La SNCF est la première consommatrice d'énergie en France, mais elle n'y consacre que 4% de son budget

Proposé par
le

Bien que la SCNF soit la plus grande consommatrice d'électricité et de carburant en France, avec 1,2 milliard d'euros de dépense en énergie en 2019, cela représente moins de 4% de la totalité de ses charges.

Les charges de personnel représentent le premier poste de dépenses (41,5%), suivies des achats et charges externes (hors péages) et autres produits et charges (32,5%).


Commentaires préférés (3)

a écrit : Imaginez si ils bosser à plein temps ! Quitte à faire une remarque cliché et dénigrante, autant l'écrire avec une bonne conjugaison

Pour le coup, ce n'est absolument pas étonnant pour une entreprise de ce type qui comprend de nombreux postes humains : conducteur de train, contrôleur, guichetier dans les gares, responsables, sécurité (SUGE), informaticien pour faire fonctionner les sites internet, référents pub, sécurité informatique, "aiguilleurs" (il me semble que certains aiguillages sont encore mécaniques), le personnel d'entretien du réseau ferré...
Je ne compte pas les personnels d'entretien ou de vente de nourriture dans les trains, ne sachant pas si cela est externalisé.

Au final, les charges humaines ou le titre 2, est très conséquent dans les administrations même si c'était il y a encore peut une entreprise privée à mission de service public (la dénomination exacte est SA à capitaux publics depuis le 1 janvier 2020, la notion de service public n'est plus présente).
L'humain est un cout actuel mais surtout un cout futur, car chaque employé embauché est un cout sur une moyenne de 30 ans, sans rentrer dans les détails comptables.

Ce qui m'intéresserait dans ce type d'anecdote, ce serait une comparaison avec une autre société du même type mais cela n'existe pas en France, le réseau n'étant pas encore ouvert à la concurrence, pour réaliser si cette répartition des charges est cohérente ou surprenante.

a écrit : Vivement une privatisation de ce gouffre financier pour un service à la limite du correct Comme edf?
Tu paies moins cher ton électricité du coup depuis l'ouverture à la concurrence ?
Le service est meilleur chez les alternatifs ?
Bizarre c'est pas ce que j'ai lu.
Idem pour les banques...depuis la privatisation de la BNP t'as un meilleur service moins cher ?
Les autoroutes ?(grosse arnaque d'ailleurs mais HS)
Idem en Angleterre il me semble que les gens râlent depuis la privatisation du transport ferroviaire.
Bref croire que privatiser quelque chose le rend "meilleur et moins cher" c est oublier les objectifs d'une société privée...et les façons de faire pour atteindre ces objectifs.
PS: c est pas un débat public privé, je veux juste dire que c'est utopiste que croire que basculer quelque chose dans le privé ou à l inverse également dans le public ça sera "mieux" en terme de prix ET de service...
Chaque système a ses avantages...et ses inconvénients.


Tous les commentaires (89)

Quelques précisions pour la partie carburant :
On estime en 2018 à 20 % la part des trains qui roulent au diesel en France, transports de marchandises et de voyageurs confondus soit environ 280 autorails et locomotives thermiques. À cela s’ajoutent plusieurs centaines de locomotives bimodes, capables de basculer du diesel à l’électrique.

Ces locomotives devraient normalement toutes être remplacées progressivement par des locomotives électriques jusqu’en 2035 selon les premiers objectifs de la SNCF. Elle perdra donc sa place de plus gros consommateur de carburant si tant est qu’elle ne l’ait pas déjà perdu.

Imaginez si ils bosser à plein temps !

a écrit : Imaginez si ils bosser à plein temps ! Quitte à faire une remarque cliché et dénigrante, autant l'écrire avec une bonne conjugaison

Pour le coup, ce n'est absolument pas étonnant pour une entreprise de ce type qui comprend de nombreux postes humains : conducteur de train, contrôleur, guichetier dans les gares, responsables, sécurité (SUGE), informaticien pour faire fonctionner les sites internet, référents pub, sécurité informatique, "aiguilleurs" (il me semble que certains aiguillages sont encore mécaniques), le personnel d'entretien du réseau ferré...
Je ne compte pas les personnels d'entretien ou de vente de nourriture dans les trains, ne sachant pas si cela est externalisé.

Au final, les charges humaines ou le titre 2, est très conséquent dans les administrations même si c'était il y a encore peut une entreprise privée à mission de service public (la dénomination exacte est SA à capitaux publics depuis le 1 janvier 2020, la notion de service public n'est plus présente).
L'humain est un cout actuel mais surtout un cout futur, car chaque employé embauché est un cout sur une moyenne de 30 ans, sans rentrer dans les détails comptables.

Ce qui m'intéresserait dans ce type d'anecdote, ce serait une comparaison avec une autre société du même type mais cela n'existe pas en France, le réseau n'étant pas encore ouvert à la concurrence, pour réaliser si cette répartition des charges est cohérente ou surprenante.

a écrit : Quitte à faire une remarque cliché et dénigrante, autant l'écrire avec une bonne conjugaison C'est surtout mal venu quand hier soir, un reportage TV expliquait que les employés travaillant sur 4 jours étaient plus performant que sur 5 jours car mieux reposés.
A cela s'ajoutait des avantages non négligeable :
- moins de consommation d'électricité,
- moins de papiers,
- moins de pause café...

Et je suis persuadé, même si cela n'a pas été dit, moins d'heures sup à payer. Au final, selon le type d'emploi cela semble être du gagnant - gagnant.

a écrit : Quitte à faire une remarque cliché et dénigrante, autant l'écrire avec une bonne conjugaison Vivement une privatisation de ce gouffre financier pour un service à la limite du correct

a écrit : Pour le coup, ce n'est absolument pas étonnant pour une entreprise de ce type qui comprend de nombreux postes humains : conducteur de train, contrôleur, guichetier dans les gares, responsables, sécurité (SUGE), informaticien pour faire fonctionner les sites internet, référents pub, sécurité informatique, "aiguilleurs" (il me semble que certains aiguillages sont encore mécaniques), le personnel d'entretien du réseau ferré...
Je ne compte pas les personnels d'entretien ou de vente de nourriture dans les trains, ne sachant pas si cela est externalisé.

Au final, les charges humaines ou le titre 2, est très conséquent dans les administrations même si c'était il y a encore peut une entreprise privée à mission de service public (la dénomination exacte est SA à capitaux publics depuis le 1 janvier 2020, la notion de service public n'est plus présente).
L'humain est un cout actuel mais surtout un cout futur, car chaque employé embauché est un cout sur une moyenne de 30 ans, sans rentrer dans les détails comptables.

Ce qui m'intéresserait dans ce type d'anecdote, ce serait une comparaison avec une autre société du même type mais cela n'existe pas en France, le réseau n'étant pas encore ouvert à la concurrence, pour réaliser si cette répartition des charges est cohérente ou surprenante.
Afficher tout
C'est justement ce qui m'a frappé, lors de la lecture de l'anecdote: le coût du personnel, dix fois plus important que le coût énergétique.
Je veux bien que la France soit considéré comme le premier pays au monde en matière de protection sociale, mais il est certain que ceci doit obligatoirement se financer d'une façon ou d'une autre... Dont par une importante part de prélèvement de charges sociales sur les salaires. (La fameuse différence entre salaire brut et salaire net)

Alors, j'ai voulu en savoir plus et j'ai cherché à savoir quelle est la part du budget de la RENFE (l'équivalent de la SNCF en Espagne), destiné au paiement du personnel: 29%.
Cependant, ce que j'ignore, c'est quelle est où sont, les règles utilisées pour le calcul de la SNCF, et celles de la RENFE.

a écrit : C'est justement ce qui m'a frappé, lors de la lecture de l'anecdote: le coût du personnel, dix fois plus important que le coût énergétique.
Je veux bien que la France soit considéré comme le premier pays au monde en matière de protection sociale, mais il est certain que ceci doit obligatoirement
se financer d'une façon ou d'une autre... Dont par une importante part de prélèvement de charges sociales sur les salaires. (La fameuse différence entre salaire brut et salaire net)

Alors, j'ai voulu en savoir plus et j'ai cherché à savoir quelle est la part du budget de la RENFE (l'équivalent de la SNCF en Espagne), destiné au paiement du personnel: 29%.
Cependant, ce que j'ignore, c'est quelle est où sont, les règles utilisées pour le calcul de la SNCF, et celles de la RENFE.
Afficher tout
Quelles sont les charges énergétiques ?

Je ne parle pas espagnol ^^
www.renfe.com/content/dam/renfe/es/Grupo-Empresa/Gobierno-corporativo-y-transparencia/cuentas-anuales/grupo-renfe/2019_Cuentas_Consolidadas_GrupoRenfe.pdf

Page 19, c'est un peu détaillé mais je ne trouve pas les dépenses énergétiques.

Pour la CFL (chemin de fer luxembourgeois), les charges de personnel se montent à 32%.

a écrit : Quitte à faire une remarque cliché et dénigrante, autant l'écrire avec une bonne conjugaison En même temps, ça fait encore plus cliché comme ça

a écrit : C'est absurde de comparer ainsi des comptes de résultats sans avoir de détail. On ne sait pas ce qui est commercial, sous-traitance, le périmètre de service ou de fabrication que ça recouvre,... Je suis d'accord sur le principe mais tu peux tout de même comparer deux entreprises d'un même secteur.

Peu importe l'entreprise, les comptes 64 seront toujours les comptes 64 ^^.

Par exemple, pour la DB (Deutschebahn), je calcule 30,1%.

a écrit : Quelles sont les charges énergétiques ?

Je ne parle pas espagnol ^^
www.renfe.com/content/dam/renfe/es/Grupo-Empresa/Gobierno-corporativo-y-transparencia/cuentas-anuales/grupo-renfe/2019_Cuentas_Consolidadas_GrupoRenfe.pdf

Page 19, c'est un peu détaillé mais je ne trouve pa
s les dépenses énergétiques.

Pour la CFL (chemin de fer luxembourgeois), les charges de personnel se montent à 32%.
Afficher tout
C'est absurde de comparer ainsi des comptes de résultats sans avoir de détail. On ne sait pas ce qui est commercial, sous-traitance, le périmètre de service ou de fabrication que ça recouvre,...

a écrit : Vivement une privatisation de ce gouffre financier pour un service à la limite du correct J'attends aussi avec impatience l'ouverture à la concurrence mais malheureusement si on regarde ce qui s'est passé dans d'autres pays européens ça ne voudra pas forcément dire une meilleure gestion, des tarifs plus abordables ou des trains plus à l'heure. Les plus gros problèmes de la SNCF sont plus liées à la désespérante connerie de son personnel (tant les administrateurs que les conducteurs et contrôleurs) qu'à un manque de concurrence, il n'y a qu'à voir la Grande Bretagne qui a elle des chemins de fers opérés pas diverses compagnies privées, le service est encore plus lamentable qu'ici.

a écrit : Vivement une privatisation de ce gouffre financier pour un service à la limite du correct Pour avoir un gouffre financier avec un service nul et hors de prix ?

a écrit : Vivement une privatisation de ce gouffre financier pour un service à la limite du correct Comme edf?
Tu paies moins cher ton électricité du coup depuis l'ouverture à la concurrence ?
Le service est meilleur chez les alternatifs ?
Bizarre c'est pas ce que j'ai lu.
Idem pour les banques...depuis la privatisation de la BNP t'as un meilleur service moins cher ?
Les autoroutes ?(grosse arnaque d'ailleurs mais HS)
Idem en Angleterre il me semble que les gens râlent depuis la privatisation du transport ferroviaire.
Bref croire que privatiser quelque chose le rend "meilleur et moins cher" c est oublier les objectifs d'une société privée...et les façons de faire pour atteindre ces objectifs.
PS: c est pas un débat public privé, je veux juste dire que c'est utopiste que croire que basculer quelque chose dans le privé ou à l inverse également dans le public ça sera "mieux" en terme de prix ET de service...
Chaque système a ses avantages...et ses inconvénients.

a écrit : J'attends aussi avec impatience l'ouverture à la concurrence mais malheureusement si on regarde ce qui s'est passé dans d'autres pays européens ça ne voudra pas forcément dire une meilleure gestion, des tarifs plus abordables ou des trains plus à l'heure. Les plus gros problèmes de la SNCF sont plus liées à la désespérante connerie de son personnel (tant les administrateurs que les conducteurs et contrôleurs) qu'à un manque de concurrence, il n'y a qu'à voir la Grande Bretagne qui a elle des chemins de fers opérés pas diverses compagnies privées, le service est encore plus lamentable qu'ici. Afficher tout Du coup pourquoi tu attends cette ouverture avec impatience ?(c est une vraie question) car tu argumentes plutôt contre.

a écrit : Quelles sont les charges énergétiques ?

Je ne parle pas espagnol ^^
www.renfe.com/content/dam/renfe/es/Grupo-Empresa/Gobierno-corporativo-y-transparencia/cuentas-anuales/grupo-renfe/2019_Cuentas_Consolidadas_GrupoRenfe.pdf

Page 19, c'est un peu détaillé mais je ne trouve pa
s les dépenses énergétiques.

Pour la CFL (chemin de fer luxembourgeois), les charges de personnel se montent à 32%.
Afficher tout
Pour le moment, je n'ai pas encore trouvé le chiffre qui nous intéresse.
Un autre lien Net me dit: 12% en dépense énergétique.
Ceci me paraît une différence bien énorme entre deux compagnies "similaires".
A voir si j'arrive à consulter tout ce pdf de ... 510 pages. Ça prendra un peu de temps.

Par contre, ce qui me paraît très intéressant, c'est de signaler que depuis 2019, l'intégralité de l'électricité utilisée dans la traction des locomotives, est d'origine certifiée renouvelable. 80% des locomotives d'Espagne sont propulsées à l'électricité. Le reste au diesel. La volonté de la RENFE est d'augmenter son réseau électrifié, afin d'arriver à l'horizon 2050, à une Société à 0% d'émission carbone, tout comme le contemple l'Accord de Paris sur le Climat.
Bien que la RENFE ne soit que le deuxième consommateur d'énergie d'Espagne (après ALCOA, fabricant d'aluminium), elle est la première consommatrice d'électricité renouvelable du pays.

a écrit : Je suis d'accord sur le principe mais tu peux tout de même comparer deux entreprises d'un même secteur.

Peu importe l'entreprise, les comptes 64 seront toujours les comptes 64 ^^.

Par exemple, pour la DB (Deutschebahn), je calcule 30,1%.
Je ne suis pas d’accord sur ton principe de comparaison car les entreprises sont dans deux pays différents. Nous n’avons pas les mêmes charges patronales, mais le prix du carburant n’est pas le même. Il y a trop de différence.

Le meilleur exemple, c’est tout simplement la délocalisation qui montre bien qu a activité égale les coûts ne sont pas les mêmes.

Tu ne peux comparer que les coûts à l intérieur d’un même pays et encore c’est parfois très compliqué avec le détachement de salarié entre les entreprises mais également entre les états.

a écrit : Pour le moment, je n'ai pas encore trouvé le chiffre qui nous intéresse.
Un autre lien Net me dit: 12% en dépense énergétique.
Ceci me paraît une différence bien énorme entre deux compagnies "similaires".
A voir si j'arrive à consulter tout ce pdf de ... 510 pages. Ça prendra
un peu de temps.

Par contre, ce qui me paraît très intéressant, c'est de signaler que depuis 2019, l'intégralité de l'électricité utilisée dans la traction des locomotives, est d'origine certifiée renouvelable. 80% des locomotives d'Espagne sont propulsées à l'électricité. Le reste au diesel. La volonté de la RENFE est d'augmenter son réseau électrifié, afin d'arriver à l'horizon 2050, à une Société à 0% d'émission carbone, tout comme le contemple l'Accord de Paris sur le Climat.
Bien que la RENFE ne soit que le deuxième consommateur d'énergie d'Espagne (après ALCOA, fabricant d'aluminium), elle est la première consommatrice d'électricité renouvelable du pays.
Afficher tout
Je sais que ce n'est pas du tout de ta faute mais je déteste terriblement ces annonces qui sont fausses et mensongères.

Si les énergies "renouvelables" existent, l'exploitation renouvelable de l'énergie par contre n'existe pas. L'énergie propre n'existe pas. Une entreprise avec 0% d'émission carbone n'existe pas et n'existera jamais. L'Accord de Paris sur le Climat est la plus grosse fumisterie que l'on ait pu faire sur nos disant engagements climatiques. Tous les pactes climats n'ont jamais rien changé sur les courbes d'émissions de CO2 et de gaz à effets de serre.

Petit exemple :
L'accord prévoit de contenir d'ici à 2100 le réchauffement climatique « nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 °C ».

D'accord c'est très joli sur le papier mais c'est faux et même impossible.

Tous les scénarios envisagés (oui oui, TOUS, les 42 modèles possibles du GIEC) allant des plus fortes actions (RPC 2.6) à l'inaction total (RCP 8.5) prévoit déjà une hausse des températures moyennes mondiales de 2°C d'ici 2100 voire plus tôt. Le seul et unique scénario qui pourrait nous faire passer sous les 2°C serait d'arrêter d'émettre des gaz à effets de serre complètement, sur la planète entière et ça dès demain. On peut noter aujourd'hui que l’évolution des émissions depuis une vingtaine d’années suit toujours et avec entrain le rythme du scénario le plus émissif.

a écrit : Je ne suis pas d’accord sur ton principe de comparaison car les entreprises sont dans deux pays différents. Nous n’avons pas les mêmes charges patronales, mais le prix du carburant n’est pas le même. Il y a trop de différence.

Le meilleur exemple, c’est tout simplement la délocalisation qui montre bien
qu a activité égale les coûts ne sont pas les mêmes.

Tu ne peux comparer que les coûts à l intérieur d’un même pays et encore c’est parfois très compliqué avec le détachement de salarié entre les entreprises mais également entre les états.
Afficher tout
Oui vous avez raison, ces comparaisons ne représentent pas grand chose d'exploitable.

Pour l'anecdote, je l'ai posté car si on m'avait posé la question de savoir ce que représente l'énergie dans le budget de la SNCF, j'aurais répondu entre 30 et 40%.

a écrit : Oui vous avez raison, ces comparaisons ne représentent pas grand chose d'exploitable.

Pour l'anecdote, je l'ai posté car si on m'avait posé la question de savoir ce que représente l'énergie dans le budget de la SNCF, j'aurais répondu entre 30 et 40%.
Je ne remets pas le fond en question. Au contraire, il permet de faire réaliser le coût humain dans les charges en France et de mieux comprendre le problème des patrons ou les fraudes.


Pour répondre à l un des commentaires dont je n ai plus le nom, sur le programme 152, c est 86% en frais de rémunération. Ça permet de relativiser et comprendre les problèmes de matériels et d infrastructures d hébergement et d accueil du public.