Pourquoi dit-on « Quinte de toux » ?

Proposé par
le

L’expression « Quinte de toux » trouve son origine dans une croyance du XVII siècle. Les médecins pensaient que les toux de certaines maladies, comme la coqueluche, se reproduisaient toutes les cinq heures. Le mot « quinte » découle de « quintus », terme latin signifiant cinquième.

De nos jours, on sait que les toux n’ont aucune régularité, mais le terme est resté, et s’est même étendu à de nouveaux symptômes.


Commentaires préférés (3)

Excellente anecdote ! Culturelle. Langue française. Expression qu'on utilise tous les jours sans forcément en connaître l'origine. J'adore ce genre d'anecdotes qui pour moi sont vraiment ce qu'on appelle de la culture. Merci.

Posté le

android

(137)

Répondre

J'étais sûre que c'est parce qu'on tousse souvent par séries de 5!

Posté le

android

(32)

Répondre

L'expression "courir comme un dératé" trouve également son origine dans une croyance médicale.

On pensait que le point de côté était due à la rate (en vérité, on ne sait pas encore exactement pourquoi on a parfois des points de côté). Ainsi, avoir une rate empêchait de courir vite et longtemps. Être dératé permettait ainsi l'inverse.

On a également longtemps pensé que les splénectomies (ablation de la rate) était sans conséquence pour l'organisme. On peut bien entendu survivre sans rate mais ce n'est pas sans conséquence car le rôle de la rate dans l'immunité cellulaire nous expose à de nombreuses infections si on est "dératé".


Tous les commentaires (14)

Excellente anecdote ! Culturelle. Langue française. Expression qu'on utilise tous les jours sans forcément en connaître l'origine. J'adore ce genre d'anecdotes qui pour moi sont vraiment ce qu'on appelle de la culture. Merci.

Posté le

android

(137)

Répondre

J'étais sûre que c'est parce qu'on tousse souvent par séries de 5!

Posté le

android

(32)

Répondre

Le niveau de la médecine occidentale jusqu'à il y a peu me surprend toujours !
A mettre en relation avec l'anecdote qui parlait de soins dentaires chez les Celtes, ou à tout ce que maîtrisaient les médecin égyptiens, arabes ou d'Asie ...
Pour ma part, je croyais que le mot avait pour origine le son de la toux, JMCMB !

L'expression "courir comme un dératé" trouve également son origine dans une croyance médicale.

On pensait que le point de côté était due à la rate (en vérité, on ne sait pas encore exactement pourquoi on a parfois des points de côté). Ainsi, avoir une rate empêchait de courir vite et longtemps. Être dératé permettait ainsi l'inverse.

On a également longtemps pensé que les splénectomies (ablation de la rate) était sans conséquence pour l'organisme. On peut bien entendu survivre sans rate mais ce n'est pas sans conséquence car le rôle de la rate dans l'immunité cellulaire nous expose à de nombreuses infections si on est "dératé".

a écrit : Pour le point de coté, un prof de sport m'a expliqué:
-C'est une partie de tes poumons qui se vide mal quand tu expire, quand tu a un point de coté, tu t'arrête de courir, de marcher, où même si tu as le cul vissé sur une chaise, tu te met en position comme si tu faisais caca dans les bois et tu ex
pire au MAXIMUM.

Ca fonctionne, garanti. Donc je suppose qu'il a raison.

à Thau Thau, la médecine occidentale a (je sens que je suis en train de lancer une polémique) énormément perdu après la chute de l'empire romain, tout le monde y allait de ses grigris et de son savoir, la civilisation romaine s'est effondrée, ses écrits avec, sa science... chaque trou du cul qui prétendait avoir la connaissance pouvait se faire passer pour médecin pour peu qu'il ait réussi à guérir quelqu'un de connu, et pendant ce temps, les herboristes étaient taxés de sorciers...
Et avant qu'on m'envoie des piques, je tiens à préciser que les médecins de l'époque faisaient des saignées pour un oui où pour un non, pour enlever le sang impur de l'organisme... ca montre le niveau spirituel de la médecine de l'époque, quoi.

P.S, la rate, ca doit bien servir a quelquechose, mais effectivement, on ne sait encore pas trop bien à quoi... il me semble avoir lu que c'est un centre de recyclage pour les cellules du corps, si on peut me confirmer? Où infirmer?
Afficher tout
J'aurais plutôt dit qu'il s'agissait d'une crampe du diaphragme liée à une respiration mal gérée. Après selon les sources, on trouve plusieurs causes et aucune ne semble être certaine.
On retrouve aussi une rate ou un foie trop gorgé de sang qui appuie sur le diaphragme et provoque une douleur. Je ne dis pas que ton prof de sport a tort mais j'ai l'impression que c'est plus complexe qu'un poumon mal vidé ^^

a écrit : L'expression "courir comme un dératé" trouve également son origine dans une croyance médicale.

On pensait que le point de côté était due à la rate (en vérité, on ne sait pas encore exactement pourquoi on a parfois des points de côté). Ainsi, avoir une rate empêchait de courir vite et long
temps. Être dératé permettait ainsi l'inverse.

On a également longtemps pensé que les splénectomies (ablation de la rate) était sans conséquence pour l'organisme. On peut bien entendu survivre sans rate mais ce n'est pas sans conséquence car le rôle de la rate dans l'immunité cellulaire nous expose à de nombreuses infections si on est "dératé".
Afficher tout
Pour le point de coté, un prof de sport m'a expliqué:
-C'est une partie de tes poumons qui se vide mal quand tu expire, quand tu a un point de coté, tu t'arrête de courir, de marcher, où même si tu as le cul vissé sur une chaise, tu te met en position comme si tu faisais caca dans les bois et tu expire au MAXIMUM.

Ca fonctionne, garanti. Donc je suppose qu'il a raison.

à Thau Thau, la médecine occidentale a (je sens que je suis en train de lancer une polémique) énormément perdu après la chute de l'empire romain, tout le monde y allait de ses grigris et de son savoir, la civilisation romaine s'est effondrée, ses écrits avec, sa science... chaque trou du cul qui prétendait avoir la connaissance pouvait se faire passer pour médecin pour peu qu'il ait réussi à guérir quelqu'un de connu, et pendant ce temps, les herboristes étaient taxés de sorciers...
Et avant qu'on m'envoie des piques, je tiens à préciser que les médecins de l'époque faisaient des saignées pour un oui où pour un non, pour enlever le sang impur de l'organisme... ca montre le niveau spirituel de la médecine de l'époque, quoi.

P.S, la rate, ca doit bien servir a quelquechose, mais effectivement, on ne sait encore pas trop bien à quoi... il me semble avoir lu que c'est un centre de recyclage pour les cellules du corps, si on peut me confirmer? Où infirmer?

a écrit : Pour le point de coté, un prof de sport m'a expliqué:
-C'est une partie de tes poumons qui se vide mal quand tu expire, quand tu a un point de coté, tu t'arrête de courir, de marcher, où même si tu as le cul vissé sur une chaise, tu te met en position comme si tu faisais caca dans les bois et tu ex
pire au MAXIMUM.

Ca fonctionne, garanti. Donc je suppose qu'il a raison.

à Thau Thau, la médecine occidentale a (je sens que je suis en train de lancer une polémique) énormément perdu après la chute de l'empire romain, tout le monde y allait de ses grigris et de son savoir, la civilisation romaine s'est effondrée, ses écrits avec, sa science... chaque trou du cul qui prétendait avoir la connaissance pouvait se faire passer pour médecin pour peu qu'il ait réussi à guérir quelqu'un de connu, et pendant ce temps, les herboristes étaient taxés de sorciers...
Et avant qu'on m'envoie des piques, je tiens à préciser que les médecins de l'époque faisaient des saignées pour un oui où pour un non, pour enlever le sang impur de l'organisme... ca montre le niveau spirituel de la médecine de l'époque, quoi.

P.S, la rate, ca doit bien servir a quelquechose, mais effectivement, on ne sait encore pas trop bien à quoi... il me semble avoir lu que c'est un centre de recyclage pour les cellules du corps, si on peut me confirmer? Où infirmer?
Afficher tout
Est-ce que la rate n'a pas un rôle à jouer dans la fabrications des hématies, tout comme la moelle osseuse ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Est-ce que la rate n'a pas un rôle à jouer dans la fabrications des hématies, tout comme la moelle osseuse ? C'est quoi les hématites? je pose une vraie question, ce n'est pas une attaque

a écrit : C'est quoi les hématites? je pose une vraie question, ce n'est pas une attaque Les hématies se sont les globules rouges

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Pour le point de coté, un prof de sport m'a expliqué:
-C'est une partie de tes poumons qui se vide mal quand tu expire, quand tu a un point de coté, tu t'arrête de courir, de marcher, où même si tu as le cul vissé sur une chaise, tu te met en position comme si tu faisais caca dans les bois et tu ex
pire au MAXIMUM.

Ca fonctionne, garanti. Donc je suppose qu'il a raison.

à Thau Thau, la médecine occidentale a (je sens que je suis en train de lancer une polémique) énormément perdu après la chute de l'empire romain, tout le monde y allait de ses grigris et de son savoir, la civilisation romaine s'est effondrée, ses écrits avec, sa science... chaque trou du cul qui prétendait avoir la connaissance pouvait se faire passer pour médecin pour peu qu'il ait réussi à guérir quelqu'un de connu, et pendant ce temps, les herboristes étaient taxés de sorciers...
Et avant qu'on m'envoie des piques, je tiens à préciser que les médecins de l'époque faisaient des saignées pour un oui où pour un non, pour enlever le sang impur de l'organisme... ca montre le niveau spirituel de la médecine de l'époque, quoi.

P.S, la rate, ca doit bien servir a quelquechose, mais effectivement, on ne sait encore pas trop bien à quoi... il me semble avoir lu que c'est un centre de recyclage pour les cellules du corps, si on peut me confirmer? Où infirmer?
Afficher tout
Bien d'accord pour la médecine .
J'ai lu quelque part par exemple que le malheureux Louis 13, la dernière année de sa vie, a subie quelque chose comme 200 lavements et une cinquantaine de saignées ...o_Ô ! sans compter un paquet de médications toutes plus fantaisistes

a écrit : Bien d'accord pour la médecine .
J'ai lu quelque part par exemple que le malheureux Louis 13, la dernière année de sa vie, a subie quelque chose comme 200 lavements et une cinquantaine de saignées ...o_Ô ! sans compter un paquet de médications toutes plus fantaisistes
La saignée se pratique toujours, elle a juste changé d'appellation, on lui a donné deux prénoms : impôt et taxe.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Pour le point de coté, un prof de sport m'a expliqué:
-C'est une partie de tes poumons qui se vide mal quand tu expire, quand tu a un point de coté, tu t'arrête de courir, de marcher, où même si tu as le cul vissé sur une chaise, tu te met en position comme si tu faisais caca dans les bois et tu ex
pire au MAXIMUM.

Ca fonctionne, garanti. Donc je suppose qu'il a raison.

à Thau Thau, la médecine occidentale a (je sens que je suis en train de lancer une polémique) énormément perdu après la chute de l'empire romain, tout le monde y allait de ses grigris et de son savoir, la civilisation romaine s'est effondrée, ses écrits avec, sa science... chaque trou du cul qui prétendait avoir la connaissance pouvait se faire passer pour médecin pour peu qu'il ait réussi à guérir quelqu'un de connu, et pendant ce temps, les herboristes étaient taxés de sorciers...
Et avant qu'on m'envoie des piques, je tiens à préciser que les médecins de l'époque faisaient des saignées pour un oui où pour un non, pour enlever le sang impur de l'organisme... ca montre le niveau spirituel de la médecine de l'époque, quoi.

P.S, la rate, ca doit bien servir a quelquechose, mais effectivement, on ne sait encore pas trop bien à quoi... il me semble avoir lu que c'est un centre de recyclage pour les cellules du corps, si on peut me confirmer? Où infirmer?
Afficher tout
Il y a plusieurs hypothèses pour le point de côté, mais aucune n'est vraiment satisfaisante et n'a pu être clairement démontrée à ce jour malheureusement...

Super anecdote en tout cas.

Et pour finir, les saignées restent un traitement reconnu et pratiqué pour les hémochromatoses.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : L'expression "courir comme un dératé" trouve également son origine dans une croyance médicale.

On pensait que le point de côté était due à la rate (en vérité, on ne sait pas encore exactement pourquoi on a parfois des points de côté). Ainsi, avoir une rate empêchait de courir vite et long
temps. Être dératé permettait ainsi l'inverse.

On a également longtemps pensé que les splénectomies (ablation de la rate) était sans conséquence pour l'organisme. On peut bien entendu survivre sans rate mais ce n'est pas sans conséquence car le rôle de la rate dans l'immunité cellulaire nous expose à de nombreuses infections si on est "dératé".
Afficher tout
Anecdote en soi! Merci.

Posté le

android

(1)

Répondre