Le club des gloutons goûtait de tout

Proposé par
le
dans

L'Université de Cambridge a accueilli un club particulier : le " Glutton club", dont faisait partie le célèbre Charles Darwin. Darwin aimait goûter les animaux qu'il étudiait et goûta entre autre du puma, du tatou et du hibou brun. Le "Glutton club" se réunissait ainsi chaque semaine afin de découvrir des saveurs inconnues.


Commentaires préférés (3)

'' Tiens Charles, ce midi c'est du pangolin.''

Anecdote qui vient à point nommé, pour signaler l'arrivée, de viande de lion, tigre ou zèbre... Cultivée In vitro.
J'avoue que je ne sais trop qu'y penser.
creapills.com/primeval-foods-viande-lion-tigre-20220408

C'est Aleph Farms, une Startup Israélienne de Rehovot (Banlieue de Tel Aviv) qui a réussi cette culture.
Si le succès technologique est là, le será t'il du point de vue commercial ?
Où en est-on actuellement avec la mode des viandes exotiques d'il y a deux décennies ? Viande d'autruche, de kangourou, de springbox, de renne, de crocodile... Sont elles encore présentes dans les étals et sur les cartes de quelques restaurants branchés ?

Après 10ans à suivre SCMB en quasi silence chaque jour, je suis très heureuse de voir publiée ma première anecdote!
Ravie de voir qu'elle suscite des commentaires vraiment intéressants, qui plus est.
Je fais dorénavant activement partie de la communauté


Tous les commentaires (32)

'' Tiens Charles, ce midi c'est du pangolin.''

"Après la chauve-souris et le babouin, allons-y !!! Nous ne risquerons plus rien..."
...
"Ah bé si !!!"
^^

Anecdote qui vient à point nommé, pour signaler l'arrivée, de viande de lion, tigre ou zèbre... Cultivée In vitro.
J'avoue que je ne sais trop qu'y penser.
creapills.com/primeval-foods-viande-lion-tigre-20220408

C'est Aleph Farms, une Startup Israélienne de Rehovot (Banlieue de Tel Aviv) qui a réussi cette culture.
Si le succès technologique est là, le será t'il du point de vue commercial ?
Où en est-on actuellement avec la mode des viandes exotiques d'il y a deux décennies ? Viande d'autruche, de kangourou, de springbox, de renne, de crocodile... Sont elles encore présentes dans les étals et sur les cartes de quelques restaurants branchés ?

a écrit : Anecdote qui vient à point nommé, pour signaler l'arrivée, de viande de lion, tigre ou zèbre... Cultivée In vitro.
J'avoue que je ne sais trop qu'y penser.
creapills.com/primeval-foods-viande-lion-tigre-20220408

C'est Aleph Farms, une Startup Israélienne de Reh
ovot (Banlieue de Tel Aviv) qui a réussi cette culture.
Si le succès technologique est là, le será t'il du point de vue commercial ?
Où en est-on actuellement avec la mode des viandes exotiques d'il y a deux décennies ? Viande d'autruche, de kangourou, de springbox, de renne, de crocodile... Sont elles encore présentes dans les étals et sur les cartes de quelques restaurants branchés ?
Afficher tout
C'est également le souhait de certains mouvements transhumaniste de proposer de la viande artificielle, c'est à dire "cultivé" sans corps animal mais uniquement au niveau cellulaire. On parle de la même chose ?

a écrit : Anecdote qui vient à point nommé, pour signaler l'arrivée, de viande de lion, tigre ou zèbre... Cultivée In vitro.
J'avoue que je ne sais trop qu'y penser.
creapills.com/primeval-foods-viande-lion-tigre-20220408

C'est Aleph Farms, une Startup Israélienne de Reh
ovot (Banlieue de Tel Aviv) qui a réussi cette culture.
Si le succès technologique est là, le será t'il du point de vue commercial ?
Où en est-on actuellement avec la mode des viandes exotiques d'il y a deux décennies ? Viande d'autruche, de kangourou, de springbox, de renne, de crocodile... Sont elles encore présentes dans les étals et sur les cartes de quelques restaurants branchés ?
Afficher tout
La viande de synthèse pour remplacer les élevages industriels pourquoi pas. Ca peut être une bonne chose.
Pour remplacer les élevages traditionnels c'est un grand non. C'est une hérésie écologique.

Rien que pour les oiseaux, bon nombre d'entre eux ont besoin des grands herbivores pour survivre. Que ce soit par la nourriture pour les insectes (excréments), pour la taille des prairies, la forme typique de certains paysages (bocage), entretien des forêts…

a écrit : C'est également le souhait de certains mouvements transhumaniste de proposer de la viande artificielle, c'est à dire "cultivé" sans corps animal mais uniquement au niveau cellulaire. On parle de la même chose ? C'est exactement cela.
Tu aurais de la viande "comme si" ( sous tous les aspects, paraît -il), mais cultivée en labora... usine, à partir de cellules souches.
C'est expliqué ici:
www-lesechos-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.lesechos.fr/amp/1137966?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQKKAFQArABIIACAw%3D%3D#aoh=16511408360471&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.lesechos.fr%2Findustrie-services%2Fconso-distribution%2Fbienvenue-a-aleph-farms-ce-laboratoire-secret-ou-lon-cultive-de-la-viande-1137966

Mais quel est donc le titre d'un des romans de René Barjavel, où il décrivait déjà cette méthode, il y a des décennies ?....

Et d’ailleurs, pour ceux qui se remémorent l’anecdote du 27 sept 2021, on ne sais toujours pas quel est la saveur de la viande de dinosaure

a écrit : La viande de synthèse pour remplacer les élevages industriels pourquoi pas. Ca peut être une bonne chose.
Pour remplacer les élevages traditionnels c'est un grand non. C'est une hérésie écologique.

Rien que pour les oiseaux, bon nombre d'entre eux ont besoin des grands herbivores po
ur survivre. Que ce soit par la nourriture pour les insectes (excréments), pour la taille des prairies, la forme typique de certains paysages (bocage), entretien des forêts… Afficher tout
Comme j'adore tes commentaires !
Ils sont toujours réfléchis, avec une vue globale.
J'applaudis.

L'élevage intensif... c'est avant tout pour une question de prix/kilo au supermarché.
Pour les revenus les plus modestes -la majorité de la population Française, au final- c'est le critère premier.

Si la viande de synthèse d'espèces animales domestiquées devient un succès commercial, ce sera sur son avantage financier, mais certainement pas sur celui de manger du félin (de synthèse) ou de la viande d'espèces protégées, sous prétexte qui s'agit de "vrai-faux" cultivé in vitro.
Il y a un seuil psychologique, que le consommateur n'arrivera pas à dépasser.
Déjà, si vous parlez à un consommateur Occidental, de déguster du grillon ou de la sauterelle, fusse enrobée de chocolat ou de caramel beurre salé....

Quant au deuxième point, -tout aussi important ! - que tu cites, tu as tout à fait raison.
S'il n'y avait plus d'élevage d'animaux domestiques (intensif comme extensif)... Il n'y aurait plus de bouses, crottin, de fumier, purin ou lisier... Pour la plus grande peine de toute une panoplie d'insectes fouisseurs et coprophages.
Ceci compromettrait la fertilisation de nos sols agricoles... Et la production de notre alimentation en général.
Avoir recours aux engrais de synthèse ?
Aux prix/Tonne où ils sont actuellement, à cause de la Guerre Russie-Ukraine, c'est notre portefeuille qui trinque...

On en revient toujours au "Point Godwin" dans ce contexte. Comment devons-nous agir quotidiennement, pour ne pas perturber ce qui nous entoure. Notre Environnement ! ?....

a écrit : C'est exactement cela.
Tu aurais de la viande "comme si" ( sous tous les aspects, paraît -il), mais cultivée en labora... usine, à partir de cellules souches.
C'est expliqué ici:
www-lesechos-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.lesechos.fr/amp/1137966?amp_js_v=a6&amp_gs
a=1&usqp=mq331AQKKAFQArABIIACAw%3D%3D#aoh=16511408360471&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.lesechos.fr%2Findustrie-services%2Fconso-distribution%2Fbienvenue-a-aleph-farms-ce-laboratoire-secret-ou-lon-cultive-de-la-viande-1137966

Mais quel est donc le titre d'un des romans de René Barjavel, où il décrivait déjà cette méthode, il y a des décennies ?....
Afficher tout
Le roman est Ravage (1943) :
"Le 'bétail' n'existait plus. La viande était 'cultivée" sous la direction de chimistes spécialistes et selon les méthodes, mises au point et industrialisées.

Ce club des gloutons apparaît dans le film d'animation "Pirates - bons à rien, mauvais en tout", doublé notamment par Edouard Baer. A voir :)

Après 10ans à suivre SCMB en quasi silence chaque jour, je suis très heureuse de voir publiée ma première anecdote!
Ravie de voir qu'elle suscite des commentaires vraiment intéressants, qui plus est.
Je fais dorénavant activement partie de la communauté

a écrit : Le roman est Ravage (1943) :
"Le 'bétail' n'existait plus. La viande était 'cultivée" sous la direction de chimistes spécialistes et selon les méthodes, mises au point et industrialisées.
Super. Merci @Amandilh.
C'est également dans "Ravage", qu'il y avait trois robinets dans les cuisines ? L'un pour l'eau froide, l'un pour l'eau chaude et le troisième pour le lait ?
Ensuite, selon des filtres spéciaux, tu pouvais obtenir de la crème, du beurre, etc... ?
Ma mémoire ne me fait pas défaut ?...

Dans un autre de ses livres, il poussait la modernisation encore plus loin.
Les vaches étaient enveloppées dans du coton durant toute leur vie, un tuyau leur ingurgitait la nourriture dans l'estomac, et étaient traites en continu...

Quant au blé, il poussait en hydroponie en quelques jours et sortait de l'exploitation... Sous forme de pain de mie prêt à consommer.

Il faudrait que je relise tous ses romans d'anticipation...

Bon aprèm.

a écrit : Après 10ans à suivre SCMB en quasi silence chaque jour, je suis très heureuse de voir publiée ma première anecdote!
Ravie de voir qu'elle suscite des commentaires vraiment intéressants, qui plus est.
Je fais dorénavant activement partie de la communauté
Bienvenue !!!

a écrit : Après 10ans à suivre SCMB en quasi silence chaque jour, je suis très heureuse de voir publiée ma première anecdote!
Ravie de voir qu'elle suscite des commentaires vraiment intéressants, qui plus est.
Je fais dorénavant activement partie de la communauté
Bienvenue @Gabri13 !

... La seconde est en train de cogiter dans ta tête ?....

Elle m'avait tout de suite rappelé "le menu Voisin", à Paris, pour le Réveillon de Noël 1870.
Il est ici. C'est.... particulier.
www-unjourdeplusaparis-com.cdn.ampproject.org/v/s/www.unjourdeplusaparis.com/paris-en-images/menurestaurant-siege-de-paris/amp?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQKKAFQArABIIACAw%3D%3D#aoh=16511516959285&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.unjourdeplusaparis.com%2Fparis-en-images%2Fmenurestaurant-siege-de-paris

Vous prendrez l’aile ou la cuisse ?

a écrit : Comme j'adore tes commentaires !
Ils sont toujours réfléchis, avec une vue globale.
J'applaudis.

L'élevage intensif... c'est avant tout pour une question de prix/kilo au supermarché.
Pour les revenus les plus modestes -la majorité de la population Française, au
final- c'est le critère premier.

Si la viande de synthèse d'espèces animales domestiquées devient un succès commercial, ce sera sur son avantage financier, mais certainement pas sur celui de manger du félin (de synthèse) ou de la viande d'espèces protégées, sous prétexte qui s'agit de "vrai-faux" cultivé in vitro.
Il y a un seuil psychologique, que le consommateur n'arrivera pas à dépasser.
Déjà, si vous parlez à un consommateur Occidental, de déguster du grillon ou de la sauterelle, fusse enrobée de chocolat ou de caramel beurre salé....

Quant au deuxième point, -tout aussi important ! - que tu cites, tu as tout à fait raison.
S'il n'y avait plus d'élevage d'animaux domestiques (intensif comme extensif)... Il n'y aurait plus de bouses, crottin, de fumier, purin ou lisier... Pour la plus grande peine de toute une panoplie d'insectes fouisseurs et coprophages.
Ceci compromettrait la fertilisation de nos sols agricoles... Et la production de notre alimentation en général.
Avoir recours aux engrais de synthèse ?
Aux prix/Tonne où ils sont actuellement, à cause de la Guerre Russie-Ukraine, c'est notre portefeuille qui trinque...

On en revient toujours au "Point Godwin" dans ce contexte. Comment devons-nous agir quotidiennement, pour ne pas perturber ce qui nous entoure. Notre Environnement ! ?....
Afficher tout
L'intensif ne produit rien de bon pour la nature. Donc pour mes amis à plumes… ce n'est pas une grosse perte.
L'élevage traditionnel, au-delà du bien fait pour les oiseaux, nous rends énormément de service.

Si un fou d'utopiste le supprimait… je n'ose imaginer les conséquences :
- fin des prairies,
- fort risque de propagation des incendies,
- fin de certains insectes et oiseaux,
- fin du ski (on a besoin d'une herbe très taillée par les moutons pour que la neige accroche bien),
- fin de saveurs uniques au monde (le gourmet que je suis ne s'en remettra pas),
- fin d'espèces domestiques très anciennes,
- fin des engrais naturels
- …

Si nous revenons au sujet de l'intensif, c'est surtout une question d'éducation. Vouloir manger à tout prix de la viande qu'importe la qualité… cela se résout avant tout via l'éducation : si on a moins d'argent, et beh on mange moins de viande. La qualité avant tout et on s'y retrouve dans les apports nutritionnels, goûts et impacts sur l'environnement.

Pour les insectes, personnellement, j'adore. Je n'en mange qu'à l'occasion et les seuls que je ne peux pas sont : les vers et les araignées (arachnophobie oblige).

a écrit : La viande de synthèse pour remplacer les élevages industriels pourquoi pas. Ca peut être une bonne chose.
Pour remplacer les élevages traditionnels c'est un grand non. C'est une hérésie écologique.

Rien que pour les oiseaux, bon nombre d'entre eux ont besoin des grands herbivores po
ur survivre. Que ce soit par la nourriture pour les insectes (excréments), pour la taille des prairies, la forme typique de certains paysages (bocage), entretien des forêts… Afficher tout
Supprimé

a écrit : Et d’ailleurs, pour ceux qui se remémorent l’anecdote du 27 sept 2021, on ne sais toujours pas quel est la saveur de la viande de dinosaure A mon avis, ca doit ressembler à du poulet, vu qu'il a été prouvé que les piafs sont des dinosaures... ^^

a écrit : L'intensif ne produit rien de bon pour la nature. Donc pour mes amis à plumes… ce n'est pas une grosse perte.
L'élevage traditionnel, au-delà du bien fait pour les oiseaux, nous rends énormément de service.

Si un fou d'utopiste le supprimait… je n'ose imaginer les conséqu
ences :
- fin des prairies,
- fort risque de propagation des incendies,
- fin de certains insectes et oiseaux,
- fin du ski (on a besoin d'une herbe très taillée par les moutons pour que la neige accroche bien),
- fin de saveurs uniques au monde (le gourmet que je suis ne s'en remettra pas),
- fin d'espèces domestiques très anciennes,
- fin des engrais naturels
- …

Si nous revenons au sujet de l'intensif, c'est surtout une question d'éducation. Vouloir manger à tout prix de la viande qu'importe la qualité… cela se résout avant tout via l'éducation : si on a moins d'argent, et beh on mange moins de viande. La qualité avant tout et on s'y retrouve dans les apports nutritionnels, goûts et impacts sur l'environnement.

Pour les insectes, personnellement, j'adore. Je n'en mange qu'à l'occasion et les seuls que je ne peux pas sont : les vers et les araignées (arachnophobie oblige).
Afficher tout
Les brouetteurs font les prairies, l'élevage intensif de brouetteurs font des déserts, l'absence de brouteurs font des forêts.

La bouffe haut de gamme et les moyens de se la payer... réduire les couts conduit à fabriquer de la merde, je n'ai pas 36 exemples, mais j'en ai un: le saumon fumé, met de luxe avant, aujourd'hui... c'est pas bon c'est tout.

Histoire amusante: Y'a quelques années, un pote qui graille souvent chez moi me sors: Mais c'est pas normal, avec ton pain les sandwiches, une demi baguette et j'ai trop plus faim alors que normalement je bouffe une baguette entière et j'ai encore faim!
Ben... c'est sur qu'entre du vrai pain et de la baguette premier prix de supermarché, y' une différence, dans le vrai pain, y'a quelquechose a manger, dans l'autre, y'a de l'air et un peu de farine!

C'est ça, la différence entre la sous-merde et un truc correct.
C'est ça la différence entre une tomate de saison et un truc rempli de flotte qui a poussé sous serre.
C'est ça la différence entre entre un macdo et un burger maison... qui coute deux fois moins cher et prêt en 3 minutes...

Pour les insectes, j'ai toujours voulu goûter, mais le prix au kilo étant supérieur au prix au kilo d'un filet de boeuf charolais bio (et je ne plaisante pas)... si tu a un site où en commander à un prix correct, sans déconner, je prends.