Les feutiers n'existent qu'à Lourdes

Proposé par
le

Lourdes, connue pour être un haut lieu de pèlerinage catholique, a une profession unique en France qui n'existe qu'à Lourdes, le métier de feutier. Les feutiers sont chargés de nettoyer les brûle-cierges tous les soirs. Ils évacuent ainsi les déchets des 600 tonnes de cierges brûlés chaque année.

Pour accueillir au mieux les 6 millions de visiteurs chaque année, les feutiers assurent aussi le remplissage des présentoirs, gèrent le stock des cierges et veillent à ce que l’espace de la Grotte soit propre avant la première messe du matin.


Commentaires préférés (3)

J'entends tellement cette anecdote avec la voie de Jean Pierre Pernaut : "Et maintenant prenons la direction de la belle ville Lourdes où Jean Baptiste Degranges nous fait découvrir le méconnu mais passionnant métier de feutier...."

a écrit : Ca existe depuis la nuit des temps, ça s'appel des bénévoles des églises ailleurs. Bénévole n'étant pas un métier, le métier de feutier paraît donc bien exclusif à cette ville :D

Posté le

android

(85)

Répondre

a écrit : Unique en France, mais du coup ça existe dans d'autres pays ? Peut être à Saint Jacques de Compostelle, dans tous les grands lieux de pèlerinages chrétiens, enfin, il me semble qu'on brûle pas de bougies à la tonne dans dans les mosquées et les synagogues.
En tout cas, c'est bien que les fidèles financent le chauffage de la cathédrale du bled. ^^

-Lourdes n'a pas marché? Il vous reste Lisieux pour pleurer.
Coluche


Tous les commentaires (36)

Ca existe depuis la nuit des temps, ça s'appel des bénévoles des églises ailleurs.

J'entends tellement cette anecdote avec la voie de Jean Pierre Pernaut : "Et maintenant prenons la direction de la belle ville Lourdes où Jean Baptiste Degranges nous fait découvrir le méconnu mais passionnant métier de feutier...."

a écrit : Ca existe depuis la nuit des temps, ça s'appel des bénévoles des églises ailleurs. Bénévole n'étant pas un métier, le métier de feutier paraît donc bien exclusif à cette ville :D

Posté le

android

(85)

Répondre

Pour qu'elles durent plus longtemps, versez un peu de sel fin autour de la mèche ou trempez-les dans du vernis qui empêchera la cire de couler. Autre truc pour les empêcher de couler, faites-les tremper toute une nuit dans de l'eau salée.26 févr. 2015
-> trouvé sur Google... Faudrait peut être leur dire histoire qu ils perdent moins de temps ?

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Bénévole n'étant pas un métier, le métier de feutier paraît donc bien exclusif à cette ville :D Bénévole n'est pas un métier en effet, c'est un statut et on peut être bénévole en exerçant tout un tas de métiers, comme comptable ou enseignant.

Beaucoup d’enseignants donnent des cours FLE (français langue étrangère) bénévolement, ils n'en perdent pas pour autant leur qualité d'enseignant.

600 tonnes de cierges brûlés. Mais quel poids de cire enlevé annuellement par les feutiers ?

Posté le

android

(6)

Répondre

Comment ça se passe dans les autres grands lieux de pèlerinages chrétiens ? J'imagine que l'entretien est plus mixte et que celui des cierges se fait en même temps que plein d'autres choses. J'ai tenté de trouvé la fréquentation des sites ma aïs je n'ai pas trouvé de récapitulatif. J'imagine que Guadalupe et le Vatican sont de même envergure que Lourdes, voir plus fréquentés pour le Vatican, qu'en est il pour Fatima et Saint Jacques ?

Posté le

android

(3)

Répondre

Unique en France, mais du coup ça existe dans d'autres pays ?

Feutier n'existe plus qu'à Lourdes, serait le terme exact, car ce métier a disparue avec l'électricité, il était répandu autrefois dans les grands châteaux. Pourquoi il n'y en a pas ailleurs, est une bonne question.
En ce moment ils doivent être au chômage, vu la moindre fréquentation, dû au Covid.

a écrit : Unique en France, mais du coup ça existe dans d'autres pays ? Peut être à Saint Jacques de Compostelle, dans tous les grands lieux de pèlerinages chrétiens, enfin, il me semble qu'on brûle pas de bougies à la tonne dans dans les mosquées et les synagogues.
En tout cas, c'est bien que les fidèles financent le chauffage de la cathédrale du bled. ^^

-Lourdes n'a pas marché? Il vous reste Lisieux pour pleurer.
Coluche

a écrit : Feutier n'existe plus qu'à Lourdes, serait le terme exact, car ce métier a disparue avec l'électricité, il était répandu autrefois dans les grands châteaux. Pourquoi il n'y en a pas ailleurs, est une bonne question.
En ce moment ils doivent être au chômage, vu la moindre fréquentation, dû au Covid.
Bah quand lourde aura mis des bougies led comme dans certaines églises... Plus de métier (et bcp plus de pollution... Quoique est ce qu une pile bouton pollue plus que les émanations -co2, particule fines,..- d une bougie avec sa fabrication en fonction du type de combustible utilisé)
Le mieux étant souvent l ennemi du bien...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Bah quand lourde aura mis des bougies led comme dans certaines églises... Plus de métier (et bcp plus de pollution... Quoique est ce qu une pile bouton pollue plus que les émanations -co2, particule fines,..- d une bougie avec sa fabrication en fonction du type de combustible utilisé)
Le mieux étant souvent l enn
emi du bien... Afficher tout
Il suffit de brancher les bougies LED sur le secteur et d'y coller un petit minuteur individuel. ;)

Et pourquoi pas, après tout? En y réfléchissant... PTAIN jvais breveter le concept!!! Merde, j'ai pas une thune pour payer le brevet :(

Réponse qui n'engage que moi, Lourdes est le lieu de pèlerinage le plus fréquenté en France, mais surtout on y vient pratiquement que pour ça, donc mettre une bougie et attendre le miracle, alors qu'à saint Michel, il y a aussi énormément de touristes non croyant, et pas spécialement de miracle, ainsi surement partout dans les autres lieux saints.
Je crois qu'à Marseille, a la Bonne Mère, il vienne d'en embaucher un, après la Victoire sur le PSG....

a écrit : Il suffit de brancher les bougies LED sur le secteur et d'y coller un petit minuteur individuel. ;)

Et pourquoi pas, après tout? En y réfléchissant... PTAIN jvais breveter le concept!!! Merde, j'ai pas une thune pour payer le brevet :(
Je crois que ça existe déjà, puis franchement c'est pas vraiment réaliste, j'ai du mal a croire avec une vrai bougie, quand j'ai vu la bougie avec led, ça m'a laissé de marbre.
L'avantage c'est que ça peut se mettre a l'extérieur.

a écrit : Ca existe depuis la nuit des temps, ça s'appel des bénévoles des églises ailleurs. Les catholiques sont apparu alors qu'il faisait jour

a écrit : Les catholiques sont apparu alors qu'il faisait jour J avoue celle là m a fait plier de rire. J espère que c était le but. (Je cherche a offenser personne j adore les commentaires de ce site depuis longtemps mais je me permets depuis peu)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : J avoue celle là m a fait plier de rire. J espère que c était le but. (Je cherche a offenser personne j adore les commentaires de ce site depuis longtemps mais je me permets depuis peu) merci, c'était le but

a écrit : Je crois que ça existe déjà, puis franchement c'est pas vraiment réaliste, j'ai du mal a croire avec une vrai bougie, quand j'ai vu la bougie avec led, ça m'a laissé de marbre.
L'avantage c'est que ça peut se mettre a l'extérieur.
Pourtant ca a pas empêché l'église de remplacer les bougies à la cire d'abeille par des bougies à base de pétrole, la paraffine, y'a pas de petites économies.

Et puis, vraiment, c'est ça le plus important, que ca ressemble à une bougie où d'avoir la lumière? ;)

a écrit : Peut être à Saint Jacques de Compostelle, dans tous les grands lieux de pèlerinages chrétiens, enfin, il me semble qu'on brûle pas de bougies à la tonne dans dans les mosquées et les synagogues.
En tout cas, c'est bien que les fidèles financent le chauffage de la cathédrale du bled. ^^

-Lou
rdes n'a pas marché? Il vous reste Lisieux pour pleurer.
Coluche
Afficher tout
Le mec il arrive en fauteuil roulant il ressort avec des pneus neufs!!!

a écrit : J'entends tellement cette anecdote avec la voie de Jean Pierre Pernaut : "Et maintenant prenons la direction de la belle ville Lourdes où Jean Baptiste Degranges nous fait découvrir le méconnu mais passionnant métier de feutier...." Mdrrr !! 100%