Le sucre est-il plus addictif que la cocaïne ?

Proposé par
le
dans

D’après certaines études scientifiques, le sucre serait plus addictif que la cocaïne. Ainsi, sur 100 rats pouvant choisir entre la cocaïne et le sucre, 94 vont développer une addiction au sucre. Cette addiction alimentaire serait connue et favorisée par les industriels qui rajoutent du sucre dans des plats salés.

Cette addiction reste toutefois débattue dans la communauté scientifique.


Commentaires préférés (3)

Sans remettre en question les dangers du sucre, je reste assez sceptique face à cette comparaison. De nombreuses limites sont posées.
Par exemple, les rongeurs seront prêts à subir un stimuli négatif (choc électrique) pour avoir accès à de la cocaïne, tandis qu'ils refuseront de consommer du sucre à cause de ce risque de choc électrique. D'autres expériences sur les rongeurs montrent qu'ils choisiraient l'eau sucrée plutôt que de l'eau seule, mais est-ce vrmt un signe de dépendance ou juste de goût/d'instinct de survie (apport de calories supplémentaires) ?
De même, est-ce que le terme de "dépendance" est vraiment pertinent concernant le sucre : les effets (rechute etc) ne sont pas les mêmes qu'avec la consommation d'une drogue type cocaïne, et certains chercheurs évoquent plutôt une accoutumance pour le sucre.
Source : www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2019/04/09/dependance-sucre-mythe-realite
D'ailleurs ces limites sont développées dans les sources de l'anecdote.

Je ne sais pas trop quoi penser de l'anecdote. Elle est intéressante car elle permet de se poser des questions et de creuser le sujet, mais pour ceux qui ne font que la lire sans regarder les sources, ils auront une vision assez faussée de cette comparaison dépendance à la cocaïne/dépendance au sucre. Formulée autrement, elle aurait été mieux : l'anecdote aurait dû, d'après moi, souligner les pts de divergence quant à l'utilisation du terme "dépendance" et sur la force de la comparaison.
(D'accord avec ce que dit @Myrdhinn)

Effectivement, le moins qu'on puisse dire c'est que c'est débattue.
Pour apporter un peu de nuance à l'anecdote, la papier d'origine dont il est question (et qui aurait été le bienvenu dans les sources) est sans doute celui ci journals.lww.com/co-clinicalnutrition/Abstract/2013/07000/Sugar_addiction__pushing_the_drug_sugar_analogy_to.11.aspx (on a juste l'abstract mais c'est suffisant). Ca montre en effet un comportement addictif lié au sucre chez les rats.

Le problème, c'est que plusieurs articles remettent en cause ces conclusions, comme la www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0261561409002398 ("Conclusion : There is no support from the human literature for the hypothesis that sucrose may be physically addictive or that addiction to sugar plays a role in eating disorders.") ou la link.springer.com/article/10.1007/s00394-016-1229-6?referrer=yahoo ("Conclusion : Given the lack of evidence supporting it, we argue against a premature incorporation of sugar addiction into the scientific literature and public policy recommendations.").
En résumé, l'adiction pour les rats fonctionnerait à cause de la méthodologie particulière de l'expérience, mais ne serait pas généralisable à un environnement naturel, et il n'y a pas de preuve que ça fonctionne chez les humains.

Attention cependant, on ne remet pas en cause le role du sucre dans l'obésité ou son attrait (d'ailleurs il y a pas mal d'explication en psycho évo qui colle assez bien pour expliquer cet attrait, mais c'est ps le sujet). Il s'agit simplement de dire qu'en parler comme d'une vrai addiction, au même titre (quand ce n'est pas supérieur) à la cocaïne, semble être abusif.

a écrit : On entend cela tout le temps et partout, la véritable information importante et intéressante de l'anectode est que c'est débattu dans la communauté scientifique, donc peut être à relativiser :p Il me semble que pour la grande majorité de la communauté scientifique il n'y a même pas débat. La cocaïne est très largement plus addictive. Étudier la similarité des deux addictions peut être intéressant, conclure à une addiction supérieure du sucre avec des études pareilles ce n'est pas de la science mais du marketing de littérature scientifique de bas étage. On peut aussi faire une étude sur le comportement des abeilles face à un pot de confiture et un sachet de coke. Je ne doute pas du résultat. Mais la seule conclusion que l'on pourrait en tirer concerne les auteurs de l'étude ou ceux qui la pendraient en compte.


Tous les commentaires (39)

Cet ajout de sucre (entre autre) par les industriels est à l’origine d’un sérieux problème de santé publique. C’est en partie pourquoi manger des plats tout préparés, même s’ils ont l’air équilibré au premier abord, est bien moins bon pour la santé que des plats fait maison.

On entend cela tout le temps et partout, la véritable information importante et intéressante de l'anectode est que c'est débattu dans la communauté scientifique, donc peut être à relativiser :p

Posté le

android

(10)

Répondre

Sans remettre en question les dangers du sucre, je reste assez sceptique face à cette comparaison. De nombreuses limites sont posées.
Par exemple, les rongeurs seront prêts à subir un stimuli négatif (choc électrique) pour avoir accès à de la cocaïne, tandis qu'ils refuseront de consommer du sucre à cause de ce risque de choc électrique. D'autres expériences sur les rongeurs montrent qu'ils choisiraient l'eau sucrée plutôt que de l'eau seule, mais est-ce vrmt un signe de dépendance ou juste de goût/d'instinct de survie (apport de calories supplémentaires) ?
De même, est-ce que le terme de "dépendance" est vraiment pertinent concernant le sucre : les effets (rechute etc) ne sont pas les mêmes qu'avec la consommation d'une drogue type cocaïne, et certains chercheurs évoquent plutôt une accoutumance pour le sucre.
Source : www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2019/04/09/dependance-sucre-mythe-realite
D'ailleurs ces limites sont développées dans les sources de l'anecdote.

Je ne sais pas trop quoi penser de l'anecdote. Elle est intéressante car elle permet de se poser des questions et de creuser le sujet, mais pour ceux qui ne font que la lire sans regarder les sources, ils auront une vision assez faussée de cette comparaison dépendance à la cocaïne/dépendance au sucre. Formulée autrement, elle aurait été mieux : l'anecdote aurait dû, d'après moi, souligner les pts de divergence quant à l'utilisation du terme "dépendance" et sur la force de la comparaison.
(D'accord avec ce que dit @Myrdhinn)

Effectivement, le moins qu'on puisse dire c'est que c'est débattue.
Pour apporter un peu de nuance à l'anecdote, la papier d'origine dont il est question (et qui aurait été le bienvenu dans les sources) est sans doute celui ci journals.lww.com/co-clinicalnutrition/Abstract/2013/07000/Sugar_addiction__pushing_the_drug_sugar_analogy_to.11.aspx (on a juste l'abstract mais c'est suffisant). Ca montre en effet un comportement addictif lié au sucre chez les rats.

Le problème, c'est que plusieurs articles remettent en cause ces conclusions, comme la www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0261561409002398 ("Conclusion : There is no support from the human literature for the hypothesis that sucrose may be physically addictive or that addiction to sugar plays a role in eating disorders.") ou la link.springer.com/article/10.1007/s00394-016-1229-6?referrer=yahoo ("Conclusion : Given the lack of evidence supporting it, we argue against a premature incorporation of sugar addiction into the scientific literature and public policy recommendations.").
En résumé, l'adiction pour les rats fonctionnerait à cause de la méthodologie particulière de l'expérience, mais ne serait pas généralisable à un environnement naturel, et il n'y a pas de preuve que ça fonctionne chez les humains.

Attention cependant, on ne remet pas en cause le role du sucre dans l'obésité ou son attrait (d'ailleurs il y a pas mal d'explication en psycho évo qui colle assez bien pour expliquer cet attrait, mais c'est ps le sujet). Il s'agit simplement de dire qu'en parler comme d'une vrai addiction, au même titre (quand ce n'est pas supérieur) à la cocaïne, semble être abusif.

Oui enfin les rats préfèrent aussi les égouts et les caves à nos belles rues, alors est-ce qu'on peut vraiment faire confiance à ces rongeurs ?

Plus sérieusement, de la même manière que le jour, les rats préfèrent les égouts qui sont moins dangereux pour eux que la rue, ils se tournent peut être vers le sucre simplement pour fuir la cocaïne.

Un peu comme aux présidentiels on ne vote pas "pour" mais on vote "contre"...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : On entend cela tout le temps et partout, la véritable information importante et intéressante de l'anectode est que c'est débattu dans la communauté scientifique, donc peut être à relativiser :p Il me semble que pour la grande majorité de la communauté scientifique il n'y a même pas débat. La cocaïne est très largement plus addictive. Étudier la similarité des deux addictions peut être intéressant, conclure à une addiction supérieure du sucre avec des études pareilles ce n'est pas de la science mais du marketing de littérature scientifique de bas étage. On peut aussi faire une étude sur le comportement des abeilles face à un pot de confiture et un sachet de coke. Je ne doute pas du résultat. Mais la seule conclusion que l'on pourrait en tirer concerne les auteurs de l'étude ou ceux qui la pendraient en compte.

Tenir une théorie "scientifique" rien qu'avec une catégorie d'animaux (les rats dans l'anecdote), me paraît être d'une grande légèreté ;)
Tiens, j'en ai une autre de théorie du même genre : je prends 100 tigres et je leur met d'un côté 2kg de viande, et de l'autre 2kg d'avoine... qui parie avec moi que les tigres sont "addict" à la viande ? ;)

Un peu étrange comme anecdote, je suis quasi certain que si les industriels (et pas que...d'ailleurs) avaient remplacés le sucre alimentaire par de la cocaïne, le débat serait clos !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Tenir une théorie "scientifique" rien qu'avec une catégorie d'animaux (les rats dans l'anecdote), me paraît être d'une grande légèreté ;)
Tiens, j'en ai une autre de théorie du même genre : je prends 100 tigres et je leur met d'un côté 2kg de viande, et de l'autre 2kg
d'avoine... qui parie avec moi que les tigres sont "addict" à la viande ? ;) Afficher tout
Alors oui mais l'avoine n'est pas connu pour son aspect addictif, contrairement à la cocaïne (qui marche très bien sur les animaux dont les rats).
L'idée n'est pas si mauvaise, au final il fallait d'avantage voir si c'était un effet naturel ou juste induit par les conditions expérimentale, mais de fait même les articles contre l'addiction au sucre comme piste pour expliquer l'obésité sont quand même d'accord pour dire que, dans le cadre de l'expérience, des rats ont bien développé un comportement similaire à l’addiction, même s'il pouvait être expliquer autrement (du troisième article que j'ai cité :"findings from the animal literature suggest that addiction-like behaviours, such as bingeing, occur only in the context of intermittent access to sugar. These behaviours likely arise from intermittent access to sweet tasting or highly palatable foods, not the neurochemical effects of sugar.")

J'avais vu il y a un moment la même étude avec les oreos bourré de sucre ils seraient plus adictif que la cocaïne

Posté le

android

(2)

Répondre

Le fait que le sucre nous soit addictif est une chose qui s'explique très bien, nos ancètres se nourrissaient énormément de fruits, et on trouve quoi dans les fruits? Pas de la cocaïne en tout cas. Cette expérience, elle est bancale, le sucre, c'est de la bouffe, la coke, c'est une drogue, et une drogue, pour tomber dedans, encore faut il en aimer ses effets alors que le sucre, pour tout omnivore qui se respecte, c'est bon.

Expérience complètement idiote, donc! On l'aurait tenté avec des ours , des cochons où des humains, je suis certain qu'on aurait eu quasiment les mêmes résultats.
Enfin, la science, c'est l'observation!

P.S, la cocaïne n'est pas plus addictive que le cannabis: ce n'est pas le corps qui en redemande, c'est l'esprit.

Le sucre ça a bon goût

La cocaïne en revanche.. Pas ouf...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Un peu étrange comme anecdote, je suis quasi certain que si les industriels (et pas que...d'ailleurs) avaient remplacés le sucre alimentaire par de la cocaïne, le débat serait clos ! *Pas qu’eux... avaient replacé...

Ça serait donc ça, ce petit goût de "reviensy".

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Cet ajout de sucre (entre autre) par les industriels est à l’origine d’un sérieux problème de santé publique. C’est en partie pourquoi manger des plats tout préparés, même s’ils ont l’air équilibré au premier abord, est bien moins bon pour la santé que des plats fait maison. Tu as totalement raison est c’est la le danger du sucre , le diabète et l’obésité .
Mais cette anecdote est quand même fausse, le sucre n’étant pas addictif en tant que tel , puisqu’une addiction se définie elle même comme un élément étranger stimulant le circuit de la récompense avec une prévalence sur les besoins naturels, boire manger se reproduire, hors le sucre est un besoin naturel essentiels.

a écrit : Tu as totalement raison est c’est la le danger du sucre , le diabète et l’obésité .
Mais cette anecdote est quand même fausse, le sucre n’étant pas addictif en tant que tel , puisqu’une addiction se définie elle même comme un élément étranger stimulant le circuit de la récompense avec une prévalence sur les besoi
ns naturels, boire manger se reproduire, hors le sucre est un besoin naturel essentiels. Afficher tout
c'est vrai que "sucre" est assez vague, il aurait mieux valu parler de "sucre raffiné", pur, car du sucre, il y en a naturellement presque partout.
Ce n'est qu'une protéine de base, en vrai, mais le raffiner, et l'incorporer en masse dans des aliments qui n'en possèdent pas où peu, ca devient malsain, et on a le même problème avec le sel via l'industrie agroalimentaire.

a écrit : Il me semble que pour la grande majorité de la communauté scientifique il n'y a même pas débat. La cocaïne est très largement plus addictive. Étudier la similarité des deux addictions peut être intéressant, conclure à une addiction supérieure du sucre avec des études pareilles ce n'est pas de la science mais du marketing de littérature scientifique de bas étage. On peut aussi faire une étude sur le comportement des abeilles face à un pot de confiture et un sachet de coke. Je ne doute pas du résultat. Mais la seule conclusion que l'on pourrait en tirer concerne les auteurs de l'étude ou ceux qui la pendraient en compte. Afficher tout C'est vite dit. Ca dépend de ce qu'on met derrière le mot dépendance. La dépendance physique à la cocaïne est faible et la dépendance psychique un peu plus élevé. Mais les dépendances physique et psychique au sucre ne sont pas négligeables du tout. De plus les symptômes de manque sont assez similaires..

Pour ce qui est des effets sur la santé s'il est certains que la cocaïne à forte dose fini rapidement mal, on ne peut pas dire que le sucre à forte dose finisse particulièrement bien non plus.

Le lobby du sucre est colossale tandis que celui de la cocaïne est beaucoup plus restreint à l'échelle de la planète, ne serait-ce que parce qu'illégal. Avec un fort lobby sur plusieurs générations on a vite fait de penser que consommer du poison est normal. On est quand même passer de 2kg à 35kg par an en 2 générations. Alors que le sucre blanc n'a aucune utilité au niveau nutritif/alimentaire..

Niveau mortalité le sucre doit tuer beaucoup plus de gens chaque année que la cocaïne par exemple.

Bref, ça dépend de ce qu'on entend par dépendance. Mais je connais beaucoup de gens très dépendants au sucre et aucun a la cocaïne. De mon point de vue comparer ces 2 produits est loin d'être dénué de sens.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : C'est vite dit. Ca dépend de ce qu'on met derrière le mot dépendance. La dépendance physique à la cocaïne est faible et la dépendance psychique un peu plus élevé. Mais les dépendances physique et psychique au sucre ne sont pas négligeables du tout. De plus les symptômes de manque sont assez similaires..
>
Pour ce qui est des effets sur la santé s'il est certains que la cocaïne à forte dose fini rapidement mal, on ne peut pas dire que le sucre à forte dose finisse particulièrement bien non plus.

Le lobby du sucre est colossale tandis que celui de la cocaïne est beaucoup plus restreint à l'échelle de la planète, ne serait-ce que parce qu'illégal. Avec un fort lobby sur plusieurs générations on a vite fait de penser que consommer du poison est normal. On est quand même passer de 2kg à 35kg par an en 2 générations. Alors que le sucre blanc n'a aucune utilité au niveau nutritif/alimentaire..

Niveau mortalité le sucre doit tuer beaucoup plus de gens chaque année que la cocaïne par exemple.

Bref, ça dépend de ce qu'on entend par dépendance. Mais je connais beaucoup de gens très dépendants au sucre et aucun a la cocaïne. De mon point de vue comparer ces 2 produits est loin d'être dénué de sens.
Afficher tout
"Ca dépend, ça dépend du sens..." dis-tu, mais l'addiction a une définition peu sujette à interprétation.
Qu'il y ait plus de décès dus au sucre, c'est certain. Que le lobbying soit plus puissant ça semble aussi assez évident.
Par contre je serais curieux de savoir lequel des deux secteurs brasse le plus d'argent ?
Mais tout cela nous sort un peu du domaine de l'addiction.

Pour ma part j'ai pu côtoyé des gros consommateur de sucre tout comme des personnes très adeptes de la poudre. Les uns ou les autres adoptant parfois des comportements de dépendance. Aucune des deux n'est négligeable, mais pour moi s'il s'agit de dire si l'une est plus forte que l'autre...y'a pas poto.

Deux expériences imaginaires :

Des sujets dépendants au sucre et à la cocaïne. Tu leur propose les deux produits ; à valeur marchande égale pourquoi pas (un gramme pour 50€ de sucreries). Quel sera leur choix ?

Des sujets totalement ignorants des deux produits, de leur nature, effets, dangers etc... Tu leur proposes les deux produits en libre consommation. Auquel seront ils accros en premier, lequel détériorera le plus leur santé voir les tuera ?

Depuis longtemps j'ai beaucoup de mal avec certaines méthodes qui consistent à diaboliser les drogues ou l'addiction. Je veux dire la vérité et les faits sont assez marquants et clairs pour qu'il n'y ait pas besoin d'en rajouter (le sucre en est un bon exemple). Le problème quand on raconte des conneries c'est que une fois que ça se voit, l'ensemble du discours de prévention vole en éclat. Pour moi dire que l'addiction au sucre est plus forte que celle à la cocaïne dessert la lutte contre l'obésité.

a écrit : "Ca dépend, ça dépend du sens..." dis-tu, mais l'addiction a une définition peu sujette à interprétation.
Qu'il y ait plus de décès dus au sucre, c'est certain. Que le lobbying soit plus puissant ça semble aussi assez évident.
Par contre je serais curieux de savoir lequel des deux
secteurs brasse le plus d'argent ?
Mais tout cela nous sort un peu du domaine de l'addiction.

Pour ma part j'ai pu côtoyé des gros consommateur de sucre tout comme des personnes très adeptes de la poudre. Les uns ou les autres adoptant parfois des comportements de dépendance. Aucune des deux n'est négligeable, mais pour moi s'il s'agit de dire si l'une est plus forte que l'autre...y'a pas poto.

Deux expériences imaginaires :

Des sujets dépendants au sucre et à la cocaïne. Tu leur propose les deux produits ; à valeur marchande égale pourquoi pas (un gramme pour 50€ de sucreries). Quel sera leur choix ?

Des sujets totalement ignorants des deux produits, de leur nature, effets, dangers etc... Tu leur proposes les deux produits en libre consommation. Auquel seront ils accros en premier, lequel détériorera le plus leur santé voir les tuera ?

Depuis longtemps j'ai beaucoup de mal avec certaines méthodes qui consistent à diaboliser les drogues ou l'addiction. Je veux dire la vérité et les faits sont assez marquants et clairs pour qu'il n'y ait pas besoin d'en rajouter (le sucre en est un bon exemple). Le problème quand on raconte des conneries c'est que une fois que ça se voit, l'ensemble du discours de prévention vole en éclat. Pour moi dire que l'addiction au sucre est plus forte que celle à la cocaïne dessert la lutte contre l'obésité.
Afficher tout
Vas y donne nous ta définition de l'addiction qui n'est pas sujette à interprétation en cas. Parce que moi je suis aller faire qqes recherches tout à l'heure et j'ai trouvé beaucoup de définitions, sens, étymologies différentes en fonction du contexte, de la discipline et des époques.

Tu parles de dépendance "plus forte" mais sans t'expliquer. Qu'est-ce qui est plus fort de ton point de vu ? Quel type de dépendance ? Sur quel critère tu te bases pour dire ça ?

Pour le reste j'ai pas trop compris de quoi tu parles. Des faits marquants ? La vérité ? Dire des conneries ? Quels faits, qu'elle vérité, qu'elles conneries ?

Je le répète pour moi la comparaison est loin d'être déconnante. Selon le marqueur d'addiction qu'on utilise on peut dire tout et son contraire. C'est la magie des statistiques, des indicateurs et de la simplification à l'extrême sur sujets complexes.

Posté le

android

(3)

Répondre