Bourreaux de père en fils

Proposé par
le
dans

Charles-Henri Sanson fut le bourreau de Paris au XVIIIe siècle et faisait partie d'une famille de bourreaux qui exerça sur 4 générations. Cela l'amena à exécuter environ 3000 personnes dont Louis XVI, Robespierre ou Marie-Antoinette pour les plus illustres. En 1766, il rata la décapitation de Thomas Arthur de Lally-Tollendal, et c'est son père qui la termina.


Tous les commentaires (109)

a écrit : Je ne comprends pas comment on peut rater une décapitation C'est comme couper du beurre ! Lol plus sérieusement à mon avis faut que la lame passe entre deux vertèbre sinon tu ne tranche pas la tête du premier coup c'est plutôt solide un os ;)

Quelqu'un peut m'expliquer à quoi ça ressemble une décapitation...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Dur métier. j'aimerai être dans la tête de ces gens pour voir ce qu'ils ressentent. Et moi pas dans celle de leurs clients!!!

a écrit : Et Véronique reprit le flambeau mais dans le domaine de la chanson Drôle de vie... M'voyez

Ce qui est terrible avec les bourreaux, c'est que c'était effectivement un metier facilement transmissible de pere en fils. Souvent la famille de bourreau vivait dans une ville differente de celle où ils exerçaient leur métier. Leur maison etait souvent en pierre et assez facilement assimilable à des bunkers, afin de minimiser les risques de represailles des familles des "victimes". La capuche de bourreau les aidaient à rester dans l'anonymat.

Posté le

android

(5)

Répondre

Les decapitations a la hache etaient encore des moyens propres... et réservés au petit peuple.

Les nobles, eux, avaient droit à la décollation, beaucoup moins propre que la decapitation a la hache, celle-ci etait réalisée avec une épée et prenait beaucoup plus de temps.

A noter également que beaucoup de bourreaux étaient ivre au moment des faits. Cela leur permettait de se décoller de l'action. Par contre, cela était egalement la cause de la mauvaise trajectoire de la hache ou de l épée.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Pourquoi cet homme n'est pas protégé par l'anonymat ? Sinon à quoi bon porter une cagoule si tout le monde connait son nom ? Niveau représailles c'est pas terrible. La cagoule n'est pas là pour garantir l'anonymat. C'est un symbole.
Elle cache le visage du bourreau pour dire : " ce n'est pas celui qui tient la hache qui tue le condamné ". Cela dépersonnifie l'acte. Le bourreau n'est ainsi qu'un instrument. C'est la Justice qui est responsable de la mort du condamné, pas le bourreau.

Je ne sais pas si je suis vraiment clair... :-/

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Dur métier. j'aimerai être dans la tête de ces gens pour voir ce qu'ils ressentent. Quand un membre de la famille était bourreau, toute la famille était rejetée. Les filles se mariaient avec des hommes d'autres familles de bourreaux, les garçons devenaient bourreaux, et leur maison était à la limite ou en dehors du village. Ils n'avaient pas le choix.

a écrit : J'imagine même pas les devoirs à faire à la maison.... Affûter sa hache, essuyer le manche, prendre soin de la pierre à aiguiser, nettoyer après utilisation... Erf. Envie de vomir. ><

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Esclave du pouvoir, il faisait partie de ces tueurs maîtrisant l'éclair de la lame. C'était un tueur et il connaissait peut-être le nombre de la bête.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Par contre il n'a jamais exécuté Marie-Antoinette, il était à l'époque assistant de son père. Tu es sur de sa ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'imagine même pas les devoirs à faire à la maison.... Pour lundi : decapiter 3 autruches, 25 cochons et 2 humains !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pourquoi cet homme n'est pas protégé par l'anonymat ? Sinon à quoi bon porter une cagoule si tout le monde connait son nom ? Niveau représailles c'est pas terrible. Son nom a sans doute été dévoilé apres sa mort.

Posté le

android

(0)

Répondre

Dexter peut aller se rhabiller ....

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Un autre bourreau célèbre fut Guillaume Tine! ( j'ai pas trouvé mieux! )

Plus sérieusement, le nom guillotine vient de Joseph Ignace Guillotin. En 1789, il proposa "que tout condamné à mort aura la tête tranchée".
Guy Yotine ? ;)

Executé avec une épée, Sanson l'a raté, lui cassant la mâchoire et plusieurs dents .. Il a du souffrir. Avant d'avoir la tête tranchée...