Ils veulent devenir handicapés

Proposé par
le
dans

Le trouble identitaire de l'intégrité corporelle est un trouble psychologique provoquant chez un individu en bonne santé la volonté de devenir handicapé. Lié à la xénomélie (sentiment que ses membres ne sont pas les siens), ce trouble a conduit certains à s'amputer exprès ou à se rendre aveugle.


Commentaires préférés (3)

a écrit : On parle également de "dysmorphophobie" de manière plus générale. A noter le livre "l homme qui prenait sa femme pour un chapeau" qui en parle a un moment. Excellent livre écrit par un neurologue de mémoire.

Posté le

android

(26)

Répondre

J'ai connu exactement l'inverse : un ami de mon grand-père avait perdu sa main. Il s'en était sorti.
Un jour qu'ils prenaient l'apéro (j'étais petit) mon grand père lui dit : "et ta main? comment t'en sors-tu maintenant?"
et l'autre de répondre - ça m'avait impressionné à l'époque : "Je m'y suis fait, maintenant, mais le pire, c'est quand les doigts me démangent, ils n'y a plus rien à gratter"

je me suis renseigné plus tard, ça s'appelle une douleur fantôme


Tous les commentaires (25)

On parle également de "dysmorphophobie" de manière plus générale.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : On parle également de "dysmorphophobie" de manière plus générale. A noter le livre "l homme qui prenait sa femme pour un chapeau" qui en parle a un moment. Excellent livre écrit par un neurologue de mémoire.

Posté le

android

(26)

Répondre

J'ai connu exactement l'inverse : un ami de mon grand-père avait perdu sa main. Il s'en était sorti.
Un jour qu'ils prenaient l'apéro (j'étais petit) mon grand père lui dit : "et ta main? comment t'en sors-tu maintenant?"
et l'autre de répondre - ça m'avait impressionné à l'époque : "Je m'y suis fait, maintenant, mais le pire, c'est quand les doigts me démangent, ils n'y a plus rien à gratter"

je me suis renseigné plus tard, ça s'appelle une douleur fantôme

C'est un sujet plutôt délicat car il doit exister des personnes réellement malades et mal dans leur peau mais aussi des personnes voulant profiter du "système" d'aides et donc s'automutiler.

En plus de ça, il est très difficile d'identifier les mutilations "volontaires" lié à un trouble ou non car la plupart du temps, les personnes font passer cela pour un accident involontaire.

Sans être certain, j'imagine que ce trouble est lié à un défaut de proprioception.

Est ce que ça existe, un trouble identitaire de l'intégrité nationale conduisant à un pays à s'amputer de certains de ses membres? Aïe je me fais flipper moi-même, là..

a écrit : J'ai connu exactement l'inverse : un ami de mon grand-père avait perdu sa main. Il s'en était sorti.
Un jour qu'ils prenaient l'apéro (j'étais petit) mon grand père lui dit : "et ta main? comment t'en sors-tu maintenant?"
et l'autre de répondre - ça m'
;avait impressionné à l'époque : "Je m'y suis fait, maintenant, mais le pire, c'est quand les doigts me démangent, ils n'y a plus rien à gratter"

je me suis renseigné plus tard, ça s'appelle une douleur fantôme
Afficher tout
Solution pour les couleurs et grattement dans un membre phantome: prendre un miroir pour que le cerveau "voit" le membre phantome en regardant le reflet de l autre membre. Il paraît que ça aide

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Solution pour les couleurs et grattement dans un membre phantome: prendre un miroir pour que le cerveau "voit" le membre phantome en regardant le reflet de l autre membre. Il paraît que ça aide En fait ça fonctionne assez bien pour les douleurs fantômes.
Depuis quelques années on utilise aussi la technique du miroir pour soigner l'algodystrophie, une affection très douloureuse qui peut durer très longtemps et pour laquelle il n'y a pas de traitement réellement efficace malgré leur pénibilité.

Jusqu'à présent le dernier recours était un séjour en centre anti douleur où on anesthésie le ou les membres douloureux plusieurs jours jusqu'a ce que le cerveau oublié la douleur.

Il s'avère que la méthode du miroir a des effets positifs sur cette maladie.
L'intérêt c'est que ce n'est pas plus contraignant que des séances de kiné.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : En fait ça fonctionne assez bien pour les douleurs fantômes.
Depuis quelques années on utilise aussi la technique du miroir pour soigner l'algodystrophie, une affection très douloureuse qui peut durer très longtemps et pour laquelle il n'y a pas de traitement réellement efficace malgré leur pénibilité.


Jusqu'à présent le dernier recours était un séjour en centre anti douleur où on anesthésie le ou les membres douloureux plusieurs jours jusqu'a ce que le cerveau oublié la douleur.

Il s'avère que la méthode du miroir a des effets positifs sur cette maladie.
L'intérêt c'est que ce n'est pas plus contraignant que des séances de kiné.
Afficher tout
Merci. Je savais pas que ça s appliquait aussi quand on avait encore tous ses membres.je pensais que ça s appliquait qu aux membres absent.

Posté le

android

(3)

Répondre

es ce que ce trouble pourrait se rapprocher du trouble de l'"identité multiple"? Genre les gens qui ont plusieurs consciences?

C'est l'origine de la main possèdée ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : es ce que ce trouble pourrait se rapprocher du trouble de l'"identité multiple"? Genre les gens qui ont plusieurs consciences? Ça ne m'étonnerait pas vu que dans les 2 cas y a une inadéquation entre l'esprit et le corps. Peut être que les 2 sont des dérives de la proprioception?...

a écrit : C'est un sujet plutôt délicat car il doit exister des personnes réellement malades et mal dans leur peau mais aussi des personnes voulant profiter du "système" d'aides et donc s'automutiler.

En plus de ça, il est très difficile d'identifier les mutilations "volontaires
" lié à un trouble ou non car la plupart du temps, les personnes font passer cela pour un accident involontaire.

Sans être certain, j'imagine que ce trouble est lié à un défaut de proprioception.
Afficher tout
C'est ce même trouble qui a vu fleurir autant de cartes d'handicapés sur les pare-brises des voitures ?
>>> [ ]

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est un sujet plutôt délicat car il doit exister des personnes réellement malades et mal dans leur peau mais aussi des personnes voulant profiter du "système" d'aides et donc s'automutiler.

En plus de ça, il est très difficile d'identifier les mutilations "volontaires
" lié à un trouble ou non car la plupart du temps, les personnes font passer cela pour un accident involontaire.

Sans être certain, j'imagine que ce trouble est lié à un défaut de proprioception.
Afficher tout
Tu crois que de gens s'automutilent volontairement pour toucher des prestations ? On a connu ça en 14/18, mais c'était pour éviter les tranchées :) pour faire ce genre de chose il faut vraiment être au bout du bout... c'est le dernier pallier avant suicide.
Parce que même si c'est considéré comme étant cette maladie, les allocations ne sont pas formidables : s'amputer pour la MVA c'est toucher quelque chose comme 120€/mois. Et quelques aides pour aménager sa maison "handicap"... Pour que ça "vaille le coup financièrement", il faudra être en accident du travail.
Non, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de candidats :)

a écrit : es ce que ce trouble pourrait se rapprocher du trouble de l'"identité multiple"? Genre les gens qui ont plusieurs consciences? En fait à ma connaissance le trouble de l'identité multiple n'a jamais vraiment été identifié, c'est un trouble qu'on retrouve souvent dans les fictions mais le peu de cas rapportés sont sujet à débat.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : En fait à ma connaissance le trouble de l'identité multiple n'a jamais vraiment été identifié, c'est un trouble qu'on retrouve souvent dans les fictions mais le peu de cas rapportés sont sujet à débat. Ok, c'était juste une question, mais c'est quand même spécial comme syndrome, de penser que son bras est pas a soi, c'est à se demander dans quelle mesure c'a existe vraiment.

"hé, les mecs, hier, y'a ma main gauche qui a attaqué ma main droite, j'ai rien pu faire!"

a écrit : On parle également de "dysmorphophobie" de manière plus générale. Je pense qu’il est incorrect d’associer ces troubles à la dysmorphophobie,la dysmorphophobie est un dysfonctionnement de la perception de son propre corps qui apparaît à la personne atteinte de ce trouble comme étant effroyablement difforme. Cela conduit parfois les personnes atteintes de dysmorphophobie à s’automutiler mais pas par désir d’être invalide ou parce qu’elles pensent que certains de leurs membres ne leur appartiennent pas

a écrit : Tu crois que de gens s'automutilent volontairement pour toucher des prestations ? On a connu ça en 14/18, mais c'était pour éviter les tranchées :) pour faire ce genre de chose il faut vraiment être au bout du bout... c'est le dernier pallier avant suicide.
Parce que même si c'est considéré co
mme étant cette maladie, les allocations ne sont pas formidables : s'amputer pour la MVA c'est toucher quelque chose comme 120€/mois. Et quelques aides pour aménager sa maison "handicap"... Pour que ça "vaille le coup financièrement", il faudra être en accident du travail.
Non, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de candidats :)
Afficher tout
Non non je ne crois rien du tout. C'est les échos que j'ai pu lire sur le sujet en écrivant l'anecdote. J'imagine que cela doit exister même s'il faut être un peu "troublé" pour s'automutiler.

a écrit : En fait à ma connaissance le trouble de l'identité multiple n'a jamais vraiment été identifié, c'est un trouble qu'on retrouve souvent dans les fictions mais le peu de cas rapportés sont sujet à débat. Euh t es sur ? Les TDI sont bien décrit dans le DSM V (la bible des maladies mentales) et dans la CIM (classification internationale des maladies). Je veux bien que ça soit sujet a débat, mais bcp l ont identifié et qualifié. On peut douter de tout surtout sur des maladies rares mais je doute moins de la réalité de ce trouble que de la validité de l homéopathie perso. Et pourtant tu trouveras des gens pour défendre corps et âme l'efficacité de l homéopathie malgré toutes les preuves.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Solution pour les couleurs et grattement dans un membre phantome: prendre un miroir pour que le cerveau "voit" le membre phantome en regardant le reflet de l autre membre. Il paraît que ça aide Et si on perd sa b..., comment on fait ?

Posté le

android

(0)

Répondre