Ils veulent devenir handicapés

Proposé par
le
dans

Le trouble identitaire de l'intégrité corporelle est un trouble psychologique provoquant chez un individu en bonne santé la volonté de devenir handicapé. Lié à la xénomélie (sentiment que ses membres ne sont pas les siens), ce trouble a conduit certains à s'amputer exprès ou à se rendre aveugle.


Tous les commentaires (25)

a écrit : Et si on perd sa b..., comment on fait ? Est ce que des douleurs fantômes existent a cet endroit la... Perso jamais entendu parler et j ai bcp lu(cas assez rare sauf si tu veux devenir une femme et dans ce cas je crois que le cerveau est plutôt content de plus avoir ça... )Idem pour le nez rien lu sur sujet mais les cas sont rare et en général c est lié a des brûlures et dans ce cas les gens ont des douleurs ailleurs..en général plus forte et le cerveau a une tendance a se concentrer sur la douleur la plus forte/elevee.)
Je sais c était de l humour... Mais comme la beauté chacun sa conception et je vois pas le côté drôle perso.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Euh t es sur ? Les TDI sont bien décrit dans le DSM V (la bible des maladies mentales) et dans la CIM (classification internationale des maladies). Je veux bien que ça soit sujet a débat, mais bcp l ont identifié et qualifié. On peut douter de tout surtout sur des maladies rares mais je doute moins de la réalité de ce trouble que de la validité de l homéopathie perso. Et pourtant tu trouveras des gens pour défendre corps et âme l'efficacité de l homéopathie malgré toutes les preuves. Afficher tout Pour l'homéopathie je te rejoins, y a pas de débat à avoir, aussi bien le principe farfelu (dilution extrême, "memoire" de l'eau, billes de sucre) que toutes les études qui ont cherché une efficacité plaide pour du pur charlatanisme.

Pour les TDI, si l'existence des troubles dissociatifs au sens large ne prête pas à débat, c'est beaucoup plus le cas pour le trouble dissociatif de l'identité, bien qu'il soit dans le dsm
Je t'invite à lire le chapitre controverses sur ce lien : fr.m.wikipedia.org/wiki/Trouble_dissociatif_de_l%27identit%C3%A9

En tout cas en 15 ans de psychiatrie j'en ai jamais vu de près ou de loin.

Et pour précision, attention il y a un piège : on écrit dsm IV mais dsm 5 !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En fait ça fonctionne assez bien pour les douleurs fantômes.
Depuis quelques années on utilise aussi la technique du miroir pour soigner l'algodystrophie, une affection très douloureuse qui peut durer très longtemps et pour laquelle il n'y a pas de traitement réellement efficace malgré leur pénibilité.


Jusqu'à présent le dernier recours était un séjour en centre anti douleur où on anesthésie le ou les membres douloureux plusieurs jours jusqu'a ce que le cerveau oublié la douleur.

Il s'avère que la méthode du miroir a des effets positifs sur cette maladie.
L'intérêt c'est que ce n'est pas plus contraignant que des séances de kiné.
Afficher tout
Alors en kiné on utilise la thérapie du miroir pour plusieurs choses: l’algodystrophie, les membres fantômes mais aussi : les séquelles d’AVC et après toute « immobilisation ».
En fait on se sert du miroir pour tromper le cerveau et « recréer » le schéma corporel moteur (le circuit neurologique des mouvement).
Dans un AVC il y a eu atteinte au niveau même des schémas moteur cérébraux. On arrive donc à mieux récupérer.
Dans un immobilisation ou gros choc ou douleur (fracture, suture tendineuse, entorse etc) il arrive que tout soit là (muscle et amplitude retrouvés) mais que le patient ait « oublié » comment s’en servir.
Quand le patient avait réellement un trouble du schéma moteur, on voit tout de suite une réaction végétative (sueur, mal au cœur) il le ressent tout de suite que ça le dérange et les premières séance sont courtes ou fractionnées.
C’est une technique très efficace et personnellement je fais toujours le test de voir si il n’y a aucun problème de ce côté là. En plus même si tout va bien cela lutte contre l’appréhension.

Ps: en kiné de la main on le réalise même chez les patients immobilisés pour longtemps (seul la main valide bouge) pour justement conserver l’intégralité des schémas moteur durant cette période).

a écrit : Pour l'homéopathie je te rejoins, y a pas de débat à avoir, aussi bien le principe farfelu (dilution extrême, "memoire" de l'eau, billes de sucre) que toutes les études qui ont cherché une efficacité plaide pour du pur charlatanisme.

Pour les TDI, si l'existence des troubles dissoc
iatifs au sens large ne prête pas à débat, c'est beaucoup plus le cas pour le trouble dissociatif de l'identité, bien qu'il soit dans le dsm
Je t'invite à lire le chapitre controverses sur ce lien : fr.m.wikipedia.org/wiki/Trouble_dissociatif_de_l%27identit%C3%A9

En tout cas en 15 ans de psychiatrie j'en ai jamais vu de près ou de loin.

Et pour précision, attention il y a un piège : on écrit dsm IV mais dsm 5 !
Afficher tout
Merci pour la correction (dsm)
Concernant les tdi j avais lu mais ça me convainc pas que ça existe pas. Comme dit nombre de cas peu élevés donc forcément aucune étude / analyse fiable mais ça veut pas dire que ça existe pas.
Perso j aurai jamais cru qu on peut survivre a la chute et crash d un avion par ex mais c est arrivé au moins deux fois a ma connaissance.
Ce qui me fait perso penser que c est les cas des gens qui ont eu des "chocs" (pas forcément physique) et qui se mettent a avoir un accent étranger voir a parler la langue. Idem les études sur les personnalités qui ont changées suite a des avc/trauma (certes on est pas la dans le "multi personnalité).
Ça et les études sur des gens ayant eu un gros choque émotionnel (guerre etc) qui font des blocages, amnesies, perte de parole etc...
Bref j adore le cerveau et ses possibilités ;)
Après ce n est pas mon métier, donc tu as très certainement une meilleur vision que moi des TDi dissociatifs néanmoins il n y a rien de concret pour affirmer ou infirmer son existence comme pour l homéopathie ?
Arf compliqué la médecine : même sur des trucs simples comme "un traitement est efficace ou pas contre une maladies" y a débat... (A mon avis si tu penses que les tdi dissociatifs existent pas c est que tu penses que la chloroquine.... Nan nan pitié pas celui là de débat ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ok, c'était juste une question, mais c'est quand même spécial comme syndrome, de penser que son bras est pas a soi, c'est à se demander dans quelle mesure c'a existe vraiment.

"hé, les mecs, hier, y'a ma main gauche qui a attaqué ma main droite, j'ai rien pu faire!"
Le prob est pas quand elle attaque l'autre main... Mais toi même ;)

Posté le

android

(0)

Répondre