandre et frapper le plus grand nombre.

Parfois en réussissant, parfois en échouant.

Mais en méritant toujours notre respect et notre reconnaissance.

Personnellement cette lettre ne me permets pas de justifier la désertion,

Elle met seulement un peu plus en lumière le sacrifice de ceux qui n'ont pas déserté.
Afficher tout
N'empêche si tout le monde avait fait comme lui (ceux d'en face compris) la guerre "évitable" aurait été évité, c'est tout ce que je dis. Après je sais bien que c'est de l'utopie à 200%.

a écrit : N'empêche si tout le monde avait fait comme lui (ceux d'en face compris) la guerre "évitable" aurait été évité, c'est tout ce que je dis. Après je sais bien que c'est de l'utopie à 200%. C'est pas faux ...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Cette lettre est belle, vraie, triste.

Beaucoup aurait pu la cosigner tant elle pourrait décrire le destin de millions de gens.

Millions de gens qui ont du vivre et ressentir le même désespoir que lui.

Mais ces millions de gens n'ont pas fait le même choix. Au lieu de fuir,
ils se sont battus.

Ils n'ont pas laissé tomber leur pays, leur camarade, leur famille, pour fuir l'horreur.

L'horreur des guerres. De guerres bien souvent inutiles, bien souvent evitables, et que, bien souvent, ils n'ont pas voulu.

C'est une lettre que beaucoup aurait pu écrire mais ils ne l'ont pas fait, ils ont préféré affronter l'horreur,
ont préféré servir de bouclier pour le reste de la population,
pour les plus faibles.

Ils ont préféré affronter l'horreur plutôt que de la laisser se répandre et frapper le plus grand nombre.

Parfois en réussissant, parfois en échouant.

Mais en méritant toujours notre respect et notre reconnaissance.

Personnellement cette lettre ne me permets pas de justifier la désertion,

Elle met seulement un peu plus en lumière le sacrifice de ceux qui n'ont pas déserté.
Afficher tout
-Pourquoi on se tire dessus, chef?
-Ce sont les ordres.
-Et si je refuse de tirer, chef?
-C'est sur toi que je vais tirer.
La connerie déchaînée, non?

Moi j’appelle pas ça défendre sa patrie, j’appelle ça être traité comme de la sous-merde.
A partir du moment où la conscription a étée imposée partout, la guerre est devenue une machine, dont les soldats en sont de simples rouages, c'est dégueulasse et les fieffés connards qui ont imposés ça bien planqués dans leur palais dorés à l'or fin en faisant des plans de bataille une tasse de thé à la main devraient tous être condamnés pour crime contre l'humanité.

Avant, les chefs allaient au devant de leur troupes, la vie, la guerre, ce n'est pas Command&Conquer...

Cette lettre justifie à elle seule la non volonté de se battre pour des raisons presque toujours complètement absurde, pour le pognon, pour une parole de travers, parce que c'est lui qui a commencé... comme au collège, mais avec des mitrailleuses à la place des coups de poing.
Et celui qui fuit le combat en courant vite est un lâche? J'assume pleinement, mais ça augmente mes chances de ne pas me faire péter le nez. Battez-vous si vous le voulez, mais ne nous obligez pas à le faire, en plus c'est contre-productif, on est des soldats minables, on est comme on est, on a pas envie de se faire mal et de faire du mal, faut être réaliste, on est pas tous des Iron Man;)

a écrit : En même temps si tout le monde avait fait comme lui il n'y aurait pas eu de deuxième guerre mondiale.

Mais merci pour ce rappel, ça faisait longtemps.

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de r
ecevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir
S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer
Afficher tout
Dans un premier temps, ce texte devait être un poème, qui a été "dit" par Mouloudji. Cette version est la "version définitive", la première version se terminait par :
«...Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je tiendrai une arme
Et que je sais tirer»
Quand le texte a été mis en musique, la plupart des interprètes ont refusé de la chanter, et Mouloudji a demandé que la fin soit changée, ce qui a donné la version définitive

a écrit : Dans un premier temps, ce texte devait être un poème, qui a été "dit" par Mouloudji. Cette version est la "version définitive", la première version se terminait par :
«...Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je tiendrai une arme
E
t que je sais tirer»
Quand le texte a été mis en musique, la plupart des interprètes ont refusé de la chanter, et Mouloudji a demandé que la fin soit changée, ce qui a donné la version définitive
Afficher tout
Je préfère cette fin là, plus réaliste.

"Venez me chercher!", d'ailleurs, en lisant le poême, je pensais que la fin serait ainsi, sincèrement, ca me parait plus logique.

H.S
WOAOW vous êtes rapides pour effacer les commentaires, chapeau^^ chuis sincèrement mort de rire :)
fin H.S