Les 7 mots interdits à la télévision américaine

Proposé par
le

Aux États-Unis, il existe une liste appelée "Seven Dirty Words" contenant les mots interdits à l'antenne sur la télé américaine. Celle-ci fut établie dans les années 70 par la Cour Suprême suite à un sketch de l'humoriste George Carlin. S’ils sont prononcés, ils sont remplacés par le célèbre "bip" de censure.

Les sept mots sont : shit, piss, motherfucker, cocksucker, fuck, cunt et tits. À savoir que ce n'est pas une liste, dite "officielle" des mots interdits, mais ce sont des mots utilisés par l'humoriste lors de son sketch. Il y a donc d'autres mots évidemment censurés. Des horaires aussi sont à respecter et donc aucun mot vulgaire ne doit être prononcé entre 6H et 22H à l'antenne.


Tous les commentaires (132)

les américain se dise puritin et sont pourtant des gros producteur de film porno, comme les francais!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non, quand des chansons en anglais passent en France, elles ne sont pas censurées. Quant aux chansons françaises, elles sont en général moins vulgaires que les américaines. Même s'ils se censurent, ils sont très vulgaires, allez comprendre...

C'est pourtant le cas avec la dernière chanson de Pink ' Blow me' , où le mot 'shit' est remplacé par un blanc à la radio française.

Posté le

android

(2)

Répondre

[bip] [bip] [bip] [bip] [bip] [bip] [bip]

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : C'est bizarre je regarde toujours les séries en vo et dans "Californication" il y a souvent des mots de cette liste mais ils n'y a jamais un bip pour les remplacer. ses parceque sa passe a plus de 22 h surement.

Posté le

android

(1)

Répondre

Haa.. Si seulement les "bips" sonores pouvaient aussi s'appliquer au quotidien ! A moins de rester enfermé chez soi, il ne se passe pas une journée sans que l'on entende des gens autour de soi prononcer des grossièretés. Et après, ces mêmes personnes fâchent les enfants pour leur mauvais langage.
Comme disait Queneau à propos de son roman "Zazie dans le métro" : "J'ai écrit ce roman pour montrer l'importance du langage, surtout chez les adultes." Et le perroquet Laverdure et son "tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire." Qui est une incitation au silence lorsque les conversations sont des babillages, futiles, vides de sens.
Quand on regarde la télévision, que l'on écoute la radio ou tout simplement que l'on joue les badauds, on se rend compte de la vulgarité et de la futilité des mots employés au quotidien. Surveillez votre langage, enrichissez-le car notre langue est une langue littéraire, pleins de mots et de synonymes divers !
Certes, mon commentaire fait légèrement penser à une recommandation de l'Académie française mais je ne pense pas avoir tort. Je rêve d'un monde où les langues seraient joliment parlé car l'absence de vulgarité et la grandeur du vocabulaire employé sont synonyme de la noblesse de l'âme.

Posté le

website

(17)

Répondre

a écrit : Haa.. Si seulement les "bips" sonores pouvaient aussi s'appliquer au quotidien ! A moins de rester enfermé chez soi, il ne se passe pas une journée sans que l'on entende des gens autour de soi prononcer des grossièretés. Et après, ces mêmes personnes fâchent les enfants pour leur mauvais langage. r /> Comme disait Queneau à propos de son roman "Zazie dans le métro" : "J'ai écrit ce roman pour montrer l'importance du langage, surtout chez les adultes." Et le perroquet Laverdure et son "tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire." Qui est une incitation au silence lorsque les conversations sont des babillages, futiles, vides de sens.
Quand on regarde la télévision, que l'on écoute la radio ou tout simplement que l'on joue les badauds, on se rend compte de la vulgarité et de la futilité des mots employés au quotidien. Surveillez votre langage, enrichissez-le car notre langue est une langue littéraire, pleins de mots et de synonymes divers !
Certes, mon commentaire fait légèrement penser à une recommandation de l'Académie française mais je ne pense pas avoir tort. Je rêve d'un monde où les langues seraient joliment parlé car l'absence de vulgarité et la grandeur du vocabulaire employé sont synonyme de la noblesse de l'âme.
Afficher tout
Les insulte et autres grossièreté font parties de la richesse d'une langue. Il est tout à fait possible d'employer énormément de vocabulaire ET des grossièretés. De plus ces mot vulgaires ne sont pas dénués de sens.



En fait il faudrait dénoncer plutôt l'utilisation uniquement de mots grossiers dans nos phrases plutôt que l'utilisation de ceux ci.

Posté le

website

(16)

Répondre

George Carlin ou le Jean Marie Bigard américain ^^

Posté le

website

(0)

Répondre

a écrit : Les insulte et autres grossièreté font parties de la richesse d'une langue. Il est tout à fait possible d'employer énormément de vocabulaire ET des grossièretés. De plus ces mot vulgaires ne sont pas dénués de sens.



En fait il faudrait dénoncer plutôt l'utilisation uniquement
de mots grossiers dans nos phrases plutôt que l'utilisation de ceux ci. Afficher tout
Si je suis correctement votre raisonnement, je devrais dire "Pierre est un connard" mais ne pas dire "connard". Est-ce bien cela ?



Dans les deux cas, je n'y vois aucune différence. La grossièreté reste la même.



Sinon, qu'entendez-vous par "font parties de la richesse d'une langue". Car, pour moi, la grossièreté est la pauvreté du langage. Lis-vous une quelconque injure dans un bon dictionnaire (j'entends par "bon" un dictionnaire qui n'ait pas récent puisqu'aujourd'hui les dictionnaires se sont appauvris) ? Quelqu'un de suffisamment habile avec les mots peut transmettre une pensée injurieuse sans pour autant avoir recours à des insultes. Il est tellement plus simple de laisser sortir de sa bouche un mot exprimant une haine ou un mécontentement que de faire ressentir ces mêmes sentiments par une expression plus construite et joliment dite. Moi-même, j'en suis victime mais tout est une question d'éducation ; une personne qui jamais n'entendra une insulte n'aura aucun besoin d'extérioriser un mauvais sentiment au travers de mots répugnants.

Posté le

website

(0)

Répondre

a écrit : ah cette douce Amérique qui se donne une image de puriste genre "je suis choquer d'un tel language" mais par contre leurs série sont super vulgaires et assez violentes ex : weeds, true blood,... et j'en passe et des meilleurs. Puriste =! Puritain...

Posté le

android

(1)

Répondre

Pour simple exemple, rappellez vous de Jean Dujardin qui lors de sa remise d'oscar (Si je ne me trompe pas) avait prononcer "Merde" et ceci avait choquer tout le monde

Posté le

iphone

(5)

Répondre

a écrit : Si je suis correctement votre raisonnement, je devrais dire "Pierre est un connard" mais ne pas dire "connard". Est-ce bien cela ?



Dans les deux cas, je n'y vois aucune différence. La grossièreté reste la même.



Sinon, qu'entendez-vous p
ar "font parties de la richesse d'une langue". Car, pour moi, la grossièreté est la pauvreté du langage. Lis-vous une quelconque injure dans un bon dictionnaire (j'entends par "bon" un dictionnaire qui n'ait pas récent puisqu'aujourd'hui les dictionnaires se sont appauvris) ? Quelqu'un de suffisamment habile avec les mots peut transmettre une pensée injurieuse sans pour autant avoir recours à des insultes. Il est tellement plus simple de laisser sortir de sa bouche un mot exprimant une haine ou un mécontentement que de faire ressentir ces mêmes sentiments par une expression plus construite et joliment dite. Moi-même, j'en suis victime mais tout est une question d'éducation ; une personne qui jamais n'entendra une insulte n'aura aucun besoin d'extérioriser un mauvais sentiment au travers de mots répugnants. Afficher tout
Si tu suis correctement mon raisonnement, dire "Rhhaaa mais quel con, il met hors de moi!" est acceptable et mieux que "mais quel con, il me casse les c******s". Il est acceptable d'utiliser des grossièretés dès lors qu'on n'utilise pas que les grossièretés.

De plus ces mots sont considérés comme grossiers et répugnants seulement parce que ce sont des mots imagés et souvent utilisés par la majorité des gens (vulgaire=utilisé par le peuple). Ces mots ont une histoire, un/des sens et c'est en cela qu'ils font partie de la richesse d'un langage. Ils sont souvent plus direct que les expressions plus imagées qui pourraient s'y substituer et remplacer systématiquement tous les mots vulgaires par des expressions plus construites revient, pour moi, au même que remplacer systématiquement tous les mots ayant un sens direct par des expressions.

C’est ce que l'on appelle la langue de bois et ça revient à dire plein de choses pour ne pas dire grand chose.

Bien sur, je ne dénigre pas le fait d'utiliser de temps en temps des expressions construites au même titre que l'on utilise les mots grossiers à plus ou moins égales proportions selon les préférences

Et pour ce qui est des dictionnaires, un bon dictionnaire est un dictionnaire complet, or un dico montre les mots et leurs définitions communément admises dont font partie les mots vulgaires.

Posté le

website

(19)

Répondre

En gros, pour regarder un truc américain à la télé, faut connaitre le morse ... completement con

Posté le

website

(1)

Répondre

a écrit : Si tu suis correctement mon raisonnement, dire "Rhhaaa mais quel con, il met hors de moi!" est acceptable et mieux que "mais quel con, il me casse les c******s". Il est acceptable d'utiliser des grossièretés dès lors qu'on n'utilise pas que les grossièretés.

De plus ces m
ots sont considérés comme grossiers et répugnants seulement parce que ce sont des mots imagés et souvent utilisés par la majorité des gens (vulgaire=utilisé par le peuple). Ces mots ont une histoire, un/des sens et c'est en cela qu'ils font partie de la richesse d'un langage. Ils sont souvent plus direct que les expressions plus imagées qui pourraient s'y substituer et remplacer systématiquement tous les mots vulgaires par des expressions plus construites revient, pour moi, au même que remplacer systématiquement tous les mots ayant un sens direct par des expressions.

C’est ce que l'on appelle la langue de bois et ça revient à dire plein de choses pour ne pas dire grand chose.

Bien sur, je ne dénigre pas le fait d'utiliser de temps en temps des expressions construites au même titre que l'on utilise les mots grossiers à plus ou moins égales proportions selon les préférences

Et pour ce qui est des dictionnaires, un bon dictionnaire est un dictionnaire complet, or un dico montre les mots et leurs définitions communément admises dont font partie les mots vulgaires.
Afficher tout
Je n'arrive vraiment pas à suivre ton raisonnement et j'ai l'impression que tu t'enfonces de plus en plus . Selon toi, dire une grossièreté dans une phrase serait mieux que d'en dire deux !
Selon moi, ne pas dire de grossièreté du tout serait mieux que d'en dire une.
Car une vulgarité c'est, comme son nom l'indique, un dévoiement vers le bas du langage, une paupérisation du verbe. Si une grossièreté est un racourci, c'est justement parcequ'elle est pauvre en elle-même, qu'elle manque de subtilité et certainement d'intelligence. D'autres mots, non grossiers, permettent de rendre une phrase concise. Quand on a une pensée structurée et un raisonnement logique, il est facile de faire des phrases claires sans avoir recour à des mots orduriers. Ceux-ci ne sont utilisés d'ailleurs que pour choquer.
Je ne voudrai pas avoir l'air de te donner de conseil, mais quand même, si j'étais toi, je n'apliquerai pas tes théories au moment de chercher un emploi. Mais tu n'es pas obligé de me croire . . .

Posté le

website

(0)

Répondre

La censure est elle réellement nécessaire quand au dehors les grots mots sont facilement prononcés? Les gros mots ne sont ils pas encrée dans leur époque? Vous avez 4 heures.

Posté le

iphone

(10)

Répondre

a écrit : Je n'arrive vraiment pas à suivre ton raisonnement et j'ai l'impression que tu t'enfonces de plus en plus . Selon toi, dire une grossièreté dans une phrase serait mieux que d'en dire deux !
Selon moi, ne pas dire de grossièreté du tout serait mieux que d'en dire une.
Car une v
ulgarité c'est, comme son nom l'indique, un dévoiement vers le bas du langage, une paupérisation du verbe. Si une grossièreté est un racourci, c'est justement parcequ'elle est pauvre en elle-même, qu'elle manque de subtilité et certainement d'intelligence. D'autres mots, non grossiers, permettent de rendre une phrase concise. Quand on a une pensée structurée et un raisonnement logique, il est facile de faire des phrases claires sans avoir recour à des mots orduriers. Ceux-ci ne sont utilisés d'ailleurs que pour choquer.
Je ne voudrai pas avoir l'air de te donner de conseil, mais quand même, si j'étais toi, je n'apliquerai pas tes théories au moment de chercher un emploi. Mais tu n'es pas obligé de me croire . . .
Afficher tout
Voici le raisonnement :
Si tu définis la richesse du langage comme une bonne chose alors, dire trop de grossièretés n'est pas bien car c'est effectivement le signe d'une paresse intellectuelle (je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il faut avoir du vocabulaire tout de même), en revanche,ne jamais dire de grossièretés n'est pas une bonne chose non plus car c'est le signe d'une rigidité intellectuelle.

Bien évidement il y a des cas ou il vaut mieux surveiller son langage comme les entretiens d'embauche mais là on surveille également la façon dont on se tient, dont on est habillé etc...

Je ne te pousse pas à te mettre à ponctuer chacune de tes phrases par des mots vulgaires mais j'essaie de dire que ceux ci font partie de la richesse du langage.(d'ailleurs ne dit-on pas qu'on ne connais pas vraiment une langue tant qu'on en connais pas les gros mots?)

Posté le

website

(15)

Répondre

Du calme, les gars. Vous comparez "les fleurs du mal" à "san Antonio", "les demoiselles de Rochefort" au tontons flingueurs. Que les deux vives et vive la langue française.

Posté le

iphone

(6)

Répondre

a écrit : Les Fuck et compagnie sont censurés mais dans tous les films (ou presque) il y a une scène de c*l ou une nana qui se dénude. Donc bon, c'est un peu hypocrite, non? Je ne suis pas d'accord, on ne voit pas un teton ni une paire de fesses dans les films dits grand public. Tout est toujours suggéré.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Voici le raisonnement :
Si tu définis la richesse du langage comme une bonne chose alors, dire trop de grossièretés n'est pas bien car c'est effectivement le signe d'une paresse intellectuelle (je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il faut avoir du vocabulaire tout de même), en revanc
he,ne jamais dire de grossièretés n'est pas une bonne chose non plus car c'est le signe d'une rigidité intellectuelle.

Bien évidement il y a des cas ou il vaut mieux surveiller son langage comme les entretiens d'embauche mais là on surveille également la façon dont on se tient, dont on est habillé etc...

Je ne te pousse pas à te mettre à ponctuer chacune de tes phrases par des mots vulgaires mais j'essaie de dire que ceux ci font partie de la richesse du langage.(d'ailleurs ne dit-on pas qu'on ne connais pas vraiment une langue tant qu'on en connais pas les gros mots?)
Afficher tout
Une langue nait, mûri et meurt. Comme un organisme vivant celle ci produit des éléments en permanence. Certains sont rejetés et d'autres prospèrent. Ainsi des mots d'argot utilisés dans mon adolescence sont aujourd'hui considérés comme ringards et meurent peu à peu.
Imaginer une langue sans déchets me semble une utopie hygiéniste et constipée.
Je trouve qu'un bon "putain" quand je shoote pieds nus le pied de mon lit me soulage et ne suis pas du tout inquiet pour la beauté de ma langue à cet instant la :0)
Très amicalement bla, bla, bla

Posté le

iphone

(12)

Répondre

a écrit : Une langue nait, mûri et meurt. Comme un organisme vivant celle ci produit des éléments en permanence. Certains sont rejetés et d'autres prospèrent. Ainsi des mots d'argot utilisés dans mon adolescence sont aujourd'hui considérés comme ringards et meurent peu à peu.
Imaginer une langue sans déchets
me semble une utopie hygiéniste et constipée.
Je trouve qu'un bon "putain" quand je shoote pieds nus le pied de mon lit me soulage et ne suis pas du tout inquiet pour la beauté de ma langue à cet instant la :0)
Très amicalement bla, bla, bla
Afficher tout
Salut
Quant à l'utilisation du language vulgaire lorsque l'on se fais mal, eh bien dis toi que les Mythbusters l'on tester ;)
Je vous laisse voir l'épisode

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Je me coucherai moins bête, j'ai appris un mot. J'ai pas cherché ce qu'il veut dire mais je m'en doute.

Posté le

website

(1)

Répondre