Les grues au repos s'orientent dans le sens du vent

Proposé par
le

Sur un chantier, vous pourrez apercevoir une grue tourner alors même que le chantier est à l'arrêt. En effet, la partie supérieure des grues doit être débrayée lorsqu'elle n'est pas en service afin qu'elle s'oriente automatiquement dans la direction du vent, et ainsi éviter les risques de chute. Ce procédé est appelé la mise en girouette, car la flèche de la grue indique alors la direction du vent.

L'ensemble de la partie supérieure de la grue (flèche et contre-flèche) pouvant atteindre des dizaines de mètres de longueur, une prise au vent latérale pourrait être dangereuse pour l'équilibre de la structure. La libre rotation de la grue lui permet de se positionner dans le sens où la prise au vent sera la plus faible.


Commentaires préférés (3)

cet oiseau migrateur est décidément bien surprenant...

Posté le

android

(324)

Répondre

c est le même système utilisé par francois hollande... mais pas sure que ça lui evite la chutte...

Posté le

android

(181)

Répondre

a écrit : Si le vent souffle a plus de 70 km/h interdiction au grutier d'y monter ! Déjà a 60 km/h vu d'en haut sa faits flipper . D'ailleur je pense que c'est pour sa qu'il y as de plus en plus de grue a commande a distance Cela n'a rien a voir...
Travaillant moi même dans le domaine du BTP, le choix d'une grue est base sur de très nombreux critères.
La place disponible, la charge maximale a transportée, les contraintes environnementales...
Dans un sens il est certain que le vent joue sur le choix de la grue (et encore simplement pour une question de liaison entre la grue, le sol et l'ouvrage) mais ce facteur est désormais bien pris en compte sur les chantiers.
Et bien que la grue soit en girouette, il arrive parfois que des communes refusent le survol de certains sites (que la grue soit en activité ou non) comme les écoles par exemple.

Posté le

iphone

(102)

Répondre


Tous les commentaires (62)

plutôt ingénieux comme système et plutôt très utile car une grue qui tombe fait souvent beaucoup de dégâts. Je me demande combien de chute de grue il a fallut attendre avant l'invention du système.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : plutôt ingénieux comme système et plutôt très utile car une grue qui tombe fait souvent beaucoup de dégâts. Je me demande combien de chute de grue il a fallut attendre avant l'invention du système. whaouh futé !

Posté le

android

(0)

Répondre

cet oiseau migrateur est décidément bien surprenant...

Posté le

android

(324)

Répondre

c est le même système utilisé par francois hollande... mais pas sure que ça lui evite la chutte...

Posté le

android

(181)

Répondre

Si le vent souffle a plus de 70 km/h interdiction au grutier d'y monter ! Déjà a 60 km/h vu d'en haut sa faits flipper . D'ailleur je pense que c'est pour sa qu'il y as de plus en plus de grue a commande a distance

Posté le

iphone

(15)

Répondre

a écrit : c est le même système utilisé par francois hollande... mais pas sure que ça lui evite la chutte... Oh joli !

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Si le vent souffle a plus de 70 km/h interdiction au grutier d'y monter ! Déjà a 60 km/h vu d'en haut sa faits flipper . D'ailleur je pense que c'est pour sa qu'il y as de plus en plus de grue a commande a distance Cela n'a rien a voir...
Travaillant moi même dans le domaine du BTP, le choix d'une grue est base sur de très nombreux critères.
La place disponible, la charge maximale a transportée, les contraintes environnementales...
Dans un sens il est certain que le vent joue sur le choix de la grue (et encore simplement pour une question de liaison entre la grue, le sol et l'ouvrage) mais ce facteur est désormais bien pris en compte sur les chantiers.
Et bien que la grue soit en girouette, il arrive parfois que des communes refusent le survol de certains sites (que la grue soit en activité ou non) comme les écoles par exemple.

Posté le

iphone

(102)

Répondre

Ca semble super con à dire comme anecdote, mais je n'y avais jamais prêté attention. Ca semble pourtant très logique.

Bonne anecdote ça.

Posté le

website

(22)

Répondre

Toute superstructure a pour ennemi le vent :p

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Toute superstructure a pour ennemi le vent :p Même les éoliennes??? Ma question n'est pas une blague...

Posté le

iphone

(19)

Répondre

a écrit : Cela n'a rien a voir...
Travaillant moi même dans le domaine du BTP, le choix d'une grue est base sur de très nombreux critères.
La place disponible, la charge maximale a transportée, les contraintes environnementales...
Dans un sens il est certain que le vent joue sur le choix de la grue
(et encore simplement pour une question de liaison entre la grue, le sol et l'ouvrage) mais ce facteur est désormais bien pris en compte sur les chantiers.
Et bien que la grue soit en girouette, il arrive parfois que des communes refusent le survol de certains sites (que la grue soit en activité ou non) comme les écoles par exemple.
Afficher tout
Dis, j'ai souvenir d'avoir entendu des alarmes sur certaines grues se déclencher quand il y avait du vent.... pourquoi exactement?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : plutôt ingénieux comme système et plutôt très utile car une grue qui tombe fait souvent beaucoup de dégâts. Je me demande combien de chute de grue il a fallut attendre avant l'invention du système. Fallait y penser

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Dis, j'ai souvenir d'avoir entendu des alarmes sur certaines grues se déclencher quand il y avait du vent.... pourquoi exactement? pour ne pas qu elle tourne trop vite. les grues sont interdite de travail au dessus de 70/80km

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : pour ne pas qu elle tourne trop vite. les grues sont interdite de travail au dessus de 70/80km
je sais oui! Mais il y a bien une alarme dessus quand elles sont en mode girouette?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Même les éoliennes??? Ma question n'est pas une blague...
heu à une certaine vitesse oui, c'est pour cela que les pâles se mettent en drapeau, terme utilisé pour désigné le changement d'angle des pâles. et une éolienne tourne sur elle même aussi d'ailleurs, logique...

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : c est le même système utilisé par francois hollande... mais pas sure que ça lui evite la chutte... Pas très drôle, mais bon, Chacun ses blagues on a va dire x)

Posté le

iphone

(0)

Répondre

J'ai entendu dire que les accidents de grues étaient "fréquents" sur les chantiers (dans le sens : beaucoup plus que ce que l'on imagine) et que le métiers de grutier était un métier à risque (et bien payé). Info / Intox ?

Posté le

iphone

(6)

Répondre

a écrit : J'ai entendu dire que les accidents de grues étaient "fréquents" sur les chantiers (dans le sens : beaucoup plus que ce que l'on imagine) et que le métiers de grutier était un métier à risque (et bien payé). Info / Intox ? Oui les grutiers peuvent gagner jusqu'à 10000 € par mois du fait de la dangerosité du métier

Posté le

iphone

(2)

Répondre

a écrit : Oui les grutiers peuvent gagner jusqu'à 10000 € par mois du fait de la dangerosité du métier Et rareté! et comme toute compétence pénurique et recherchée, ça fait monter les prix !

Posté le

iphone

(3)

Répondre

a écrit : Cela n'a rien a voir...
Travaillant moi même dans le domaine du BTP, le choix d'une grue est base sur de très nombreux critères.
La place disponible, la charge maximale a transportée, les contraintes environnementales...
Dans un sens il est certain que le vent joue sur le choix de la grue
(et encore simplement pour une question de liaison entre la grue, le sol et l'ouvrage) mais ce facteur est désormais bien pris en compte sur les chantiers.
Et bien que la grue soit en girouette, il arrive parfois que des communes refusent le survol de certains sites (que la grue soit en activité ou non) comme les écoles par exemple.
Afficher tout
Tu es sûr que tu travailles en BTP?

Posté le

android

(0)

Répondre