Avant internet, certaines parties d'échecs duraient des années

Proposé par
Invité
le
dans

Tous les commentaires (26)

a écrit : Faut pas être trop pressé quand même C'est clair ! Au moins tu as le temps d'élaborer des stratégies ! Je comprends mieux comment ils envisageaient plusieurs coups d'avance...

a écrit : Je viens de lire ton lien, mais du coup quelle est la différence entre un pat et un echec et mat? Étant donné que le pat signifie ne plus pouvoir bouger a condition de se mettre en echec. Je trouve ca injuste qu'en echec le pat soit considéré comme un match nul... pour moi c'est similaire a de l'echec et mat non? Non ce n’est pas injuste, lorsqu’un joueur voit le ‘mat’ arriver son seul espoir est de chercher à être ´pat’

a écrit : S'il suffirait de comprendre les règles pour devenir champion, je deviendrais footballeur, ça doit payer plus. À te lire ton choix ne me surprend pas

a écrit : Tu ne dois pas être très doué alors. Les règles sont assez simples. Il m'a fallu quelques heures pour les comprendre. En revanche il m'a bien fallu des années pour devenir un joueur aguerri capable d'en tirer profit. Tout à fait, les règles pour pouvoir jouer sont très basiques : il n y a que 6 pièces différentes donc 6 modes de déplacement à retenir, puis très peu de cas particuliers... Après c'est la vision globale du plateau, et la prévision des coups futurs, qui requièrent de la pratique, de l'entraînement, ou aussi du talent...

Greg81 tu dis vraiment n’importe quoi mdr

a écrit : Y a pas eu le téléphone entre le courrier et internet ? Exact, mais attention à la facture^^
En fait, avec l'arrivée du téléphone automatique (qui ne passait plus par des opérateurs humains donc) dans les années 60, des petits malins arrivaient à tromper les commutateurs en envoyant certaines fréquences dans le combiné, ce qui ouvrait des lignes gratuitement et s'en servaient pour jouer aux échecs, discuter où tout simplement écouter des radios trop lointaines pour êtres captées.
Les anciens sons que l'on entendait en décrochant le téléphone servaient à ça, le fameux bip continu était en fait émis par une machine qui attendait soit que l'on compose un numéro, soit qu'une autre machine demande à la première ce qu'elle devait faire, où qu'un "pirate" se fasse passer pour une machine^^
Maintenant avec le numérique, c'est bien évidement impossible sauf pour ceux qui ont encore une de ces fameuses anciennes lignes analogiques qui devraient toutes êtres fermées d'ici deux ans.