Quand la folie est contagieuse

Proposé par
le

Dans certains cas, une psychose peut se partager. Cela survient lorsqu'un ou plusieurs proches d'une personne atteinte de psychose finissent par partager sa thématique délirante. On parle ainsi de folie à deux, ou de folie à plusieurs. Un exemple célèbre est le cas des sœurs Papin, deux employées de maison qui commirent un double meurtre sur leurs patronnes en 1933.


Tous les commentaires (35)

Une pensée pour le regretté Alfred Hitchcock...

Moi je connais une psychose actuellement très partagée, mondialement. Elle fait porter un masque à un gamin tout seul qui fait du sport en plein air (vu hier), à un senior qui se balade tout seul en bord de mer (avant-hier)...

a écrit : A ne pas confondre avec les sœurs Tatin ! Bravo !

Cela me fait penser au traumatisme vicariant.
Une personne traumatisée par un événement personnel va « transmettre » son traumatisme à une autre par la parole ou la proximité.

Un exemple simple pour illustrer:
« M. X subit des violences importantes dans son enfance avec un martinet.
M. X raconté son histoire et ses violences a Mme Y.
Mme Y ressent beaucoup d’anxiété et d’absence lorsqu’elle voit le martinet ou a l’énonciation de ce dernier, tout comme M. X »

a écrit : Moi je connais une psychose actuellement très partagée, mondialement. Elle fait porter un masque à un gamin tout seul qui fait du sport en plein air (vu hier), à un senior qui se balade tout seul en bord de mer (avant-hier)... Non, ça, ça s'appelle la réglementation...

a écrit : Moi je connais une psychose actuellement très partagée, mondialement. Elle fait porter un masque à un gamin tout seul qui fait du sport en plein air (vu hier), à un senior qui se balade tout seul en bord de mer (avant-hier)... Et dire que ce site avait été épargné jusqu'ici par les plaintes de tous ceux qui pensent savoir mieux faire que le gouvernement à propos de l'épidémie de COVID...

a écrit : Et dire que ce site avait été épargné jusqu'ici par les plaintes de tous ceux qui pensent savoir mieux faire que le gouvernement à propos de l'épidémie de COVID... Pas de troll, surtout pas de troll ^-^

a écrit : Exact, d'ailleurs les anglophones utilisent l'expression française folie à deux En effet le terme anglais est le même qu'en français.
Un autre exemple de littérature est don Quichotte.
D'expérience on retrouve souvent de phénomène dans des couples.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pas surprenant

www.sciencesetavenir.fr/sante/un-medicament-qui-rend-addict-aux-jeux-d-argent-et-de-hasard_28692

www.leparisien.fr/societe/ce-medicament-qui-rend-accro-au-jeu-et-au-sexe-15-10-2011-1654073.php
Attention car tes sources ne parlent pas tout à fait de la même chose : les agonistes dopaminergiques qui y sont cités ne sont pas des antalgiques, et surtout cet effet secondaire bien connu est très différent de la psychose, il est simplement lié au fait qu'ils stimulent le système dopaminergique de la récompense, entraînant un perte de contrôle.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Honnêtement, je sais que ces médocs fonctionnent, ch'uis un peu comme le roi Artur sans le pouvoir mais sans le psychiatre qui va avec... prendre ces trucs ca peut être pire que le mal.

Souvent je me demande comment gérer la vie, l'accepter, je n'ai pas de réponse, j'ai juste trouvé le
moyen de m'endormir sans aucun médoc, je dois être complètement fou... mais ca marche en moins de deux minutes, si ca intéresse quelqu'un, c'est gratos :)

En fait, il suffit de penser à nos mains, elles contrôlent tout. tout ... tout.... rooooonfl zzzzzz
En tout cas pour moi ca marche, si je peux avoir des retours d'infos?

Sinon boire une bouteille de rhum, ca marche aussi! ^^
Afficher tout
Sauf que boire une bouteille de rhum est au moins aussi toxique que de prendre ces conneries de somnifères.
Mais je te rejoins sur l'intérêt des approches comportementales

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Et dire que ce site avait été épargné jusqu'ici par les plaintes de tous ceux qui pensent savoir mieux faire que le gouvernement à propos de l'épidémie de COVID... Ho non, pitié. Laissez-nous encore au moins le droit de penser que porter un masque quand on est seul dehors, c’est parfaitement stupide et inutile. Laissez-nous juste ça sans nous faire passer pour de dangereux trolls complotistes inconscients et égoïstes.
Oui, quand je vois un enfant ou un ado marcher seul avec son masque dans une zone plutôt rurale avec personne à 500 mètres à la ronde, je suis autant effrayé qu’attristé, pas vous ?

a écrit : Ho non, pitié. Laissez-nous encore au moins le droit de penser que porter un masque quand on est seul dehors, c’est parfaitement stupide et inutile. Laissez-nous juste ça sans nous faire passer pour de dangereux trolls complotistes inconscients et égoïstes.
Oui, quand je vois un enfant ou un ado marcher seul avec
son masque dans une zone plutôt rurale avec personne à 500 mètres à la ronde, je suis autant effrayé qu’attristé, pas vous ? Afficher tout
Moi ce qui m'attriste c'est de voir la détresse morale des gens qui ont besoin de venir soulager leur conscience dans les commentaires de ce site parce qu'ils n'ont pas d'amis avec qui en discuter. Je compatis.

a écrit : Moi ce qui m'attriste c'est de voir la détresse morale des gens qui ont besoin de venir soulager leur conscience dans les commentaires de ce site parce qu'ils n'ont pas d'amis avec qui en discuter. Je compatis. Ha ha ha ! Mais qu’est-ce que c’est que cette non-réponse aussi hautaine que dépourvue d’arguments ?

a écrit : Non, ça, ça s'appelle la réglementation... Joli mot pour des horreurs.

a écrit : Moi ce qui m'attriste c'est de voir la détresse morale des gens qui ont besoin de venir soulager leur conscience dans les commentaires de ce site parce qu'ils n'ont pas d'amis avec qui en discuter. Je compatis. Bel exemple de psychose que d’accepter des choses irrationnelles. OBEY