Pourquoi les disques durs ont-ils pris comme lettre C: ?

Proposé par
le

Sur les ordinateurs, le disque dur principal se trouve généralement sur "C:". Le choix de cette lettre est historique : à l'époque des disquettes, les unités centrales possédaient un ou 2 lecteurs nommés A: et B:. Lorsque le disque dur est apparu, il lui fut attribué en toute logique la lettre "C". Malgré la disparition des disquettes, la lettre C a été conservée.


Tous les commentaires (64)

Ca me rappelle cette prof au collège qui n’était pas toute jeune, et qui nous faisait un cours ‘informatique’. Chargement de Windows et word ça prenait qq chose comme 5 disquettes à enchaîner lol. Dès que la classe s’agitait elle devenait histerique, à nous dire que ct super important l’informatique (elle avait raison), et qu’on allait devoir se rappeller comment insérer ces put... de disquettes toute notre vie (elle avait pas raison). Vive le progrès je vous le dis.

a écrit : Les plus anciens se rappelleront du fameux A: de la disquette avec sa capacité exceptionnel de 500 Ko... 160ko en simple face
320ko en double face

a écrit : Je me souviens de l’atari ST que mes parents avait quand j’étais enfant ou tout était sur disquette ( jeux, traitement de texte etc. ) Pas de bureau, ni d’icône et à l’époque cela fonctionnait super bien. Tout comme aujourd’hui cela fonctionne super bien aussi

a écrit : Sur les premiers ordinateurs personnels destinés au grand public, ce n'est même pas des lecteurs de disquettes qu'il y avait, mais de bandes magnétiques. On utilisait des cassettes audio, identiques à celles des magnétophones. Evidemment, la lecture et l'enregistrement des informations se faisaient de façon séquentielle, et il fallait charger la bande du début jusqu'à la fin pour que ça fonctionne. Je ne vous explique pas la frustation quand ça merdait en fin de bande et qu'il fallait recommencer toute la lecture ou l'enregistrement depuis le début...
Ça y est, rien que d'écrire ça, je viens de prendre un méga coup de vieux...
Afficher tout
La vache, moi aussi, je l'avais oublié l'ORIC 1 de mon papa, ca marchait plutôt bien mais le temps que ça charge on pouvait faire une sieste^^

Ou les Amstrad CPC 464, 664 ou 6128.
Avec écran monochrome.
Le must a l’époque!

Petite précision, ces lettres (C:, A:, B:...) ne sont pas utilisées sur tous les ordinateurs mais uniquement sur les ordinateurs Windows. Vous ne les trouverez pas sur OSX, Linux, ChromeOS.

a écrit : J'ai vraiment l'impression, en lisant les commentaire, que j'appartiens à la première génération informaticien (administration systèmes et réseaux, coté clair de la force donc) à ne pas avoir connu la disquette ! Ho j'en ai déjà manipulé, mais j'étais enfant ! Les sysadmins, le bon côté de la force? Mais IllegalArgumentException, quoi.

a écrit : Ou les Amstrad CPC 464, 664 ou 6128.
Avec écran monochrome.
Le must a l’époque!
Oui, le 664 où le lecteur de cassette était incorporé au clavier il me semble. Moi j avais le 6128 avec le langage basic...

a écrit : Ha que de souvenirs !
Il y avait aussi les cas où l’on demandait une copie de la disquette, et on recevait une photocopie des deux faces ...
J’ai même eu le cas d’un client qui avait appelé le support. On lui demande d’insérer la disquette 1, pas de souci.
La disquette 2, il peine un peu mais finit p
ar y arriver.
La disquette 3, impossible.
On finit par comprendre qu’il n’avait pas retiré les disquettes avant d’insérer la suivante.
Afficher tout
Alors... C'est toi !! Qui nous demande toujours :

Avez vous allumez votre ordinateur ?

a écrit : 1,44 Mo pour les plus hautes densités en 3,5", les modèles 5"1/4 plafonnaient quant à eux à 1,2 Mo. je doit avoir quelque part un programme qui permettait de formater à 1,8 Mb et donc de copier les 30 disquettes d’installation de windows 3.1
zetait malin chez Krosoft dans l’anti copie

a écrit : Ah bon ? Pourquoi ? Ça me semble logique... la fortune de B Gates vient du DOS Disk Operating System
bon , il l’aurait acheté à vil prix
tout comme il aurait trompé Apple avec qui il était associé

mais ce ne sont que des on-dit

a écrit : la fortune de B Gates vient du DOS Disk Operating System
bon , il l’aurait acheté à vil prix
tout comme il aurait trompé Apple avec qui il était associé

mais ce ne sont que des on-dit
Mon premier ordinateur était un Commodore Vic20. 3.5ko de RAM et un lecteur de disquettes additionnel. Tout ça en 1983

a écrit : Eh oui ! Les premiers PC (Personal Computer) d'IBM, "bootaient" à partir de la disquette A:. À la mise sous tension, l'ordinateur avait seulement le BIOS en mémoire, un système très basique contenus dans de la mémoire morte qui était seulement capable d'afficher "Must boot from drive A:" s'il ne trouvait pas, dans le lecteur A:, une disquette contenant un système capable de lui donner la vie... Il chargeait ce système en mémoire vive et pouvait ensuite exécuter d'autres logiciels eux aussi chargés à partir du lecteur de disquettes (on pouvait enlever la disquette-système une fois qu'elle était chargée en mémoire ou mettre les autres logiciels sur la même disquette que le système pour éviter d'avoir à manipuler les disquettes), mais pas beaucoup car il fallait que tout ça tienne dans les 512 Ko de mémoire vive (il y a peut-être eu des PCs avec 256 Ko ou moins de mémoire mais je n'ai pas connu, sinon il y avait d'autres ordinateurs "familiaux" qui n'étaient pas de marque IBM et possédaient 8 Ko de mémoire. Les modèles avec 16 ou 64 Ko étaient considérés comme luxueux !)... Actuellement le moindre téléphone mobile basique possède des milliers de fois plus de puissance et de capacité qu'un ordinateur de l'époque. Afficher tout J'avais même un "alice" de 4 ko me semble t-il...purée ça a été vite depuis cette affaire !
Oui c'est ça, en 1983.....

a écrit : Sur les premiers ordinateurs personnels destinés au grand public, ce n'est même pas des lecteurs de disquettes qu'il y avait, mais de bandes magnétiques. On utilisait des cassettes audio, identiques à celles des magnétophones. Evidemment, la lecture et l'enregistrement des informations se faisaient de façon séquentielle, et il fallait charger la bande du début jusqu'à la fin pour que ça fonctionne. Je ne vous explique pas la frustation quand ça merdait en fin de bande et qu'il fallait recommencer toute la lecture ou l'enregistrement depuis le début...
Ça y est, rien que d'écrire ça, je viens de prendre un méga coup de vieux...
Afficher tout
Oui j'avais ça sur alice, je crois même qu'il y avait 3 jeux sur une k7 et il y avait des numéros qui défilaient piur charger de jeu 1 de 0000 à 0547 par exemple, ça marchait 1 fois sur 10...
Du coup on jouait au mur de brique à 2 à l'heure toute le mercredi Après midi.....et je crois que j'ai réussi qu'une fois à avoir la dernière brique au bout de quelques heures.....
Ca parait dingue maintenant, tu montre un jeu comme ça à un gamin, qu'elle sera sa réaction ?
Rires? Moquerie? Incompréhension en voyant ton age, compassion car il penseras que t'as passé une enfance de merde?

a écrit : Et c'était suffisant pour une ROM de Bomberman, Wolfenstein ou DOOM!
La belle époque, moi je vous le dis... (Et mtn en plus d'être infestés de microtransactions, ils font exprès de sortir des jeux prennent plein de place,en compressant quasi rien, et avec des temps de chargement soporifiques)
Voyons voyons, il faut ménager le propos voyons!

Je suis d'accord pour les transactions, sacré modèle économique qui ne plaît pas à tout le monde, mais si les JV ont évolué dans ce sens là, c'est qu'il doit bien y avoir des raisons.

En ce qui concernant la mémoire et le temps de chargement, il faut bien prendre en compte les évolutions du matériel !

Tout à été décuplé, sur plusieurs ordres de grandeur, c'est magnifique !
Résolution des écrans, puissance de calcul, stockage, mémoire, bande passante et j'en passe.
Mais ils n'ont pas tous évolué ensemble, sur les différents sus-cités, la bande passante est de loin la plus à la traîne.

Bande passante peut référer :
- à la vitesse de lecture du disque dur vers la mémoire interne du PC;
- au téléchargement d'un programme via internet;
- transfert de la mémoire interne vers la mémoire graphique;
- et d'autres encore.

Quand notre résolution est passé (très voir trop vite) à la HD, puis la 4K, le matos n'a pas évolué assez vite.
Le temps de chargement est intrinsèquement lié à tous ces facteurs, les choses évoluent, beaucoup de nos systèmes/algorithmes datent s'il y a 30/40 ans (en 1981, Bill Gates a déclaré que 640 Ko de mémoire serait suffisant pour l'avenir, si c'est vous dire...) et ne sont pas adapté à la situation actuelle.

HTTP par exemple, doucement mais sûrement, est en train de se faire remplacer par HTTP/2, qui prend en compte beaucoup plus de paramètres modernes pour optimiser ''l'internet''.

Il en va de même pour IPv4 et son petit frère IPv6, le premier est voué à être remplacé par le second, car tout simplement obsolète à notre ère, il ne peut plus répondre à la demande actuelle.

Pour en revenir aux JV, les chargement sont longs, je vous l'accorde, mais nous (programmeurs, artistes, designers, etc...) ne sommes pas des magiciens.
Je peux vous assurer que les données à l'intérieur sont compressées, mais tout est une conséquence à de multiples contraintes.

Si on compresse trop les assets, vous verriez un chargement ou une installation encore plus longue. (à cause du temps de décompression)
Si on ne compresse pas, c'est la durée de chargement qui en patirait.

Et je peux vous jurer que ceci n'est qu'une fraction de nos problèmes pour arriver à fournir un jeu de qualité.
Qualité qui se ressent via la 'passion' et surtout l'argent investi.
Argent qui doit être rentabilisé via divers moyens comme les micro-transactions...

Mon dieu! Le premier jeu d’échecs sur IBM! Trois heures à charger... monochrome, mais quel régal! Et je parle pas non plus du MO5 ou du TO7 de Thomson avec cartouche à charger et stylo optique première génération... rrrrooo la gifle que je prends...

a écrit : Voyons voyons, il faut ménager le propos voyons!

Je suis d'accord pour les transactions, sacré modèle économique qui ne plaît pas à tout le monde, mais si les JV ont évolué dans ce sens là, c'est qu'il doit bien y avoir des raisons.

En ce qui concernant la mémoire et le temps de
chargement, il faut bien prendre en compte les évolutions du matériel !

Tout à été décuplé, sur plusieurs ordres de grandeur, c'est magnifique !
Résolution des écrans, puissance de calcul, stockage, mémoire, bande passante et j'en passe.
Mais ils n'ont pas tous évolué ensemble, sur les différents sus-cités, la bande passante est de loin la plus à la traîne.

Bande passante peut référer :
- à la vitesse de lecture du disque dur vers la mémoire interne du PC;
- au téléchargement d'un programme via internet;
- transfert de la mémoire interne vers la mémoire graphique;
- et d'autres encore.

Quand notre résolution est passé (très voir trop vite) à la HD, puis la 4K, le matos n'a pas évolué assez vite.
Le temps de chargement est intrinsèquement lié à tous ces facteurs, les choses évoluent, beaucoup de nos systèmes/algorithmes datent s'il y a 30/40 ans (en 1981, Bill Gates a déclaré que 640 Ko de mémoire serait suffisant pour l'avenir, si c'est vous dire...) et ne sont pas adapté à la situation actuelle.

HTTP par exemple, doucement mais sûrement, est en train de se faire remplacer par HTTP/2, qui prend en compte beaucoup plus de paramètres modernes pour optimiser ''l'internet''.

Il en va de même pour IPv4 et son petit frère IPv6, le premier est voué à être remplacé par le second, car tout simplement obsolète à notre ère, il ne peut plus répondre à la demande actuelle.

Pour en revenir aux JV, les chargement sont longs, je vous l'accorde, mais nous (programmeurs, artistes, designers, etc...) ne sommes pas des magiciens.
Je peux vous assurer que les données à l'intérieur sont compressées, mais tout est une conséquence à de multiples contraintes.

Si on compresse trop les assets, vous verriez un chargement ou une installation encore plus longue. (à cause du temps de décompression)
Si on ne compresse pas, c'est la durée de chargement qui en patirait.

Et je peux vous jurer que ceci n'est qu'une fraction de nos problèmes pour arriver à fournir un jeu de qualité.
Qualité qui se ressent via la 'passion' et surtout l'argent investi.
Argent qui doit être rentabilisé via divers moyens comme les micro-transactions...
Afficher tout
On voit ce que ça donne avec EA, blizzard ou encore beteshda. Ce qu’il faudrait faire évoluer aujourd’hui avant les jeux c’est la mentalité des éditeurs et le respect des joueurs ;)
Je ne parle pas des dev qui font ce qu’on leur demande sous des contraintes de temps et d’argent.

J'ai eu le luxe de posséder un PC portable monochrome IBM avec, tenez vous bien, deux lecteurs de disquettes 3'1/2 !!!
Avant ca, j'avais un 64ko avec un lecteur disquettes 5' 1/4. Mes premières armes en Basic... ;-)

a écrit : Justement je ne m'en rappelle pas. C''est moi qui perds la mémoire ou c'était plutôt 340 Ko pour les floppies (disquettes souples) de 5 pouces 1/2 ou 720 Ko les premières disquettes rigides de 3 pouces 1/2 ? Les premières disquettes 5’’ ou 3’’ avaient au début de leur création une quantité de mémoire plus restreinte... puis elle sont passées en haute densité pour dépassé les 1Mo de mémoire. Avec des disques durs de 256Mo ou 600Mo dans il y a un peu plus de 25 (1994 si je me souvient bien) le giga en disque dur étaient déjà un bon disque dur bien cher !! Même plus chère à l’époque qu’un téra actuellement.

a écrit : Merci pour ces explications ! J'ai toujours pensé (à tord) que le BIOS était dans le DD mais j'avoue que mes connaissances en hardware sont un peu limitées. Le BIOS est dans un chipset bien à part dans la carte mère dans la majorité des cas.
Mais il arrive qu’il soit dans le disque dur :
IBM ou compaq avait créé un pc donc le disque contenait une mini partition de - de 20Mo est dedans... imaginez la surprise quand j’ai formaté tout le disque (j’ai du passer au moins 6h pour trouver la solution et comprendre pourquoi le PC n’acceptais une réinstallation).