Les charges nucléaires peuvent servir dans un but pacifique

Proposé par
le

Les programmes nucléaires n'avaient pas uniquement un but militaire. En URSS, le Programme 7 impliquait des essais de charges nucléaires industrielles dans un but pacifique. Ces explosions nucléaires souterraines ont permis d'excaver des mines et stimuler la production de pétrole et de gaz.

Les armes nucléaires ont également été utilisées pour éteindre des puits en flamme et hors de contrôle. Ainsi, une explosion de 30 kilotonnes a été utilisée en 1966 pour fermer le puits de gaz Urtabulak en Ouzbékistan, qui fuyait depuis 1963.


Commentaires préférés (3)

Je me souviens de cette histoire ! le tuyau qui forait le sol crachait du gaz en permanence comme une gazinière. Ils avaient tenté deux trois trucs dans succès.

Finalement, la bombe a été utilisée pour que l'onde de choc déforme la tuyau normalement très résistant, juste assez longtemps pour couper l'arrivée de gaz et hop, ya plus de feu.

Vidéo avec sous-titres en anglais, on voit même l'explosion ! youtu.be/3kwQfjGnVpw

a écrit : Je me souviens de cette histoire ! le tuyau qui forait le sol crachait du gaz en permanence comme une gazinière. Ils avaient tenté deux trois trucs dans succès.

Finalement, la bombe a été utilisée pour que l'onde de choc déforme la tuyau normalement très résistant, juste assez longtemps pour couper
l'arrivée de gaz et hop, ya plus de feu.

Vidéo avec sous-titres en anglais, on voit même l'explosion ! youtu.be/3kwQfjGnVpw
Afficher tout
Il y a un même un commentaire très détaillé dans la vidéo ! je vous le traduit :

Les raisons pour lesquelles une charge explosive conventionnelle n'a pas pu être utilisée sont les suivantes :

La température sous la surface proche du site était tellement élevée, ils ont dû arrêter le forage du tunnel [pour la bombe nucléaire] à 150 mètres de la cible. Cela veut dire qu'une charge de TNT aurait dû être d'une taille remarquable pour avoir l'effet recherché sur le tuyau de fuite de gaz. Ce tunnel aurait ainsi dû être d'un diamètre immense, ce qui rend l'utilisation de TNT impossible. En fait, la température était si élevée que la bombe nucléaire fut refroidie une fois mise en place.

Rendez-vous compte que la flamme que vous voyez était haute de 70 mètres et brûlait 1200 m² de gaz par jour pendant 3 ans. ils ont essayé diverses solutions, notamment... une frappe d'artillerie, mais sans effet. Personne ne pouvait s'approcher du site à moins de 250-300 mètres à cause de la chaleur.

Un mur de sable a été érigé à l'aide de bulldozer pour créer un poste d'observation provisoire. La bombe nucléaire a été spécialement concue pour cette mission, qui émis le moins de radioactivité possible. Le feu s'éteigna 28 secondes après la détonation. Donc, une opération réussie !


Tous les commentaires (22)

Je me souviens de cette histoire ! le tuyau qui forait le sol crachait du gaz en permanence comme une gazinière. Ils avaient tenté deux trois trucs dans succès.

Finalement, la bombe a été utilisée pour que l'onde de choc déforme la tuyau normalement très résistant, juste assez longtemps pour couper l'arrivée de gaz et hop, ya plus de feu.

Vidéo avec sous-titres en anglais, on voit même l'explosion ! youtu.be/3kwQfjGnVpw

a écrit : Je me souviens de cette histoire ! le tuyau qui forait le sol crachait du gaz en permanence comme une gazinière. Ils avaient tenté deux trois trucs dans succès.

Finalement, la bombe a été utilisée pour que l'onde de choc déforme la tuyau normalement très résistant, juste assez longtemps pour couper
l'arrivée de gaz et hop, ya plus de feu.

Vidéo avec sous-titres en anglais, on voit même l'explosion ! youtu.be/3kwQfjGnVpw
Afficher tout
Il y a un même un commentaire très détaillé dans la vidéo ! je vous le traduit :

Les raisons pour lesquelles une charge explosive conventionnelle n'a pas pu être utilisée sont les suivantes :

La température sous la surface proche du site était tellement élevée, ils ont dû arrêter le forage du tunnel [pour la bombe nucléaire] à 150 mètres de la cible. Cela veut dire qu'une charge de TNT aurait dû être d'une taille remarquable pour avoir l'effet recherché sur le tuyau de fuite de gaz. Ce tunnel aurait ainsi dû être d'un diamètre immense, ce qui rend l'utilisation de TNT impossible. En fait, la température était si élevée que la bombe nucléaire fut refroidie une fois mise en place.

Rendez-vous compte que la flamme que vous voyez était haute de 70 mètres et brûlait 1200 m² de gaz par jour pendant 3 ans. ils ont essayé diverses solutions, notamment... une frappe d'artillerie, mais sans effet. Personne ne pouvait s'approcher du site à moins de 250-300 mètres à cause de la chaleur.

Un mur de sable a été érigé à l'aide de bulldozer pour créer un poste d'observation provisoire. La bombe nucléaire a été spécialement concue pour cette mission, qui émis le moins de radioactivité possible. Le feu s'éteigna 28 secondes après la détonation. Donc, une opération réussie !

Même si les explosions atomiques souterraines ne sont pas les premières sources de tremblements de terre induits, le "jeu n'en vaut pas la chandelle" de par trop de paramètres incontrôlables, durant et postérieurement à son utilisation, dont la radiation.

Ce sont les réseaux mondiaux de détection de séismes, qui révèlent les essais nucléaires souterrains non déclarés. Aujourd'hui, ceci concerne exclusivement ceux effectués par la Corée du Nord, pays qui est sorti du TNP, et fait donc fi du moratoire mondial pour ce type d'activité.
La "signature" sismique d'un essai nucléaire souterrain est assez particulière, car son hypocentre ( point de rupture mesuré en profondeur) est toujours très superficiel.

Parmi les causants de séismes ( ou tremblements de terre) induits, se trouvent les barrages hydrauliques, les exploitations minières ou énergétiques ( extraction de gaz, de pétrole ou de charbon), les sites géothermiques, ou encore les grands sites d'accumulation de déchets, tels comme les terrils.

fr.m.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9isme_induit

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Je me souviens de cette histoire ! le tuyau qui forait le sol crachait du gaz en permanence comme une gazinière. Ils avaient tenté deux trois trucs dans succès.

Finalement, la bombe a été utilisée pour que l'onde de choc déforme la tuyau normalement très résistant, juste assez longtemps pour couper
l'arrivée de gaz et hop, ya plus de feu.

Vidéo avec sous-titres en anglais, on voit même l'explosion ! youtu.be/3kwQfjGnVpw
Afficher tout
Ils n'ont pas déformé le tuyau "juste assez longtemps pour couper l'arrivée de gaz". Il n'y a pas de robinet. Ils ont juste scellé le tuyau en l'écrasant avec une bombe atomique.

J'ai du mal évaluer si c'était absolument nécessaire ou si on aurait pu l'éteindre comme les puits irakien en 1990. Mais quoiqu'il en soit c'est la meilleure solution qu'ils ont trouvé à l'époque et ça a marché.

Posté le

android

(7)

Répondre

Ils sont fous ces humains!!!
J'avais entendu parler du projet de creusement d'un canal à coup de bombes A (3 explosions sur 50 prévues, où 150 je sais plus) pour alimenter la mer d'Aral en eau de mer, mais j'aurai jamais imaginé qu'il y ait eu autant de projets qui nous paraissent bien farfelus aujourd'hui!
Péter des montagnes avec l'atome pour faire passer une autoroute où pour relier deux aquifères... m'enfin, c'est une blague?

Par contre, pour le puis gazier, bon, ca a marché? OUF!

a écrit : Je me souviens de cette histoire ! le tuyau qui forait le sol crachait du gaz en permanence comme une gazinière. Ils avaient tenté deux trois trucs dans succès.

Finalement, la bombe a été utilisée pour que l'onde de choc déforme la tuyau normalement très résistant, juste assez longtemps pour couper
l'arrivée de gaz et hop, ya plus de feu.

Vidéo avec sous-titres en anglais, on voit même l'explosion ! youtu.be/3kwQfjGnVpw
Afficher tout
Merci pour le lien, je trouve ça assez fou que l'événement ait été filmé a cette époque dans une telle région !

Posté le

android

(7)

Répondre

et après on a eu du pétrole radioactif. Combo!

mais c'est pas pire que les avion nucléaires, qui devaient voler, propulsés par des mini bombe qui leur explosait derrière

a écrit : Ils sont fous ces humains!!!
J'avais entendu parler du projet de creusement d'un canal à coup de bombes A (3 explosions sur 50 prévues, où 150 je sais plus) pour alimenter la mer d'Aral en eau de mer, mais j'aurai jamais imaginé qu'il y ait eu autant de projets qui nous paraissent bien
farfelus aujourd'hui!
Péter des montagnes avec l'atome pour faire passer une autoroute où pour relier deux aquifères... m'enfin, c'est une blague?

Par contre, pour le puis gazier, bon, ca a marché? OUF!
Afficher tout
Oui, il y a eu le projet Davidov.

Mais le plus ambitieux est bien plus écologique. C'était de boiser du Caucase à la Mongolie pour éviter les remontées d'air chaud de ka zone afghane et kazakhe.

a écrit : Oui, il y a eu le projet Davidov.

Mais le plus ambitieux est bien plus écologique. C'était de boiser du Caucase à la Mongolie pour éviter les remontées d'air chaud de ka zone afghane et kazakhe.
Avec des explosifs nucléaires?

Ca va j'déconne. ;)

a écrit : Avec des explosifs nucléaires?

Ca va j'déconne. ;)
En tout cas les Russes se sont fait de jolis petits lacs à l’aide de bombes nucléaires. C’est quand même plus rapide que creuser un gros trou.

Vous écrivez "dans une but pacifiste" mais je ne vois pas cela d'un œil optimiste. C'est tout bonnement répugnant d'infliger de telles plaies au coeur de notre planète. Ce n'est pas dans la logique des choses.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Même si les explosions atomiques souterraines ne sont pas les premières sources de tremblements de terre induits, le "jeu n'en vaut pas la chandelle" de par trop de paramètres incontrôlables, durant et postérieurement à son utilisation, dont la radiation.

Ce sont les réseaux mondiaux de dé
tection de séismes, qui révèlent les essais nucléaires souterrains non déclarés. Aujourd'hui, ceci concerne exclusivement ceux effectués par la Corée du Nord, pays qui est sorti du TNP, et fait donc fi du moratoire mondial pour ce type d'activité.
La "signature" sismique d'un essai nucléaire souterrain est assez particulière, car son hypocentre ( point de rupture mesuré en profondeur) est toujours très superficiel.

Parmi les causants de séismes ( ou tremblements de terre) induits, se trouvent les barrages hydrauliques, les exploitations minières ou énergétiques ( extraction de gaz, de pétrole ou de charbon), les sites géothermiques, ou encore les grands sites d'accumulation de déchets, tels comme les terrils.

fr.m.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9isme_induit
Afficher tout
Je me permets une petite remarque sans importance, tu utilises souvent « tel comme » qui est je pense la traduction littérale de « tal como », mais en français on traduirait plutôt ça par « tel que »

a écrit : Vous écrivez "dans une but pacifiste" mais je ne vois pas cela d'un œil optimiste. C'est tout bonnement répugnant d'infliger de telles plaies au coeur de notre planète. Ce n'est pas dans la logique des choses. Même si je comprend tout à fait votre propos concernant la planète et ce qu'on lui inflige, je trouve qu'il soulève plusieurs questions.

L'anecdote parle d'arme nucléaire "pacifiste" en opposition aux armes nucléaires dites d'attaque ou de dissuasion qui ont un objectif militaire et "guerrier". Concernant la Terre, peux-t'on réellement considérer un cailloux flottant dans l'espace comme vivant ? On est dans l'anthropomorphisme à l'échelle planétaire.

Enfin et c'est je trouve votre propos qui amène le plus de questions et auxquelles je n'ai pas de réponses : "Ce n'est pas dans la logique des choses."
Quelle est la logique des choses ?
Je ne renie certainement pas les modifications d'origine anthropique concernant le climat. Toutefois, je m'interroge sur cette "logique des choses" ou sous-entendu "cet équilibre" que l'humain menace. Existe-t-il seulement un équilibre sur Terre ? Je ne pense pas. Il existe des situations plus ou moins stables à des instants T qui permettent à plusieurs espèces de cohabiter effectivement. Toutes ces espèces n'ont qu'un seul but, c'est survivre et prospérer. Si l'humain ne l'avait pas fait, il est probable qu'une autre espèce aurait prospéré voire pris le dessus sur toutes les autres à l'image des superprédateurs du passé. C'est d'ailleurs cette capacité à gérer l'énergie qui a permis à l'humain de devenir le maitre des lieux. Sans cette capacité, jamais autant d'humains n'aurait pu naitre.

Cela ne veut pas dire que l'on s'en sort bien en tant qu'humain car en voulant prospérer, on est en train de se suicider. Cela rejoint je trouve une autre anecdote sur l'amnésie écologique. On ne sait pas quel est l'état idéal de la planète Terre car il n'existe pas. C'est un système mouvant qui évolue et se transforme (par lui même et à cause de nous). La seule chose qu'on puisse essayer de faire, c'est d'essayer de conserver des conditions de vie qui permettent notre survie le plus longtemps possible.

a écrit : Même si je comprend tout à fait votre propos concernant la planète et ce qu'on lui inflige, je trouve qu'il soulève plusieurs questions.

L'anecdote parle d'arme nucléaire "pacifiste" en opposition aux armes nucléaires dites d'attaque ou de dissuasion qui ont un objectif
militaire et "guerrier". Concernant la Terre, peux-t'on réellement considérer un cailloux flottant dans l'espace comme vivant ? On est dans l'anthropomorphisme à l'échelle planétaire.

Enfin et c'est je trouve votre propos qui amène le plus de questions et auxquelles je n'ai pas de réponses : "Ce n'est pas dans la logique des choses."
Quelle est la logique des choses ?
Je ne renie certainement pas les modifications d'origine anthropique concernant le climat. Toutefois, je m'interroge sur cette "logique des choses" ou sous-entendu "cet équilibre" que l'humain menace. Existe-t-il seulement un équilibre sur Terre ? Je ne pense pas. Il existe des situations plus ou moins stables à des instants T qui permettent à plusieurs espèces de cohabiter effectivement. Toutes ces espèces n'ont qu'un seul but, c'est survivre et prospérer. Si l'humain ne l'avait pas fait, il est probable qu'une autre espèce aurait prospéré voire pris le dessus sur toutes les autres à l'image des superprédateurs du passé. C'est d'ailleurs cette capacité à gérer l'énergie qui a permis à l'humain de devenir le maitre des lieux. Sans cette capacité, jamais autant d'humains n'aurait pu naitre.

Cela ne veut pas dire que l'on s'en sort bien en tant qu'humain car en voulant prospérer, on est en train de se suicider. Cela rejoint je trouve une autre anecdote sur l'amnésie écologique. On ne sait pas quel est l'état idéal de la planète Terre car il n'existe pas. C'est un système mouvant qui évolue et se transforme (par lui même et à cause de nous). La seule chose qu'on puisse essayer de faire, c'est d'essayer de conserver des conditions de vie qui permettent notre survie le plus longtemps possible.
Afficher tout
T'as super bien paraphrasé ce que je racontais sur l'autre anecdote ^^

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : T'as super bien paraphrasé ce que je racontais sur l'autre anecdote ^^ Effectivement, je viens de relire ton commentaire. C'était pas voulu. Du coup on a à peu près le même point de vue sur ce sujet :)