La grippe espagnole tuait les jeunes adultes

Proposé par
le

Alors que le Covid-19 fait plus de victimes sur la tranche d'âge supérieure à 65 ans, a contrario la grippe espagnole de 1918 faisait le plus de victimes dans la tranche d'âge 20 à 40 ans (c'est-à-dire les adultes en bonne santé) qui représentaient 50% des décès. L'explication fait toujours débat.


Commentaires préférés (3)

Il me semblait que cette pandémie était surtout liée à la proximité des soldats revenant du front à la fin de la guerre. Est-ce que cette mortalité des jeunes peut être expliquée par cette proximité "entre jeunes" ?

Concernant la Covid-19, on remarque dans certains pays, une seconde vague avec des malades beaucoup plus jeunes qu'auparavant (34 ans de moyenne au Luxembourg par exemple). Ce sont les vacances scolaires et la fin du déconfinement qui ont amené les jeunes à se retrouver en grand nombre et donc à se contaminer bien plus qu'avant.

C'est une simple hypothèse.

a écrit : www.academie-francaise.fr/le-covid-19-ou-la-covid-19 Alors on t'a déjà fais remarquer, dans les commentaires d'une précédente anecdote, que tes corrections n'étaient non seulement pas toujours très pertinentes, mais qu'en plus elles se révélaient parfois fausses.

Mais alors là, un lien non commenté, d'un article de l'Académie Française très critiquable (pour deux raisons : 1/ l'usage du masculin s'est imposé en France dès l'apparition de la maladie, 2/ l'Académie Française elle-même préconise l'emploi du masculin pour les mots étrangers, or elle justifie l'emploi du féminin pour covid par le fait qu'il s'agit de l'acronyme d'un groupe nominal anglais dont la traduction française est au féminin... deux poids deux mesures), d'où ma question :

Est-ce que tu es bien sûr de l'intérêt de tes commentaires ? Est-ce que tu ne devrais pas attendre 5 minutes de plus avant de les publier ?

Pour la grippe espagnole, il semblerait qu'elle porte bien mal son nom : d'après ce que je vois sur wikipedia (fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole) elle serait en fait apparu ailleurs mais aurait été censuré par d'autres pays qui était en guerre lors de la 1ere guerre mondiale. L'Espagne, non impliquée dans le conflit, a en revanche publiée des informations relatives à la maladie, et c'est ainsi qu'on est resté avec le terme de "grippe espagnole".


Tous les commentaires (55)

Il me semblait que cette pandémie était surtout liée à la proximité des soldats revenant du front à la fin de la guerre. Est-ce que cette mortalité des jeunes peut être expliquée par cette proximité "entre jeunes" ?

Concernant la Covid-19, on remarque dans certains pays, une seconde vague avec des malades beaucoup plus jeunes qu'auparavant (34 ans de moyenne au Luxembourg par exemple). Ce sont les vacances scolaires et la fin du déconfinement qui ont amené les jeunes à se retrouver en grand nombre et donc à se contaminer bien plus qu'avant.

C'est une simple hypothèse.

a écrit : www.academie-francaise.fr/le-covid-19-ou-la-covid-19 Alors on t'a déjà fais remarquer, dans les commentaires d'une précédente anecdote, que tes corrections n'étaient non seulement pas toujours très pertinentes, mais qu'en plus elles se révélaient parfois fausses.

Mais alors là, un lien non commenté, d'un article de l'Académie Française très critiquable (pour deux raisons : 1/ l'usage du masculin s'est imposé en France dès l'apparition de la maladie, 2/ l'Académie Française elle-même préconise l'emploi du masculin pour les mots étrangers, or elle justifie l'emploi du féminin pour covid par le fait qu'il s'agit de l'acronyme d'un groupe nominal anglais dont la traduction française est au féminin... deux poids deux mesures), d'où ma question :

Est-ce que tu es bien sûr de l'intérêt de tes commentaires ? Est-ce que tu ne devrais pas attendre 5 minutes de plus avant de les publier ?

a écrit : Alors on t'a déjà fais remarquer, dans les commentaires d'une précédente anecdote, que tes corrections n'étaient non seulement pas toujours très pertinentes, mais qu'en plus elles se révélaient parfois fausses.

Mais alors là, un lien non commenté, d'un article de l'Académie
Française très critiquable (pour deux raisons : 1/ l'usage du masculin s'est imposé en France dès l'apparition de la maladie, 2/ l'Académie Française elle-même préconise l'emploi du masculin pour les mots étrangers, or elle justifie l'emploi du féminin pour covid par le fait qu'il s'agit de l'acronyme d'un groupe nominal anglais dont la traduction française est au féminin... deux poids deux mesures), d'où ma question :

Est-ce que tu es bien sûr de l'intérêt de tes commentaires ? Est-ce que tu ne devrais pas attendre 5 minutes de plus avant de les publier ?
Afficher tout
J'avoue qu'avec ce commentaire, j'ai un peu voulu voir comment allait réagir les lecteurs.
Mais il était aussi à titre d'information, puisque les médias se sont subitement mis à utiliser un article féminin devant Covid-19 alors qu'ils utilisaient un article masculin auparavant !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'avoue qu'avec ce commentaire, j'ai un peu voulu voir comment allait réagir les lecteurs.
Mais il était aussi à titre d'information, puisque les médias se sont subitement mis à utiliser un article féminin devant Covid-19 alors qu'ils utilisaient un article masculin auparavant !
Les journalistes pour la plupart sont des moutons croisés avec des perroquets.
Au lieu de répéter bêtement ce qu'ils entendent, il ferait mieux de réviser la grammaire, la conjugaison, les liaisons et les expressions.
Le français dans les médias qu'il soit parlé ou écrit et souvent d'une médiocrité qui fait mal aux yeux et aux oreilles.

Posté le

android

(18)

Répondre

Pour la grippe espagnole, il semblerait qu'elle porte bien mal son nom : d'après ce que je vois sur wikipedia (fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole) elle serait en fait apparu ailleurs mais aurait été censuré par d'autres pays qui était en guerre lors de la 1ere guerre mondiale. L'Espagne, non impliquée dans le conflit, a en revanche publiée des informations relatives à la maladie, et c'est ainsi qu'on est resté avec le terme de "grippe espagnole".

Il est pas un peu tôt pour des comparatifs de Grippes ? Ne faut-il pas des années pour avoir une idée claire sur le COVID-19 ?

a écrit : Il est pas un peu tôt pour des comparatifs de Grippes ? Ne faut-il pas des années pour avoir une idée claire sur le COVID-19 ? Le COVID 19 est beaucoup plus proche du rhume (les rhinovirus ou les coronavirus) que de celui de la grippe (influenza)
Ca, on le sait, d'ailleurs, c'est pour ça qu'on a beaucoup de mal à trouver un vaccin mais le rhume n'est presque jamais mortel... normalement.
Ce qui est nouveau, c'est le taux de mortalité du coronavirus qui fout le bordel actuellement. Saleté de mutation, d'ailleurs, le COVID19 aurait déjà muté et expliquerait peut être que les tranches d'âge des malades soit plus larges aujourd'hui qu'il y a quelques mois, mais à vérifier scientifiquement.

Peut-être que les 20-40 ans représentaient une (la?) plus grande proportion de la population en 1918, ce qui expliquerait aussi que l’on trouve plus de victimes dans la tranche d’âge la plus grande.

a écrit : Il me semblait que cette pandémie était surtout liée à la proximité des soldats revenant du front à la fin de la guerre. Est-ce que cette mortalité des jeunes peut être expliquée par cette proximité "entre jeunes" ?

Concernant la Covid-19, on remarque dans certains pays, une seconde vague avec de
s malades beaucoup plus jeunes qu'auparavant (34 ans de moyenne au Luxembourg par exemple). Ce sont les vacances scolaires et la fin du déconfinement qui ont amené les jeunes à se retrouver en grand nombre et donc à se contaminer bien plus qu'avant.

C'est une simple hypothèse.
Afficher tout
En fait, tu confonds le nombre de contaminations et le nombre de décès. Il n'a jamais été dit que le Covid-19 touche que les personnes âgées. Les enfants aussi peuvent l'attraper. Seulement eux, c'est rare qu'ils développent des symptômes. Toutes les tranches d'âge sont concernées. Par contre, plus on est âgé, plus statistiquement. on a de chance d'en mourir. La 2ème vague n'a pas touché plus les jeunes que la 1ère.

Posté le

android

(6)

Répondre

Il y a deux raisons avancées, pour expliquer cette mortalité "juvénile", durant la pandémie de grippe de 1918.

L'une est l'explosion de cytocines. N'ayant pas les connaissances médicales sur le sujet, je laisse à un professionnel de médecine pour développer le sujet.

La deuxième est l'immunité que la population mondiale âgée de plus de 25-30 ans avait développée, suite à la pandémie Russe de 1889-90, qui était aussi un virus grippal de type A. ( H3N8 ) exactement.

Posté le

android

(8)

Répondre

Pour se rendre compte de la gravité de la pandémie :
« Cette pandémie a fait de 20 à 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et peut-être jusqu'à 100 millions selon certaines réévaluations récentes, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale.

Selon l'historien Niall Johnson qui se base sur la fourchette basse, les plus grandes pertes ont touché l'Inde (18,5 millions de morts, soit 6 % de la population), la Chine (4 à 9,5 millions de morts selon les estimations, soit 0,8 à 2 % de la population), l'Europe (2,3 millions de morts en Europe occidentale, soit 0,5 % de la population) et les États-Unis (entre 500 000 et 675 000 morts, soit 0,48 à 0,64 % de la population). »

100 millions de personnes, c’est 1,5 × France.
Aujourd’hui, 5% de la population mondiale, c’est 350 millions de personnes, soit plus que tous les États-Unis.

Bref, c’est une grosse pandémie, on est loin de celle du coronavirus.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Pour la grippe espagnole, il semblerait qu'elle porte bien mal son nom : d'après ce que je vois sur wikipedia (fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole) elle serait en fait apparu ailleurs mais aurait été censuré par d'autres pays qui était en guerre lors de la 1ere guerre mondiale. L'Espagne, non impliquée dans le conflit, a en revanche publiée des informations relatives à la maladie, et c'est ainsi qu'on est resté avec le terme de "grippe espagnole". Afficher tout Les chercheurs situent son origine aux États-Unis (Kansas de mémoire), elle arrive en Europe avec les soldats américains de la première guerre et fait le chemin inverse avec plus de virulence avec les mêmes soldats.

Et pour le nom t'as raison, la propaganda et la censure des pays en guerre refusé de publier sur ce sujet.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Peut-être que les 20-40 ans représentaient une (la?) plus grande proportion de la population en 1918, ce qui expliquerait aussi que l’on trouve plus de victimes dans la tranche d’âge la plus grande. J'y ai pensé aussi mais je ne sais pas si c'est vrai. La guerre étant passé par la, les 20-40 ans n'étaient plus aussi nombreux qu'en 1914.

a écrit : En fait, tu confonds le nombre de contaminations et le nombre de décès. Il n'a jamais été dit que le Covid-19 touche que les personnes âgées. Les enfants aussi peuvent l'attraper. Seulement eux, c'est rare qu'ils développent des symptômes. Toutes les tranches d'âge sont concernées. Par contre, plus on est âgé, plus statistiquement. on a de chance d'en mourir. La 2ème vague n'a pas touché plus les jeunes que la 1ère. Afficher tout Je me disais bien qu'on me ferait cette remarque car effectivement ce n'est pas clair dans mon commentaire.

Comme la grippe espagnole était mortelle pour presque tout le monde et que les soldats connaissaient des proximités plus importantes et des conditions d'hygiène plus désastreuses par rapport au reste de la population, j'imaginais simplement que c'était la cause de la mortalité plus importante sur cette tranche d'age. D'autant plus que la répartition de la population par tranche d'age n'était pas du tout la même qu'aujourd'hui.

Mon parallèle avec la COVID-19 voulait simplement évoquer le fait que c'est la proximité qui fait le nombre de contaminés plus que l'age. Si la COVID-19 était aussi mortelle que la grippe espagnol, je crois qu'on aurait également plus de morts chez les jeunes que chez les vieux.

Mais je m'avance beaucoup sans être virologue ou immunologue. ^^

a écrit : Je me disais bien qu'on me ferait cette remarque car effectivement ce n'est pas clair dans mon commentaire.

Comme la grippe espagnole était mortelle pour presque tout le monde et que les soldats connaissaient des proximités plus importantes et des conditions d'hygiène plus désastreuses par
rapport au reste de la population, j'imaginais simplement que c'était la cause de la mortalité plus importante sur cette tranche d'age. D'autant plus que la répartition de la population par tranche d'age n'était pas du tout la même qu'aujourd'hui.

Mon parallèle avec la COVID-19 voulait simplement évoquer le fait que c'est la proximité qui fait le nombre de contaminés plus que l'age. Si la COVID-19 était aussi mortelle que la grippe espagnol, je crois qu'on aurait également plus de morts chez les jeunes que chez les vieux.

Mais je m'avance beaucoup sans être virologue ou immunologue. ^^
Afficher tout
En fait, c'est une histoire de charge virale et c'est là où ton commentaire prend son sens.
Si je suis jeune et en bonne santé et que quelqu'un me tousse dessus une seule fois, je ne risque pratiquement rien avec le COVID 19 où la grippe (qui est une vraie saloperie aussi), mais s'il me tousse dessus 50 fois parce que je suis en face de lui parce qu'on se fait une ptite bouffe en tête à tête, je vais accumuler beaucoup plus du virus et ça risque de dépasser mes défenses immunitaires et je tomberai malade aussi.

Les gestes barrière, en 1918... bof! bof!

L'utilisation de l'aspirine lors de cette pandémie fait aussi débat. Elle aurait agravé la mortalité du virus en provoquant des tempêtes de cytokines. Maintenant pourquoi les plus jeunes? Le débat est aussi ouvert.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : En fait, c'est une histoire de charge virale et c'est là où ton commentaire prend son sens.
Si je suis jeune et en bonne santé et que quelqu'un me tousse dessus une seule fois, je ne risque pratiquement rien avec le COVID 19 où la grippe (qui est une vraie saloperie aussi), mais s'il me tousse
dessus 50 fois parce que je suis en face de lui parce qu'on se fait une ptite bouffe en tête à tête, je vais accumuler beaucoup plus du virus et ça risque de dépasser mes défenses immunitaires et je tomberai malade aussi.

Les gestes barrière, en 1918... bof! bof!
Afficher tout
C'est comme la charge mentale ?

Si ma femme me dit 1 fois de vider le lave-vaisselle, ça va, je ne risque rien. Si elle me le dit 50 fois, je risque un divorce. J'ai bon ?

...pas taper...