Un site internet pour éviter la consanguinité en Islande

Proposé par
le

Avec un peu plus de 300 000 habitants, la population de l'Islande reste faible et l'île a toujours été isolée du brassage culturel, ce qui pose des soucis pour les relations amoureuses, car la consanguinité n'est jamais loin. Un site internet, "Le livre des Islandais", a ainsi été créé et permet aux Islandais de vérifier leurs liens de parenté. La moitié de la population y est inscrite.


Commentaires préférés (3)

jusqu'a quel degré de parenté peut-on remonter pour dire qu'il n'y a pas consanguinité?

Posté le

android

(268)

Répondre

Suis je le seul à me poser des questions sur le nom du 3ème lien?

Posté le

android

(408)

Répondre

Du coup chez eux pour retrouver un proche ils vont sur meetic ^^

Posté le

android

(185)

Répondre


Tous les commentaires (78)

jusqu'a quel degré de parenté peut-on remonter pour dire qu'il n'y a pas consanguinité?

Posté le

android

(268)

Répondre

Un très beau pays. Mais compliqué de devoir vérifié avant chaque relation sur le site.

Posté le

website

(9)

Répondre

a écrit : jusqu'a quel degré de parenté peut-on remonter pour dire qu'il n'y a pas consanguinité? Très bonne question, je me pose la même.

Posté le

android

(7)

Répondre

J'ai lu, je ne sais plus sur quel site (mais je ne doute pas de sa véracité) que la race humaine a vécu suffisamment longtemps pour que chaque Homme soit cousin avec l'autre (en 32 éme génération il me semble). Ironie!

Posté le

android

(47)

Répondre

Suis je le seul à me poser des questions sur le nom du 3ème lien?

Posté le

android

(408)

Répondre

a écrit : jusqu'a quel degré de parenté peut-on remonter pour dire qu'il n'y a pas consanguinité? Je cite : "«Dans ma famille, mais je crois que c’est la règle pour tous ici, on a coutume de dire qu’il est acceptable de se marier avec un cousin au minimum au troisième degré», raconte Audur, une jeune femme en quête d’une relation. Draguer en ayant en tête son arbre généalogique, voilà qui demande une sacrée mémoire ! "

Posté le

android

(36)

Répondre

Du coup chez eux pour retrouver un proche ils vont sur meetic ^^

Posté le

android

(185)

Répondre

a écrit : jusqu'a quel degré de parenté peut-on remonter pour dire qu'il n'y a pas consanguinité? En fait, on dit qu'il y'a consanguinité lorsque deux individus qui se reproduisent ont au moins un ancêtre commun. (C'est la définition qui revient le plus souvent). Donc si on se fie à cette définition, pas mal d'entre nous sont consanguins (si on remonte très très très très loin), après la question que l'on peut se poser c'est à partir de quel degré elle est dangereuse pour l'homme. (Risque de développer certaines maladies ect)

Posté le

iphone

(26)

Répondre

Cette anecdote me fait penser que : Albert Einstein , Charles Darwin , Edgar Allan Poe se sont mariés avec leur cousine germaine et que notre ancienne ministre Madame Christine Boutin s'est mariée avec son cousin germain Louis Boutin avec qui elle a eu trois enfants . Que les Islandais se rassurent 10% des mariages se font actuellement entre cousins dans le monde .

Posté le

iphone

(62)

Répondre

[quote=AvarYé]A mon avis, s'il y a un lien de parenté avec le sang, aussi éloigner quel soit, il y a consanguinité. Après c'est juste mon avis [/quote]oui mais il doit y avoir un degré a respecter afin d'assurer qu'il n'y ait pas de risque en cas de procréation lié a cette consanguinité. Ensuite d'un point de vue législatif chaque pays doit avoir sa référence. Sinon rappelle toi que quelqu'un a dit que nous sommes tous les enfants du premier Homme et donc tous liés par le sang, sauf si les hommes viennent réellement de Mars et les femmes de Venus :D

Posté le

android

(18)

Répondre

A partir de combien de générations n y a t il généralement plus de risques de maladies génétiques dues a cette consanguinité ?
Et sinon, quels sont les risques de la consanguinité ?

Posté le

iphone

(4)

Répondre

a écrit : Je cite : "«Dans ma famille, mais je crois que c’est la règle pour tous ici, on a coutume de dire qu’il est acceptable de se marier avec un cousin au minimum au troisième degré», raconte Audur, une jeune femme en quête d’une relation. Draguer en ayant en tête son arbre généalogique, voilà qui demande une sacrée mémoire ! " Afficher tout oui mais c'est qu'une convention familiale, pas absolue du tout

Posté le

android

(3)

Répondre

Pour comparer c'est la population de la corse.
Moi je trouve qu'il y a assez de monde pour trouver autre chose qu'un cousin proche

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En fait, on dit qu'il y'a consanguinité lorsque deux individus qui se reproduisent ont au moins un ancêtre commun. (C'est la définition qui revient le plus souvent). Donc si on se fie à cette définition, pas mal d'entre nous sont consanguins (si on remonte très très très très loin), après la question que l'on peut se poser c'est à partir de quel degré elle est dangereuse pour l'homme. (Risque de développer certaines maladies ect) Afficher tout La consanguinité n'est pas toujours si terrible, par rapport à l'être humain, c'est différent, mais pour beaucoup d'animaux, si la génétique et les antécédents de chaque reproducteur sont parfaitement maitrisés, elle permet d'asseoir des critères physiques ou de caractères qui sont désirables (dans l'interet de l'animal, niveau santé notamment, et de l'humain, par rapport souvent au fait que l'animal soit sociable). Ceci dit, les conditions sont rarement suffisament bonnes pour que ce soit interessant et on ne peut evidemment pas comparer l'humain aux animaux, surtout de ce point de vue.

Posté le

android

(3)

Répondre

Les frères Bogdanov ne sont pas pourtant islandais.

Posté le

android

(0)

Répondre

Jlsd, vu dans la vidéo de Norman en voyage en Islande en partenariat avec Crunch. Il parle un peu de ce fameux site..

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : jusqu'a quel degré de parenté peut-on remonter pour dire qu'il n'y a pas consanguinité? Génétiquement on appelle ça une "union entre apparentés" et ce sont les individus issus de cette union qui sont appelés "individus consanguins". Pour répondre à la question on considère (toujours génétiquement) qu'il faut une dizaine de degrés pour considérer que le risque d'avoir un enfant atteint d'une maladie génétique quelconque est le même que celui dans la population générale (si il y a eu des antécédents dans la famille, etc etc). J'imagine que ça doit correspondre pour dire qu'il n'y a pas "consanguinité" même si dans les moeurs au dessus de 3 c'est à la limite acceptable. Bref génétiquement c'est 10 degrés.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : A partir de combien de générations n y a t il généralement plus de risques de maladies génétiques dues a cette consanguinité ?
Et sinon, quels sont les risques de la consanguinité ?
Réponse à ta première question dans mon commentaire précédent. Pour la 2ème l'union entre apparentés augmente "simplement" le risque de transmission de maladie génétique ayant eu des antécédents dans la famille. Ce risque "supplémentaire" se rapproche de la proba de la population générale au fil selon les degrés de parenté par rapport à un individu atteint (jusqu'à la rejoindre à 10 générations). En gros pour faire clair elles font "ressortir" les maladies récessives (graves et rares). Pour être plus précis faudrait taper dans les explications plus pointues mais en gros une maladie avec une fréquence de 1/500000 dans la population peut se retrouver à une proba de 1/4 d'avoir la maladie pour des gosses consanguins (issus d'une union entre apparentes)

Posté le

android

(7)

Répondre

[quote=AvarYé]A mon avis, s'il y a un lien de parenté avec le sang, aussi éloigner quel soit, il y a consanguinité. Après c'est juste mon avis [/quote]D'après ta logique on serait alors tous consanguin car on est tous descendant de charlemagne ! (hypotèse à vérifier j'ai vu sa sur un commentaire de l'anecdote du premier colon américain)

Posté le

android

(0)

Répondre

Ce que je trouve étonnant c'est le fait que le droit français autorise le mariage (et donc la procréation) entre oncle/nièce tante/neveu (certes chaque demande est étudiée au cas par cas) mais le risque de consanguinité reste très fort non?! Apparemment les risques liés a la consanguinité ne sont pas vus de façon identiques dans tous les pays...

Posté le

iphone

(2)

Répondre