Un astronaute a failli se noyer dans l'espace

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Je crois même que c’est valable pour tout les fluides. Les astronautes ont un petit ventilo pointé vers eux quand ils dorment, car comme pour l’eau, le CO2 que l’on expire colle à la peau en apesanteur et peut créer une poche autour du visage, asphyxiant l’astronaute.

a écrit : Je crois même que c’est valable pour tout les fluides. Les astronautes ont un petit ventilo pointé vers eux quand ils dorment, car comme pour l’eau, le CO2 que l’on expire colle à la peau en apesanteur et peut créer une poche autour du visage, asphyxiant l’astronaute. Les "chambres" d'astronautes font la taille d'une cabine téléphonique, il y a juste un sac de couchage (retenu au mur par des lanières) avec oreiller, une lampe, un PC personnel (pour tout ce qui est communication avec la famille essentiellement), ainsi qu'une bouche d'aération, obligatoire dans toutes les cabines. Pas de ventilateurs donc, mais une bouche d'aération qui a exactement la même utilité, pour les mêmes raisons que tu as citées. ;)

Posté le

android

(131)

Répondre

a écrit : Les "chambres" d'astronautes font la taille d'une cabine téléphonique, il y a juste un sac de couchage (retenu au mur par des lanières) avec oreiller, une lampe, un PC personnel (pour tout ce qui est communication avec la famille essentiellement), ainsi qu'une bouche d'aération, obligatoire dans toutes les cabines. Pas de ventilateurs donc, mais une bouche d'aération qui a exactement la même utilité, pour les mêmes raisons que tu as citées. ;) Afficher tout D'autant que si le petit ventilateur tombe en panne... alors que le système d'aération est redondant et équipé de système d'alarme en cas de défaillance. L'air dans toute la station DOIT être en constante circulation, partout, même dans les coins, la structure, les rangements, tout ce qui pourrait modifier la circulation de l'air a été pensé.
Pour l'anecdote, il est logique qu'en cas de fuite d'eau dans la combi, elle s'accumule vers la tête étant donné que l'air vicié est aspiré de ce coté, peu à peu, le casque se remplira inéluctablement d'eau, l'idée de la paille de secours est simple mais très bonne.


Tous les commentaires (45)

Je crois même que c’est valable pour tout les fluides. Les astronautes ont un petit ventilo pointé vers eux quand ils dorment, car comme pour l’eau, le CO2 que l’on expire colle à la peau en apesanteur et peut créer une poche autour du visage, asphyxiant l’astronaute.

Et en cas de gastro... ? Ça doit être sympa !!!!

Posté le

android

(0)

Répondre

Il me semble même que depuis cet incident les combinaisons sont équipées de "pailles de secours" qui permettent de respirer l'air de la partie basse en cas de remplissage de la partie haute par de l'eau.

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Je crois même que c’est valable pour tout les fluides. Les astronautes ont un petit ventilo pointé vers eux quand ils dorment, car comme pour l’eau, le CO2 que l’on expire colle à la peau en apesanteur et peut créer une poche autour du visage, asphyxiant l’astronaute. Les "chambres" d'astronautes font la taille d'une cabine téléphonique, il y a juste un sac de couchage (retenu au mur par des lanières) avec oreiller, une lampe, un PC personnel (pour tout ce qui est communication avec la famille essentiellement), ainsi qu'une bouche d'aération, obligatoire dans toutes les cabines. Pas de ventilateurs donc, mais une bouche d'aération qui a exactement la même utilité, pour les mêmes raisons que tu as citées. ;)

Posté le

android

(131)

Répondre

a écrit : Les "chambres" d'astronautes font la taille d'une cabine téléphonique, il y a juste un sac de couchage (retenu au mur par des lanières) avec oreiller, une lampe, un PC personnel (pour tout ce qui est communication avec la famille essentiellement), ainsi qu'une bouche d'aération, obligatoire dans toutes les cabines. Pas de ventilateurs donc, mais une bouche d'aération qui a exactement la même utilité, pour les mêmes raisons que tu as citées. ;) Afficher tout D'autant que si le petit ventilateur tombe en panne... alors que le système d'aération est redondant et équipé de système d'alarme en cas de défaillance. L'air dans toute la station DOIT être en constante circulation, partout, même dans les coins, la structure, les rangements, tout ce qui pourrait modifier la circulation de l'air a été pensé.
Pour l'anecdote, il est logique qu'en cas de fuite d'eau dans la combi, elle s'accumule vers la tête étant donné que l'air vicié est aspiré de ce coté, peu à peu, le casque se remplira inéluctablement d'eau, l'idée de la paille de secours est simple mais très bonne.

Thomas Pasquet a indiqué que si la situation était vraiment devenue critique, il aurait pu boire l’eau

a écrit : D'autant que si le petit ventilateur tombe en panne... alors que le système d'aération est redondant et équipé de système d'alarme en cas de défaillance. L'air dans toute la station DOIT être en constante circulation, partout, même dans les coins, la structure, les rangements, tout ce qui pourrait modifier la circulation de l'air a été pensé.
Pour l'anecdote, il est logique qu'en cas de fuite d'eau dans la combi, elle s'accumule vers la tête étant donné que l'air vicié est aspiré de ce coté, peu à peu, le casque se remplira inéluctablement d'eau, l'idée de la paille de secours est simple mais très bonne.
Afficher tout
Respirer par une paille ? Alors qu'il suffit de boire (et avaler) l'eau ! L'idée de la paille aurait plutôt dû faire penser à boire l'eau, et sans besoin de paille pour boire !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les "chambres" d'astronautes font la taille d'une cabine téléphonique, il y a juste un sac de couchage (retenu au mur par des lanières) avec oreiller, une lampe, un PC personnel (pour tout ce qui est communication avec la famille essentiellement), ainsi qu'une bouche d'aération, obligatoire dans toutes les cabines. Pas de ventilateurs donc, mais une bouche d'aération qui a exactement la même utilité, pour les mêmes raisons que tu as citées. ;) Afficher tout Aaaah exact! Je sais pas pourquoi j’avais le souvenir de Thomas Pesquet nous faisant la « visite » de sa cabine et montrant son petit ventilateur... my bad!

a écrit : Respirer par une paille ? Alors qu'il suffit de boire (et avaler) l'eau ! L'idée de la paille aurait plutôt dû faire penser à boire l'eau, et sans besoin de paille pour boire ! Et si des gouttes d'eau rentrent dans votre nez vous buvez avec le nez? Difficile de se pincer le nez dans ces conditions.

Posté le

android

(2)

Répondre

Ça me fait penser au film Life origine inconnue où l’on voit une astronaute se noyer dans sa propre combinaison. Les conditions sont identiques à un Alien près.

a écrit : Et si des gouttes d'eau rentrent dans votre nez vous buvez avec le nez? Difficile de se pincer le nez dans ces conditions. On peut respirer par la bouche. Si on a de l'eau dans le nez et pas dans la bouche. On peut respirer par la bouche. Si on a de l'eau dans le nez et dans la bouche, on peut d'abord avaler l'eau qu'on a dans la bouche et respirer ensuite par la bouche.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Aaaah exact! Je sais pas pourquoi j’avais le souvenir de Thomas Pesquet nous faisant la « visite » de sa cabine et montrant son petit ventilateur... my bad! Probablement un petit gadget personnel. :)

a écrit : Respirer par une paille ? Alors qu'il suffit de boire (et avaler) l'eau ! L'idée de la paille aurait plutôt dû faire penser à boire l'eau, et sans besoin de paille pour boire ! Eh ben essaie d'avaler de l'eau la tête plongée dans un saladier rempli de flotte. T'as déjà fait de la plongée sous-marine?

a écrit : On peut respirer par la bouche. Si on a de l'eau dans le nez et pas dans la bouche. On peut respirer par la bouche. Si on a de l'eau dans le nez et dans la bouche, on peut d'abord avaler l'eau qu'on a dans la bouche et respirer ensuite par la bouche. Attention, c'est un professionnel qui parle, il est déjà allé dans l'espace et a expérimenté la micogravité avec une fuite dans sa combinaison, on peut lui faire confiance...

Moi un jour, j'ai fait de la boxe thaï contre un gorille, je lui ai fait une jambe de bois, il faisait pas son malin!

a écrit : Eh ben essaie d'avaler de l'eau la tête plongée dans un saladier rempli de flotte. T'as déjà fait de la plongée sous-marine? Oui j'ai déjà fait de la plongée sous marine et à défaut d'être déjà allé dans l'espace j'ai un peu d'imagination pour transposer les choses que j'observe. Tiens, je viens de lire dans un autre commentaire que Thomas Pesquet pense aussi qu'il aurait pu boire l'eau.

Moi je me demande surtout pourquoi il y a besoin de système de refroidissement dans les combinaison des spationautes.. Il fait pas déjà un froid extrême dans le vide ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Moi je me demande surtout pourquoi il y a besoin de système de refroidissement dans les combinaison des spationautes.. Il fait pas déjà un froid extrême dans le vide ? Le vide n'est ni froid ni chaud, il n'a pas de température et il est isolant. C'est la matière seulement qui peut avoir une température. Alors comme le vide est isolant et que le corps du spationaute est à 37°C comme tous les humains, il ne tardera pas à faire 37°C dans toute la combinaison, s'il n'y a pas de refroidissement et 37°C c'est chaud alors on transpire beaucoup. Sans compter que le soleil tape aussi très fort, beaucoup plus que le rayonnement de la combinaison, notamment dans l'infrarouge, comme tout corps chaud, qui pourrait permettre à un peu de chaleur de s'échapper, ça doit faire monter encore plus la température, et transpirer encore plus le spationaute.

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Le vide n'est ni froid ni chaud, il n'a pas de température et il est isolant. C'est la matière seulement qui peut avoir une température. Alors comme le vide est isolant et que le corps du spationaute est à 37°C comme tous les humains, il ne tardera pas à faire 37°C dans toute la combinaison, s'il n'y a pas de refroidissement et 37°C c'est chaud alors on transpire beaucoup. Sans compter que le soleil tape aussi très fort, beaucoup plus que le rayonnement de la combinaison, notamment dans l'infrarouge, comme tout corps chaud, qui pourrait permettre à un peu de chaleur de s'échapper, ça doit faire monter encore plus la température, et transpirer encore plus le spationaute. Afficher tout Ça oscille entre très froid et très chaud selon qu’on est à l’ombre ou au soleil en fait. Donc la combi est munie d’un système de chauffage et de refroidissement.

Mais si tu te retrouves dans l’espace sans combi, la plupart du temps tu vas gonfler puis Éventuellement exploser.

a écrit : Le vide n'est ni froid ni chaud, il n'a pas de température et il est isolant. C'est la matière seulement qui peut avoir une température. Alors comme le vide est isolant et que le corps du spationaute est à 37°C comme tous les humains, il ne tardera pas à faire 37°C dans toute la combinaison, s'il n'y a pas de refroidissement et 37°C c'est chaud alors on transpire beaucoup. Sans compter que le soleil tape aussi très fort, beaucoup plus que le rayonnement de la combinaison, notamment dans l'infrarouge, comme tout corps chaud, qui pourrait permettre à un peu de chaleur de s'échapper, ça doit faire monter encore plus la température, et transpirer encore plus le spationaute. Afficher tout Sachant que le vide est isolant comme vous dîtes j'aimerais comprendre comment le système de refroidissement fonctionne. car comment évacuer la chaleur autrement qu'avec un panneau radiateur dans un milieu vide? J'ai cherché je n'ai pas trouvé. Pour moi soit il y a un radiateur soit l'eau de départ est refroidie pour encaisser un réchauffage pendant la mission. Le tout combiné à un système d'isolation radiative de type MLI.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Thomas Pasquet a indiqué que si la situation était vraiment devenue critique, il aurait pu boire l’eau Je suis un peu dubitatif : le rapport indique qu'il avait environ un litre et demi d'eau dans le casque.
De plus, au delà du problème de la noyade, il y a le fait qu'il avait de l'eau devant les yeux qui lui brouillait complètement la vue. Il a dû retourner au SAS "de mémoire" au risque, par exemple, de couper sa combinaison sur des objets tranchants ou une antenne sur le chemin. Sans parler de la panique.
D'ailleurs je me souviens avoir entendu une interview de lui où il disait avoir été surpris d'avoir été si paniqué malgré tout l'entraînement (bon je pense qu'un individu lambda ne s'en serait pas sorti quand on lit le détail de l'accident).

Posté le

android

(6)

Répondre