On était pas beaucoup plus petit il y a des millénaires

Proposé par
le

On a souvent tendance à imaginer les Hommes de l'Antiquité ou du Moyen Âge comme étant bien plus petits que nous. C'est cependant une idée fausse, puisque la taille moyenne oscillait selon les périodes aux alentours de 1m70 entre les Ier et XVIIIe siècles.

L'augmentation de la taille des Européens se fit particulièrement sentir depuis la Révolution industrielle, mais ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que les Européens retrouvèrent une taille comparable à celles des Hommes du Paléolithique.


Commentaires préférés (3)

C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient plus proches du cheval de trait que de l'étalon.

a écrit : C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient p
lus proches du cheval de trait que de l'étalon. Afficher tout
Ce qui est, à mon avis, pas plus mal pour des chevaux destinés au combat. Le centre de gravité étant plus bas, ils devaient chuter moins facilement.

Cette imagination provient en partie de la façon dont nous est présentée l'Histoire de l'Europe: un continent de guerres, de famines et d'épidémies.
Or, toute cette partie négative, cache une autre, bien plus positive: une densité de population bien plus faible et disposant de vastes étendues de terres vierges, pouvant être défrichées et déboisées, si nécessaire.

De même, l'arrivée de la Peste noire en Europe, au milieu du 14eme, a eu un grand effet régulateur sur la population Européenne... laissant au final un excédent de terres cultivées et cultivables, à disposition des survivants. Tant fut l'impact, que les surfaces de pâturages augmentèrent sensiblement, ouvrant une nouvelle opportunité à l'élevage. Ceci mena à une grande disponibilité d'accès à la viande (100 kilos personne et par an), ainsi qu'à un commerce florissant pour les professionnels du secteur de la boucherie, tels comme les archives de l'époque le démontrent.

Ce n'est qu'au 16eme siècle que la population Européenne se rétablit aux chiffres antérieurs à l'épidémie de Peste.
Cependant, l'émigration de partie de la population Européenne, (principalement) vers l'ensemble du Continent Américain, jouera un rôle régulateur, mitigeant l'impact démographique sur le continent Européen.

L'entrée dans l'Ere industrielle, jouera aussi un rôle sur la taille moyenne des populations Européennes. L'augmentation moyenne de la stature des citoyens d'Europe du Nord est d'ailleurs plus précoce que celle des habitants des pays du Sud, ces derniers ayant une entrée dans l'Ere industrielle plus tardive.
Cette logique s'explique par le fait que la production de biens manufacturés et alimentaires, a continué d'être plus tardivement dépendantes de la force physique humaine, et que donc une plus grande partie des calories alimentaires quotidiennement ingurgitées, étaient dépensées dans cette production manuelle.

La Révolution agricole du 20eme, ainsi que sa mécanisation à l'extrême, mettront fin à la dépendance de la force humaine dans sa production et disponibilité, menant actuellement a un accès alimentaire sans limites.

Dans le théorique, l'augmentation de la taille moyenne de la population mondiale peut donc continuer, jusqu'à des seuils répondant plus à des contraintes anatomiques propres au corps humain, qu'à d'autres facteurs.

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, cette limite de stature, se situe aux alentours de 2,40 mètres.

Posté le

android

(60)

Répondre


Tous les commentaires (53)

C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient plus proches du cheval de trait que de l'étalon.

a écrit : C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient p
lus proches du cheval de trait que de l'étalon. Afficher tout
Ce qui est, à mon avis, pas plus mal pour des chevaux destinés au combat. Le centre de gravité étant plus bas, ils devaient chuter moins facilement.

a écrit : C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient p
lus proches du cheval de trait que de l'étalon. Afficher tout
Il suffit de voir les chevaux que les Mongoles élèves encore aujourd'hui pour se faire une idée des chevaux de guerre (c'est la même espèce depuis des centaines d'années).
Ils font plus ou moins la taille d'un homme adulte.

Posté le

android

(6)

Répondre

Donc si je comprends bien l'Homme du Paléolithique faisait à peu près la taille de l'Homme actuel, et pendant l'Antiquité-Moyen Âge il y a eu un creux où l'Homme était plus petit ?!

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient p
lus proches du cheval de trait que de l'étalon. Afficher tout
Pour compléter : la moyenne de tout les chevaux étaient entre 1.40m et 1.50m au garrot, mais cette moyenne englobe les chevaux de ballade (le palefroi), le cheval de travail (affrus et sommier) et de guerre (destrier et coursier).

Le destrier était le plus grand (son surnom était le grand cheval), il mesurait entre 1.50 et 1.60m au garrot. On utilisait aussi beaucoup le coursier au combat.

Par contre c'est une idée reçue de penser que le destrier était plus proche du cheval de trait (autant que le cliché d'Hollywood). Les études tendent plus à montrer que le cheval du moyen âge était plus proche du cheval de selle que du gros mastodonte. Les races qui y ressemble le plus sont le frison, le cheval ibérique, cheval baroque et l'andalou. C'est ce qui y ressemble le plus par rapport aux statues et recherches historiques.

Les 18-25 ans sont en moyenne plus grand de 5cm que les 18-25 d'il y a 20 ans, 5 cm en une génération.
L'être humain continue de grandir.

Posté le

android

(3)

Répondre

Cette imagination provient en partie de la façon dont nous est présentée l'Histoire de l'Europe: un continent de guerres, de famines et d'épidémies.
Or, toute cette partie négative, cache une autre, bien plus positive: une densité de population bien plus faible et disposant de vastes étendues de terres vierges, pouvant être défrichées et déboisées, si nécessaire.

De même, l'arrivée de la Peste noire en Europe, au milieu du 14eme, a eu un grand effet régulateur sur la population Européenne... laissant au final un excédent de terres cultivées et cultivables, à disposition des survivants. Tant fut l'impact, que les surfaces de pâturages augmentèrent sensiblement, ouvrant une nouvelle opportunité à l'élevage. Ceci mena à une grande disponibilité d'accès à la viande (100 kilos personne et par an), ainsi qu'à un commerce florissant pour les professionnels du secteur de la boucherie, tels comme les archives de l'époque le démontrent.

Ce n'est qu'au 16eme siècle que la population Européenne se rétablit aux chiffres antérieurs à l'épidémie de Peste.
Cependant, l'émigration de partie de la population Européenne, (principalement) vers l'ensemble du Continent Américain, jouera un rôle régulateur, mitigeant l'impact démographique sur le continent Européen.

L'entrée dans l'Ere industrielle, jouera aussi un rôle sur la taille moyenne des populations Européennes. L'augmentation moyenne de la stature des citoyens d'Europe du Nord est d'ailleurs plus précoce que celle des habitants des pays du Sud, ces derniers ayant une entrée dans l'Ere industrielle plus tardive.
Cette logique s'explique par le fait que la production de biens manufacturés et alimentaires, a continué d'être plus tardivement dépendantes de la force physique humaine, et que donc une plus grande partie des calories alimentaires quotidiennement ingurgitées, étaient dépensées dans cette production manuelle.

La Révolution agricole du 20eme, ainsi que sa mécanisation à l'extrême, mettront fin à la dépendance de la force humaine dans sa production et disponibilité, menant actuellement a un accès alimentaire sans limites.

Dans le théorique, l'augmentation de la taille moyenne de la population mondiale peut donc continuer, jusqu'à des seuils répondant plus à des contraintes anatomiques propres au corps humain, qu'à d'autres facteurs.

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, cette limite de stature, se situe aux alentours de 2,40 mètres.

Posté le

android

(60)

Répondre

a écrit : Pour compléter : la moyenne de tout les chevaux étaient entre 1.40m et 1.50m au garrot, mais cette moyenne englobe les chevaux de ballade (le palefroi), le cheval de travail (affrus et sommier) et de guerre (destrier et coursier).

Le destrier était le plus grand (son surnom était le grand cheval), il mes
urait entre 1.50 et 1.60m au garrot. On utilisait aussi beaucoup le coursier au combat.

Par contre c'est une idée reçue de penser que le destrier était plus proche du cheval de trait (autant que le cliché d'Hollywood). Les études tendent plus à montrer que le cheval du moyen âge était plus proche du cheval de selle que du gros mastodonte. Les races qui y ressemble le plus sont le frison, le cheval ibérique, cheval baroque et l'andalou. C'est ce qui y ressemble le plus par rapport aux statues et recherches historiques.
Afficher tout
Désolé pour la méprise, je voulais dire : plus proche en taille.

Et tu as tout à fait raison. On a longtemps cru aussi qu'il fallait des chevaux de trait pour porter les chevalier et leur lourde armure alors que c'est faux. L'armure n'est pas si lourde et les chevaux peuvent porter des charges bien plus lourde qu'un soldat en armure.

Toutefois, certaines races et notamment le frison sont à la fois des chevaux de selle et de trait et descendrait des destriers du Moyen-age.

Pour revenir sur le sujet de l'anecdote, les archéologues ont aussi découvert que les vikings faisaient 1,72 m de haut (moyenne des squelettes d'hommes adultes retrouvés).
Donc soit les squelettes retrouvés correspondent malencontreusement à des vikings plutôt petits soit les vikings étaient des hommes tout à fait normaux et non pas d'immenses barbares blonds et sanguinaires.

Savez-vous que l'être humain était bien plus grand que nous il y a des milliers d'années ?

Malheureusement je n'ai aucune source scientifique à vous partager...

a écrit : Cette imagination provient en partie de la façon dont nous est présentée l'Histoire de l'Europe: un continent de guerres, de famines et d'épidémies.
Or, toute cette partie négative, cache une autre, bien plus positive: une densité de population bien plus faible et disposant de vastes étendues de
terres vierges, pouvant être défrichées et déboisées, si nécessaire.

De même, l'arrivée de la Peste noire en Europe, au milieu du 14eme, a eu un grand effet régulateur sur la population Européenne... laissant au final un excédent de terres cultivées et cultivables, à disposition des survivants. Tant fut l'impact, que les surfaces de pâturages augmentèrent sensiblement, ouvrant une nouvelle opportunité à l'élevage. Ceci mena à une grande disponibilité d'accès à la viande (100 kilos personne et par an), ainsi qu'à un commerce florissant pour les professionnels du secteur de la boucherie, tels comme les archives de l'époque le démontrent.

Ce n'est qu'au 16eme siècle que la population Européenne se rétablit aux chiffres antérieurs à l'épidémie de Peste.
Cependant, l'émigration de partie de la population Européenne, (principalement) vers l'ensemble du Continent Américain, jouera un rôle régulateur, mitigeant l'impact démographique sur le continent Européen.

L'entrée dans l'Ere industrielle, jouera aussi un rôle sur la taille moyenne des populations Européennes. L'augmentation moyenne de la stature des citoyens d'Europe du Nord est d'ailleurs plus précoce que celle des habitants des pays du Sud, ces derniers ayant une entrée dans l'Ere industrielle plus tardive.
Cette logique s'explique par le fait que la production de biens manufacturés et alimentaires, a continué d'être plus tardivement dépendantes de la force physique humaine, et que donc une plus grande partie des calories alimentaires quotidiennement ingurgitées, étaient dépensées dans cette production manuelle.

La Révolution agricole du 20eme, ainsi que sa mécanisation à l'extrême, mettront fin à la dépendance de la force humaine dans sa production et disponibilité, menant actuellement a un accès alimentaire sans limites.

Dans le théorique, l'augmentation de la taille moyenne de la population mondiale peut donc continuer, jusqu'à des seuils répondant plus à des contraintes anatomiques propres au corps humain, qu'à d'autres facteurs.

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, cette limite de stature, se situe aux alentours de 2,40 mètres.
Afficher tout
100kg de viande par personne et par an tu es sur?
C'est ce qu'on consomme aujourd'hui avec un élevage de type industriel.

Édit: en 2018 les Français mangeaient environ 75kg de viande par personne.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Les 18-25 ans sont en moyenne plus grand de 5cm que les 18-25 d'il y a 20 ans, 5 cm en une génération.
L'être humain continue de grandir.
Et grossir...en moyenne on a plus grossi que grandit...
De même quand on regarde en fait les grands on grandit plus alors que les petits ont stagné : c est pas l ensemble de la population qui a grandit mais les grands (c... Comme moi) qui sont devenus encore plus grand.
Je me méfie tjs des moyennes et des stats en général ;)
www.doctissimo.fr/html/sante/mag/2006/9331-mensurations-francais.htm

Posté le

android

(7)

Répondre

J'ai acheté une maison (pas historique du tout, j'ai pas les moyens) dont la construction est antérieure au XVIIIème siècle (avant 1700 pour ceux qui n'aiment pas compter sur leurs doigts). La "rehausse" des portes intérieures m'a couté la peau du c#l, les gens qui l'ont fait construire avaient fait mettre les linteaux à 1.72-1.7
5 du sol. Et les murs, même intérieurs, font entre 70 et 80 cm d'épaisseur
Aucun des propriétaires précédents n'avaient rien fait

a écrit : C'est un peu hors-sujet mais à l'inverse, les chevaux étaient plus petits qu'on ne le croit.
On a souvent l'image d’ Hollywood nous montrant de grands chevaux au Moyen-Age. En réalité, les destriers qui étaient des chevaux de guerre étaient de taille modeste (1,50 m en moyenne). Ils étaient p
lus proches du cheval de trait que de l'étalon. Afficher tout
L'étalon de quelle race? Parce que tous les chevaux mâles entiers, que je sache, sont des étalons...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : L'étalon de quelle race? Parce que tous les chevaux mâles entiers, que je sache, sont des étalons... Effectivement, ça ne veut rien dire du tout "étalon". Je pensais aux pur-sang par exemple qui sont plus proches du 1,7m que du 1,5m.

Pour me rattraper, l'expression "monter sur ses grands chevaux" (dont pas mal d'utilisateurs SCMB sont des adeptes) provient directement des batailles du Moyen-Age ou le chevalier montait sur son destrier (considéré à l'époque comme un "grand cheval") pour partir guerroyer. D'ailleurs, on l'appelait destrier car l'écuyer au sol dirigeait le cheval de sa main droite par convention.

a écrit : Effectivement, ça ne veut rien dire du tout "étalon". Je pensais aux pur-sang par exemple qui sont plus proches du 1,7m que du 1,5m.

Pour me rattraper, l'expression "monter sur ses grands chevaux" (dont pas mal d'utilisateurs SCMB sont des adeptes) provient directement des b
atailles du Moyen-Age ou le chevalier montait sur son destrier (considéré à l'époque comme un "grand cheval") pour partir guerroyer. D'ailleurs, on l'appelait destrier car l'écuyer au sol dirigeait le cheval de sa main droite par convention. Afficher tout
Ho purée, le truc de la main droite, je vais le replacer en soirée.
Enfin, dès qu'on pourra en refaire.

a écrit : Effectivement, ça ne veut rien dire du tout "étalon". Je pensais aux pur-sang par exemple qui sont plus proches du 1,7m que du 1,5m.

Pour me rattraper, l'expression "monter sur ses grands chevaux" (dont pas mal d'utilisateurs SCMB sont des adeptes) provient directement des b
atailles du Moyen-Age ou le chevalier montait sur son destrier (considéré à l'époque comme un "grand cheval") pour partir guerroyer. D'ailleurs, on l'appelait destrier car l'écuyer au sol dirigeait le cheval de sa main droite par convention. Afficher tout
On peut même rajouter que l'écuyer devait tenir sa monture avec la main gauche.

Gérer deux chevaux, cest pas mal :)

Je reviens juste sur le frison. En effet il est à la fois un cheval de selle et de trait de nos jours. Mais ce n'était pas le cas au moyen-âge. Suite à la fin de la suprématie du destrier sur le champ de bataille, les spécimens vont être modifiés pour devenir des races particulières (celles de nos jours).

Il faut donc imaginer un frison un peu moins massif :)

a écrit : 100kg de viande par personne et par an tu es sur?
C'est ce qu'on consomme aujourd'hui avec un élevage de type industriel.

Édit: en 2018 les Français mangeaient environ 75kg de viande par personne.
J'ai partagé ton étonnement, quand j'ai découvert ce chiffre dans plusieurs liens relatifs aux conséquences de la Peste Noire.

En vérité, tel comme j'ai essayé d'être le plus explicite possible dans mon précédent commentaire, la mortalité de 30 à 50% de la population, a subitement laissé une disponibilité de bétail excédentaire, propre à pouvoir servir de base à un élevage accru, ainsi qu'à un excédent de terres qui ne pouvaient plus être cultivées ( faute de bras suffisants) et qu'il était donc plus profitable de transformer en pâturages.

Par analogie ( bien qu'en d'autres circonstances) une subite situation similaire s'est produite en France, dès le début de la Première Guerre Mondiale.
Par ordre de l'Administration, les municipalités devaient désigner les terres les plus aptes à être cultivées pour les végétaux ( les plus productives), et celles qui seraient transformées en pâturages et prairies.
Cette mesure se basait sur le fait que le manque de bras issus de la Mobilisation générale, ne permettait plus de cultiver autant que durant les années de Paix.

Le chiffre de consommation de viande/personne/an en France, est en réalité en constante baisse depuis les années 80. De l'ordre de 25 à 30%.

Posté le

android

(10)

Répondre

C est peut-être la taille des nombreux lits dans les châteaux forts qui nous font penser a leur petites tailles ? (Pour les gens qui ont été visiter ces nombreux châteaux).

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : C est peut-être la taille des nombreux lits dans les châteaux forts qui nous font penser a leur petites tailles ? (Pour les gens qui ont été visiter ces nombreux châteaux). Je me pose la même question.
On voit également régulièrement des maisons dotées de portes très basses dans les villes médiévales.
Est ce que ce ne serait pas là l'origine de la croyance commune selon laquelle nous étions petits au Moyen Âge ?
Et du coup, pourquoi faire de petits lits et de petites portes ? Par économie ?

Posté le

android

(4)

Répondre