La Bière de la Revanche de Louis Pasteur

Proposé par
le

En 1870, la Prusse prit l’Alsace-Lorraine à la France et, affront suprême pour Louis Pasteur, bombarda le Muséum d’histoire naturelle. À cette époque, les bières prussiennes étant considérées meilleures que les françaises, Louis Pasteur décida dans un esprit de vengeance de concentrer ses recherches sur les levures brassicoles.

Il n’aimait pas la bière, mais, décidé à se venger des Prussiens, il aida les brasseurs français en proposant des améliorations techniques, et l’utilisation d’une levure artificielle pour permettre une fermentation efficace. Selon sa volonté, la bière obtenue fut nommée « Bière de la Revanche ».


Commentaires préférés (3)

Non, pas l’Alsace Lorraine mais l’Alsace Moselle.

a écrit : Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands ! Je serais moins catégorique: on assiste ces dernières années à une explosion des microbrasseries en France: on trouve désormais des bières de qualité quasiment partout, dans des styles variés (IPA, stouts, red ales, belgian ales, triples, wheat ales, etc...), là ou nos voisins allemands restent centrés sur quelques grandes brasseries qui produisent majoritairement de la Pils ou Weißbier...

Bien que les pays germaniques et slaves restent les plus gros consommateurs de boisson houblonnée, on a parfois plus de mal à y déguster une bière originale et de qualité que dans nos régions en France, mais aussi en Angleterre ou bien sûr en Belgique!

Reste à voir comment nos petits brasseurs survivront à la crise du Covid cette année...

a écrit : Prendre la bière allemande comme un exemple n'est pas très juste. En Allemagne on boit dans 80 % des cas des pils, c'est-à-dire des bières sans aucune spécificité. Par contre, à la même époque que Pasteur il y avait plus 1500 brasseries en Belgique, avec presque autant de types de bières. Aujourd'hui il n'en reste plus que 250 (entre à cause de tous les rachats des grands groupes) et les Allemands continuent de venir chez nous pour découvrir de nouvelles bières :) Afficher tout Je suis d’accord. Les bières belges surpassent de très loin les bières allemandes.


Tous les commentaires (51)

Non, pas l’Alsace Lorraine mais l’Alsace Moselle.

a écrit : Moselle qui est une sous partie de la Lorraine. On peut pardonner les facilités de langage non ? Ben non car ce n’est qu’une sous-partie justement. Sinon pourquoi ne pas dire que la Prusse a annexé l’est de la France ?

a écrit : Non, pas l’Alsace Lorraine mais l’Alsace Moselle. Moselle qui est une sous partie de la Lorraine. On peut pardonner les facilités de langage non ?

Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands !

a écrit : Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands ! Je serais moins catégorique: on assiste ces dernières années à une explosion des microbrasseries en France: on trouve désormais des bières de qualité quasiment partout, dans des styles variés (IPA, stouts, red ales, belgian ales, triples, wheat ales, etc...), là ou nos voisins allemands restent centrés sur quelques grandes brasseries qui produisent majoritairement de la Pils ou Weißbier...

Bien que les pays germaniques et slaves restent les plus gros consommateurs de boisson houblonnée, on a parfois plus de mal à y déguster une bière originale et de qualité que dans nos régions en France, mais aussi en Angleterre ou bien sûr en Belgique!

Reste à voir comment nos petits brasseurs survivront à la crise du Covid cette année...

a écrit : Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands ! Les mots sont durs, je dirais que nos bières sont très corrects, et d'un avis personnel, toujours mettre sur un piédestal les bières allemandes ne rend pas justice aux bières Belges

Un p'tit complément (que j'ai pas encore vu) mais ses autres vidéos sont plutôt calées.
Et pour ceux qui aiment la bière au delà de ses effets, une bonne source d'info(le youtubeur spécialisé ;):

youtu.be/Mt3kd0BKiJQ

A noter que c'est la République qui contre la volonté du peuple à brader notre territoire !

a écrit : Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands ! Prendre la bière allemande comme un exemple n'est pas très juste. En Allemagne on boit dans 80 % des cas des pils, c'est-à-dire des bières sans aucune spécificité. Par contre, à la même époque que Pasteur il y avait plus 1500 brasseries en Belgique, avec presque autant de types de bières. Aujourd'hui il n'en reste plus que 250 (entre à cause de tous les rachats des grands groupes) et les Allemands continuent de venir chez nous pour découvrir de nouvelles bières :)

a écrit : Prendre la bière allemande comme un exemple n'est pas très juste. En Allemagne on boit dans 80 % des cas des pils, c'est-à-dire des bières sans aucune spécificité. Par contre, à la même époque que Pasteur il y avait plus 1500 brasseries en Belgique, avec presque autant de types de bières. Aujourd'hui il n'en reste plus que 250 (entre à cause de tous les rachats des grands groupes) et les Allemands continuent de venir chez nous pour découvrir de nouvelles bières :) Afficher tout Je suis d’accord. Les bières belges surpassent de très loin les bières allemandes.

a écrit : Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands ! Tu est vraiment dur, là, je dirais que c'est culturel, comme dit plus haut, les bières allemandes sont peut être très bonnes mais moins variées que les françaises.

Je vais prendre un autre exemple: combien y a t'il de fromages différents en Allemagne? Beaucoup moins qu'en France, étant Français, y'a des fromages que j'aime et d'autres que j'aime pas, ce qui ne m'empêche pas d'aimer et de ne pas aimer les fromages allemands aussi! ^^

a écrit : Non, pas l’Alsace Lorraine mais l’Alsace Moselle. La formulation de l'anecdote est correcte. En Histoire, pour distinguer les périodes on parle d'annexion de "l'Alsace-Lorraine" en 1870 par la Prusse. Si tu évoques l'annexion de "l'Alsace-Moselle", tu fait allusion, pour un historien, à l'annexion de 1940 par le Reich allemand.

a écrit : Il n'empêche que nous avons toujours des bières de m.... et une culture limitée de celle-ci contrairement aux allemands ! Viens dans le Noooooord.

a écrit : Je suis d’accord. Les bières belges surpassent de très loin les bières allemandes. Raison pour laquelle les Allemands ont envahi la Belgique par la suite...

Blague à part, les Belges font d'excellentes bières spéciales, fortes (8° à 10°, voire 12° pour la Kasteel) et assez sucrées, qui ont beaucoup de succès en France.
Or en Allemagne et dans l'Est de l'Europe, on apprécie les bières légères à l'amertume plus prononcée qu'on peut boire sans soif. Et on sait les faire.
Si tu as l'occasion d'aller en Europe de l'Est (Pologne par ex.) ou en Bavière, tu verras que le rayon des bières légères est immense, et le choix monstrueux. Tu peux donc boire en grande quantité, des bières légères et goûteuses. Chez nous et en Belgique, tout ce qui est léger est insipide (1664, Kronenbourg, Jupiler, Maes...). Raison pour laquelle il ne faut jamais commander une grande bière en Europe de l'Est (ou en Bavière) où on vous servira une choppe d'1 litre.
Petite anecdote: la seule bière AOP d'Europe (à ma connaissance) est une bière munichoise.

a écrit : Je serais moins catégorique: on assiste ces dernières années à une explosion des microbrasseries en France: on trouve désormais des bières de qualité quasiment partout, dans des styles variés (IPA, stouts, red ales, belgian ales, triples, wheat ales, etc...), là ou nos voisins allemands restent centrés sur quelques grandes brasseries qui produisent majoritairement de la Pils ou Weißbier...

Bien que les pays germaniques et slaves restent les plus gros consommateurs de boisson houblonnée, on a parfois plus de mal à y déguster une bière originale et de qualité que dans nos régions en France, mais aussi en Angleterre ou bien sûr en Belgique!

Reste à voir comment nos petits brasseurs survivront à la crise du Covid cette année...
Afficher tout
Alors oui mais je serais à mon tour pas catégorique ! Les allemands ont d’autres sortes de bières que les Weißen (qui veut dire blé et pas blanc, c’est assez proche comme en français et en en Anglais d’ailleurs white et wheat) et les pils. La Kölsch par exemple qui est une fermentation haute, la Alt, les dunkel, les bocks et dopplebock... et pas mal d’autres. Les styles historiques vraiment propres à la France ne sont pas non plus si nombreux que ça ! Il y a les pils de l’Est, l’Alsace était pendant longtemps le plus gros producteur de houblons d’Europe, les style propres au Nord de la France qui se rapprochent des bières belges.

Quant à l’explosion récente des micros brasseries qui a tendance à gommer les spécificités locales, elle existe aussi en Allemagne. Simplement les bières ne s’appellent pas Bier mais Kraftbier, car elles ne respectent pas l’édit de pureté.

Si les plus âgés rechignent à délaisser les grosses brasseries, les plus jeunes en revanche se laissent facilement tenter par les bières artisanales du moins en NRW.

Une chose est certaine tant en terme de volume que de nombre de bière différente, c’est bien du côté de l’Amérique du Nord que la diversité est la plus importante. Les phénomènes de micro brasserie et home brewing y trouvent leur source.

a écrit : Ben non car ce n’est qu’une sous-partie justement. Sinon pourquoi ne pas dire que la Prusse a annexé l’est de la France ? Je n'aimerai pas être une mouche à ta proximité
Même si géographiquement toute la Lorraine n'a pas été annexée, le sens populaire dit bien l’Alsace et la Lorraine
Il y a même eu, en son temps, des chansons reprenant cette terminologie
La Moselle n'est pas une sous partie de la Lorraine, mais un département à part entière, les provinces aux limites parfois floues ayant disparu en décembre 1789 (exactement 231 ans aujourd'hui).
De plus elle a changé de forme et d'emplacement lors de la restitution de 1919, elle ne recouvre pas le même territoire qu'en 1870, comme le Haut Rhin (cf Territoire de Belfort) et la Meurthe et Moselle (deux moitiés de départements d'avant 1870, restée telle qu'elle en 1919)

a écrit : A noter que c'est la République qui contre la volonté du peuple à brader notre territoire ! quel peuple ? et exprimée comment sa volonté ?
parce qu'il me semble bien que le traité de Francfort a été ratifié par l'assemblée légalement élue par le peuple ;)
Et à part les Communards, le peuple a pas trop protesté

a écrit : Je n'aimerai pas être une mouche à ta proximité
Même si géographiquement toute la Lorraine n'a pas été annexée, le sens populaire dit bien l’Alsace et la Lorraine
Il y a même eu, en son temps, des chansons reprenant cette terminologie
La Moselle n'est pas une sous partie de la Lorrai
ne, mais un département à part entière, les provinces aux limites parfois floues ayant disparu en décembre 1789 (exactement 231 ans aujourd'hui).
De plus elle a changé de forme et d'emplacement lors de la restitution de 1919, elle ne recouvre pas le même territoire qu'en 1870, comme le Haut Rhin (cf Territoire de Belfort) et la Meurthe et Moselle (deux moitiés de départements d'avant 1870, restée telle qu'elle en 1919)
Afficher tout
Pourtant il faut bien dire Alsace-Moselle : le gouvernement fra a imposé cette appellation après la restitution, et il y a un droit spécifique à ces territoires, comme par exemple la non-application de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat; ce droit est appelé "droit d'Alsace-Moselle"

a écrit : Raison pour laquelle les Allemands ont envahi la Belgique par la suite...

Blague à part, les Belges font d'excellentes bières spéciales, fortes (8° à 10°, voire 12° pour la Kasteel) et assez sucrées, qui ont beaucoup de succès en France.
Or en Allemagne et dans l'Est de l'Europe, o
n apprécie les bières légères à l'amertume plus prononcée qu'on peut boire sans soif. Et on sait les faire.
Si tu as l'occasion d'aller en Europe de l'Est (Pologne par ex.) ou en Bavière, tu verras que le rayon des bières légères est immense, et le choix monstrueux. Tu peux donc boire en grande quantité, des bières légères et goûteuses. Chez nous et en Belgique, tout ce qui est léger est insipide (1664, Kronenbourg, Jupiler, Maes...). Raison pour laquelle il ne faut jamais commander une grande bière en Europe de l'Est (ou en Bavière) où on vous servira une choppe d'1 litre.
Petite anecdote: la seule bière AOP d'Europe (à ma connaissance) est une bière munichoise.
Afficher tout
Je sais que la notion de "fort" et "léger" est toute relative quand il s'agit de bière mais chez nous en Belgique, une bière légère n'est pas forcément insipide comme tu dis mais des fois c'est bien le contraire. Si tu as l'occasion, je te conseille fortement la Brasserie de la Senne (et non pas Seine comme celle de Paris) qui fait entre autre des bières assez légères (entre 4 et 6°) comme la Zinnebeer, la Taras Boulba, assez amer et très rafraîchissante sur une terrasse l'été (quand ça réouvrira). Sinon il y a aussi Brussels Beer Project, Brasserie Dupond, etc.. les 4 bières que tu as cité sont ont effet de bière de grande distribution, juste bonnes pour se mettre une race le samedi soir :D

L'avantage ici c'est qu'il y a moyen de trouver des bonnes bières un peu partout, des fortes et des légères, des fruitées et des amers, des blondes, des brunes ou des blanches..

a écrit : Pourtant il faut bien dire Alsace-Moselle : le gouvernement fra a imposé cette appellation après la restitution, et il y a un droit spécifique à ces territoires, comme par exemple la non-application de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat; ce droit est appelé "droit d'Alsace-Moselle" L'anecdote commence par "en 1870", or en 1870 on disait Alsace-Lorraine. Le fait qu'on ait dit autrement plus tard et dans d'autres circonstances n'a rien à voir avec cette anecdote. Et ceux qui prétendent qu'il fallait dire Alsace-Moselle, loin d'apporter une correction justifiée font plutôt un bel anachronisme.