Les intelligences artificielles peuvent être scénaristes

Proposé par
le

En 2016, le réalisateur Oscar Sharp et le scientifique Ross Goodwin créèrent une intelligence artificielle à laquelle ils firent "lire" une douzaine de scripts de film, puis lui demandèrent d'en générer un elle-même. Le résultat de l'expérience, Sunspring, a été tourné avec de vrais acteurs. Il s'agit du premier film scénarisé par IA.

Le scénario (en sources) résultant de l'expérience n'a ni queue ni tête mais on peut voir des motifs propres aux scripts de films que l'IA a réussi à intégrer.


Tous les commentaires (70)

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
Avec des "skills" différents ??
Ouais ben moi je suis sûr qu'on devra toujours checker nos emails nous-mêmes.
Moi je pense que l'IA c'est une sacrée joke.

a écrit : La musique c’est l’art le plus arithmétique qui soit. En tant que compositeur j’ai peur (a juste titre) que demain, des algorithmes remplacent les hommes en faisant des calculs et des choix parfait entre fréquences, rythmes, sonorités etc etc. On en reparle dans 10 ans. Les sentiments, que vous le vouliez ou non sont mathématiques, sont régies par des règles. Même le chaos est calculable (c’est ce qu’on utilise dans les jeux vidéos ou tout est destructible par exemple) Afficher tout Que le ressenti soit plus ou moins mathématique, je ne serais pas aussi affirmatif que vous. Pour moi c'est chimique avant tout, et la chimie permet des milliers de combinaisons alors que l'informatique, c'est du binaire. Mais enfin mettons ça de côté.

Je vois surtout qu'un choix parfait entre fréquences, rythmes, sonorités, etc., c'est le meilleur moyen de tendre toujours vers le même genre de son, et donc d'uniformiser la musique et de la rendre "froide" et sans âme. C'est comme ça qu'on se retrouve avec des espèces de modes qui gangrènent l'industrie musicale. Un artiste compose un son qui connaît un grand succès, et aussi sec des milliers "d'artistes" composent des sons semblables, en espérant profiter de la vague de succès. Niveau effort on repassera, mais surtout c'est sur eux qu'on investira parce que statistiquement parlant, ces artistes copieurs rapportent le plus à très court terme. Regardez à quoi ressemble le top 50 des ventes de singles aujourd'hui, tout se ressemble trait pour trait, et pourtant est-ce-que les ventes de musique sont folichonnes en France ? Non, bien sur que non, si la musique espère plus de succès à l'avenir, il faut de l'originalité, chose dont n'est pas forcément capable une IA (Remarquons au passage que les plus grands succès sont quasiment tous originaux). C'est pour ça qu'à mon avis on ne pourra pas se passer de l'apport humain dans la musique. Et ce qui est valable dans la musique me semble valable dans l'art en général.

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
À mon sens tu ne fais pas la distinction entre technologie informatique et IA dans ton commentaire. Je tro7ve que tu réagis un peu vivement à une remarque constructive de Barbacan. Il a bien précise pour le meilleur ou pour le pire, il n'est donc pas un technophobe aveugle. Pour ma part je pense qu'il est effectivement possible d'imaginer une société où le travail des humains, à défaut de disparaître, serait nettement amoindri par l'aide des machines cela sous-entend évidemment un revenu universel ou quelque chose de la sorte. Qu'en penses-tu ?

Ce qui m'inquiète personnellement, c'est que les nouveaux métiers liés au digitale et à l'informatique demandent des qualifications supérieures. Je me demande quel marché de l'emploi existe pour des personnes virés de l'usine dans laquelle ils ont travaillé 30 ans. Idem pour la caissière quinquagénaire. Il y a énormément de sacrifiés, c'est incontestable.

On peut faire ça en ligne de commande sur Linux :)

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
Donc, quand on supprime 30 postes de caissières pour les remplacer par des machines on crée 30 nouveaux postes pour la création et l’entretien de ces machines?
Je ne pense pas..
Ou en Chine peu être, ce qui n’apporte rien à notre économie.

a écrit : L'IA remplace ou imite ou sert l'homme dans des tâches de plus en plus complexes. Le chômage humain va devenir la norme. Un bousculement de la société s'annonce, bien plus vite qu'on ne le pense. Un reportage sur arte faisait un état des lieux et des projections des métiers à disparaître bientôt, tel par exemple chauffeur routier. Des million de personnes dans le monde vont se retrouver sans emploi, pour le meilleur ou pour le pire. Je vous le conseille (je ne sais plus son titre, si quelqu'un sait...)

Édit: c'était peut être france2, je ne sais plus...
Afficher tout
Si on écoutait des gens comme toi, on aurait 500 000 marechaud-ferrand aujourd'hui en France...

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
Des compétences*

a écrit : Des compétences* Cela dépend.
Est-ce que Dunky59 est un gars qui checke ses mails ou un gars qui vérifie ses courriels ?

a écrit : Cela dépend.
Est-ce que Dunky59 est un gars qui checke ses mails ou un gars qui vérifie ses courriels ?
Venant d'une personne dont le pseudo est "NOmatters" avec un avatar "NO GOING BACK", c'est assez ironique de le voir critiquer l'utilisation de l'anglais des autres...

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
Tu traites le message d' "absurdités" alors que ce que tu dis est faux.
Le nombre de nouveaux jobs est infime par rapport au nombre de jobs pris par les machines.
Si une machine fait le boulot de 10 personnes, et elle a besoin d'un spécialiste qui la surveille, t'as 9 personnes qui peuvent pas se reconvertir.
De plus, le spécialiste, faut le former, ce qui prend de l'argent et du temps, ce qui est très compliqué.
Ce que tu dis est un beau rêve, mais c'est loin de la réalité. Je te conseille de t'informer un peu plus sur le sujet, en commençant par des videos grand public: Kurtzesagt et CGP Grey en ont de très bonnes, et si tu veux approfondir le sujet, il y a l'article (très long) de "wait but why" et le livre Life 3.0 de Max Tegmark.

L'illusion de savoir est plus dangereuse que l'ignorance.

a écrit : Venant d'une personne dont le pseudo est "NOmatters" avec un avatar "NO GOING BACK", c'est assez ironique de le voir critiquer l'utilisation de l'anglais des autres... Où as-tu vu une critique ?

Perso, je trouve l'emploi de "skills" étonnant mais je check mes mails. Et parfois même je les forwarde à des collègues.

a écrit : L’homme est en train de robotiser un métier incroyable, celui d’artiste. Je pense qu’on va perdre gros le jour ou tout sera géré par ordinateur. Les artistes (dont je fait partie) ne se sentiront plus indispensables, valorisés (déjà que c’est difficile) et donc l’art ne sera plus vraiment l’art puisque généré par des algorithmes. J’ai la sensation que peu de personnes se rendent compte de ce que cela représente...on tue simplement, la derniere frontiere entre l’homme et la machine. Entre la chaleur organique, et la froideur mécanique. Afficher tout Je prends le raisonnement à l'envers:
Lorsque les machines seront capables de remplacer les artistes, pourra-t-on toujours parler de froideur mécanique ?

Pour moi, l'art est le produit d'algorithmes (pour reprendre ton terme). Qu'ils soient générés par un cerveau ou un ordinateur peut n'être considéré que comme un détail.

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
et moi j ai envie de t'insulter a la lecture de tes propos !!
Quel age as-tu pour pouvoir dire ca? As-tu deja travaillé? Autres que dans l'informatique ou electronique? Certainement non, ce qui explique pourquoi tu defends cette cause...
Sache que nous sommes en train de perdre des siecles de maitrise des metiers.

Pour parler de ce qui est basique (parce que c est grace a eux que la majeure partie de la pop. se nourri) les champs et les agriculteurs: on leur a promis de l'or en achetant des grosses machines. Regarde ou nous en sommes aujourd'hui, en plus de supprimer les milliers et centaines de milliers d'emplois dans les champs, on se retrouve avec de la merde plein les rayons de supermarket...

Mais je pourrais parler de tous les dommaines pendant des heures. Je prefere te conseiller de mettre le nez dehors, d'aller a la rencontre des anciens qui vont partir, pour les entendre parler des vieux metiers d autrefois...

Tu me mets hors de moi, et ce ton si affirmatif t'aurai valu une bonne grosse claque si tu etais en face de moi !

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Ce que vous ne semblez pas comprendre la plupart, c'est qu'il n'y avait aucune peur dans mon message. Perdre un emploi n'est pas forcément malheureux. Surtout que tout le monde sera dans le même cas : changement profond de société et mentalité donc ! bien sur que non! Il n y aura un jour plus que des robots et les derniers emplois seront ceux de la maintenance informatique. Des privileges pour certains. les autres, ceux qui aurons envie de faire autre chose (comme la soudure et la tapisserie en ameublement pour moi en ce moment) seront consideres comme des marginaux et rebus de la societe.

Toujours plus de differences sociales pour diviser un peu plus...

Et je vois une belle bande d'idiot sur cette anecdote qui ne feront que participer a cette decheance si ils ne se cultivent pas un peu plus...

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Ce qui m'inquiète personnellement, c'est que les nouveaux métiers liés au digitale et à l'informatique demandent des qualifications supérieures. Je me demande quel marché de l'emploi existe pour des personnes virés de l'usine dans laquelle ils ont travaillé 30 ans. Idem pour la caissière quinquagénaire. Il y a énormément de sacrifiés, c'est incontestable. Afficher tout je plussoie fortement ce commentaire!

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : et moi j ai envie de t'insulter a la lecture de tes propos !!
Quel age as-tu pour pouvoir dire ca? As-tu deja travaillé? Autres que dans l'informatique ou electronique? Certainement non, ce qui explique pourquoi tu defends cette cause...
Sache que nous sommes en train de perdre des siecles de m
aitrise des metiers.

Pour parler de ce qui est basique (parce que c est grace a eux que la majeure partie de la pop. se nourri) les champs et les agriculteurs: on leur a promis de l'or en achetant des grosses machines. Regarde ou nous en sommes aujourd'hui, en plus de supprimer les milliers et centaines de milliers d'emplois dans les champs, on se retrouve avec de la merde plein les rayons de supermarket...

Mais je pourrais parler de tous les dommaines pendant des heures. Je prefere te conseiller de mettre le nez dehors, d'aller a la rencontre des anciens qui vont partir, pour les entendre parler des vieux metiers d autrefois...

Tu me mets hors de moi, et ce ton si affirmatif t'aurai valu une bonne grosse claque si tu etais en face de moi !
Afficher tout
La violence est l'argument des faibles d'esprit.

a écrit : Ça me met toujours hors de moi d'entendre de telles absurdités.

Depuis le début des révolutions informatiques, les gens pensaient perdre leur job et vivre sur une planète avec des robots partout.

La vérité c'est que l'explosion digitale créée autant de job qu'elle n'e
n détruit voir plus. Ce sera de nouveaux jobs avec des skills différents, mais ce qui est certain c'est qu'il faudra des humains quelque part (en hardware comme en software). Afficher tout
J’espère qu’il restera d’autres métiers que de faire du digital, car les clés USB ce n’est pas très nourrissant ;-)

a écrit : Je prends le raisonnement à l'envers:
Lorsque les machines seront capables de remplacer les artistes, pourra-t-on toujours parler de froideur mécanique ?

Pour moi, l'art est le produit d'algorithmes (pour reprendre ton terme). Qu'ils soient générés par un cerveau ou un ordinate
ur peut n'être considéré que comme un détail. Afficher tout
Est ce qu'une IA sera capable de sortir un algorithme qui sera le fruit de souvenirs, d'images, de vécu personnel, d'interactions d'un humain particulier avec le monde, la nature, les autres, ses rêves, son imagination ?

Personnellement j'espère que non. J'espère que nos esprits sont assez complexes, que les possibilités, les libertés, nos vies, notre imagination... sont assez infinies pour qu'une IA ne puisse jamais remplacer ça.
J'espère que le vivant est assez complexe pour ne pas pouvoir être créé de toute pièce, pour pouvoir continuer à nous échapper un peu. Je suis pas fan de l'idée qu'on puisse devenir des "dieux" sur le monde. J'sais pas, ce qu'il y a de beau, c'est pas ça ? Qu'on sache pas toujours à quoi s'attendre ? Qu'on puisse pas tout programmer ? C'est pas beau, de voir des trucs qui nous échappent ? Qu'on sache les expliquer, bien sûr, je suis pas anti-science du tout, mais sans chercher à les contrôler... Non ?

Personnellement, je sais pas si j'apprécierais autant un lever de soleil si je savais qu'ils étaient fabriqués consciemment et algorithmiquement par un humain ou une machine, je sais pas si une peinture me donnerait autant de frissons si elle ne sortait pas de l'esprit d'un humain qui a vécu des choses, qui parle avec son art, son ressenti, qui s'exprime...