L’origne du mot kawa, le petit surnom du café

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

En vacance en Espagne, la première fois que j'ai commandé un café, le serveur est revenu avec un café crème, assez étonnée, j'ai demandé un café noir. Il a rit et m'a demandé si j'étais française.
Il est ensuite revenu avec un café noir, et l'a posé sur la table en disant "Un café solo". Le café noir espagnol est solitaire, mais vient quand même avec son sucre et sa cuillère

Posté le

android

(62)

Répondre

a écrit : En vacance en Espagne, la première fois que j'ai commandé un café, le serveur est revenu avec un café crème, assez étonnée, j'ai demandé un café noir. Il a rit et m'a demandé si j'étais française.
Il est ensuite revenu avec un café noir, et l'a posé sur la table en disant "Un café so
lo". Le café noir espagnol est solitaire, mais vient quand même avec son sucre et sa cuillère Afficher tout
.... Et parfois sa galette individuellement enveloppée, pour justifier son prix plus élevé.

Alors, un "café solo" (café seul), est un café noir à la française, comme tu l'écris.

Un "cortado" (coupé), est (je ne crois pas me tromper), une "noisette" en France.

Un "café con leche", est un café au lait, mais invariablement en plus grande quantité que la noisette.

Un "carajillo", est un café noir avec ajout d'alcool: rhum, cognac, whisky, anis, etc... Il se sert habituellement froid, avec des glaçons.

Si vous commandez un "déca", l'on vous demandera invariablement si vous le désirez "de máquina" ou " de sobre", c'est à dire, de la "machine expresso" ou d'un "sachet dose individuelle".

Un "café Bombón", un café noir agrémenté de lait concentré. Il se sert habituellement dans une tasse en verre, afin de les deux couches, de densité distinctes, s'apprécient visuellement.
Une variante, plus élaborée, est une spécialité des Îles Canaries: le barraquito. es.m.wikipedia.org/wiki/Barraquito

... Et bien d'autres :
Le "clarito", le "manchado", " con hielo", "con gotas" "Belmonte", "del tiempo", "Celta", "mediano", etc...

a écrit : (Je sens que l'on va arriver dans le houleux débat de savoir quelle est la portée de l'héritage Arabe dans la Culture Européenne....)

Aujourd'hui - mis à part le Kopi Luwak- les pays où se trouvent les cafés les plus appréciés sont:
Le Blue Mountain, de Jamaique.
Le café Co
lombien, sans amertume et pas trop doux.
Plusieurs cafés produits au Mexique.
Le Vietnam est aussi placé en bonne position, ainsi que l'Inde.
Il y en a, bien sûr, d'autres...

Il s'agit surtout de variétés de café de type Arabica, le "Robusta" se réservant plutôt pour donner "du corps" à votre "kawa" du matin.

Heu... Et si l'on parlait aussi du chocolat ?

Et pour détendre l'atmosphère, voici le "top 50" des chansons Colombiennes.
youtu.be/kRIt9FeINNU
Afficher tout
Étonnant que tu n'aies pas cité le café éthiopien. C'est comme si tu parlais du thé sans évoquer le Japon. La corne de l'Afrique (Kenya, Éthiopie, Somalie...) est très probablement le berceau de la culture du café.

Le café éthiopien est délicat et fruité, il est vraiment surprenant. C'est d'ailleurs une religion là-bas, on le déguste lors de longues cérémonies très codifiées.
Ayant goûté du café éthiopien, je n'achète plus rien d'autre, ou alors du kényan ou du du burundais qu'on trouve plus facilement.

Anecdote sur le café éthiopien: Le gouvernement éthiopien a essayé il y a quelques années de créer une sorte d'AOC mondiale dénommée "café d'Éthiopie", pour valoriser la travail de ses agriculteurs. Mais Starbucks s'y est violemment opposé afin de continuer à acheter le meilleur café du monde à des prix ridicules pour le revendre à des prix prohibitifs aux riches citadins occidentaux dans des gobelets en carton.
Devinez qui a gagné ce bras de fer...


Tous les commentaires (35)

(Je sens que l'on va arriver dans le houleux débat de savoir quelle est la portée de l'héritage Arabe dans la Culture Européenne....)

Aujourd'hui - mis à part le Kopi Luwak- les pays où se trouvent les cafés les plus appréciés sont:
Le Blue Mountain, de Jamaique.
Le café Colombien, sans amertume et pas trop doux.
Plusieurs cafés produits au Mexique.
Le Vietnam est aussi placé en bonne position, ainsi que l'Inde.
Il y en a, bien sûr, d'autres...

Il s'agit surtout de variétés de café de type Arabica, le "Robusta" se réservant plutôt pour donner "du corps" à votre "kawa" du matin.

Heu... Et si l'on parlait aussi du chocolat ?

Et pour détendre l'atmosphère, voici le "top 50" des chansons Colombiennes.
youtu.be/kRIt9FeINNU

En vacance en Espagne, la première fois que j'ai commandé un café, le serveur est revenu avec un café crème, assez étonnée, j'ai demandé un café noir. Il a rit et m'a demandé si j'étais française.
Il est ensuite revenu avec un café noir, et l'a posé sur la table en disant "Un café solo". Le café noir espagnol est solitaire, mais vient quand même avec son sucre et sa cuillère

Posté le

android

(62)

Répondre

J’ai posté cette anecdote car j’étais persuadé que kawa était une déformation du mot café et non l’inverse. A la relecture, je me dis que cela doit être certainement évident pour certains.

a écrit : En vacance en Espagne, la première fois que j'ai commandé un café, le serveur est revenu avec un café crème, assez étonnée, j'ai demandé un café noir. Il a rit et m'a demandé si j'étais française.
Il est ensuite revenu avec un café noir, et l'a posé sur la table en disant "Un café so
lo". Le café noir espagnol est solitaire, mais vient quand même avec son sucre et sa cuillère Afficher tout
.... Et parfois sa galette individuellement enveloppée, pour justifier son prix plus élevé.

Alors, un "café solo" (café seul), est un café noir à la française, comme tu l'écris.

Un "cortado" (coupé), est (je ne crois pas me tromper), une "noisette" en France.

Un "café con leche", est un café au lait, mais invariablement en plus grande quantité que la noisette.

Un "carajillo", est un café noir avec ajout d'alcool: rhum, cognac, whisky, anis, etc... Il se sert habituellement froid, avec des glaçons.

Si vous commandez un "déca", l'on vous demandera invariablement si vous le désirez "de máquina" ou " de sobre", c'est à dire, de la "machine expresso" ou d'un "sachet dose individuelle".

Un "café Bombón", un café noir agrémenté de lait concentré. Il se sert habituellement dans une tasse en verre, afin de les deux couches, de densité distinctes, s'apprécient visuellement.
Une variante, plus élaborée, est une spécialité des Îles Canaries: le barraquito. es.m.wikipedia.org/wiki/Barraquito

... Et bien d'autres :
Le "clarito", le "manchado", " con hielo", "con gotas" "Belmonte", "del tiempo", "Celta", "mediano", etc...

a écrit : En vacance en Espagne, la première fois que j'ai commandé un café, le serveur est revenu avec un café crème, assez étonnée, j'ai demandé un café noir. Il a rit et m'a demandé si j'étais française.
Il est ensuite revenu avec un café noir, et l'a posé sur la table en disant "Un café so
lo". Le café noir espagnol est solitaire, mais vient quand même avec son sucre et sa cuillère Afficher tout
Et combien, en Suisse, se retrouvent avec un seau de café lorsqu'ils demandent "un café"?
Pour un café "français", il faut demander un express ! Et un "renversé" pour un crème

Il y a aussi le "ristret", mais je ne sais pas s'il y a une différence avec l'"express"

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : .... Et parfois sa galette individuellement enveloppée, pour justifier son prix plus élevé.

Alors, un "café solo" (café seul), est un café noir à la française, comme tu l'écris.

Un "cortado" (coupé), est (je ne crois pas me tromper), une "noisette" en Fra
nce.

Un "café con leche", est un café au lait, mais invariablement en plus grande quantité que la noisette.

Un "carajillo", est un café noir avec ajout d'alcool: rhum, cognac, whisky, anis, etc... Il se sert habituellement froid, avec des glaçons.

Si vous commandez un "déca", l'on vous demandera invariablement si vous le désirez "de máquina" ou " de sobre", c'est à dire, de la "machine expresso" ou d'un "sachet dose individuelle".

Un "café Bombón", un café noir agrémenté de lait concentré. Il se sert habituellement dans une tasse en verre, afin de les deux couches, de densité distinctes, s'apprécient visuellement.
Une variante, plus élaborée, est une spécialité des Îles Canaries: le barraquito. es.m.wikipedia.org/wiki/Barraquito

... Et bien d'autres :
Le "clarito", le "manchado", " con hielo", "con gotas" "Belmonte", "del tiempo", "Celta", "mediano", etc...
Afficher tout
Ce qui m'avais surtout étonnée, c'est qu'en commandant un café, sans précision, c'est un café au lait que j'avais vu arriver.
Sinon pour en revenir aux multiples mots d'origine arabe de la langue française, de la smala à l'algèbre, en passant par le toubib, l'abricot, le sucre (pour aller avec mon kawa) ou le sorbet, j'ai une tendresse pour le sofa qui nous vient du vestibule turc où l'on faisait patienter les invités sur des coussins, lesquels s'etoffèrent ensuite en sofa, dans la langue des qasidas et de la nahda....

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Et combien, en Suisse, se retrouvent avec un seau de café lorsqu'ils demandent "un café"?
Pour un café "français", il faut demander un express ! Et un "renversé" pour un crème

Il y a aussi le "ristret", mais je ne sais pas s'il y a une différence avec l'"express"
En Suisse, c'est en demandant un demi dans un bistrot bondé que je me suis retrouvée avec un ballon de vin blanc. Il faut demander une pression ou faire le geste pour avoir sa mousse fraîche.
Je ne sais pas ce qu'a compris le serveur ce jour là, mais j'ai retenu le geste et la leçon de mes cousins suisses (hilares devant ma tête au retour de la commande, bien sûr).

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : J’ai posté cette anecdote car j’étais persuadé que kawa était une déformation du mot café et non l’inverse. A la relecture, je me dis que cela doit être certainement évident pour certains. Oui, quand on connaît quelques mots d'arabe, c'est évident.
On prend souvent à tort les mots arabes importés et popularisés par les migrants maghrébins des années 1960-1970 (et les Pieds-noirs que je n'oublie pas) pour de l'argot:
- kawa: café
- kif-kif: cinquante - cinquante
- maboul: malade...

Je pensais juste que ça venais du polonais, qui s'écrit kawa...

En parlant de café, il y a deux «types de café » :
Le café « industriel », bas de gamme, qui sera torréfié par tonnes ultra rapidement et de façon ultra poussée en usine pour cacher ses défauts et sera vendu aux marques que vous trouverez en grande surface.
Le café de spécialité, qui aura obtenu une note égale ou supérieure à 80/100 au cupping, méthode uniformisée au niveau mondial pour noter les cafés, et sera torréfié par quelques kg de façon artisanale, à déguster de 10 jours à 1 mois et demi après torréfaction pour garder sa fraîcheur et ses qualités aromatiques.
Vous pouvez trouver du café de spécialité chez les torréfacteurs, ou sur internet assez facilement, mais vous n’en trouverez jamais en grande distribution.
Pour celles et ceux qui n’ont jamais bu un café de spécialité je vous invite à pousser la porte d’un coffee shop, on en trouve un peu partout en France, et vous n’achèterez plus jamais de café en grande surface !
Privilégiez le grain fraîchement moulu pour garder ses saveurs

a écrit : Je pensais juste que ça venais du polonais, qui s'écrit kawa... ... alors qu'en fait, ça vient du japonais...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En parlant de café, il y a deux «types de café » :
Le café « industriel », bas de gamme, qui sera torréfié par tonnes ultra rapidement et de façon ultra poussée en usine pour cacher ses défauts et sera vendu aux marques que vous trouverez en grande surface.
Le café de spécialité, qui aura obtenu une note ég
ale ou supérieure à 80/100 au cupping, méthode uniformisée au niveau mondial pour noter les cafés, et sera torréfié par quelques kg de façon artisanale, à déguster de 10 jours à 1 mois et demi après torréfaction pour garder sa fraîcheur et ses qualités aromatiques.
Vous pouvez trouver du café de spécialité chez les torréfacteurs, ou sur internet assez facilement, mais vous n’en trouverez jamais en grande distribution.
Pour celles et ceux qui n’ont jamais bu un café de spécialité je vous invite à pousser la porte d’un coffee shop, on en trouve un peu partout en France, et vous n’achèterez plus jamais de café en grande surface !
Privilégiez le grain fraîchement moulu pour garder ses saveurs
Afficher tout
Je pense que l'on retrouve le même système, dans toute une variété de produits alimentaires: vins, viandes, poissons, fromages, etc... Que l'on trouve surtout dans les magasins spécialisés ou les rayons "Gourmet" de certains supermarchés (tel "El corte Inglés", ici en Espagne )

Il y aura une grande proportion de la production (pas forcément mauvaise) destinée à un grand panel de consommateurs qui se doivent, dès le 5 de mois, surveiller ses dépenses.
...et une élite financière qui peut se permettre de déguster le must, quotidiennement.
Entre les deux, il y aura aussi le consommateur occasionnel qui voudra se faire un plaisir, en poussant quelques fois la porte d'un coffee shop.

Je ne doute à aucun moment que ce que tu exposes te passionne, mais ceci est comme tout: on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
La qualité, le luxe se paie... Au prix que nous connaissons tous: le prix fort.

a écrit : .... Et parfois sa galette individuellement enveloppée, pour justifier son prix plus élevé.

Alors, un "café solo" (café seul), est un café noir à la française, comme tu l'écris.

Un "cortado" (coupé), est (je ne crois pas me tromper), une "noisette" en Fra
nce.

Un "café con leche", est un café au lait, mais invariablement en plus grande quantité que la noisette.

Un "carajillo", est un café noir avec ajout d'alcool: rhum, cognac, whisky, anis, etc... Il se sert habituellement froid, avec des glaçons.

Si vous commandez un "déca", l'on vous demandera invariablement si vous le désirez "de máquina" ou " de sobre", c'est à dire, de la "machine expresso" ou d'un "sachet dose individuelle".

Un "café Bombón", un café noir agrémenté de lait concentré. Il se sert habituellement dans une tasse en verre, afin de les deux couches, de densité distinctes, s'apprécient visuellement.
Une variante, plus élaborée, est une spécialité des Îles Canaries: le barraquito. es.m.wikipedia.org/wiki/Barraquito

... Et bien d'autres :
Le "clarito", le "manchado", " con hielo", "con gotas" "Belmonte", "del tiempo", "Celta", "mediano", etc...
Afficher tout
ESPRESSO, pas expresso! Santa madre de dio! ^^

a écrit : En parlant de café, il y a deux «types de café » :
Le café « industriel », bas de gamme, qui sera torréfié par tonnes ultra rapidement et de façon ultra poussée en usine pour cacher ses défauts et sera vendu aux marques que vous trouverez en grande surface.
Le café de spécialité, qui aura obtenu une note ég
ale ou supérieure à 80/100 au cupping, méthode uniformisée au niveau mondial pour noter les cafés, et sera torréfié par quelques kg de façon artisanale, à déguster de 10 jours à 1 mois et demi après torréfaction pour garder sa fraîcheur et ses qualités aromatiques.
Vous pouvez trouver du café de spécialité chez les torréfacteurs, ou sur internet assez facilement, mais vous n’en trouverez jamais en grande distribution.
Pour celles et ceux qui n’ont jamais bu un café de spécialité je vous invite à pousser la porte d’un coffee shop, on en trouve un peu partout en France, et vous n’achèterez plus jamais de café en grande surface !
Privilégiez le grain fraîchement moulu pour garder ses saveurs
Afficher tout
Il y a quand même quelques marques de café très corrects en supermarché, et afin de ne pas faire de pub, je vais juste donner une astuce: ces marques ne font pas (où alors trèèèès occasionnellement) de publicité, justement.

En tout cas tout le monde le trouve très bon, celui que j'achète à 10 balles le kilo, ce qui n'est pas si cher tant qu'on en boit pas trois litres par jour! ^^

a écrit : J’ai posté cette anecdote car j’étais persuadé que kawa était une déformation du mot café et non l’inverse. A la relecture, je me dis que cela doit être certainement évident pour certains. Nom qui vient probablement du royaume Kaffa, actuellement sur le territoire de l'Éthiopie, dont serait originaire ce petit arbuste.

a écrit : En vacance en Espagne, la première fois que j'ai commandé un café, le serveur est revenu avec un café crème, assez étonnée, j'ai demandé un café noir. Il a rit et m'a demandé si j'étais française.
Il est ensuite revenu avec un café noir, et l'a posé sur la table en disant "Un café so
lo". Le café noir espagnol est solitaire, mais vient quand même avec son sucre et sa cuillère Afficher tout
Moi c'est en Italie que j'ai eu du mal à obtenir le café que je voulais : si on commande un expresso, on reçoit une tasse avec environ 3 mm de breuvage au fond de la tasse, très bon mais il n'y a même pas une gorgée et il refroidit tout de suite. Alors nous avons expliqué (avec force gestes car personne dans le groupe ne maîtrisait bien l'italien) ce que nous voulions et le serveur nous a dit que nous aurions dû commander un café americano. Donc la fois suivante, dans un autre bar, nous commandons fièrement notre café americano et on nous sert une sorte de jus de chaussettes dans un bol ! Alors, rebelote, nous expliquons ce que nous voulions et le serveur nous dit que ça s'appelle café francese. Un café français ! C'est logique ! Et nous avons pu boire des expressos à notre goût pendant le reste de notre voyage en Italie...

a écrit : Ce qui m'avais surtout étonnée, c'est qu'en commandant un café, sans précision, c'est un café au lait que j'avais vu arriver.
Sinon pour en revenir aux multiples mots d'origine arabe de la langue française, de la smala à l'algèbre, en passant par le toubib, l'abricot, le su
cre (pour aller avec mon kawa) ou le sorbet, j'ai une tendresse pour le sofa qui nous vient du vestibule turc où l'on faisait patienter les invités sur des coussins, lesquels s'etoffèrent ensuite en sofa, dans la langue des qasidas et de la nahda.... Afficher tout
C'est la raison pour laquelle il faut bien préciser un café noir sans lait. Et le serveur répond : je suis désolé, nous n'avons plus de lait, est-ce que ça pourrait être un café noir sans crème ? C'est la blague qui a fait rire Greta Garbo pour la première fois dans un film alors qu'on ne l'avait jamais vu rire et qu'on ne savait même pas si elle était capable de rire et ce rôle a failli lui échapper pour cette raison car le scénario prévoyait que l'actrice rie quand son interlocuteur lui racontait cette blague !

a écrit : Cours d'Espagnol demain matin à 8 heures !!!
Sois ponctuel... À " l'heure Espagnole" ( càd avec 20 minutes de retard, et 30 si tu es Gitan... ). ;)

( ...Santa Madre de Dios)
Noter les trois majuscules....
Si tu veux, sauf que j'ai écrit en italien ;)

a écrit : ESPRESSO, pas expresso! Santa madre de dio! ^^ Cours d'Espagnol demain matin à 8 heures !!!
Sois ponctuel... À " l'heure Espagnole" ( càd avec 20 minutes de retard, et 30 si tu es Gitan... ). ;)

( ...Santa Madre de Dios)
Noter les trois majuscules....