L'île de Malte a un temple souterrain de 5000 ans

Proposé par
le

Sur l'île de Malte, il existe un temple souterrain vieux de 5 000 ans, appelé l'Hypogée. Sculpté dans du calcaire massif, il comprend trois étages, dont le plus profond, appelé salle de l'Oracle, est une chambre de résonance. Cet espace présente une intensification dramatique du son à 110 Hz.

Les dimensions de l'espace sont un multiple exact de la longueur d'onde de cette fréquence. Les réflexions des ondes sonores de la chambre créent une amplification naturelle sous forme d'ondes stationnaires. Les neuroscientifiques ont démontré que l'expérience de ce son intense, hypnotique et réverbérant affecte le cortex préfrontal du cerveau, créant une émotion similaire aux sentiments de transcendance obtenus par la méditation profonde.


Tous les commentaires (55)

a écrit : Ce que j'ai retenu du sujet. Mais j'admets qu'il y a bien plus au sujet que la dernière partie du résumé (dont je me souviens) www.techno-science.net/definition/2845.html Je sais ce qu'est le mur de Planck dans la limite bien entendu de mes facultés de compréhension personnelles mais je ne vois toujours pas le rapport avec le fait de soigner quelqu'un à distance.

a écrit : Je sais ce qu'est le mur de Planck dans la limite bien entendu de mes facultés de compréhension personnelles mais je ne vois toujours pas le rapport avec le fait de soigner quelqu'un à distance. L’intrication quantique peut être? Je veux bien croire que ce phénomène existe, mais pour les soins à distance, m'est avis que c'est la voix qui fait le boulot et le téléphone qui transmet. C'est un peu comme un bizou magique à distance, quoi.

a écrit : Forcément, mais dans notre cas, il s'agit d'une cavité creusée dans la roche, j'imagine que les ouvriers ont pu raboter les parois petit à petit jusqu'à l'effet sonore "parfait" recherché, d'autant qu'à cette époque, personne ne savait ce qu'est le son.

Ca
me fait penser aux premières cathédrales, qui avaient une fâcheuse tendance à s'effondrer dès qu'elles étaient terminées, par tâtons, les architectes ont réussi à trouver les bonnes proportions et que ca tienne mille années (à condition de ne pas y foutre le feu...) Afficher tout
Merci pour vos réponses, je reste malgré tout surpris et perplexe, tout comme pour Gizeh et le hasard de voir une symbolique mathématique dans les dimensions des chambres, mais comme on dit, on peut calculer Pi, Phi et des milliers d'autes constantes, si on cherche bien, en regardant et en mesurant les côtes d'un meuble Ikea

Posté le

android

(0)

Répondre

Je ne suis pas certain qu’a l’époque ils avaient conscience de ce qu’est une fréquence. Le fait de retrouver des multiples de la fréquence en question dans les différentes dimensions n’est pas étonnant : on trouve les nombres et rapports qu’on veut quand on les cherche. Je pense qu’ils ont construit cette pièce et que le hasard des proportions a fait qu’elle résonne à 110 Hz.

a écrit : Je ne suis pas certain qu’a l’époque ils avaient conscience de ce qu’est une fréquence. Le fait de retrouver des multiples de la fréquence en question dans les différentes dimensions n’est pas étonnant : on trouve les nombres et rapports qu’on veut quand on les cherche. Je pense qu’ils ont construit cette pièce et que le hasard des proportions a fait qu’elle résonne à 110 Hz. Afficher tout L'anecdote ne présage pas d'une quelconque connaissance en physique des ondes pour les peuples autochtones.
Je présume qu'ils ont creusé et se sont rendus compte par hasard que l'acoustique était bonne à cet endroit. Cette cave est devenu alors un lieu de culte. Mais tu as raison, c'est du pur hasard et du tâtons.

C'est un peu pareil avec les très vieilles églises. Certaines ont une excellentes acoustique et d'autres pas du tout. Par contre, à partir d'un moment dans notre Histoire, on a su prendre en compte le paramètre acoustique dans notre architecture et ce n'était plus un hasard du tout.

a écrit : Détrompez vous, je suis passionné par tout ce qui sort de l'ordinaire et je lis énormément sur tous les sujets qui sont inexplicables scientifiquement voir infirmé scientifiquement (soin à distance, ancien astronaute, esprit, homéopathie cristaux et j'en passe). C'est le genre de chose auxquelles j'adorerai croire, mais genre vraiment beaucoup, je trouve notre monde ennuyant sans tout ça. Mais je ne peux tout simplement pas. Ca passe pas, il me faut des preuves. Et pourtant j'ai eu des verrues charmées étant jeune, j'avais également une amie qui charmait le feu, ma grand mère avait fait venir un sourcier sur son terrain etc.
Mais je ne peux pas y croire.

J'irai toutefois essayer de remédier à mon apparente ignorance du soin à distance qui est un sujet plus large que mes quelques expériences et comme tout bon scientifique le sait, on peut trouver mille exemples, ça ne fera pas loi tant que ça sera pas prouvé.
Pour votre part, je vous conseille de lire les études sur les mécanisme d'adhésion aux croyances, théories du complot et sciences alternatives puis d'évaluer la possibilité que certains mécanismes s'appliquent à vous et au soin à distance.
Afficher tout
Puisque vous semblez vouloir savoir si des preuves scientifiques existent pour ce genre de phénomène, il se trouve, ironiquement, que le blog en question a réalisé un article sur le sujet : informationenformation.wordpress.com/2016/05/01/experiences-de-guerisons-a-distances-un-oeil-jete-sur-des-medecines-alternatives-ancestrales/

Celui ci y partage la traduction d'un article ainsi qu'un grand nombre de lien vers des études concrètes sur le sujet. Cela pourrait éventuellement vous aider dans votre recherche.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Puisque vous semblez vouloir savoir si des preuves scientifiques existent pour ce genre de phénomène, il se trouve, ironiquement, que le blog en question a réalisé un article sur le sujet : informationenformation.wordpress.com/2016/05/01/experiences-de-guerisons-a-distances-un-oeil-jete-sur-des-medecines-alternatives-ancestrales/

Celui ci y partage la traduction d'un article ainsi qu'un grand nombre de lien vers des études concrètes sur le sujet. Cela pourrait éventuellement vous aider dans votre recherche.
Afficher tout
Vous avez le mérite de m'avoir fait rire en tout cas. La conclusion des études dans le lien que vous avez posté est "magique".

Voici un extrait :
"Malgré la popularité continue de la DHI (n.d.l.r : soins à distance) en tant que modalité de guérison alternative, lorsqu'il s'agit d'évaluer l'efficacité clinique, les expériences de haute qualité n'ont pas réussi jusqu'à présent à montrer des effets fiables. La contradiction entre la popularité persistante et le manque d'efficacité clinique peut être due d'une part à certains guérisseurs, dans certains contextes, qui semblent produire des résultats remarquables et d'autre part aux protocoles d'ECR conventionnels qui peuvent être incompatibles avec la nature des phénomènes de DHI. Les outils doivent correspondre aux exigences du sujet, et si les bons outils ne sont pas disponibles, alors de nouveaux doivent être conçus."

Donc en gros, on n'arrive pas à prouver que cela fonctionne mais ce n'est pas la faute des guérisseurs mais des méthodes scientifiques et outils utilisés pour prouver le dit phénomène. C'est très très fort.

a écrit : Vous avez le mérite de m'avoir fait rire en tout cas. La conclusion des études dans le lien que vous avez posté est "magique".

Voici un extrait :
"Malgré la popularité continue de la DHI (n.d.l.r : soins à distance) en tant que modalité de guérison alternative, lorsqu'il
s'agit d'évaluer l'efficacité clinique, les expériences de haute qualité n'ont pas réussi jusqu'à présent à montrer des effets fiables. La contradiction entre la popularité persistante et le manque d'efficacité clinique peut être due d'une part à certains guérisseurs, dans certains contextes, qui semblent produire des résultats remarquables et d'autre part aux protocoles d'ECR conventionnels qui peuvent être incompatibles avec la nature des phénomènes de DHI. Les outils doivent correspondre aux exigences du sujet, et si les bons outils ne sont pas disponibles, alors de nouveaux doivent être conçus."

Donc en gros, on n'arrive pas à prouver que cela fonctionne mais ce n'est pas la faute des guérisseurs mais des méthodes scientifiques et outils utilisés pour prouver le dit phénomène. C'est très très fort.
Afficher tout
Si cela vous fait rire, tant mieux ! De mon côté je trouve cette conclusion parfaitement légitime et credibilise l'honnêteté du chercheur. Il est aussi légèrement fallacieux de ne sortir qu'un extrait de cette conclusion plutot que sa totalité, bien que cet extrait lui-même est effectivement assez parlant. Le chercheur constate simplement que les études qui ont été réalisés prouvent deux choses : d'abord que le phénomène est bien réel, et ensuite que les méthodologies employées sont trop diverses et mal adaptées pour apporter des résultats homogènes. L'histoire de la science, quand elle était face a l'étude de phénomènes nouveaux ou inconnues, est truffée d'erreurs liées à sa méthodologie et à son manque d'outils de mesure adaptées aux phénomènes étudié. On ne peut pas lui en vouloir. Votre conclusion et interprétation des propos de l'auteur est donc d'après moi erroné. Celui-ci rapporte bien comme conclusion qu'un phénomène est bien réel, statistiquement suffisant pour être reconnu scientifiquement, mais que celui-ci fonctionnant sur des principes qui nous échappes, il incombe à la communauté scientifique de se pencher plus sérieusement sur le problème afin de trouver les meilleures méthodes pour le comprendre.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Si cela vous fait rire, tant mieux ! De mon côté je trouve cette conclusion parfaitement légitime et credibilise l'honnêteté du chercheur. Il est aussi légèrement fallacieux de ne sortir qu'un extrait de cette conclusion plutot que sa totalité, bien que cet extrait lui-même est effectivement assez parlant. Le chercheur constate simplement que les études qui ont été réalisés prouvent deux choses : d'abord que le phénomène est bien réel, et ensuite que les méthodologies employées sont trop diverses et mal adaptées pour apporter des résultats homogènes. L'histoire de la science, quand elle était face a l'étude de phénomènes nouveaux ou inconnues, est truffée d'erreurs liées à sa méthodologie et à son manque d'outils de mesure adaptées aux phénomènes étudié. On ne peut pas lui en vouloir. Votre conclusion et interprétation des propos de l'auteur est donc d'après moi erroné. Celui-ci rapporte bien comme conclusion qu'un phénomène est bien réel, statistiquement suffisant pour être reconnu scientifiquement, mais que celui-ci fonctionnant sur des principes qui nous échappes, il incombe à la communauté scientifique de se pencher plus sérieusement sur le problème afin de trouver les meilleures méthodes pour le comprendre. Afficher tout Non, les études ne montrent pas cela.

Elle montrent que l'état de l'art actuel des sciences ne permet pas de prouver l'efficacité des méthodes de soins à distance.

Elles ne prouvent pas que le phénomène est réel. Constater l'existence de guérisseurs ne suffit pas à prouver qu'un phénomène est réel.

Attention, je n'affirme pas qu'il ne l'est pas. J'affirme qu'aujourd'hui on ne peut pas prouver son existence et son efficacité. Et que tant qu'on ne peut pas, il vaut mieux ne pas s'avancer sur le sujet en attendant qu'il existe des outils plus adaptés à la recherche de preuve.

a écrit : Non, les études ne montrent pas cela.

Elle montrent que l'état de l'art actuel des sciences ne permet pas de prouver l'efficacité des méthodes de soins à distance.

Elles ne prouvent pas que le phénomène est réel. Constater l'existence de guérisseurs ne suffit pas à pr
ouver qu'un phénomène est réel.

Attention, je n'affirme pas qu'il ne l'est pas. J'affirme qu'aujourd'hui on ne peut pas prouver son existence et son efficacité. Et que tant qu'on ne peut pas, il vaut mieux ne pas s'avancer sur le sujet en attendant qu'il existe des outils plus adaptés à la recherche de preuve.
Afficher tout
Je ne vois pas comment vous en arrivez à la conclusion que cette meta analyse aurait simplement conclu a l'existence des pratiquants ! Je vous prie de relire l'ensemble de sa meta analyse ou il y est plusieurs fois explicitement indiqué le succès des expériences. Voici d'ailleurs un autre extrait de la conclusion que vous avez partagé : The DMILS studies indicate that DHI effects are on average small in magnitude, but they do exist, and thus in principle, some clinical applications of DHI may be efficacious.
Comme je disais, la conclusion du chercheur suite à sa meta analyse est bien que les résultats sont suffisamment probant pour indiquer l'existence du phénomène, mais pas assez pour certifier de son efficacité systématique. Et d'après lui encore, la raison en est de la différence des méthodologies appliquées, ainsi que d'autres facteurs (je résume). La seule mention des pratiquants dans tout cela se fait vis a vis de certains résultats, notamment dans les études de reiki, qui montraient des résultats positifs statistiquement plus élevés que dans d'autres études. Ce qui amène le chercheur à dire que le pratiquant est un facteur à prendre en compte dans la méthodologie.
Je ne fais aucune conclusion personnelle sur le phénomène, mais reporte simplement les résultats de ce chercheur. C'est écrit noir sur blanc et je n'ai besoin de convaincre personne

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne vois pas comment vous en arrivez à la conclusion que cette meta analyse aurait simplement conclu a l'existence des pratiquants ! Je vous prie de relire l'ensemble de sa meta analyse ou il y est plusieurs fois explicitement indiqué le succès des expériences. Voici d'ailleurs un autre extrait de la conclusion que vous avez partagé : The DMILS studies indicate that DHI effects are on average small in magnitude, but they do exist, and thus in principle, some clinical applications of DHI may be efficacious.
Comme je disais, la conclusion du chercheur suite à sa meta analyse est bien que les résultats sont suffisamment probant pour indiquer l'existence du phénomène, mais pas assez pour certifier de son efficacité systématique. Et d'après lui encore, la raison en est de la différence des méthodologies appliquées, ainsi que d'autres facteurs (je résume). La seule mention des pratiquants dans tout cela se fait vis a vis de certains résultats, notamment dans les études de reiki, qui montraient des résultats positifs statistiquement plus élevés que dans d'autres études. Ce qui amène le chercheur à dire que le pratiquant est un facteur à prendre en compte dans la méthodologie.
Je ne fais aucune conclusion personnelle sur le phénomène, mais reporte simplement les résultats de ce chercheur. C'est écrit noir sur blanc et je n'ai besoin de convaincre personne
Afficher tout
"small in magnitude..."
"may be efficacious..."

On est bien loin du "explicitement efficace". Bref. Vous croyez en ce que vous voulez, c'est votre droit le plus noble. Je crois en la science moderne et cette dernière ne permet pas en l'état actuel de prouver l'efficacité des soins à distance. Je m'en remettrais donc à Descartes et à sa méthode du doute scientifique.

a écrit : "small in magnitude..."
"may be efficacious..."

On est bien loin du "explicitement efficace". Bref. Vous croyez en ce que vous voulez, c'est votre droit le plus noble. Je crois en la science moderne et cette dernière ne permet pas en l'état actuel de prouve
r l'efficacité des soins à distance. Je m'en remettrais donc à Descartes et à sa méthode du doute scientifique. Afficher tout
C'est fou de devoir autant expliquer quelque pourtant si simplement écrit. Il ne s'agit pas là d'un débat d'opinion mais simplement de comprendre l'anglais et l'ensemble de l'analyse. Small in magnitude est dit car étant le résultat dune meta analyse, le chercheur a pris en compte à la fois les études avec de très bons résultats très probant, ainsi les autres en ayant moins. D'où sa conclusion que le phénomène existe mais l'hétérogénéité des résultats est lié aux méthodologies. May be efficious fait référence aux clinical application, et donc aux résultats qui peuvent être apporté selon les méthodes employés.
Visiblement votre ego tourné autour de vos incroyables capacités de votre raison vous pousse ironiquement à ne pas comprendre les résultats d'une simple meta analyse. Je ne cherche pas à vous convaincre de quoi que ce soit. Il s'agit simplement d'avoir l'honnêteté intellectuelle et le respect suffisamment pour comprendre le résultat apporté. Qui soit dit en passant se veut pourtant extrêmement honnête et prudent sur le sujet.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est fou de devoir autant expliquer quelque pourtant si simplement écrit. Il ne s'agit pas là d'un débat d'opinion mais simplement de comprendre l'anglais et l'ensemble de l'analyse. Small in magnitude est dit car étant le résultat dune meta analyse, le chercheur a pris en compte à la fois les études avec de très bons résultats très probant, ainsi les autres en ayant moins. D'où sa conclusion que le phénomène existe mais l'hétérogénéité des résultats est lié aux méthodologies. May be efficious fait référence aux clinical application, et donc aux résultats qui peuvent être apporté selon les méthodes employés.
Visiblement votre ego tourné autour de vos incroyables capacités de votre raison vous pousse ironiquement à ne pas comprendre les résultats d'une simple meta analyse. Je ne cherche pas à vous convaincre de quoi que ce soit. Il s'agit simplement d'avoir l'honnêteté intellectuelle et le respect suffisamment pour comprendre le résultat apporté. Qui soit dit en passant se veut pourtant extrêmement honnête et prudent sur le sujet.
Afficher tout
Prendre l'ensemble des résultats bons ou mauvais, c'est effectivement le principe de la méta-analyse... Et j'ai bien compris le résultat de l'analyse qui nous dit que la science ne peut prouver l'efficacité des soins à distance.

Ensuite c'est comme l'homéopathie et son effet placebo, je ne vois aucun mal à inviter des coupeurs de feu ou des magnétiseurs dans les hôpitaux quand la médecine traditionnelle n'arrive plus à soulager certains patients. Et vous aurez raison, pour ceux là, cela ne peut pas vraiment leur faire de mal surtout si cette médecine alternative n'est pas basé sur le contact ou la médication.

Ce qui me dérange un peu plus, c'est quand certains arrivent à faire croire à des patients qu'ils vont les guérir pour des pathologies bien plus graves. C'est arrivé à notre cher Steve Jobs qui a cru bon de guérir son cancer du pancréas à l'aide de magnétiseurs et de thé à la menthe. Alors c'est peut-être (May be) efficace et dans certains cas cela pourrait fonctionner ("small in magnitude") mais dans la grande majorité des cas, sans rayons ou chimiothérapie, on a selon les études et selon les cancer en moyenne 5 fois plus de chances d'être morts dans les 5 ans qui suivent.

Vu que vous adorez les méta-analyses, voici le lien d'une des études en question, elle aussi très sérieuse : academic.oup.com/jnci/article/110/1/121/4064136

a écrit : Prendre l'ensemble des résultats bons ou mauvais, c'est effectivement le principe de la méta-analyse... Et j'ai bien compris le résultat de l'analyse qui nous dit que la science ne peut prouver l'efficacité des soins à distance.

Ensuite c'est comme l'homéopathie et son e
ffet placebo, je ne vois aucun mal à inviter des coupeurs de feu ou des magnétiseurs dans les hôpitaux quand la médecine traditionnelle n'arrive plus à soulager certains patients. Et vous aurez raison, pour ceux là, cela ne peut pas vraiment leur faire de mal surtout si cette médecine alternative n'est pas basé sur le contact ou la médication.

Ce qui me dérange un peu plus, c'est quand certains arrivent à faire croire à des patients qu'ils vont les guérir pour des pathologies bien plus graves. C'est arrivé à notre cher Steve Jobs qui a cru bon de guérir son cancer du pancréas à l'aide de magnétiseurs et de thé à la menthe. Alors c'est peut-être (May be) efficace et dans certains cas cela pourrait fonctionner ("small in magnitude") mais dans la grande majorité des cas, sans rayons ou chimiothérapie, on a selon les études et selon les cancer en moyenne 5 fois plus de chances d'être morts dans les 5 ans qui suivent.

Vu que vous adorez les méta-analyses, voici le lien d'une des études en question, elle aussi très sérieuse : academic.oup.com/jnci/article/110/1/121/4064136
Afficher tout
Votre ego est suberpe. Au point que votre rationalité vous a poussé à tout interpréter subjectivement. Vous me prêter visiblement l'ambition de vous convaincre à croire à quelque chose, comme à en croire vos remarques d'arrêter d'aller chez le médecin et de prendre une carte chez le marabout du coin. Je n'ai pourtant depuis le début partager aucune conviction personnelle. Si vous tenez temps à le savoir, sachez que je partage le même septicisme que vous. Simplement les personnes qui se pensent plus intelligente au point de perdre toute objectivité, interprétant tout comme ca les arragent( que ce soit mes propos ou ceux du chercheur, qui lui non plus n'avait aucun propos cherchant à convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit) , font exactement ce que vous pretendez critiquer. Un peu d'humilité vous aiderait dans votre tâche, vous verriez a quel point la vraie objectivité fait grandir la critique concrète. Libre à vous

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Votre ego est suberpe. Au point que votre rationalité vous a poussé à tout interpréter subjectivement. Vous me prêter visiblement l'ambition de vous convaincre à croire à quelque chose, comme à en croire vos remarques d'arrêter d'aller chez le médecin et de prendre une carte chez le marabout du coin. Je n'ai pourtant depuis le début partager aucune conviction personnelle. Si vous tenez temps à le savoir, sachez que je partage le même septicisme que vous. Simplement les personnes qui se pensent plus intelligente au point de perdre toute objectivité, interprétant tout comme ca les arragent( que ce soit mes propos ou ceux du chercheur, qui lui non plus n'avait aucun propos cherchant à convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit) , font exactement ce que vous pretendez critiquer. Un peu d'humilité vous aiderait dans votre tâche, vous verriez a quel point la vraie objectivité fait grandir la critique concrète. Libre à vous Afficher tout Moi je suis plutôt comme fuust je crois en la magie pour me guérir et ça fonctionne. Jamais malade en 40 ans.