Les 7 mots interdits à la télévision américaine

Proposé par
le

Aux États-Unis, il existe une liste appelée "Seven Dirty Words" contenant les mots interdits à l'antenne sur la télé américaine. Celle-ci fut établie dans les années 70 par la Cour Suprême suite à un sketch de l'humoriste George Carlin. S’ils sont prononcés, ils sont remplacés par le célèbre "bip" de censure.

Les sept mots sont : shit, piss, motherfucker, cocksucker, fuck, cunt et tits. À savoir que ce n'est pas une liste, dite "officielle" des mots interdits, mais ce sont des mots utilisés par l'humoriste lors de son sketch. Il y a donc d'autres mots évidemment censurés. Des horaires aussi sont à respecter et donc aucun mot vulgaire ne doit être prononcé entre 6H et 22H à l'antenne.


Tous les commentaires (131)

a écrit : Je n'arrive vraiment pas à suivre ton raisonnement et j'ai l'impression que tu t'enfonces de plus en plus . Selon toi, dire une grossièreté dans une phrase serait mieux que d'en dire deux !
Selon moi, ne pas dire de grossièreté du tout serait mieux que d'en dire une.
Car une v
ulgarité c'est, comme son nom l'indique, un dévoiement vers le bas du langage, une paupérisation du verbe. Si une grossièreté est un racourci, c'est justement parcequ'elle est pauvre en elle-même, qu'elle manque de subtilité et certainement d'intelligence. D'autres mots, non grossiers, permettent de rendre une phrase concise. Quand on a une pensée structurée et un raisonnement logique, il est facile de faire des phrases claires sans avoir recour à des mots orduriers. Ceux-ci ne sont utilisés d'ailleurs que pour choquer.
Je ne voudrai pas avoir l'air de te donner de conseil, mais quand même, si j'étais toi, je n'apliquerai pas tes théories au moment de chercher un emploi. Mais tu n'es pas obligé de me croire . . .
Afficher tout
Évidemment qu'on utilise pas ce genre de mots en entretien d'embauche... Mais dans la vie courante. Un peu de bon sens

Posté le

iphone

(5)

Répondre

a écrit : Évidemment qu'on utilise pas ce genre de mots en entretien d'embauche... Mais dans la vie courante. Un peu de bon sens et puis la clarte est un signe d'intelligence et ca au moins sa a le merite d'etre clair. ;)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Évidemment qu'on utilise pas ce genre de mots en entretien d'embauche... Mais dans la vie courante. Un peu de bon sens peut être pour un entretien de débauche (lol)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Si je suis correctement votre raisonnement, je devrais dire "Pierre est un connard" mais ne pas dire "connard". Est-ce bien cela ?



Dans les deux cas, je n'y vois aucune différence. La grossièreté reste la même.



Sinon, qu'entendez-vous p
ar "font parties de la richesse d'une langue". Car, pour moi, la grossièreté est la pauvreté du langage. Lis-vous une quelconque injure dans un bon dictionnaire (j'entends par "bon" un dictionnaire qui n'ait pas récent puisqu'aujourd'hui les dictionnaires se sont appauvris) ? Quelqu'un de suffisamment habile avec les mots peut transmettre une pensée injurieuse sans pour autant avoir recours à des insultes. Il est tellement plus simple de laisser sortir de sa bouche un mot exprimant une haine ou un mécontentement que de faire ressentir ces mêmes sentiments par une expression plus construite et joliment dite. Moi-même, j'en suis victime mais tout est une question d'éducation ; une personne qui jamais n'entendra une insulte n'aura aucun besoin d'extérioriser un mauvais sentiment au travers de mots répugnants. Afficher tout
non puisqu il l'inventera .

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : oui c est le cas il est souvant sensure meme en francais je crois bien avant c'etait pas le cas.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : d'ailleurs, ca me rappelle deux episodes: celui des 100 "shit" et plus et celui où les homosexuels ne sont plus les seuls à pouvoir dire "fiotte" mr garison : "merde-merde fiotte-fiotte"

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : d'ailleurs, ca me rappelle deux episodes: celui des 100 "shit" et plus et celui où les homosexuels ne sont plus les seuls à pouvoir dire "fiotte" c'est le meme episode ou garrisson se moque des autres parce que lui il peut dire fiotte et merde sans etre bippe alors que les heteros sont bippes quand ils disent fiotte.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Voici le raisonnement :
Si tu définis la richesse du langage comme une bonne chose alors, dire trop de grossièretés n'est pas bien car c'est effectivement le signe d'une paresse intellectuelle (je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il faut avoir du vocabulaire tout de même), en revanc
he,ne jamais dire de grossièretés n'est pas une bonne chose non plus car c'est le signe d'une rigidité intellectuelle.

Bien évidement il y a des cas ou il vaut mieux surveiller son langage comme les entretiens d'embauche mais là on surveille également la façon dont on se tient, dont on est habillé etc...

Je ne te pousse pas à te mettre à ponctuer chacune de tes phrases par des mots vulgaires mais j'essaie de dire que ceux ci font partie de la richesse du langage.(d'ailleurs ne dit-on pas qu'on ne connais pas vraiment une langue tant qu'on en connais pas les gros mots?)
Afficher tout
Nous sommes d'acord sur un point : la vulgarité de certains mots fait partie du langage. Ce qui nous sépare c'est que tu penses que cela l'enrichit alors que moi je crois que ça le dénature et l'apauvrit. Mais ça ne veut pas dire qu'un juron de temps en temps n'est pas le bien venu. Seulement il ne doit pas être partie structurante de la pensée et de sa traduction en langage. Bref, je constate quand même que tu t'es exprimé dans tes com sans grossièreté ni vulgarité - sauf pour l'exemple - , c'est bien mieux que de m'avoir traité de ... tous les noms, n'est-ce pas ??

Posté le

website

(1)

Répondre

a écrit : Évidemment qu'on utilise pas ce genre de mots en entretien d'embauche... Mais dans la vie courante. Un peu de bon sens Il n'y a pas de raisons d'être grossier dans la vie courante. C'est avoir du respect pour son auditoire.

Posté le

website

(0)

Répondre

a écrit : Nous sommes d'acord sur un point : la vulgarité de certains mots fait partie du langage. Ce qui nous sépare c'est que tu penses que cela l'enrichit alors que moi je crois que ça le dénature et l'apauvrit. Mais ça ne veut pas dire qu'un juron de temps en temps n'est pas le bien venu. Seulement il ne doit pas être partie structurante de la pensée et de sa traduction en langage. Bref, je constate quand même que tu t'es exprimé dans tes com sans grossièreté ni vulgarité - sauf pour l'exemple - , c'est bien mieux que de m'avoir traité de ... tous les noms, n'est-ce pas ?? Afficher tout En même temps, il avait pas a te traiter, il avait juste envie d'expliquer son point de vue (que je partage). Donc il prouve de lui même qu'on peut admettre la grossièreté et l'utiliser, et pourtant avoir un vocabulaire et pouvoir s'exprimer clairement.

De plus, bien sur que c'est une richesse. La plupart des insultes sont a la bases des mots normaux ! Qui se sont "vulgarisé" par la faute des "biens pensant" (je ne le dis pas gentillement, croyez moi). Un exemple tout bête.
Une putain. C'était un mot normal, un métier. Elle se revendiquait elles mêmes putain. Ce n'était pas une insulte a l'époque, maintenant si.
Ce mot à donc une histoire. Ne serait ce pas appauvrir la langue que de supprimer ce mot et donc une part de l'histoire de la langue française ?
Il ne faut pas tomber dans cet extrême de vouloir cacher ou supprimer les "mauvaises choses". Ce n'est jamais une Bonne chose, il faut accepter les choses (et ici la langue) dans son intégralité.

Posté le

iphone

(5)

Répondre

j'en connais un qui repond systématiquement à ses enfants par" tu ne cailles le lait" j'ai toujours pensé qu'on toucher le fond de la vulgarité. Àmon sens élever le niveau du langage n'apporterait qu'un brin de civilité en plus. et parfois un peu de sérénité. parlons-en du débat insecuritaire: en balayant devant sa porte, ça améliorerait deja bc.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En même temps, il avait pas a te traiter, il avait juste envie d'expliquer son point de vue (que je partage). Donc il prouve de lui même qu'on peut admettre la grossièreté et l'utiliser, et pourtant avoir un vocabulaire et pouvoir s'exprimer clairement.

De plus, bien sur que c'est
une richesse. La plupart des insultes sont a la bases des mots normaux ! Qui se sont "vulgarisé" par la faute des "biens pensant" (je ne le dis pas gentillement, croyez moi). Un exemple tout bête.
Une putain. C'était un mot normal, un métier. Elle se revendiquait elles mêmes putain. Ce n'était pas une insulte a l'époque, maintenant si.
Ce mot à donc une histoire. Ne serait ce pas appauvrir la langue que de supprimer ce mot et donc une part de l'histoire de la langue française ?
Il ne faut pas tomber dans cet extrême de vouloir cacher ou supprimer les "mauvaises choses". Ce n'est jamais une Bonne chose, il faut accepter les choses (et ici la langue) dans son intégralité.
Afficher tout
Tu viens donc m'expliquer la pensée de Neveed au cas ou je ne l'aurai pas saisie ?D'abord, je n'ai jamais dit qu'il fallait interdire. Ensuite, une langue, si elle veut rester vivante , doit évoluer et c'est un bien. Pour autant, il faut vivre avec son époque : si le mot "Putain" est aujourd'hui considéré comme insultant, alors pourquoi l'utiliser dans une phrase?
Sans être un "bien pensant" comme tu dis (mais tu dois vouloir dire un bien disant), je peux très bien m'exprimer sans dire putain à chaque phrase et sans que cela me pose de problèmes.
Bien, tout ça est surement une question d'éducation et continuer le débat deviendrai stérile.

Posté le

website

(0)

Répondre

À force d'assimiler "bip" aux vulgarités, c'est le "bip" lui même qui devient vulgaire ... comment le sensurer ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : "Cunt" c'est le chat féminin, et "tits" sont les seins. :)

Ps : devancé de quelques instants par mon voisin du dessus.
Cunt est également utilisé, du moins en Angleterre, comme une insulte. Ainsi, comme en France on dirait "sale pute", les anglais disent parfois "you cunt".

De plus, cette expression est utilisée à la fois pour les femmes et les hommes !

Enfin, lorsque je l'ai entendue à de nombreuses reprises en GB, elle est surtout utilisée de manière "affectueuse" pour charrier, par exemple.

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : C'est bizarre. J'imaginais la télé américaine pleine de "shit" et de "fuck" à longueur de journée... Et comment ils font pendant les clips de Nicki Minaj, Eminem et compagnie ? Un bip de 4 minutes avec juste les images ? Non il n'y a pas de bips mais tout simplement des "trous" dans la chanson !

Cherche par exemple sur YouTube éminem "Stan" tu trouveras une version "uncensored/dirty" et une version "clean/censored/radio edit".

La différence entre les 2 : dans la version censurée les gros mots sont juste coupés ! La musique continue donc cela passe plus ou moins inaperçu mais si tu tends l'oreille c'est intéressant de remarquer la différence.
Et c'est comme ça pour tous les clips de rap qui passent à la Tv a des horaires de journée !

Posté le

iphone

(2)

Répondre

a écrit : Tu viens donc m'expliquer la pensée de Neveed au cas ou je ne l'aurai pas saisie ?D'abord, je n'ai jamais dit qu'il fallait interdire. Ensuite, une langue, si elle veut rester vivante , doit évoluer et c'est un bien. Pour autant, il faut vivre avec son époque : si le mot "Putain" est aujourd'hui considéré comme insultant, alors pourquoi l'utiliser dans une phrase?
Sans être un "bien pensant" comme tu dis (mais tu dois vouloir dire un bien disant), je peux très bien m'exprimer sans dire putain à chaque phrase et sans que cela me pose de problèmes.
Bien, tout ça est surement une question d'éducation et continuer le débat deviendrai stérile.
Afficher tout
un poil d'arrogance ? arrete un peu justement, le debat etait sterile depuis la premiere reponse. You just fucked my mind ! et un debat ne doit pas embrouiller mais eclairer.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Si je suis correctement votre raisonnement, je devrais dire "Pierre est un connard" mais ne pas dire "connard". Est-ce bien cela ?



Dans les deux cas, je n'y vois aucune différence. La grossièreté reste la même.



Sinon, qu'entendez-vous p
ar "font parties de la richesse d'une langue". Car, pour moi, la grossièreté est la pauvreté du langage. Lis-vous une quelconque injure dans un bon dictionnaire (j'entends par "bon" un dictionnaire qui n'ait pas récent puisqu'aujourd'hui les dictionnaires se sont appauvris) ? Quelqu'un de suffisamment habile avec les mots peut transmettre une pensée injurieuse sans pour autant avoir recours à des insultes. Il est tellement plus simple de laisser sortir de sa bouche un mot exprimant une haine ou un mécontentement que de faire ressentir ces mêmes sentiments par une expression plus construite et joliment dite. Moi-même, j'en suis victime mais tout est une question d'éducation ; une personne qui jamais n'entendra une insulte n'aura aucun besoin d'extérioriser un mauvais sentiment au travers de mots répugnants. Afficher tout
Complètement d'accord avec toi. Il m'arrive souvent de vouloir envoyer balader un client ou un supérieur à base de "vas te faire f..... espèce de c....... !" mais l'éthique et la déontologie m'en empêchant, j'ai appris à leur clouer le bec dans les règles de l'art de la politesse. Cela est tellement plus jouissif car cela prouve souvent la superiorite lors des ces joutes verbales.

Posté le

android

(1)

Répondre

Un peu plus de beau langage et moins de grossièreté nous ferait à tous tant de bien ... Marcel Proust et Victor Hugo doivent se retourner dans leurs tombes s'ils entendent ce que l'on diffuse à longueurs d'antenne télé et radio . Nivellement vers le bas , vulgarité , médiocrité ... La grossièreté est la première marche de la violence verbale qui précède la violence tout court .

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Au moins ca force les gens à rester décent à l'oral, pas à dire n'importe quoi meme sur un plateau télé, dans un sketch ca dépend au vu de la chute, etc, mais en France on a souvent tendance à dire des grossièreté pour un rien

Posté le

android

(0)

Répondre