Le char de la vengeance de Mariya Oktyabrskaya

Proposé par
le

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Soviétique Mariya Oktyabrskaya décida de venger la mort de son mari de façon radicale : elle vendit sa maison et tous ses biens et proposa à Staline de donner cet argent à l’armée, à la condition qu’il serve à construire un tank qu’elle conduirait. Staline accepta.

Après avoir suivi une formation, elle obtint son tank sur lequel elle fit marquer l’inscription « La petite amie combattante ». Elle mourut au combat en 1944 et devint la première femme pilote de char à se voir décerner le titre de « Héros de l’Union soviétique ».


Commentaires préférés (3)

N’ouvrez pas la première source avec votre téléphone. C’est très frustrant.

Sinon, belle anecdote. Staline qui accepte qu’une dame venge son mari, mais refuse de sauver son fils en échange d’un maréchal. Il aime vraiment la guerre celui-là.

Posté le

android

(47)

Répondre

Le char sur lequel elle a officié en tant que chaffeur-mécanicien était un T34

Le 17 janvier 1944 : Elle est touchée à la tête par des shrapnels lors de l'offensive Leningrad Novgorod après avoir réparé (sous le feu ennemi) une chenille de son char touché par une arme anti-tank allemande.
Elle est transportée, inconsciente à un hopital où elle décèdera deux mois plus tard.

a écrit : Suis-je le seul qui ne comprend strictement aucun commentaire ? Ça parle d'une femme tuée par des éclats de saucisse sur un champ de bataille, je crois.

Posté le

android

(62)

Répondre


Tous les commentaires (37)

N’ouvrez pas la première source avec votre téléphone. C’est très frustrant.

Sinon, belle anecdote. Staline qui accepte qu’une dame venge son mari, mais refuse de sauver son fils en échange d’un maréchal. Il aime vraiment la guerre celui-là.

Posté le

android

(47)

Répondre

Le char sur lequel elle a officié en tant que chaffeur-mécanicien était un T34

Le 17 janvier 1944 : Elle est touchée à la tête par des shrapnels lors de l'offensive Leningrad Novgorod après avoir réparé (sous le feu ennemi) une chenille de son char touché par une arme anti-tank allemande.
Elle est transportée, inconsciente à un hopital où elle décèdera deux mois plus tard.

a écrit : Le char sur lequel elle a officié en tant que chaffeur-mécanicien était un T34

Le 17 janvier 1944 : Elle est touchée à la tête par des shrapnels lors de l'offensive Leningrad Novgorod après avoir réparé (sous le feu ennemi) une chenille de son char touché par une arme anti-tank allemande.
Elle
est transportée, inconsciente à un hopital où elle décèdera deux mois plus tard. Afficher tout
Quelle déception. Tuée par de petites saucisses alsaciennes...

a écrit : Quelle déception. Tuée par de petites saucisses alsaciennes... Qu'appelles-tu petites saucisses alsaciennes ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Le char sur lequel elle a officié en tant que chaffeur-mécanicien était un T34

Le 17 janvier 1944 : Elle est touchée à la tête par des shrapnels lors de l'offensive Leningrad Novgorod après avoir réparé (sous le feu ennemi) une chenille de son char touché par une arme anti-tank allemande.
Elle
est transportée, inconsciente à un hopital où elle décèdera deux mois plus tard. Afficher tout
"touchée à la tête par une balle d'un obus à balle"
ou
"touchée à la tête par la mitraille d'un obus de type Shrapnel"

Mais je ne pense pas que ce soit le cas vu que les obus à balles ont été très peu utilisé durant la seconde guerre mondiale et les derniers ont été lancé en 1943. Elle a donc du être blessé par un éclat d'obus qui a explosé non loin de sa position.

a écrit : "touchée à la tête par une balle d'un obus à balle"
ou
"touchée à la tête par la mitraille d'un obus de type Shrapnel"

Mais je ne pense pas que ce soit le cas vu que les obus à balles ont été très peu utilisé durant la seconde guerre mondiale et les derniers ont
été lancé en 1943. Elle a donc du être blessé par un éclat d'obus qui a explosé non loin de sa position. Afficher tout
J'avais mis shrapnel dans le sens du terme qui désigne les petits fragments projetés par une explosion que ce soit d'obus, de grenade ou autre projectile comme les éclats de balles de moyens et gros calibres.

Ici on ne sait pas vraiment ce qui l'a tuée, ca mitraillait sec sur sa position quand elle a été touché et il semblerait plus probable que ce soit un éclat d'obus ou d'une grenade. Aussi j'ai mis shrapnel pour rester volontairement dans le vague.

En effet, l'inefficacité des obus shrapnel (obus à balle) dans les conflits modernes remontait à la 1ere GM déja. Trop complexe et au dégats trop modérés.

a écrit : Qu'appelles-tu petites saucisses alsaciennes ? Ben, les schrapnels ! Une bonne choucroute accompagnée de délicieuses schrapnels et arrosé d'un verre de Gewurtztraminer. J'en ai l'eau à la bouche.

a écrit : Ben, les schrapnels ! Une bonne choucroute accompagnée de délicieuses schrapnels et arrosé d'un verre de Gewurtztraminer. J'en ai l'eau à la bouche. Je connaissais pas, ma grand mere appelait ca les Knackes.
Faut dire, elle nous appelait aussi ses "petits knackes"...

a écrit : J'avais mis shrapnel dans le sens du terme qui désigne les petits fragments projetés par une explosion que ce soit d'obus, de grenade ou autre projectile comme les éclats de balles de moyens et gros calibres.

Ici on ne sait pas vraiment ce qui l'a tuée, ca mitraillait sec sur sa position qua
nd elle a été touché et il semblerait plus probable que ce soit un éclat d'obus ou d'une grenade. Aussi j'ai mis shrapnel pour rester volontairement dans le vague.

En effet, l'inefficacité des obus shrapnel (obus à balle) dans les conflits modernes remontait à la 1ere GM déja. Trop complexe et au dégats trop modérés.
Afficher tout
Disons qu'elle n'a pas été tuée par une munition à sous-munition.

Cela dit, tous les obus sont conçus pour éclater dans toutes les directions, donc forcément, ca projette des bouts de ferraille dans tous les sens, et ces bouts de ferraille s'appellent des "shrapnels" par abus de langage.

Quand j'étais en Russie, je vivais à la station Oktyabrskaya. Je ne savais pas que c'était en référénce à elle

a écrit : Disons qu'elle n'a pas été tuée par une munition à sous-munition.

Cela dit, tous les obus sont conçus pour éclater dans toutes les directions, donc forcément, ca projette des bouts de ferraille dans tous les sens, et ces bouts de ferraille s'appellent des "shrapnels" par abus de langage.
Non non non ^^ pas les obus à charge creuse, bien au contraire.

a écrit : Non non non ^^ pas les obus à charge creuse, bien au contraire. Ah oui, les perforants... je les avais oubliés ceux la ^^

Il est marrant ce nom, il fait 12 lettres, la moitié sont des voyelles, et pourtant il est très difficilement prononçable

Posté le

android

(9)

Répondre

En espérant que ce ne soit pas encore une légende pour la gloire du parti

En espérant que ce ne soit pas encore une légende pour la gloire du parti

a écrit : Je connaissais pas, ma grand mere appelait ca les Knackes.
Faut dire, elle nous appelait aussi ses "petits knackes"...
Je suis bien conscient que cela ne fait rire que moi, mais ce mot me fera toujours rire, et je referai cette (sale) vanne à chaque fois.
En fait, ce qui me fait penser à "schrapnel" ce sont de petites pâtes alsaciennes, un peu rabougries, un peu en tire-bouchon, qu'on fait revenir à la poêle dans du beurre et c'est magnifique: schniptzel, schrapnel, snuitzel... Je sais plus. Mais tout Alsacien connait ça.

a écrit : Je suis bien conscient que cela ne fait rire que moi, mais ce mot me fera toujours rire, et je referai cette (sale) vanne à chaque fois.
En fait, ce qui me fait penser à "schrapnel" ce sont de petites pâtes alsaciennes, un peu rabougries, un peu en tire-bouchon, qu'on fait revenir à la poêle dans
du beurre et c'est magnifique: schniptzel, schrapnel, snuitzel... Je sais plus. Mais tout Alsacien connait ça. Afficher tout
C'est les spätzle ;)

a écrit : Et c'est dangereux? ^^ Si tu prends une trop grosse fourchette d'un coup, oui ;-)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : C'est les spätzle ;) Exactement !! Qu'est-ce c'est bon ces trucs ! Avouez qu'on était pas loin.